La vida es una playa en Sayulita

Pour la première fois depuis notre départ il y a plus de 5 mois, nous demeurons sédentaires pendant une semaine complète! Nous passons une semaine dans la petite ville de Sayulita, située au nord de Puerto Vallarta, pour y prendre des cours d’espagnol. C’est au hasard de quelques recherches internet que nous avons découvert l’école d’espagnol Costa Verde, offrant des cours de différents niveaux aux visiteurs de passage ainsi qu’à l’importante communauté d’expatriés vivant à Sayulita. Costa Verde est aussi une école primaire internationale pour les enfants étrangers qui intègre des enfants mexicains dans ses rangs à l’aide de bourses et subventions.

IMGP8502

IMGP8638

Sayulita est avant tout très populaire auprès des surfers, Grâce à son atmosphère détendue, ses belles plages garnies de cocotiers, et ses nombreux restaurants et boutiques, elle attire également une clientèle variée mais, aussi, très tendance. Centres de yoga, aliments naturels, acupuncteurs, galeries d’art, restaurants de cuisine internationale, boutiques de vêtements inusités, cafés, librairies et bars se succèdent dans les petites rues du centre-ville grouillant de vie à toutes heures du jour. Les différentes catégories d’hébergement offertes (camping, auberges de jeunesse, bungalows, hôtel boutique, resort de grand luxe) permettent à un mélange hétéroclite de voyageurs, d’expatriés, de visiteurs fidèles et de locaux, de se retrouver dans cette communauté, certes américanisée, mais qui semble exister hors du temps.

IMGP8599IMGP8591IMGP8604IMGP8567IMGP8611IMGP8592

Nous passons la semaine au camping Sayulita, situé sur le bord de la plage, à 5 minutes de marche de l’école de langue et à 10 minutes du centre-ville. Cet emplacement idéal nous permet de tout faire à pied pendant la semaine et cela est vraiment agréable. Nous développons une petite routine le temps de notre séjour, puisque nos cours matinaux nous amènent à structurer davantage notre organisation du temps. Nous profitons quotidiennement des croissants de la boulangerie française, Christophe a la chance de faire régulièrement du skateboard avec les enfants du village, qui sortent dans les rues après l’école et nous faisons des rencontres agréables durant cette période. A travers les yeux de ceux qui la connaissent depuis plus longtemps que nous, nous découvrons petit à petit les attraits cachés de Sayulita. Cette ville qui nous semblait à prime abord un peu trop développée réussi à nous charmer à notre tour…Tellement que les gars ne veulent plus partir.

IMGP8615IMGP8557IMGP8568IMGP8577IMGP8506IMGP8596

L’idée des cours d’espagnols était de mon cru. Toutefois, mon tendre mari a accepté de participer lui aussi. Au terme de la semaine, j’ai considéré sérieusement l’idée de poursuivre pour une autre semaine, tant j’avais apprécié, alors que Mathieu, lui en avait assez.  Pendant cette semaine différente des autres, je me sens comme une adolescente dans un camp de vacances! Ces petits cours informels me stimulent et me motivent à poursuivre mon apprentissage de l’espagnol. Je me procure livres et films, avec l’intention de consolider cette nouvelle assurance gagnée dans l’utilisation de cette langue. De son côté, Mathieu se sent davantage sollicité par toutes ces nouvelles connaissances et croit qu’une pause est nécessaire avant d’en rajouter. De plus, la période des devoirs en après-midi, même si elle est de très courte durée, lui pèse plus lourd que moi. Alors que je me sens légère, excitée et peu préoccupée par les résultats dans cet univers ludique d’apprentissage, Mathieu s’impose une plus grande pression en voulant maitriser rapidement le contenu présenté. Il trouve pénible d’accepter le fait qu’il prend pour la troisième fois un cours de niveau débutant. Même si nous nous retrouvons dans des classes différentes, le contenu présenté est finalement similaire et pas nécessairement avancé ou rigoureux. Toutefois, dans un contexte de vacances et de détente, l’ensemble de l’expérience à vraiment répondu à nos attentes.

IMGP8622IMGP8486IMGP8646IMGP8647

Dans l’après-midi, après les cours, nous profitons de la plage et nous marchons dans les rues animées de la ville. Un après-midi, nous nous rendons à la petite galerie Tanana qui présente le travail artisanal des Huichols, un peuple indigène vivant dans les montagnes environnantes. En plus de pouvoir admirer les magnifiques réalisations au niveau du tissage et du travail de perles, nous avons la chance de flatter un perro sin pelo Mexicano, un chien nu mexicain, ou un Xoloitzcuintle. Ce chien est très rare et n’a que quelques poils sur la tête.

IMGP8610IMGP8607IMGP8608

Philippe a droit à une petite visite chez le dentiste, alors qu’il perd un plombage en mangeant un caramel…Lorsque nous nous présentons chez le dentiste le plus proche, ce dernier nous accueille sur le champ et effectue le travail pour la modique somme de 38$, radiographie et accueil sympathique compris.

IMGP8488IMGP8489

Alors que nous sommes à Sayulita, nous retrouvons de nouveau Dave et Tracey, de Revelstoke Colombie-Britannique, accompagné de leur magnifique labrador Riley, que nous avions précédemment rencontrés à San Blas et à La Penita de Jaltemba. Nous nous sentons immédiatement à l’aise en compagnie de ce couple que nous connaissons à peine. Ils sont humbles, accueillants, chaleureux. Ils s’intéressent aux enfants de manière spontanée et démontrent une curiosité sincère envers notre aventure. La veille de notre départ, nous allons tous ensemble dans un bon resto italien. Le repas est délicieux et nous profitons pleinement de cette rare sortie au restaurant. Je dirais même que nous mangeons plus qu’à l’habitude! Nous sommes donc très surpris et même un peu gênés, lorsque Dave et Tracey nous offrent le repas en cadeau d’au revoir. Cette généreuse attention nous touche et nous aide à prendre conscience de l’importance de ses rencontres mémorables et riches qui ne seraient sans doute pas possible si nous étions à la maison.

IMGP8655IMGP8512

Publicités
Cet article a été publié dans Mexique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La vida es una playa en Sayulita

  1. Agathe dit :

    Philippe l’amoureux des chiens,
    J’imagine tout le plaisir que tu as eu à flatte ce pitou…

  2. frangine Lyne dit :

    Salut!
    Pascale, tous ces commentaires me rappellent mon ancienne vie de voyageuse. C’est toujours agréable de te lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s