Premières impressions

Nous avons franchi les lignes de la Floride dimanche vers 17 :30, après deux longues journées de route. Même si nous étions encore loin de Hallendale, pour nous, les vacances commençaient officiellement à ce moment! A ma grande surprise, le trajet s’est très bien déroulé. Pas de plaintes, de longs soupirs ou de regards assassins venant des enfants. Tout le monde était motivé et nous avons été en mesure de limiter les arrêts au maximum. Nos stops se sont donc limités aux pleins d’essence et pauses-pipis, moins d’une heure par jour en fait, C’est fou comment une chanson bien choisie (merci Ipod), une histoire enlevante (Sans famille) ou une petite collation peuvent aider à faire « the extra mile ». De son côté, Mathieu était bien fier de pouvoir écouter, en plus de ses road songs traditionnelles (The Highway man, Willie Nelson et cie), des chansons reliées aux états traversés (John Denver en West Virginia, Willie Nelson en Georgia, les Blind Boys of Alabama, près de la Floride). 

Nos deux premières nuits se sont passées dans des « Rest Area », non loin des gros camions routiers, qui laissent rouler leur moteur toute la nuit. A -8 degré la première nuit, ce n’était pas encore très chaud (nous avions du chauffage) mais le lendemain, c’était déjà +8. Devant ces grandes étendues de bitumes, Christophe n’a pu résister à sortir sa planche à roulette quelques minutes…
En Floride, nous avons opté pour des State Park pour établir nos campements, afin de se rapprocher un peu plus de la nature. Lundi, nous avons donc couché dans la forêt d’Ocala, au Alexander Springs state park. Cette région de la Floride regorge de source d’eau claire à température constante (72 degré). Les parcs sont aménagés pour recevoir de nombreux visiteurs, mais à ce temps-ci de l’année, nous étions pratiquement seuls. Il ne faisait pas très chaud pour se baigner lundi, mais puisque le soleil était de la partie, nous avons décidé de nous revigorer dans cette étendue d’eau translucide. Mathieu était un peu récalcitrant, mais en lui rappelant son polar bear du temps des Fêtes, il n’a pas eu le choix de nous suivre! Par la suite, nous avons emprunté un petit sentier aménagé qui menait de l’autre coté du bassin. Les enfants se croyaient au Vietnam et se sont faits des machettes avec des centres de branche de palmier séchés. Nous avons pu admirer de nombreux oiseaux (Ibis, urubus, aigles et d’autres que nous n’avons pu identifier) et des volatiles (dindes sauvages). Philippe est aux anges dans cette belle nature. Dès notre arrivée, il a sorti sa loupe et commencé sa collection de souvenirs (cocottes géantes, glands et brindilles diverses).
Depuis longtemps, je rêvais de voir un lamantin de près. Je les savais nombreux en Floride mais nous n’avions jamais vraiment eu la chance d’en voir de près. Voilà pourquoi nous avons décidé d’aller faire un tour mardi au Blue Springs State Park. Les lamantins ne peuvent pas vivre longtemps en eaux froides, alors ils se regroupent durant les mois d’hiver dans les sources chaudes. Lors de notre passage au parc, une centaine avait été dénombrée ce matin là. Ils se tiennent au fond de l’eau et remontent à la surface pour respirer. Cet endroit, encore plus idyllique que le précédent, a déjà été le lieu de tournage de film de Jacques Cousteau. Le fond de l’eau est également tapissé de nombreux poissons et alligators.
Par la suite, notre itinéraire nous conduit à travers Polk County, région des orangeraies. Franchement, c’est la première fois que je vois des oranges en Floride. Nous faisons un petit saut dans la seule coopérative d’oranges de la Floride (Florida’s Natural), les autres orangeraies étant la propriété de multinationales. Nous regardons un petit vidéo expliquant le cycle de vie de l’orange, jusqu’à sa transformation en jus (95% des oranges deviennent du jus). Ce petit vidéo corporatif, très american style (we own the land, we own the trees, we own the company) nous plaît et nous fait rire. Nous achetons un peu de jus et des bonbons à l’orange pour poursuivre notre route avec entrain.
Dès notre arrivée au Highland Hammocks State Park, nous sommes mis en garde contre la venue potentielle de très mauvaise météo. Alors que nous préparons notre souper, les rangers font le tour du parc pour informer les campeurs des abris disponibles en cas de tornade! Lorsque la pluie commence, nous fermons la porte et écoutons un petit film sur le portable (nous avons de l’électricité au camping), A part la pluie, rien ne perturbe notre sommeil cette nuit-là.
Mercredi, nous arrivons chez les parents vers 13 :15. Nous sommes bien contents d’arriver dans ces lieux familiers. Notre campeur est stationné à quelques minutes de marche de l’entrée du parc. Nous profitons de l’après-midi pour relaxer autour de la piscine et nous raconter nos aventures respectives (Alain et Denise reviennent de leur croisière au Panama).
Publicités
Cet article a été publié dans Avant le départ, Floride hiver 2011. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s