Près des éléments en Oregon

Nous passons une semaine haute en couleurs au départ de Portland. Jour après jour nous découvrons des paysages superbes, des endroits reclus et apaisants, des routes sinueuses et désertes à travers des forêts denses et odorantes. La température varie beaucoup selon l’altitude. Le froid et la neige nous rattrapent même à certains moments.

IMGP5658En quittant Portland, nous nous dirigeons vers l’est pour découvrir la Columbia River Gorge. S’étendant sur plus de 100 km, avec une profondeur allant jusqu’à 4000 pieds par endroits, ce canyon sépare clairement l’état de l’Oregon et de Washington. La route longe la mighty Columbia River et croise une multitude de chutes: 77 du côté de l’Oregon seulement.

Puisqu’il pleut beaucoup lorsque nous passons dans la gorge, la visibilité est réduite, pour ne pas dire nulle. Nous nous lassons rapidement de descendre aux points d’observation suggérés. Bref, même si la région est un trésor pour les amateurs de chutes, nous n’en verrons que quelques unes (Latourell, Bridal Veil et la célèbre Multnomah Falls). J’apprendrai tout de même que les chutes sont très différentes les unes de autres et font l’objet d’un classement par les amateurs.

Multnomah Falls est, semble-t’il, le site naturel le plus visité en Oregon. Cette affirmation semble vraie, car même si le temps est exécrable, le site est inondé de visiteurs, dont plusieurs familles Japonaises   (de nombreux immigrants japonais sont venus s’établir sur la côte ouest au début des années 1900 et plusieurs avaient des terres dans la région du Mount Hood. Lors de la deuxième guerre mondiale, ils ont été traités comme des ennemis par le gouvernement américain et mis dans des camps et déportés (100 000 personnes). Plusieurs n’ont jamais retrouvé leurs biens après la guerre, mais certains d’entre eux ont repris la culture dans la région.

IMGP5666IMGP5677IMGP5683IMGP5687

Puisque nous aimons la solitude et que la pluie nous décourage un peu, nous décidons d’attendre le beau temps. On passe la journée dans notre petit cocon. On se sent presque à la maison. On fait comme un dimanche d’automne. Au lieu du spa intérieur, c’est la douche! Je cuisine un bon petit plat que nous dégustons avec une bouteille de vin. On relaxe tout simplement.

Le lendemain, jour d’Halloween, les enfants revêtent leur costume dès le lever. Nous poursuivons notre visite de la Gorge et faisons un arrêt au Bonneville Locks and Dam. Nous y passons un bon moment car les enfants s’amusent à regarder les poissons que nous pouvons apercevoir à travers la fenêtre d’observation qui s’ouvre sur la fish ladder (construite pour permettre aux poissons de remonter la rivière malgré la présence du barrage). Juste à côté, à la Bonneville Fish Hatchery, ouverte il y a plus de 100 ans, nous rencontrons Herman, un esturgeon de plus de 70 ans, mesurant 10 pieds de long et pesant 450 lbs.

IMGP5708àIMGP5710

IMGP4800IMGP4810

En après-midi, les enfants s’amusent au skatepark de Hood River. Un très beau parc en béton et boisé. Le soir, vers l’heure du souper, on se rend dans les rues du centre-ville pour la collecte de bonbons (voir le billet L’Halloween, style Oregon).

IMGP5753Le lendemain nous roulons vers le sud, en direction du Mount Hood. Ce corridor verdoyant ressemble étrangement à la vallée de l’Okanagan, avec ses vignobles et arbres fruitiers. Le Mount Hood (11 235 pieds) est le plus haut sommet de l’Oregon. Il s’agit également d’un volcan endormi, dont la dernière éruption date du début des années 1800. Nous montons jusqu’au Timberline Lodge, qui est construit sur un de ses flancs. Cet hôtel majestueux, composé de pierre et de bois, dont la construction a débuté en 1930, a été presque totalement réalisé à la main. Situé à plus de 6000 pieds d’altitude, il offre une vue inégalée sur la montagne et la vallée. Les neiges éternelles des alentours y attirent des skieurs à l’année. L’endroit est un lieu du patrimoine et peut être visité par tous. L’ambiance est chaleureuse et il ne s’agit pas d’un hôtel de luxe. Toutes les catégories de chambre y sont offertes, de la suite luxueuse aux lits superposés pour les groupes. Le foyer central s’élève sur 3 étages et confère à cet espace central un air à la fois confortable et grandiose. Il s’agit définitivement d’un endroit où j’aimerais loger…

Le soir, de retour au chaud dans notre campeur modeste, nous visionnons le film The Shining, dont les scènes extérieures furent tournées au Timberline Lodge. Vraiment cool. Même si le film ne l’est pas vraiment!

IMGP5753IMGP5760

LIMGP4812es régions volcaniques recèlent de petits trésors, dont les sources chaudes. Nous faisons un petit détour pour en profiter en nous rendant aux Bagby Hot Springs. Celles-ci sont situées dans un lieu pas facile d’accès. Après avoir roulé plusieurs kilomètres sur des routes forestières, on doit marcher une trentaine de minutes dans une forêt ancienne avant de les atteindre. Sur place, on y trouve des bains sculptés dans des troncs d’arbre ainsi que d’autres réalisés avec des planches de cèdre, le tout abrité par des cabanes rustiques. A prime abord, l’endroit, quoique “organisé” est un peu déstabilisant, voire repoussant pour des novices: des brosses, des bouts de chandelles et des sauts ont été laissé sur place par les habitués. Même si nous arrivons tôt le matin, nous ne sommes pas seuls. Malgré notre réticence initiale, on remplit deux bains (120 F) de la section communautaire (des chambres privées existent aussi!), les refroidit un peu avec l’eau du ruisseau et on se lance. Bien sûr, on ne le regrette pas car on y passe plusieurs heures. Finalement, une fois la répugnance initiale surpassée, on se sent comme dans le bain. Le pire moment est à la sortie, lorsque nos pieds gèlent (il fait 0 degré C) au contact de la glace formée sur le sol. Il faut se rhabiller et faire bien attention pour ne pas glisser!

IMGP4818IMGP4826IMGP4827IMGP4829

IMGP5775Jusqu’à maintenant, nous avons majoritairement emprunté des routes tertiaires pour circuler. Les forêts sont magnifiques. Bien qu’étroites, la plupart des routes de la US Forest sont pavées dans cette région. En l’espace de quelques heures, selon l’altitude, nous rencontrons plusieurs climats. Les possibilités de camping, randonnées et activités de plein-air abondent ici en Oregon. Mais la saison est vraiment avancée et la présence de la neige nous fait parfois douter. C’est vraiment beau, mais que faisons nous ici? Mathieu se retient fort pour ne pas freaker devant tant de neige au sol. Par moment, il rêve d’être ailleurs, les pieds dans le sable. A deux, on finit par se rassurer et on poursuit notre itinéraire initial.

IMGP5777IMGP5778IMGP5783IMGP5788IMGP5789IMGP5797

Facile à deviner, c’est moi qui tenait à faire le dernier bout de route pour voir le Crater Lake. A partir de la fin octobre, les premières neiges sont déjà tombées et seule la route venant du sud est ouverte (nous apprendrons que 4 mois de travail intensif sont nécessaires afin de déneiger les routes le printemps venu). Nous devons donc faire un petit détour pour l’atteindre.

IMGP5808

Le Crater Lake repose à plus de 7000 pieds d’altitude. L’ancienne montagne (Mount Mazama) dans lequel le lac s’est formé, s’élevait à plus de 12 000 pieds. Lors de son explosion, il y a plus de 7 700 ans, le cône du volcan s’est effondré et avec le temps, les contours se sont solidifiés. L’eau du lac, provenant uniquement de la neige et de la pluie, est réputée pour sa pureté exceptionnelle. Cette pureté et sa profondeur (1943 pieds) lui donneraient une couleur bleue particulièrement intense. Il fait –8 degré C lors de notre passage. Environ 10 centimètres reposent au sol. L’endroit est magnifique et pratiquement désert. Seuls quelques endroits sont accessibles pour l’observation du lac. En été, une route de 53 km en fait le tour.

 

IMGP5815IMGP5818IMGP5828IMGP5842IMGP5844IMGP5846

IMGP4838

Lorsque nous redescendons plus pas, la neige disparait de notre champs de vision et c’est tant mieux. Prenant confiance en notre capacité à vivre de nouvelles expériences, on visite de nouvelles sources, les Umpqua Hot Springs. Cette fois-ci, le petit sentier n’est pas très long mais plutôt escarpé. La source se situe haut perchée sur une falaise. Pas de cabane ou de salle de déshabillage. Seulement 7 bassins naturels disposés en cascade à flanc de montagne, avec vue sur la rivière en contre-bas. Une fois les vêtements retirés et les corps immergés, on oublie tout. Même son maillot.

IMGP4836IMGP4853

Publicités
Cet article, publié dans États-Unis, Oregon, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Près des éléments en Oregon

  1. hey les tout nus rhabillez vous….
    il a plusieurs sorte de plaques de char en Oregon dont une qui a le dessin du crater lake
    C’est beau en titi l’oregon c’est très varié et paisible

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s