Yukon gold

Le Campbell Highway se termine à la ville de Carmarks et rejoint le Klondike Highway. Il s’agit d’une route pavée qui lie Whitehorse, la capitale, à Dawson City et aux mines d’or du Klondike. Les chercheurs d’or ont suivi cette même route pendant la période de la fièvre de l’or du Klondike en 1898. Par bateau à aubes l’été et en traineaux l’hiver.

En route vers Dawson, nous effectuons une petite pause pour nous délier les jambes au point d’observation de Five Fingers Rapids. Contrairement aux autres arrêts que nous avons fait jusqu’à maintenant, il y a plusieurs touristes qui nous devancent. Cette pause se transforme finalement en mini-randonnée car nous descendons une série de marches qui nous conduit, 20 minutes plus tard, tout près de la rivière et nous offre de très beaux points de vue des quatre ilots rocheux qui scindent la rivière Yukon en cinq branches.

IMGP2467IMGP2469IMGP2470IMGP2482IMGP2486IMGP2489

Pendant que nous admirons sans nous lasser les paysages qui défilent sous nos yeux, Philippe, lui, trouve la route longue aujourd’hui. Il voudrait manger. Encore! Je dois être plus attentive aux demandes de mon cadet car il est beaucoup plus introverti que son grand frère. Christophe est habitué d’asticoter jusqu’à obtenir son dû. Alors que Philippe est beaucoup plus discret, tolérant aussi. Alors quand il me dit ‘’je suis tanné’’. c’est vrai! Il faut l’écouter. Sinon, d’autres comportements non verbaux moins désirables peuvent alors se manifester…!

Notre boondocking pour la nuit se fait au Gravel Lake, une centaine de kilomètres avant Dawson. A partir de notre emplacement, juste sur le bord du lac, nous pouvons apercevoir deux castors au travail et aussi admirer canards et oiseaux migrateurs.

Ce fut une belle journée de route et une parfaite journée d’automne. La température, les couleurs, le bleu du ciel, l’air pur. Tout était au rendez-vous. L’automne est ma saison préférée, bien qu’elle puisse parfois me plonger dans de grands élans nostalgiques: tout me semble tellement plus beau, intense mais hélas éphémère… Sauf que cette fois-ci, les beaux jours sont encore devant. En se déplaçant comme on le fait, on peut jouer avec les saisons et tenter de savourer le meilleur plus longuement. Ça laisse beaucoup moins de place pour les pointes de nostalgie!

Dawson City

Quelques kilomètres avant l’arrivée dans la ville, des tas de gravier bordent la route, vestiges de l’extraction d’or qui a eu lieu dans la région depuis plus de cent ans.

Puisque le moment s’y prête bien, nous effectuons en premier lieu la visite de la Drague No. 4. Les dragues creusaient le lit des rivières ou ruisseaux pour en extraire l’or à l’aide de tamis mécanisés. Peu de temps après la découverte de grandes quantités d’or au Klondike, les dragues font leur apparition au Yukon. La drague No 4 est la plus grande drague à godets à coque de bois en Amérique du Nord (huit étages). Elle fut construite en 1912 et a été en opération jusqu’en 1959.  Cette visite, que nous effectuons en français (la guide est originaire de la Gaspésie), plait à toute la famille.

IMGP0533IMGP0534IMGP0535IMGP0536IMGP0541IMGP0546

Du haut du Midnight Dome Overlook, nous avons une belle perspective de la ville.

IMGP2611IMGP2585IMGP2587IMGP2604

Un peu de skate et d’exercice

IMGP2659

Une visite à pieds des quelques rues de la ville nous permet d’apprécier son ambiance conviviale, relaxe et étonnamment francophone! La fièvre de l’or est encore présente dans l’air. En effet, en discutant avec quelques personnes, nous réalisons qu’en plus du tourisme qui fait vivre la région, la prospection fait également travailler, comme ces jeunes hommes du Québec que nous croisons, qui viennent passer l’été à travailler pour une compagnie de prospection minière ou cet ami de la guide qui cherche et fabrique ses propres lingots d’or.

IMGP2670IMGP2687IMGP2695IMGP2699IMGP2702IMGP2703

Au magasin général, la commis est également d’origine Québécoise. On y vend même le matériel nécessaire pour y chercher de l’or!

IMGP2686IMGP2683

A Dawson, nous ne trouvons pas d’or, mais une crèmerie qui offre encore mieux:  de la crème glacée gratuitement aux passants lors de sa journée de fermeture. Ce sont deux professeurs de la place (originaires de Montréal) qui nous en informent lorsqu’ils nous entendent parler avec les enfants.

IMGP2688

IMGP2708Le traversier nous amène de l’autre côté de la rivière Yukon vers Top of the world Highway. Nous poursuivons notre route vers l’Alaska mais nous ne sommes pas rassasiés du Yukon. Il est facile de tomber en amour avec le Yukon. On le sent. Et les gens nous le disent aussi volontiers…En parlant de fierté, nous avons découvert un petit magazine vraiment bien fait qui s’adresse aux gens vivant dans le grand nord. Nous avons mis la main sur une douzaine de numéros et nous les épluchons savoureusement. Le magazine Up Here est de grande qualité au niveau du texte et des images. Un coup de cœur!

Nous campons juste de l’autre côté de la rivière. En soirée, les enfants reçoivent une leçon avancée de grillage de guimauves. Pas le cours 101. Un vrai cours de guimauvier avancé, donné par nul autre que leur père, dont la seule odeur du marshmallow donne mal au cœur. Mais qui connaît les techniques de grillage de manière professionnelle. Quoi? ça existe un boucher végétarien (dixit Mathieu).

Publicités
Cet article a été publié dans Canada. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s