De belles rencontres dans le nord du Michoacán

Au sud est de Guadalajara et de l’état de Jalisco, c’est le Michoacán, un état relativement peu visité mais réputé pour sa diversité et sa grande beauté. Il s’étend de la côte Pacifique jusqu’au centre, est traversé par la Sierra Madre Del Sur dans sa partie sud et par de hautes montagnes volcaniques dans son axe nord. Nous en découvrons une petite partie lors de nos arrêts dans les villes de Paracho, Angahuan, Uruapan, Pátzcuaro, Morelia et Cuitzeo.

Paracho

Paracho est petit village reconnu pour la fabrication de guitares et d’instruments à cordes. Chaque édifice de la ville semble détenir un atelier de fabrication, une boutique de vente d’instruments, ou les deux.

IMGP8531IMGP8530

Nous arpentons la rue principale par simple curiosité  (C’est faux. Inconsciemment, nous souhaitions raviver l’intérêt de Christophe envers la guitare. Il ne faudrait quand même pas qu’il gaspille son talent, sinon, quelle culpabilité pour les parents!)  et plusieurs artisans semblent intéressés à nous présenter leur ouvrage. Ici, un atelier père/fils:

IMGP8527

Dans un autre atelier, nous faisons connaissance avec David Caro. Il est fier de nous expliquer les étapes de fabrication d’un instrument et nous informe que le bois de certaines de ses guitares vient du Canada.

IMGP8528

Son travail est reconnu partout en Amérique. La preuve, il figure sur une page d’un calendrier diffusé par une journal américain dédié à la guitare, avec d’autres fabricants de grande réputation.

IMGP8529

Christophe est stimulé suite à cette visite. Non par les guitares acoustiques fabriquées à la main sur place mais par les guitares d’importation chinoises électriques et les drums exposés dans une boutique du village.

Angahuan

Angahuan est un petit village traditionnel Purépechan. Les femmes y portent de grandes jupes de satin recouvertes d’un tablier brodé. La majorité des rues sont en sable et malgré la présence de voitures, beaucoup d’hommes se déplacent à cheval dans les petites rues.

IMGP9216

IMGP9222

C’est à partir de ce village qu’il est possible d’aller visiter le volcan Paricutín.

IMGP9143

L’histoire raconte qu’en 1943, un paysan travaillant dans ses champs a senti la terre trembler et par la suite, fumer. Le sol a éventuellement cédé et la lave a fait surface, engouffrant le village de Paricutín et d’autres petits hameaux aux alentours, forçant l’évacuation de milliers de personnes. Le volcan, actif pendant 8 ans, a laissé un cône de 400 mètres et une zone dévastée couvrant plus de 20 km carrés. A partir du village, il est possible de se rendre, à pieds ou à cheval, à travers les champs de lave, jusqu’au clocher de l’église San Juan, le seul vestige de cette catastrophe naturelle. Pour les plus endurants, il est également possible d’atteindre le sommet du volcan.

IMGP9162

Comme cela se déroule souvent depuis que nous sommes sur la route, cette visite à Angahuan n’est pas planifiée. Ce n’est qu’en voyant l’indication sur les abords de la route que nous décidons de faire le détour. Dans le stationnement du Centro turistico de Angahuan, un autre véhicule récréatif est stationné. C’est celui des Caracols (http://www.caracolhome.fr) une famille française qui parcoure les Amériques depuis maintenant un an et qui remonte vers les États-Unis et dont nous suivons le blogue assidument depuis le tout début de leur aventure. Pour nous, cette rencontre imprévue représente un clin d’œil de la vie, une belle coïncidence. Cette famille, avec deux garçons, partie avant nous pour faire un voyage semblable à ce que nous rêvions, représentait le possible, le tangible. Maintenant que nous sommes sur la route, nous vivons notre propre aventure, mais avant le départ, leurs textes et leurs belles photos nous ont souvent inspirés et portés dans les moments d’attente.

Bien qu’ils soient exténués par leur randonnée au sommet du volcan. ils trouvent l’énergie et le temps de partager un repas avec nous et ils nous font par de leur expérience. Merci Nicolas, Nadège, Titouan et Estéban!

IMGP9151

IMGP9169

IMGP9171

Le lendemain matin, alors que les Caracols reprennent la route, nous effectuons une belle randonnée jusqu’au clocher de l’église à demi enseveli. Philippe jubile car il s’agit de sa première randonnée à cheval et il n’est pas prêt de l’oublier.

IMGP9183

IMGP9190

IMGP9201

Uruapan

Notre visite à Uruapan, ville prospère et productrice d’avocats et de noix de macadam, se limite à une pause au Parque Nacional Eduardo Ruiz. Ce minuscule parc citadin, tropical et luxuriant est magnifique. De nombreux sentiers sont aménagés à l’intérieur du parc et permettent d’admirer ses différentes cascades et fontaines.

IMGP9232IMGP9233IMGP9237IMGP9243IMGP9229IMGP9224

Pátzcuaro

Ce petit village est souvent un coup de cœur pour les touristes. Mais lors de notre visite, le temps est plus maussade et nous ne passerons que quelques heures à explorer le centre historique.

Une bonne paletas est toujours un incitatif apprécié pour compléter les quelques kilomètres de marche requis pour l’exploration d’une nouvelle ville.

IMGP9248IMGP9251

La Danza de los Viejitos est une danse populaire traditionnelle du Michoacán.

IMGP9257IMGP9268IMGP9273

Juste un peu plus haut, dans les rues moins touristiques, la vie rurale bat son plein.

IMGP9286

Pas beaucoup d’exploration culturelle à Pátzcuaro, mais au camping, trois belles rencontres.

Joseph, un Français habitant la région de St-Sauveur depuis plus de 30 ans et qui voyage en solitaire la plupart du temps.

IMGP9301

Les rencontres entre voyageurs prouvent à tous coups que l’âge n’a pas d’importance lorsqu’il s’agit d’échanger sur ce qui compte vraiment

José Antonio, Éricka et Andonio, une famille Mexicaine de Quératéro qui adore le camping.

IMGP9302

Pour la première fois depuis notre arrivée au Mexique nous avons la chance d’échanger longuement avec une famille Mexicaine. José Antonio et Éricka parlent un excellent anglais, ce qui nous permet d’approfondir la conversation. Grâce à eux, nous avons l’opportunité d’en apprendre un peu plus sur la vie des Mexicains en général, sur leur vision du pays, leurs espoirs et leurs craintes. Eduqués, polis, érudits et droits, ils sont très avenants à notre égard et multiplient les avis et les conseils, tant au niveau de notre voyage que sur notre direction dans la vie en général. Nous accueillons avec joie leur sollicitude, sommes touchés par leur accueil et quittons cet échange avec plusieurs réflexions à poursuivre. En raison de leur rang social plutôt favorable (ingénieur et psychologue), ce couple a eu la possibilité de quitter le pays pour aller vivre aux États-Unis. Ils ont fait le choix de demeurer au Mexique afin de maintenir une qualité de vie agréable. De plus, ils n’envient pas le conformisme américain et souhaitent profiter de cette liberté relative inhérente à la vie au Mexique. Bref, cette rencontre nous laisse avec plusieurs questions et nous rappelle que la quête fondamentale de l’être humain est la même, peu importe notre origine.

Je vous laisse ici le lien du vidéo que José Antonio tenait à nous partager et qui traduit en images et en mots l’essence de notre rencontre: http://www.youtube.com/watch?v=qHE_XGtUNx4

Ce n’est pas tout. Nous sommes également charmés par Charles, Gaëtane, Paola et Birshka, que nous rencontrons aussi à Pátzcuaro! Une famille portugaise/française qui est comme nous, à la découverte des Amériques ( http://lusifrenchteam.canalblog.com/).

IMGP9303

Une petite réunion facile, autour d’un apéro, nous permet de faire rapidement connaissance. Une belle rencontre, le contact est bon, nous rions beaucoup. Notre réalité est similaire. Leur petite Paola est magnifique, souriante et nous rappelle Noémie et Antoine, nos chers neveu et nièce. Birschka, leur chienne, fait partie de l’aventure et nous ne pouvons que nous attendrir devant cette bête quasi humaine qui participe à part entière à ce périple inoubliable. Qui sait, nos routes se croiseront peut-être de nouveau?

Morelia et Cuitzeo

Malgré la pluie, qui raccourcit de beaucoup notre visite nous avons un coup de cœur pour la belle ville de Morelia. Morelia, capitale de l’état du Michoacán a décidemment une allure Espagnole et aurait méritée qu’on s’y attarde quelques jours. Les rues principales sont plutôt larges, les cafés nombreux et les aqueducs ajoutent une touche pittoresque à l’endroit. Nous trouvons refuge dans un petit café le temps de la première averse, nous imaginant à Salamanca ou à Valladolid.

IMGP9317

IMGP9321

IMGP9325IMGP9331

Lors de la deuxième trombe, nous nous abritons sous une tente temporaire, avec d’autres passants.IMGP9340IMGP9341IMGP9363

Le temps demeure sombre toute la journée et nous décidons de poursuivons notre route. Notre dernière nuit dans le Michoacán se passe à Cuitzeo sur le bord du lac, au nord de Morelia. Pas de photo. Il pleut, il fait froid et tout est embrumé.

Publicités
Cet article a été publié dans Mexique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour De belles rencontres dans le nord du Michoacán

  1. AL. dit :

    Hola Pascale,
    J’ai toujours été fier de  » proclamer » l’identité et la personnalité de ma fille…
    Après avoir lu et emmagasiné toutes les images et les réflexions qui se rattachent à ton blogue, je le suis encore plus…
    On apprend beaucoup à te lire, non seulement sur vos découvertes en voyage mais sur la façon de  » bien vivre  ».
    Continue, ma fille.
    Tu padre que te ama,
    AL.

  2. Den dit :

    Pascale, merci de nous faire partager ces belles rencontres avec d’autres voyageurs qui vivent des aventures semblables à la vôtre.
    Le lien de Jose Antonio est particulièrement souce d’inspiration.
    Ta réflexion profonde sur le sens de la vie, m’interpelle……
    Les photos des villes mexicaines sont magnifiques.

  3. Agathe dit :

    Cher Philippe
    Ce 20 février, dans le grand Mexico City, c’est un grand jour pour toi
    **TON 8e ANNIVERSAIRE **
    BONNE FÊTE ET BEAUCOUP DE PLAISIR à toi cher petit-fils
    grand-papa Claude et grand-maman Agathe

  4. Joel dit :

    Salut Math, il en a pas rien un peu des tours de roues (et des imprévus) pour se rendre la ou vous êtes!! Lacher pas!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s