Sur la côte du Pacifique

Le territoire Mexicain est très grand et nous avons l’impression d’avancer à pas de tortue! Même si de grandes distances peuvent maintenant être parcourues en empruntant les cuotas ou autoroutes payantes qui sont souvent désertes, nous préférons pour le moment utiliser les libre qui nous offrent des paysages souvent plus intéressants et nous permettent un regard sur différentes zones habitées. Nous changerons peut-être notre tactique selon les impulsions du moment car pour l’instant, nous avons l’impression de faire du surplace! Pour aller explorer les petits villages côtiers, nous devons la plupart du temps revenir sur nos pas le lendemain afin de reprendre l’artère principale et ceci ralenti considérablement la progression, surtout lorsque nous nous égarons un peu dans les sens uniques des petites villes qu’il faut traverser avant d’atteindre la route convoitée ou que notre carte routière ou les personnes interrogées indiquent un passage alors qu’il n’y en a pas!

Teacapan

IMGP8414Mexique 2012-01-09 005Mexique 2012-01-09 002Mexique 2012-01-09 008Mexique 2012-01-09 017Mexique 2012-01-09 023Mexique 2012-01-09 024

Playas Novillero

IMGP8416IMGP8417

Uvaldo, nous invite à camper devant chez lui, sur la plage, afin s’assurer une nuit calme, loin des bruits. Il nous partage le fruit de sa récolte d’almejas. Des palourdes crues servies avec de la lime. Puisqu’il est très ricaneur, nous réussissons à fraterniser et rigoler ensemble pendant un moment, malgré notre capacité d’expression limitée.

IMGP8419IMGP8420IMGP8425

Mexcaltitán

Mexcaltitán est une petite île de 400 m de long et 350 m de large, située dans la municipalité de Santiago Ixcuintla. Certains historiens croient que cette île pourrait être la terre d’origine des Aztecs, Aztlán, qu’ils auraient quittée afin d’aller vers la vallée de Mexico. Elle est parfois surnommée la « Venise du Mexique » car à la saison des pluies, toutes les rues de l’île deviennent des canaux et la circulation se fait par bateaux. Localisée dans une immense région de lagunes, Mexcaltitán est peuplée d’oiseaux, tels les hérons, les goélands et les aigles.

IMGP8431IMGP8447IMGP8459IMGP8471

Mexcaltitán fait partie des Pueblos Mágicos mais est peu visitée. Il faut dire que l’accès se fait uniquement par bateau et que la visite de l’île se complète facilement en moins d’une heure. Nous arpentons les rues avec un certain malaise. Nous nous demandons si nous avons notre place ici. Les gens ne quittent pour la plupart jamais l’île et semblent vivre bien tranquillement. Il n’y a pas de voitures, les rues sont étroites et tout l’espace est occupé. Peut-être n’en avons-nous pas encore l’habitude, mais nous nous sentons plus voyeurs qu’explorateurs…La partie la plus confortable de cette petite expédition demeure la balade en bateau dans les lagunes avec tous les oiseaux et les poissons des alentours.

IMGP8473IMGP8478IMGP8480IMGP8482IMGP8484

San Blas

Sn Blas est aujourd’hui un petit village de pêcheurs mais possède un riche passé historique. Malheureusement, notre intérêt envers l’histoire de cette petite communauté tranquille passe vite au second plan lorsque nous constatons la férocité des jejenes ou no-see-ums qui envahissent les environs. Notre camping est agréable et accueillant et constitue une belle base d’exploration mais la situation à l’extérieur de l’habitacle devient rapidement intolérable.

IMGP8493

IMGP8417Dès que nous mettons le nez dehors, ces petites mouches minuscules nous piquent sans relâche sur les membres à découverts. Encore pire, elles sont suffisamment petites pour passer à travers les moustiquaires. Nous cessons donc toute ventilation en fermant portes et fenêtres. Je revêt mon habit “safari”. Mais malgré ces précautions et notre départ hâtif de San Blas, nous sommes couverts de piqures. Des dizaines et des dizaines. Il faut dire que celles recueillies dans ce lieu maudit s’ajoutent à celles déjà accumulées lors des bivouacs précédents dans cette riche zone de lagunes. L’attaque des jejenes laisse une trace semblable à cette du maringouin sur la peau et par la suite, des démangeaisons incontrôlables apparaissent pour durer plusieurs jours. Nous passons donc tous les quatre, à divers degrés, des nuits difficiles: alors que le mental n’est plus distrait par des préoccupations diurnes, il a amplement le temps de se concentrer sur les signaux lancés par ce corps en détresse. Il s’agit définitivement d’une épreuve qui a le potentiel d’entrainer l’aliénation mentale.

Chacala

Au sud de San Blas, l’environnement se transforme en zone tropicale. La végétation est dense et variée.

IMGP8500

Nous goûtons à nos premiers fruits tropicaux fraîchement cueillis: la carambole et le jacka.

IMGP8498IMGP8497IMGP8494

Le petit village de Chacala nous surprend par sa convivialité, ses couleurs et sa plage, parfaite pour la baignade, s’initier au boogie board et… perdre deux paires de lunettes dans ses vagues. Chacala s’étend sur une petite colline et surplombe une baie protégée. IMGP8432IMGP8524IMGP8526IMGP8447IMGP8450

Les habitations sont variées et attrayantes. Il n’y a pas de camping et pas beaucoup de stationnement sur les rues en pente mais nous réussissons tout de même à dénicher un emplacement acceptable devant l’église.

IMGP8528IMGP8516IMGP8518IMGP8515IMGP8502IMGP8468

Est-ce un signe local ou international?

IMGP8480

C’est à Chacala que je fête mes 38 ans! Merci d’avoir pensé à moi en si grand nombre à l’occasion de mon anniversaire. Je suis très touchée par toutes les petites attentions reçues. Une vidéo personnalisée, un bisou virtuel sur la joue, un message en espagnol, des mots d’enfants tendres et remplis d’amour, des pensées venant de gens habituellement peu bavards, des souhaits humoristiques et même mexicains! Je vous embrasse tous xxx

Cet article a été publié dans Mexique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Sur la côte du Pacifique

  1. Natacha dit :

    Salut Pascale

    Bonne fete en retard!!!

    A une vraie amie, de qui je m’ennuie!!

    Natacha

  2. Claudine Boulet dit :

    Oh! Bonne fête en retard ma chère Pascale! Je t’envoie un énorme câlin!
    Clauxxx

  3. lilifersen dit :

    Bonne fête en retard ma belle Pascale.
    Je suis tellement contente que tu puisses célébrer ton anniversaire dans ces lieux de rêves.
    Je suis vraiment heureuse pour toi.
    Je t’aime et je t’embrasse.
    Christine

  4. Agathe dit :

    Philippe, as-tu réussi à casser ta noix de coco?
    Christophe, tu ne sembles pas certain de ce tu vas faire avec ton marteau et ta noix de coco … ou veux-tu simplement dire  »y a rien là »…..
    Bye chers petits-fils, mes amours

    Agathe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s