Baja Sur, la suite 2

Après La Paz, d’est en ouest, on fait la boucle sud de la péninsule, ponctuant cette tournée d’une série d’arrêts sur différentes plages.

Notre première pause s’effectue à Ensenada de los Sueños. Cette baie isolée utilisée par les pêcheurs est maintenant le lieu d’un développement touristique important. Pour le moment, l’endroit est pratiquement désert, à part un restaurant, un complexe hôtelier avec golf à l’autre bout de la plage et de grandes demeures cachées de l’autre côté de la colline. En soirée, Mathieu fait la connaissance de deux américains qui habitent dans les environs depuis des dizaines d’années. Ils ont adopté le rythme et les habitudes mexicaines et viennent prendre une bière le soir, devant la mer. L’un d’entre-eux possède un ranch et y cultive des palmiers. Par ailleurs, il construit des maisons économiques pour des familles de la place à partir de matériaux recyclés inusités (pneus, cannettes, palmiers).

IMGP8158IMGP8161IMGP8163IMGP8165

A un point d’observation, en haut du village de San Antonio, on constate encore une fois que les standards de sécurité ne sont pas les mêmes partout. Juste à côté, on aperçoit la casa de San Judas Tadeo. Lorsqu’on ouvre les portes, on y voit des bougies qui brûlent devant les statuettes ou les icones du Saint. On retrouve un peu partout ce genre de petit sanctuaire. Les gens y déposent des photos, des lettres et des prières.

IMGP8172IMGP8168

Los Barriles est tout simplement un terrain de jeux pour les amateurs de planche à voile ou de kite surfing. Lorsque nous nous y arrêtons, il vente et ceci constitue une journée idéale. Sur la mer, ils sont des centaines à s’amuser avec leurs voilures. L’endroit est relativement développé avec plusieurs hôtels, camping et maisons de vacances privées.

IMGP8174IMGP8177IMGP8181IMGP8184

Cabo Pulmo que l’on rejoint via une route de terre battue est un petit trésor. Les gens y viennent surtout pour la plongée, dans ce qui constitue le dernier récif de corail vivant du Pacifique nord. La communauté s’est organisée pour encadrer le développement touristique qui s’annonce. Des affiches neuves partout dans le petit village, des poubelles de recyclage (on se demande qui ramasse et comment le tout est récupéré par contre) et un sentier d’interprétation est en cour d’aménagement. On campe sur la plage, à l’écart, et les roches sont nombreuses. Parfait pour mes petits “frondeurs”.

IMGP8185IMGP8203IMGP8205IMGP8206IMGP8214IMGP8225IMGP8226IMGP8229

Passé le petit village historique de Santiago, vers l’intérieur des terres, il y a Aguacalientes et ses sources chaudes: El Chorro. On doit payer une somme modique pour y accéder ou camper. Les sources ne sont pas très chaudes mais le décor est intéressant.

IMGP8250IMGP5015IMGP8240

Nous passons la veille de la nouvelle année à Cabo San Lucas, une ville de vacances, avec ses multiples complexes hôteliers, golfs, spas, restaurants, boutiques de luxe et activités touristiques. Le même paysage aride et désolé que nous côtoyons depuis des jours est ici transformé en verdure, fontaines et arbustes fleuris. De plus, la route étroite sans accotement devient double avec un revêtement de qualité.

Peut-être est-ce une erreur, mais nous snobons un peu ce lieu de détente international qui n’est pas fait pour les visiteurs de notre acabit, en refusant de s’y attarder. Nous mangeons tout de même dans un excellent resto italien, le Faraway, choix des enfants. Nous apprendrons plus tard qu’il s’agit d’un tout nouveau resto, ouvert par deux surfers professionnels. IMGP5021

Le lendemain, en route vers Todos Santos, nous tombons par hasard sur un autre très bon resto, juste avant le petit village d’El Pescadero. Même si les mouches et les chiens arrivent en même temps que les assiettes, on ne peut s’empêcher de savourer. On aime tellement le Nuevo Atarderser qu’on y retourne deux fois. On ne sourcille même pas lorsqu’on constate que les prix ne sont pas les mêmes lors de notre seconde visite.

IMGP5041IMGP5042IMGP5035

Qui aurait pu s’attendre à trouver un si beau skate parc au bout de cette rue de terre?Le skate parc d’El Pescadero existe depuis une dizaine d’années. Laissé à l’abandon pendant un long moment il connaît maintenant une nouvelle vie, revitalisé, entretenu et supervisé par des membres du village.

IMGP8269IMGP8268IMGP8266

Afin de permettre à Christophe d’en profiter, on campe dans la cours du Surf y camp casistas, qui a pignon sur rue à moins d’un kilomètre de là. Les invités logeant dans ces petites casistas sont tous cools: des surfers et/ou des skaters…L’endroit à tout pour plaire: une piscine centrale avec casistas, bar et cuisine ouverte. La plage n’est pas loin et le skatepark non plus. Une trouvaille.

IMGP8270IMGP8275

Le lendemain, on traverse la rue et on se retrouve à la Playa Los Cerritos. Une des seules plages de cette partie de la côte où la baignade est possible. Ailleurs, les contre-courant importants du Pacifique limitent les activités aquatiques, à part le surf pour les intrépides. Cette plage est très animée. Des couples, des familles, des surfers débutants ou avancés et des chiens s’amusent en toute liberté. En haut de la colline l’Hacienda Los Cerritos domine et offre de très beaux coucher de soleil. A mettre dans son carnet d’adresses.

IMGP8286IMGP8289IMGP8294IMGP8293IMGP5050IMGP5051

Todos Santos est un lieu d’arts et de créativité avec une communauté d’expatriés américains de plus en plus importante. Il s’agit d’un village faisant partie du programme gouvernemental Pueblo Mágico, et donc un lieu de développement touristique en émergence. De nombreuses boutiques d’artisanats peuplent le quartier historique.

Notre camping est dans le village et à une quinzaine de minutes des activités principales. Même si les rues ne sont pas pavées, l’avant des maisons semble pour la plupart balayé quotidiennement. Nous comprenons maintenant pourquoi nous retrouvons tellement de boutiques de vendeurs de balais depuis que nous sommes au Mexique.

Nous recourons pour la première fois services à un service de buanderie: Juanita lave, sèche, repasse et plie nos vêtements en échange d’une somme modique. Aussi, nous connaissons pendant cette pause bien orchestrée nos premiers inconforts digestifs. Heureusement, l’épreuve ne dure, pour chacun, que quelques heures et ne nous empêche pas de savourer une paletas lorsque nos estomacs se sentent mieux. Ces barres glacées aux fruits sont vraiment rafraichissantes et leur goût délicieux!

IMGP5070IMGP5075IMGP5077IMGP5085IMGP5079IMGP5080

Nous sommes dans la Baja depuis plus de trois semaines maintenant. Et comme à chaque fois qu’une nouvelle étape nous attend, nous étirons un peu la sauce, en retardant ici le moment de faire la saut de l’autre côté de la mer de Cortés. Nous savourons le rythme lent et la simplicité que nous offrent la Baja. Nos occupations du jour sont réduites à leur plus simple expression: s’alimenter, consommer bières et limonades, lire, marcher. A l’occasion nous réalisons un petit sudoku facile. A ce moment précis, nous réalisons la chance que nous avons de pouvoir autant prendre notre temps.

Publicités
Cet article, publié dans Mexique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Baja Sur, la suite 2

  1. Den dit :

    Quelle belle semaine ! Vous semblez tous les quatre, riches de temps…… Que c’est reposant de lire ces beaux textes et regarder ces magnifiques photos..
    Christphe, je me demande si c’est toi qui a fabriqué la fronde ? Qu’as-tu visé ?
    Philippe, tu fais toujours de  »beaux sourires ».

  2. C’est drôle j’ai souvent eu la même réaction dans des endroits isolé ou il avait du recyclage!!!
    Bonne traversée

  3. Agathe dit :

    (Claude dit) San Luca (l’endroit que vous avez snobé) que j’ai eu la chance de découvrir il y a 16 ans, c’était probablement moins développé et surtout peu connu des québécois.
    Les odeurs de grillades me reviennent, ainsi que le goût de mes premières salsas et de la bière Dos XX. Je revois les Sea Lion, j’entends le ressac de la Cortés, mes pieds se souviennent de la froideur du sable au lever du jour.
    Voyager c’est aviver les 5 sens et surtout le souvenir se doit de les raviver.
    Claude
    ……………
    Bravo les lanceurs de roches, bravo le super skater, bravo les super baigneurs, profitez de tout.
    J’aime toujours voir les photos, vous êtes toujours magnifiques.
    Agathe

  4. Agathe dit :

    Baja Sur, la suite 2 (5 janv)

    suite ,,, 8 jours plus tard …
    Journée très importante
    Chère Pascale, meilleurs voeux pour ton anniversaire  »Bonne fête »
    On te souhaite une journée mémorable avec tes hommes Phil, Chris et Mat

    Agathe et Claude

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s