Northern Alberta

Lorsqu’on se dirige vers la ville de Slave Lake, plus au nord, on remarque à partir de Hondo que le paysage change. La forêt fait son apparition mais elle est calcinée. Les pousses de jeunes pins indiquent que l’incendie est relativement récent. Lorsque nous nous arrêtons pour diner, nous remarquons encore la présence de nombreuses libellules. A Slave Lake, c’est le jour du Farmer’s Market. Une quinzaine de kiosques sont présentés au centre d’information touristique lorsque nous passons. Des produits locaux sont offerts (légumes, savons,  artisanat, meubles). Les gens de la place sont nombreux à y faire leurs emplettes.

IMGP0371

Par la suite, nous effectuons une visite au Boreal Center for Bird Conservation. Ce lieu, qui est enclavé dans le Lesser Slave Lake Provincial Park est un centre éducatif et de recherche qui s’intéresse à la relation entre les oiseaux et la forêt boréale. Les enfants font le tour des activités interactives et nous empruntons un petit sentier pédestre. Après cette petite visite, nous poursuivons notre route vers Valleyview. Après avoir quitté la région de Slave Lake, le paysage de prairies fait son retour.

IMGP2140IMGP2144IMGP2145

Ce soir là, nous camperons au Williamson Provincial Park, sur les abords du Sturgeon Lake. L’endroit est vraiment très beau et apaisant. Les berges gazonnées donnent à l’endroit une atmosphère très différente de celle qui entoure nos lacs du Québec. Un groupe est rassemblé sur le bord du lac pour y faire un pique-nique. Il s’agit probablement d’un regroupement appartenant à une communauté religieuse. Les femmes et les jeunes filles portent de longues robes colorées et un petit ‘’couvre-cheveux’’ noir. Les hommes, à l’écart, préparent le BBQ pour faire cuire les poissons que deux d’entre-eux ramènent de leur pêche sur le lac. Le groupe semble très animé et joyeux. Leur présence apporte une touche pittoresque au décor.

Nos deux garçons apprécient eux aussi le site. Ils se baignent, jouent dans les balançoires et profitent du panier de basket.

Nous nous sentons réellement au nord. Cette sensation est encore indescriptible mais il y a un petit je-ne-sais-quoi dans l’air qui contribue à cette impression. La température est superbe.

IMGP2154IMGP2156IMGP2161

Parmi les différents dépliants touristiques qui garnissent mon petit panier de route, il y en a un qui a particulièrement attiré mon attention par son dynamisme et son enthousiasme: celui de la région de Grande Prairie no 1. Ses descriptions des villes du comté sont toutes plus enlevantes les unes que les autre. Le village peut n’avoir qu’une seule rue ou moins de 200 habitants, à lire la description, on croirait y trouver des activités pour y passer un moment inoubliable. Je donne donc un méritas à la chambre de commerce de la région de Grande Prairie pour la qualité de sa brochure! Tout ça pour dire que j’ai découvert, en lisant ladite brochure, la présence d’un nouveau skatepark dans la ville de Sexsmith. Je n’en ai pas dit mot à mon Christophe et nous avons ‘’par hasard’’ arpenté les petites rues de ce village. Quelle surprise d’y découvrir un beau parc tout neuf, en béton, doux et désert! Nous y restons un bon moment. Toute la famille s’amuse et Philippe ronronne de plaisir à voir sa mère faire ses premiers essais en skateboard et son père suivre en BMX, le parcours dicté par son frère.

IMGP2180IMGP2184

IMGP2193

Grande Prairie est vraiment une ‘’boom town’’. On y trouve de tout: de nombreux hôtels, toutes les chaînes de restaurants et des magasins en quantité effrayante (Winners, Cosco, Sears et cie), le tout, concentré dans un périmètre de moins de 5 km. La région porte bien son nom car elle est effectivement entourée de belles grandes prairies. Un des secteurs de culture le plus au nord et des plus fertile du monde.

A la sortie de la ville, nous campons au Legion Park. Nous sommes seuls dans ce petit camping de 10 places aménagé sur un terrain privé. Philippe a droit à sa première leçon de manifold defrosting et de mécanique.

IMGP2202IMGP2209

IMGP2214IMGP2215

Notre voyage s’arrêterait aujourd’hui et nous pourrions dire que nous avons ouvert nos horizons. Cela en dit long…Nous découvrons le Canada, ce pays qui nous était jusqu’à maintenant quasi inconnu. Nous ne nous sentons pas des étrangers mais rien ne nous rappelle le Québec, qu’il s’agisse des paysages ou de l’ambiance des villes et des villages. L’espace est vaste. Le ciel nous semble plus haut. Quelle que que soit la direction de notre regard, la vue est panoramique.

Publicités
Cet article a été publié dans Canada. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Northern Alberta

  1. pat dit :

    super je suis comptant de pouvoir suivre votre périple je vais essayer de vous trouvé une recette de mijoteuse sous le capot . soyer prudent …
    pat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s