California 1

 

IMGP6784De petites villes chics alternent avec des parcs d’états le long de la côte. Le style architectural des demeures, majoritairement de bois, angulées, carrées avec d’immenses baies vitrées, perchées sur les récifs et vue sur l’océan, confirment certaines images que nous nous faisions cette section de la côte Californienne. Les villages et les habitations, sans être opulents ne sont certainement pas dénués de personnalité. Il n’y a pas beaucoup de place pour l’improvisation dans cet environnement populaire, lieu de détente des citadins de San Francisco. Les bivouacs se font rares pour les aventuriers nonchalants. Les campings disponibles, très couteux, semblent s’adresser à des vacanciers permanents ou, comme celui où nous tentons notre chance, à des résidents californiens qui vivent à l’année dans leur roulote ou autre type de véhicule.

Nous allons nous balader à Glass Beach, située dans la ville de Fort Bragg. Cette plage s’avance sur les lieux d’un ancien dépotoir. Le verre, matériau lourd, déposé au fond, s’est fait polir avec le temps et tapisse maintenant la plage. Des heures de plaisir pour notre petit collectionneur.

IMGP4860IMGP4887

IMGP4868IMGP4875

IMGP4878IMGP4888

Un peu surpris de l’environnement et de l’ambiance de notre dernier camping, nous nous rabattons sur un parc d’état le lendemain. Salt Point State Park devient donc notre terre d’accueil l’espace d’une nuit. Nous avons de la compagnie près de rochers: des California Sea Lions nous observent en s’amusant. Notre grand coco, en manque de béton, se contente du petit sentier asphalté pour exécuter quelques pirouettes.

IMGP6805IMGP6813IMGP6825

IMGP6844IMGP6828

La route ne peut pas être plus près du Pacifique qu’ici, sur la célèbre highway 1. Certaines maisons, tellement proches du bord de la falaise sont maintenant tombées ou condamnées. Le conducteur ne peut se permettre aucune distraction et doit résister à la contemplation du paysages et de ses détails. Mathieu regrette sa transmission manuelle dans les montées et rêve d’un frein Jacob dans les descentes.

La couleur du ciel varie allègrement entre le gris et le bleu, influençant nos perceptions. Dans les environs de la Sonoma State Beach, nous avons l’agréable surprise de voir à l’œuvre un premier groupe de surfeurs. Ils sont des dizaines à se mesurer aux vagues.

IMGP6854IMGP6862IMGP6864IMGP6867IMGP6879IMGP6880

Après avoir complété cette section de la California 1, nous nous retrouvons juste au nord de l’agglomération de San Francisco. Nous traversons les régions de Sonoma et de Nappa sans nous arrêter dans les vignobles, les spas ou les grands restaurants. Nous mettons le cap vers l’est, où se situent plusieurs state forests. Nous nous sentons définitivement plus à l’aise pour camper et à notre place loin des zones habitées. Il y a certes un “prix à payer” pour préserver ce semblant de solitude: explorer les zones moins “populaires” et choisir de voyager hors-saison, avec une météo souvent plus frisquette. (J’ai toujours trouvé ultra ennuyeux de m’entretenir sur les conditions climatiques. Je n’ai jamais porté attention aux prévisions météos dans mon ancienne vie. Et là,  je me désole moi-même de constater à quel point ce sujet revient souvent dans mon discours depuis que nous sommes sur la route. Je m’en excuse. Mes nombreuses références au chiffre indiqué sur le thermomètre ne sont pas une plainte, mais un rappel que la météo est un joueur ayant beaucoup d’influence sur les humeurs et les motivations des voyageurs).

Un peu avant la ville de Sacramento, nous prenons du temps pour investiguer ce que nous croyons être un problème d’infiltration d’eau dans le campeur. Tel que mentionné précédemment, il y a beaucoup de condensation dans notre coquille près des cabinets avant et le matelas. Nous sommes particulièrement aux aguets vis-à-vis ce genre de situation, puisque notre beau campeur Bigfoot, supposément inoculé contre les fuites en raison de sa construction particulière, était rempli de fuites dans ces mêmes zones au moment de son acquisition sans que nous le sachions. Nous effectuons donc un test d’eau avec un boyau sous pression et ouvrons les murs à l’intérieur des cabinets de rangement afin de localiser les fuites possibles. Les matériaux que nous avions utilisés pour faire les réparations sont mouillés mais il n’y a pas de fuites visibles. Nous débutons dans le monde du véhicule récréatif et apprenons au fur et à mesure les joies et aléas de la vie à l’intérieur de ce type de véhicule. Il semble que les problèmes d’humidité, de condensation et d’infiltration d’eau sont assez pernicieux. Pas facile à identifier et régler. A suivre… Pendant ce temps, les enfants s’amusent au parc. Ils font connaissance avec des enfants fréquentant le skatepark, échangeant des mots de français, anglais et espagnol.

Publicités
Cet article a été publié dans États-Unis, Californie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour California 1

  1. Je pense que vous êtes en route vers les grands parcs……..

  2. frangine Lyne dit :

    À ce rythme-là, vous ne ferez pas la connaissance de gens riches et célèbres… Les plages bondées, l’autoroute toujours « jammée » qui mène à Santa Monica, ça ne vous dit rien?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s