A bientôt San Pedro

Notre séjour “prolongé” à San Pedro la Laguna nous aura finalement permis de développer cet attachement tant attendu envers le Guatemala et ses habitants! Grâce à cet arrêt un peu plus long dans ce petit village du lac Atitlán, nous savourons les petits bonheurs apportés par la familiarité d’un lieux et une certaine routine: saluer ses voisins et les vendeurs du marché; reconnaitre les passants, les chiens et leurs maîtres; adopter un petit café; emprunter des raccourcis; bref, se sentir un peu chez-nous même à l’étranger.

IMGP0955

A l’exception de Mathieu qui souhaite prendre le temps d’intégrer ses nouveaux apprentissages, les enfants et moi poursuivons nos cours d’espagnol pour une deuxième semaine. Les enfants démontrent encore beaucoup d’enthousiasme face à leurs professeurs et apprécient que leur routine se prolonge encore un peu.

IMGP0971

Alors que les enfants continuent leur cours via l’école, je rencontre mon maestro en privé dans un café durant la même plage de temps. Ce nouvel arrangement, pris afin d’avantager financièrement mon professeur m’a finalement entrainée dans une situation délicate, tout en me donnant une petite leçon d’humilité…

La semaine précédente, mon professeur me propose des cours privés pour la semaine à venir puisque le salaire hebdomadaire qu’on lui verse via l’école ne représente en réalité qu’une fraction du coût payé par les étudiants. Cette possibilité est avantageuse pour lui et moi sur le plan monétaire mais j’hésite à accepter puisque je sais que les enfants veulent poursuivre leurs cours et que je ne suis pas à l’aise d’être infidèle à l’école. En même temps, je suis sympathique à la demande de mon professeur, surtout qu’il m’assure pouvoir gérer la question de la concurrence avec son employeur. En discutant de la question avec Mathieu, il me suggère de négocier avec l’école afin d’obtenir un meilleur tarif pour notre deuxième semaine de cours, ce qui me permettrait de donner un bon pourboire à mon professeur tout en poursuivant mes cours via l’école. Je trouve l’idée géniale, puisque de mon point de vue, tout le monde est gagnant et je peux agir selon mes principes! Malheureusement, les négociations s’avèrent difficiles le lendemain et il n’y a pas de réduction possible. Je suis offusquée de constater que l’école soit prête à perdre trois étudiants dans une période peu achalandée au lieu d’accepter mon offre. Puisque je l’avais promis aux enfants, je paye à contrecœur leur inscription. Par contre, je ne renouvèle pas la mienne comme prévu. Je prends des arrangements avec mon professeur afin de poursuivre les cours en privé.

Après réflexion, je constate que je me suis positionnée par rapport à des principes ou des façons de faire typiquement mercantiles. Peut-être que l’attitude des dirigeants de l’école ne fut pas à la hauteur de mes espérances mais en bout de ligne, le montant en jeu n’était pas significatif pour nous. Ces quelques dollars, symboliques à mes yeux pour satisfaire le client, n’avaient pas le même valeur référentielle pour mes interlocuteurs et ce n’est que le recul qui me permet de faire la part des choses. Une petite tempête dans un verre d’eau causée par l’égo et différentes réalités culturelles et contextuelles.

IMGP0979

Pendant cette deuxième semaine, une fête se prépare dans le village de San Pedro. Des camions viennent livrer du matériel qui sera utilisé pour la construction de différents kiosques.

IMGP0954

A partir du mercredi, nous devons déplacer notre camion car l’accès à la sortie du village ne sera plus accessible pour les deux prochaines semaines et certaines rues sont fermées à la circulation. Señor Chema nous trouve un stationnement à quelques pas de notre ancien emplacement. Nous conservons donc nos habitudes et continuons d’avoir accès à ses commodités.

IMGP1021

A partir de ce lieu nous avons un autre point de vue du lac et du village…

IMGP1035

IMGP1036

Le lac est utilisé pour les besoins quotidiens de la population locale. Des discussions sont en cours pour la construction de lavoirs publics mais les fonds n’ont pas encore été débloqués.

IMGP0957

Comme presque partout au Guatemala, deux mondes coexistent à San Pedro la Laguna. Le coin des touristes et des étrangers, surnommé Gringotenango qui longe le lac et le secteur occupé par les habitants Tz’utujil qui se retrouve un peu plus haut. Il est tout à fait possible de visiter ou vivre à San Pedro sans jamais se mêler à l’autre monde puisque des services sont disponibles de part et d’autre. Alors qu’une bonne partie de la population est d’avis que la venue des touristes et le développement des commerces par les étrangers est une bonne chose pour la création d’emplois, pour d’autres, cette présence étrangère constitue un obstacle à la cohésion des villageois.

IMGP1069

A San Pedro, à l’image des autres communautés du Guatemala, le traditionnel se mêle au moderne. Les aînés et les femmes portent encore les vêtements traditionnels mais de plus en plus de jeunes adoptent une tenue moderne. Les cellulaires sont présents partout ainsi que les colas et les pages facebook. Peu importe d’où proviennent les influences il est évident que la culture et la société Guatémaltèques sont en transformation.

IMGP1062

La préparation de la fête crée une certaine effervescence dans les rues de San Pedro avec la présence de kiosques de nourriture et stations de jeux. Après l’école, les enfants du village se rassemblent devant les kiosques d’arcade qui ont été installés pour l’occasion.

IMGP1018

De façon générale, nous pouvons dire que la vie est paisible et prévisible à San Pedro.

IMGP1068

Après deux semaines, nous sommes prêts à reprendre la route.

La veille de notre départ, nous assistons à un rassemblement évangélique tenu dans l’une des nombreuses églises de cette même confession (à San Pedro seulement, il y a plus d’une douzaine d’églises évangéliques en plus des églises catholiques et celles d’autres confessions). Chema et sa famille appartiennent à la communauté évangélique et sont très pratiquants. Ils participent à des rencontres plusieurs fois par semaine et réfèrent régulièrement aux enseignements de la bible pour expliquer leur conduite. La rencontre de ce vendredi soir est un peu spéciale, puisqu’animée par le pasteur de l’alliance Évangélique du Guatemala. Au moins quatre groupes évangéliques de San Pedro sont présents et chantent à tour de rôle lors de cette rencontre. Le sermon du pasteur porte sur l’importance de l’unité à travers la communauté évangélique Guatémaltèque qui semble encline à la dissension…

IMGP1012

Cette soirée s’avère pour nous une expérience intéressante et constitue une belle façon de remercier Chema et sa famille pour leur accueil et leur bienveillance à notre égard.

Chema devant les machines de son beneficio de café.

IMGP1074

Bilson, le plus jeune de la famille.

IMGP1011

Chema, Mateo et Freddy, l’aîné.

IMGP1075

Magdalena, l’épouse de Freddy, en ma compagnie, qui parcourra le village à la course au moment de notre départ afin de nous remettre un petit présent.

IMGP1090

C’est à cet endroit, en haut du village de San Pedro que nous attendons la police qui nous escortera jusqu’au village de Santiago de Atitlán. En empruntant cet itinéraire, nous évitons de refaire la route abrupte qui nous avait causé quelques soucis à l’arrivée.

IMGP1088

Nous contournons le volcan San Pedro et toute sa verdure, ses champs de maïs, de café et d’avocats.

IMGP1097

IMGP1100

La route est très mauvaise sur quelques kilomètres seulement.

IMGP1105

IMGP1108

Par la suite, les conditions s’améliorent nettement.

IMGP1109

Grâce à cet itinéraire, nous aurons finalement fait presque tout le tour du lac Atitlán et pu constater à quel point l’environnement, les paysages et les points de vues varient d’un côté à l’autre du lac.

Notre dernier objectif étant la visite du fameux Parque Acuático Xocomil, situé près de Retalhuleu, nous nous dirigeons vers cette destination après notre départ de San Pedro. Ce parc nous procure une journée d’amusement total! Les installations sont comparables en quantité et qualité à nos plus beaux parcs d’amusement Nord-Américain. Par chance, nous profiterons d’une journée sans pluie pour glisser et patauger dans ce très beau complexe aquatique. Durant la journée, nous croisons quatre étudiants en médecine dentaire de l’Université Laval venus faire un stage humanitaire durant 10 semaines au Guatemala et profitant des week-end pour explorer le pays. A part cette rencontre, nous constatons que le parc est essentiellement occupé par des familles guatémaltèques et la scène est agréable à observer puisque tout le monde à du plaisir.

Pas de photos de cette journée, à part celle de l’anguille qui attend sagement parmi les chicken bus.

IMGP99911

Notre séjour au Guatemala tire à sa fin. Nous prenons quelques moments pour nous recentrer, à Chiquimulilla, avant de traverser les frontières du Salvador. Le Guatemala nous a réservé de belles surprises en nous faisant vivre une variété d’émotions et en nous permettant de renouer avec les plaisirs de la sédentarité. Le Guatemala est un pays magnifique et nous comptons bien y revenir un jour afin d’y poursuivre nos explorations et d’y saluer la famille de Señor Chema.

IMGP0999

Publicités
Cet article a été publié dans Guatemala. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour A bientôt San Pedro

  1. Tout est bien qui fini bien,
    il me semblait que vous ne pouviez rester sur votre appétit au Guatemala…..
    maintenant place au délicieux pupusas du Salvador miam miam miam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s