Alaska

IMGP2846IMGP2847IMGP2848IMGP2849

Lorsque nous rejoignons le Richardson Highway pour nous diriger vers Fairbanks, ça parait vite que nous sommes maintenant en territoire américain. Les signes sont subtils mais indéniables (condition du pavée, présence militaire, commercialisation de tout). La vue des glaciers est tout de même impressionnante.

A Big Delta State Historical Park, nous en apprenons un peu plus sur les roadhouses. Elles sont visibles à intervalles réguliers le long des routes mais la plupart sont maintenant fermées ou transformées en petit commerce. IMGP0571 Rika’s roadhouse fut un lieu de ravitaillement, de repos ou d’échanges pour les voyageurs et les militaires au début du 20e siècle. Et ensuite pour les prospecteurs d’or et les chasseurs.

IMGP0575

Un peu plus loin, à Salcha on s’amuse dans une boutique, The Knotty Shop, qui vend entre autres des objets et sculptures fabriqués à partir de troncs d’épinettes noueux, ou déformés par la présence d’arsenic contenue naturellement dans le sol de la région.

IMGP0578IMGP0581IMGP0584IMGP0585

Juste avant d’arriver à Fairbanks, un arrêt à North Pole, Alaska est un incontournable avec les enfants. On se contente de regarder les rennes dans l’enclos (qui ont l’air tellement malheureux) et de visiter la boutique.

IMGP0588IMGP0590IMGP0591IMGP0592IMGP0593IMGP0595IMGP0596IMGP0599

Notre voyage est plus qu’intéressant jusqu’à maintenant. Je me permet d’ajouter que notre vie dans le campeur et presque aussi fascinante! Un vrai laboratoire pour travailler les comportements humains. Mon chéri est bien gentil et mes enfants sont adorables. Par contre, dans un si petit cercle de vie, les manies et travers de chacun apparaissent souvent amplifiés à l’observatrice attentive que je suis. (Ils pourraient en dire autant en ce qui me concerne, je n’en doute pas un instant)! De plus, le discours et les comportements pipi caca pet prout qui peut plaire à un groupe de jeunes hommes (Mathieu est encore jeune) a vite fait de m’exaspérer par moment.

Des habitudes ou des détails, qualifiés de légers irritants à la maison, peuvent se transformer en écorchant majeur dans le contexte actuel. Ici, il y a peu de portes de sortie ou de possibilité de tenir son regard -ou ses oreilles- loin de ce qui tape sur les nerfs. La salle de bain n’est pas un endroit très approprié pour changer d’air! La bouderie, l’ignorance volontaire, les cris ou les regards lourds ne sont pas des options très utiles non plus car elles ont tôt fait de contaminer l’ensemble du quatuor. Il faut donc s’efforcer de se montrer sous son meilleur jour la plupart du temps!

Publicités
Cet article a été publié dans États-Unis. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Alaska

  1. Den dit :

    Pascale,

    J’apprécie ta façon très personnelle de nous faire partager ton parcours, tes émotions, enfin une partie du vécu au quotidien. Je retrouve là, la fille intense et généreuse que tu es.

    Den

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s