Fairbanks, Alaska

Nous réalisons un beau petit séjour à Fairbanks, The Golden Heart City (pour l’implication des citoyens, leur chaleur, leur sens de la communauté). L’incontournable skate park, le Pioneer Park, le centre culturel, l’Université pour ses musk ox, le musée, le Creamer’s Field, le Oil Pipeline.

IMGP0610IMGP0613IMGP0623IMGP0628

Nous courons également les observatoires de la ville pour tenter d’apercevoir le fameux Mont McKinley, avec ses 20 320 pieds. Mathieu ne se gêne pas d’ailleurs pour tenter d’avoir le meilleur point de vue possible.

IMGP0620

Je fais des provisions chez Fred Meyer. Un genre de Costco et Wal-Mart mélangés, avec des rangées d’épicerie à côté des vêtements et des bijoux. J’en sors tremblante et traumatisée, même si les étalages me permettent de bien garnir mon panier. Faut dire que j’ai perdu l’habitude des grandes surfaces, surtout que je n’allais pratiquement jamais à l’épicerie par chez-nous. Ici, le mode d’approvisionnement auquel j’étais habitué me semble plus complexe puisque nous sommes toujours en mouvement. Je ne tombe pas toujours sur la journée du farmer’s market pour consommer local, lorsqu’on arrive en ville et je me sais attendue par les enfants et cela me met un peu de pression de faire vite. Jusqu’à maintenant notre alimentation est acceptable. Je réussis à cuisiner des repas à tous les soirs, ou à faire des grillades sur le BBQ lorsque l’environnement le permet, mais les portions de fruits et légumes sont parfois moins importantes. Nous mangeons des sandwichs ou des grignotines le midi. Mathieu s’occupe des déjeuners. Sa spécialité depuis toujours.

Au Creamer’s Field (refuge migratoire), nous discutons avec la bénévole à l’accueil. Elle s’intéresse à notre voyage et nous partage qu’elle a éduquée sa fille à domicile pendant 12 ans. L’Alaska est un état très libéral face à cette pratique et les parents n’ont pas de compte à rendre à l’état, à moins d’effectuer un curriculum particulier (un peu comme en C.-B.). Selon elle, les Alaskans, sont des libres penseur et souhaitent décider de ce qui est le mieux pour leurs enfants. Elle est fière de nous dire qu’une partie de son nom de famille est français (Bonneau).

Avec toutes nos allées et venues pendant ces quelques moments à Fairbanks, nous en avons vite fait le tour. La vie y semble bien conviviale. Les nombreuses bornes électriques dans les stationnements publics et les chauffe moteur visibles sur le devant de toutes les voitures nous rappellent la dureté de l’hiver.

Publicités
Cet article a été publié dans États-Unis. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Fairbanks, Alaska

  1. AL. dit :

    Salut Pascale et Mathieu,

    Je suis tellement heureux de vous voir toute la famille tellement épanouis devant cette belle aventure de votre vie… Je crois bien que vous êtes réellement  »fais » pour le voyage!!!.. Vous avez l’air tellement heureux!!!…

    Il semblerait que l’Alaska fasait partie d’un projet de rêve, et, rejoint votre philosophie de pensée à certains points de vue… Et, c’est bien de pouvoir penser, et, agir…

    Pascale, tu n’as pas perdu tes dons d’écriture, CONTINUE…

    Ton Père, AL.

  2. Lyne dit :

    J’adore toutes vos photos, celles où vous êtes en haut d’une falaise, assis sur un banc de bois sont extraordinaires, j’ai aimé les grimaces (et les doigts d’honneur) de Philippe, les pirouettes de Christophe, les sourires de Pascale et Mathieu qui semblent fiers de réaliser leur rêve. Moi aussi je suis en amour avec le Youkon et l’Alaska. Fred et moi on discute déjà d’un safari photo qu’on pourrait faire, c’est génial, même s’il semble faire si froid l’hiver.
    Le bison n’a pas l’air très sympa…

  3. Natacha dit :

    Merci de partager!! C’est toujours intéressant de vous lire!!!

  4. La météo est bonne pour Prudhoe Bay……….

    Lâche pas Pascal les comptes rendu sont super

  5. jean lafreniere dit :

    ces ben le funne de vous suivre ,,,mais sa fait beaucoup de lecture=ces beaucoup mieux que le journal de montréal=bonne route=

  6. jean lafreniere dit :

    pssst=par icitte des bottes de pluie comme vous dite ICI ONT APPELLE CA DES BOTTE A FOURREAU,,OKÉ LA ,,,A LE MONDE DE LA VILLE Y SONT TI spécial ,,ah ah hi hi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s