Plages et musique!

Samedi

Même si la température n’est pas nécessairement aussi clémente que l’on pourrait s’y attendre en pareille région, la vie est bonne à Park Lakes.
Premièrement, ici c’est Wi-Fi. Ça veut dire beaucoup pour des gens de la campagne qui ne connaissent pas encore ce privilège au quotidien. Donc, inutile de dire que nous en profitons beaucoup! Oui, même en vacances. Les trois ordis de la maison sont souvent occupés tous en même temps et le Ipod touch roule pas mal aussi. Et depuis hier, une tablette électronique (Kindle 3) vient de joindre les rangs de nos gadgets électroniques. C’est Mathieu qui est le premier à la tester. Je viens de lui télécharger un roman historique, comme il les aime (La reine de Saba). Semble t-il que le roman à couleur Floridienne (Monsieur Watson doit mourir) que j’avais déniché pour lui ne l’accrochait pas en raison de la mauvaise traduction (ce n’est pas parce qu’on parle un très bon anglais qu’on est capable de lire des textes en version originales…) Bref, le matin, nous pouvons prendre notre temps et nos aises avant de débuter nos activités.
Deuxièmement, le parc est agréable et la proximité avec l’extérieur nous permet d’aller prendre des marches, de faire du vélo ou une partie de « shuffleboard » (en français on devrait dire palet) lorsque le cœur nous en dit. D’ailleurs, c’est la première fois cette année que nous pouvons faire le tour du parc, chacun sur notre vélo! Christophe, qui a maintenant les jambes assez longues, prend le vélo à trois roues, Philippe, qui vient tout juste de se confirmer qu’il sait pédaler, le suit de près avec son vélo à deux roues,  Mathieu utilise le vélo du beau-père avec les guidons par en haut et le siège bien large et moi j’enfourche la bicyclette un peu tirante de Denise. Pour le reste, vous n’avez qu’à nous imaginer à la queue leu leu, zigzaguant entre les voitures stationnées le long de la piste cyclable et effectuant quelques arrêts incongrus au milieu de la rue pour répondre à la question d’un enfant ou confirmer que l’on peut continuer notre parcours.
 Troisièmement, nos séjours au 122 Marine Lake Drive sont toujours bien garnis d’activités intéressantes, classiques ou inédites. Par exemple, aujourd’hui nous avons fait un doublé en arrêtant au Yellow and Green Farmers Market avant de se rendre à la plage de Hollywood. L’an dernier, le marché n’était pas encore ouvert lorsque nous nous y étions arrêtés, alors je tenais à y retourner cette année, puisque j’adore les ambiances de marché. Ici, on pourrait parler d’un mélange de marché aux puces et de marché public : produits frais ou cuisinés maisons, boulangerie, épices, artisanats, produits bios, etc…Voulant attirer les acheteurs, plusieurs marchands offrent des dégustations ou des échantillons. Certains laissent même tomber une pièce de 0.25$ devant leur étalage pour ralentir les consommateurs (merci Mathieu pour avoir si astucieusement démasqué ce subterfuge)!
Lors de notre visite du marché, je me suis laissée masser la main avec du beurre de Karité, J’avais vraiment la main douce et le produit semblait intéressant. Un peu plus tard, Mathieu s’est débarrassé d’un vendeur (encore de produits à base de Karité) en mentionnant que sa femme utilisait déjà le beurre de Karité. Je me suis donc sentie très gênée lorsque ce même vendeur a regardé ma peau en disant  « je ne sais pas si ce sont mes lunettes, mais vous avez la peau très sèche. Vous devriez ajouter de l’huile de coco au beurre de Karité ». A ce moment, j’ai failli céder à la pression et acheter et le beurre de Karité et l’huile de coco! Denise a dit que c’était une autre stratégie de vente. Moi je savais très bien que j’ai toujours eu la peau sèche et rugueuse et que je ne mets pas de crème…
Deux musiciens offraient une petite performance pour égayer l’atmosphère sur une petite scène près d’une zone de repos. Étant attiré par la musique, Christophe a demandé à s’approcher des musiciens. Alain y a donc accompagné les enfants pendant que Mathieu, Denise et moi avons terminé le tour des étalages. Lorsque nous nous sommes retrouvés avant de partir, Christophe n’était pas tout à fait prêt, car Alain lui avait fait miroiter la possibilité d’aller jouer sur scène avec la guitare d’un des deux musiciens… Malheureusement, ces derniers avaient quitté la scène le temps d’une pause. Christophe ne fut donc pas le seul surpris lorsqu’Alain retrouva les deux musiciens, les félicita pour leur grand talent, leur présenta son petit-fils guitariste et leur demanda la permission d’emprunter la guitare pour permettre à Christophe de se produire quelques instants sur scène!!! Il y a des choses que seuls les grands-papas peuvent oser faire…
Après ce moment fort, nous avons mis le cap sur la plage d’Hollywood. D’habitude, c’est une sortie du dimanche, mais puisque la journée était ensoleillée, une entorse aux habitudes était bienvenue. C’était la première fois que nous voyions la mer depuis notre arrivée en Floride… La mer. Comme c’est beau. Jamais on ne se lasse de ses rayons bleutés. Les enfants n’ont pas attendu bien longtemps avant d’y plonger et de s’amuser avec la mini planche de surf. Les adultes ont quant à eux été plus frileux et sont restés cantonnés dans leurs chaises, à l’abri du vent, derrière les parasols. Ah, j’oubliais! Il faut dire que Mathieu a eu le courage de se dénuder le torse et de creuser un trou pour les enfants. 30 minutes pour creuser et  moins d’une minute pour ensevelir Philippe jusqu’au torse!
Dimanche
Enfin nous avons notre premier coup de soleil! Après une bonne journée à la plage de Fort Lauderdale nous revenons tous avec la peau marbrée de rouge. C’est bon signe. Signe qu’il fait de plus en plus chaud. Grâce à l’enthousiasme des enfants et à Denise, la baigneuse de mer invétérée, Mathieu et moi avons également immergé nos corps dans cette eau fraîche et limpide à souhait. Mathieu n’a pas tenu le coup très longtemps (moins de 5 minutes), mais les plus braves y sont restés près d’une heure. Il n’y avait presque pas de vagues et le fond était bien doux. Un moment idéal pour se laisser bercer par la grande source.
La carrière de notre musicien s’est poursuivie aujourd’hui! Christophe avait apporté sa guitare à la plage, même si Denise était inquiète de la sécurité dudit instrument. Assis sur sa couverture, il a joué quelques accords et mélodies de son cru. Bien qu’il espérait sans doute secrètement attirer quelques adeptes de musique, il fut très étonné lorsqu’une jeune femme lui demanda la permission de l’écouter quelques instants. Elle le complimenta sincèrement et lui versa un généreux pourboire avant de quitter!  Et ce n’est pas tout, Lorsqu’il rangeait son instrument, il fut interpellé par deux américains assis derrière nous, qui l’avaient sans doute aussi écouté et qui voulait en savoir plus sur lui et ses goûts musicaux. Il est reparti, cette fois-ci, avec une note garnie de suggestions d’artistes à consulter pour s’inspirer!
Publicités
Cet article a été publié dans Avant le départ, Floride hiver 2011. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s