En tournée dans les villes coloniales

Notre exploration des villes intérieures se poursuit, tout comme le temps frileux et pluvieux. Ces villes coloniales mexicaines se ressemblent toutes un peu, avec leurs plazas, leurs cathédrales, leur marché et rues pavées. Mais en même temps, chacune d’entre elles dégage une vibration particulière qui fait en sorte qu’on s’y sent plus ou moins bien, qu’on désire y passer plus de temps ou non, qu’on s’y attache rapidement ou non. Evidemment, ces subtilités ne sont pas représentées par les photos… Encore une fois, nous constatons que pour bien visiter et apprécier une ville, il faut s’investir, s’organiser, se poser. Mais parfois la vibe n’y est pas et nous décidons tout simplement de poursuivons notre route.

Guanajuato

Guanajuato est l’une des villes coloniales les mieux préservées. Perchée dans le creux d’un canyon, elle offre un environnement riche en histoire et en culture. Ses belles plazas verdoyantes, ses demeures attrayantes et colorées et ses rues étroites en font un paradis pour le voyageur. Bien qu’elle ait conservée son caractère mexicain, nous lui trouvons en même temps une atmosphère légère, internationale, branchée. En fait, cette ville semble appartenir à qui s’y sent chez-soi. Guanajuato est un arrêt incontournable pour qui visite l’intérieur du Mexique.

IMGP9371IMGP8536IMGP8541

Le lendemain de notre arrivée, Mathieu et les enfants visitent le musée des momies. La sècheresse du sol, sa composition minérale et la présence de sels naturels auraient contribué à la persévération de plus de 120 corps exhumés du cimetière local. Les momies, des hommes, des femmes et des enfants, certaines avec cheveux et vêtements, sont présentées derrière des parois de verre avec différentes expressions faciales figées. Inusité et macabre. Parfait pour les enfants.

IMGP8555IMGP8543IMGP8546IMGP8551IMGP8554

Entre les explorations en ville, la vie se poursuit à l’intérieur de notre maison roulante.

IMGP9396

Les rues de Guanajuato sont étroites, congestionnées et présentent une configuration difficile à saisir pour le non Mexicain. Les rues suivent les caprices du terrain et plusieurs rues souterraines parcourent la ville. Heureusement, la ville se découvre agréablement bien à pieds. Mais il faut être en forme car les rues sont parfois très pentues.

Mexique 2012-02-08 049IMGP9398IMGP9400IMGP9402IMGP9409Mexique 2012-02-09 040Mexique 2012-02-09 021Mexique 2012-02-09 026

En marchant dans les belles rues de Guanajuato et en passant dans le quartier universitaire. je me surprends à rêver…ah! si je pouvais refaire ma vie d’étudiante universitaire… j’aimerais probablement passer une session ici. En fait, il n’est pas trop tard! A l’aube de la cinquantaine, quand je vivrai mon empty nest syndrome, je pourrai revenir à Guanajuato et suivre des cours d’art ou de photographie et me prendre encore pour une étudiante, avec la vie devant soi.

IMGP9427Mexique 2012-02-08 040Mexique 2012-02-08 041

San Miguel de Allende

Il pleut beaucoup et souvent lors de notre séjour à San Miguel. Nous passons presque autant de temps dans le campeur que dans la ville. Après 6 mois de cohabitation intense, mon mari me tape sur les nerfs (et vice-versa). Nous écoutons le dernier album de Mana, un groupe musical mexicain populaire. Voir hyper quétaine.  Mon fils (l’aîné bien entendu) me traite de têtard difforme et je trouve le commentaire intéressant. Au souper, nous prenons du vin mexicain et cela aide à détendre l’atmosphère. En dépit de ces réalités mi-figue mi-raisin, je ne voudrais pas être ailleurs.

San Miguel de Allende est un endroit parfait pour faire le plein quand on est en manque de chez nous. Plus de 10% de la population est composée d’étrangers, majoritairement des écrivains et artistes américains. La ville est belle, riche, manucurée. On peut y vivre sans y parler un mot d’espagnol tout en profitant de son charme mexicain. Mon côte femme de luxe se réveille dans cette ville ou tout est disponible, confortable mais pas nécessairement accessible aux petites bourses. Malgré son aspect touristique et plus uniforme, San Miguel est une magnifique ville colorée avec ses façades rouges, jaunes et orangées. Même ses rues de pierres semblent plus belles qu’ailleurs. Une autre particularité de San Miguel: des cloches sonnent à tout heure du jour et de la nuit!

IMGP9438IMGP9444

En fin d’après-midi, après la pluie, un petit spectacle de break dance sur la plaza suscite l’intérêt des enfants.

IMGP9445IMGP9449IMGP9451IMGP9452

Le soir, c’est la fête dans la paroisse où est situé notre camping. On accueille un nouveau curé. Puisqu’il pleut, des tentes sont montées devant les portes de l’église et un orchestre bat la mesure. Après la messe, c’est la fête. Les tentes sont déplacées, d’autres sont montées et de la nourriture est servie en abondance. Les gens attendent en file pour être servi et plusieurs repartent même avec des sacs remplis de nourriture pour rapporter à la maison. L’orchestre a fait place à une disco mobile avec de gros hauts-parleurs. Des gens costumés dansent sur le parvis pour stimuler les autres. Des feux d’artifices sont lancés à intervalles irréguliers. Des étincelles et des débris tombent sur les têtes et les chapeaux et personne ne bronche.

Le lendemain matin tout est propre et rangé lorsque nous repassons devant l’église.

IMGP8568

Querétaro

Nous ne savions pas à quoi nous attendre au sujet de Querétaro et nous avons eu un coup de cœur. Cette ville aisée, en pleine croissance et en effervescence à beaucoup à offrir aux visiteurs. La ville est propre et bien rangée, ses rues sont larges et l’architecture y est intéressante. De plus, Querétaro possède un riche passé historique, débutant avant la conquête. À un peu plus de deux heures de Mexico City, nous remarquons l’allure citadine de Querétaro. La foule nous semble plus urbaine et les gens sont vêtus différemment. Les marcheurs sont majoritairement blancs, à l’exception des marchands qui sont indiens.

IMGP9482IMGP9488IMGP9512IMGP9514IMGP9520IMGP9522IMGP9534IMGP9538IMGP9551IMGP9552IMGP9558

Afin d’oublier la pluie qui reprend, nous effectuons une petite sortie dans un cinéma défraichi  présentant seulement trois choix de films. Pour 10$, nous avons 4 entrées et deux gros combo popcorn. Nous sommes surpris de constater que le film débute avec du retard et que la foule applaudit à la fin de la présentation! Le film américain doublé en espagnol (Viaje 2: La isla misteriosa) que nous visionnons, avec ses dialogues peu complexes, a suffisamment d’action et d’images révélatrices pour nous divertir à souhait.

Le lendemain matin, encore une journée de grisaille. Nous peinons à nous remettre en route. Nous souhaitons fuir le temps gris en nous dirigeant vers Bernal, un joli petit village à 45 km de Querétaro, qui bénéficierait de l’énergie dégagée par le gigantesque monolithe Peña de Bernal. Ce bloc de roche volcanique de 350 mètres de haut serait le 4e  plus haut du genre après le Mont Auguste (Australie), le rock de Gibraltar et le pain de sucre (Brésil).

IMGP9604

Cette sortie ordinaire se révèlera être une visite que je qualifierai de moment. Par moment, j’entends un moment, une sortie, une situation souvent simple, qui se présente la plupart du temps de façon inattendue et qui crée une émotion et un souvenir unique.

Bernal est un Pueblo Mágico mais il est désert en ce lundi. La plaza et les commerces sont fermés, à part peut-être ce petit café que nous visitons pour le dîner. Nous nous asseyons au cœur de sa terrasse intérieure et son jardin de cactus. Nous y dégustons une cuisine maison excellente en goûtant à la spécialité régionale: les gorditas. L’ambiance du café et l’amabilité du proprio et de la cuisinière rendent ce petit repas improvisé hors de l’ordinaire.

IMGP9560IMGP9571IMGP9573

Inspirés par les jeunes de San Miguel, les enfants tentent quelques pas de break dance sur la rotonde.

IMGP9584

Nous suivons le sentier menant à la base du rocher et de là, nous avons une belle vue de la ville en contre-bas. L’autre partie de l’ascension est réservé aux professionnels. De toute façon, la pluie reprend et nous regagnons notre véhicule.

IMGP9588IMGP9599IMGP9597

Nous dormons tout près de Tequisquiapan qui constitue le point géographique central du Mexique. Cela fait maintenant 2 mois que nous parcourons les routes du Mexique. Quoique différente et remplie de découvertes, cette tournée des villes intérieures n’a pas nécessairement été notre partie “préférée”, car nous ne sommes pas des citadins dans l’âme et préférons davantage le rythme détendu des bords de mer. Toutefois, ce séjour passé au cœur du Mexique nous a permis de nous familiariser et de nous attacher encore plus à ce pays extraordinaire et à ses particularités.

Publicités
Cet article a été publié dans Mexique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s