48 heures in The Rose City

IMGP5555IMGP5643a

La ville de Portland, Oregon, a plusieurs surnoms, dont City of Roses (les roses y poussent bien), Stumptown (pour créer la ville, plusieurs arbres ont dû être abattus), Bridge City (10 ponts traversent la rivière Willamette), Beervana (les micros-brasseries abondent), P-Town (plus court que Portland) ou Puddletown (pour la pluie). Située au nord de l’état, elle constitue notre premier contact avec l’Oregon. Elle est tellement sur la frontière que nous y arrivons quasiment par “surprise”, sans grande préparation pour une agglomération de cette taille. La chance nous accompagne, car nous y séjournons deux nuits, stationnés en plein centre-ville, pour une bouchée de pain. Le jour, nous parcourons la ville à pieds et le soir, nous regagnons le campeur et y passons la nuit aussi discrètement que possible.

Portland a la réputation d’être à la fois dynamique et relaxe. Elle est une ville superstar, comme on peut le lire dans certains guides touristiques: il s’agit de la plus grande métropole de l’Oregon, son centre-ville est vibrant, ses quartiers charmants et ses habitants forts sympathiques! Comme nous avons pu le constater après seulement quelques heures, Portland est un paradis pour les éco-activistes, les cyclistes, les amateurs de plein-air, les végétariens, les jardiniers et les amoureux des chiens.

IMGP4727IMGP4747

IMGP4734Notre premier arrêt, parce que vraiment proche de notre point de départ, le Powell’s City of Book: la plus grande librairie indépendante des USA. Elle occupe un pâté de maison complet et tient à la fois des livres neufs et usagés. Je n’avais jamais rien vu de tel. Mathieu constate un changement dans mon état physique et mental devant tant de livres: apparition d’une fébrilité générale, augmentation du débit verbal, rougeur du visage. Je confirme. Je décrirais l’expérience comme magasiner chez Amazon.ca mais live! Je suis contente car les enfants aussi partagent mon enthousiasme. Nous y passons donc un long moment. Moi, j’y aurais passé ma vie, ou presque.

IMGP4735IMGP4736

Christophe ayant vraiment besoin de nouveau souliers de skate, nous marchons vers le Cal Skate Skateboards afin de voir s’il pourrait trouver chaussures à son pied. Cette boutique est une institution, la plus ancienne de l’Oregon, ouverte en 1976. Il n’y a pas d’espadrilles de la bonne grandeur mais surtout, de la bonne marque. Je ne le savais pas avant, mais nous cherchons ici des Fallen

IMGP4748IMGP5653

Une autre institution de Portland, le Voodoo Doughnut. Nous succombons à une douzaine de bons beignes. Ils sont tendres à souhaits, sucrés et beaucoup plus dodus que notre version canadienne. Les beignes à la crème Boston sont ici nommés les Portland Cream.

IMGP4752IMGP4754

Nous sommes jeudi. Vers 17:00 les gens sortent des bureaux et des boutiques. La ville s’illumine. Les musiciens de la rue nous divertissent. Le tram électrique et les vélos circulent dans les rues animées du centre-ville. Nous observons cette ville inconnue et nous nous sentons rapidement conquis.

IMGP5530IMGP5533

Vendredi matin, nous passons par la cour du Portland Art Museum, le campus de l’université, le Keller Auditorium et le Waterfront.

IMGP5526IMGP5529IMGP5537IMGP5542IMGP5569IMGP5628

Nous constatons que Portland aussi est occupé. Depuis 4 semaines un parc entier est devenu le refuge permanent de 500 activistes/occupants et sans-abris. Un parc entier est organisé en petit village, avec services (bibliothèque, cantine, services de santé, coin pour les enfants, département d’urbanisme!, etc..) pour ses nouveaux résidents. Un article, lu le matin même au déjeuner dans un des journaux locaux, nous aide à préparer les enfants à cette scène urbaine dérangeante et pour laquelle nous n’avons pas toutes les réponses…

IMGP5547IMGP5548

Lorsque nous passons par le Apple Music Row et que nous visitons les trois boutiques de guitares électriques, acoustique et de batteries, Christophe est un brin mélancolique. Inspiré par le vue de tout ces instruments, il a des rêves de grandeur sur ce que pourrait contenir sa chambre idéale.

Une des phénomènes de la côte ouest, est la présence des fameux Food Carts.  Il s’agit d’une façon pour les chefs et les amateurs de servir leurs créations au grand public de manière simple et abordable. Portland en compte plus de 500. Ces petites cuisines miniatures se doivent d’être mobiles pour respecter les règlements municipaux, mais la plupart ont une location permanente. Ils se retrouvent souvent regroupés dans les stationnements vides ou les coins de rues. Nous qui avons religieusement évités les restaurants depuis deux mois pour limiter les dépenses, nous nous régalons avec joie des délices offerts par ces petites cantines typiques de Portland.

IMGP5573IMGP5616

Portland est divisé en quatre zones principales. Nous explorerons seulement deux durant notre séjour, dont le Pearl District. Ce quartier chic et urbain est un ancien secteur d’entrepôts qui a été converti en lieu commercial et résidentiel branché. On y retrouve de tout: des boutiques, cinémas, brasseries, galeries d’art et immeubles résidentiels. On s’arrête chez Cargo, un ancien entrepôt converti en boutique offrant des objets hétéroclites importés de Chine, du Japon, de l’Indonésie et de l’Inde. Philippe qui aime les babioles, ne se lasse pas de ses découvertes.IMGP5583IMGP5575

Portland est une ville récente mais l’architecture y est tout de même intéressante. L’art public y occupe une place importante. Les buildings verts/écologiques y sont nombreux. Les voitures électriques et les bornes de recharge font partie du paysage. Le transport en commun électrique est gratuit au centre-ville. Le recyclage, le développement durable et les produits biologiques sont d’emblés inclus dans les gestes quotidiens. Les pâtés de maison sont de petites tailles et y rendent la marche agréable. L’énergie de la ville est agréable, nous nous y sentons réellement bien.

Samedi matin, c’est le Saturday Market. Nous circulons parmi les dizaines de kiosques d’artisans qui viennent y présenter leurs créations tous les samedis entre mars et décembre. Les food carts sont aussi au rendez-vous et nous en profitons encore. A la veille de l’Halloween, les enfants se laissent tenter par les créations originales et un peu macabres de Spoonman. Toute la journée durant, ils vont déambuler dans les rues et attirer les regards amusés des passants. Ils sont bien fiers de toute cette attention inattendue.

IMGP5595IMGP5598IMGP5618IMGP5640

Le meilleur moment de la journée se passe un peu à l’écart de la foule. Dans un coin un peu moins fréquenté par la citoyens branchés de Portland. Près d’un arrêt d’autobus un peu glauque. Il y a Pug Bernhardt, musicien de rue, homme orchestre, déguisé en clown, qui demande aux enfants de choisir un instrument et de l’accompagner l’espace d’une toune. Les enfants sont vraiment contents de participer. Les parents sont fiers de voir leurs enfants s’avancer, volontaires, pour faire le spectacle, même s’il n’y a personne pour regarder.

IMGP5620IMGP5607

Nous n’avons pas vu de roses lors de notre séjour à Portland, Oregon, mais nous avons été ébloui par l’atmosphère hyper convivial de cette ville. 48 heures n’étant décidément pas suffisant pour en explorer tous les recoins.

IMGP5552IMGP5570

Cet article a été publié dans États-Unis, Oregon. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 48 heures in The Rose City

  1. J’y suis allé 5 fois lors des 5 dernières années et puis c’est vraiment une grosse ville idéal
    Il a plein de parc avec des gros arbres et plein de collines avec des belles vues sur la ville et les autres volcans
    Portland a aussi son volcan le mont Hood bien visible de la ville, comme Seattle avec le mont Rainier
    Maudit je vous aurais envoyé un super bon ami Josh c’est lui qui me donne tout le linge Twist que je porte tout le temps….
    Dommage que votre camion est trop gros vous auriez pu passer dans l’arbre drive-thru dans le nord de la Californie à Legget vous passerez a coté!
    Christophe pousse plus fort de la droite que de la gauche sur son skate…..ou vous avez manquez de gaz pendant un bout

    Ok je lache des calls comme ca: gorge riviere colombia, crater lake, coast de l’Oregon, mount Shasta, redwood park, San Francisco, Yosemite, Death Valley,
    Sérieusement au Etats-Unis il a trop de chose a voir

    Bonne route

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s