Nicaragua: tour classique

La chance nous accompagne encore une fois lors de notre passage aux frontières Nicaraguayennes. Les démarches de sortie du Honduras et d’entrée au Nicaragua se déroulent normalement. Sourire, patience et fermeté devant la tentative des agents frontaliers de nous faire payer de nouveau les frais déboursés à l’entrée pour les cartes touristiques (en subtilisant discrètement les reçus insérés dans nos passeports), nous permettent d’entrer au Nicaragua sans encombre.

Nicargua 2012-08-03 004

Notre permis de séjour (CA-4) nous autorise un maximum de 90 jours à l’intérieur du Guatemala, Honduras, Salvador et Nicaragua. Ainsi, à moins de demander une extension, nous disposons de 19 jours pour explorer le Nicaragua. Bien peu pour se familiariser avec toutes les nuances de ce pays et comprendre son histoire sociale et politique tumultueuse…Mais ce délai sera suffisant pour faire un survol des principaux points d’intérêts, puisque le réseau routier principal est essentiellement situé dans la partie est du pays et notre itinéraire se dessine facilement.

C’est au cañon de Somoto que nous faisons nos premiers contacts avec le Nicaragua. Le potentiel touristique de cette zone du nord a été découvert il n’y a que quelques années et il s’agit maintenant d’un monument national. Alors que nous croyons avoir passé devant l’entrée du site et que nous nous apprêtons à faire demi-tour, nous apercevons une affiche indiquant un accès au canyon. Nous empruntons le sentier et nous nous retrouvons sur la finca Jazmín qui appartient à Benito et qui s’avère finalement être la limite opposée du canyon. Puisque Benito nous offre la possibilité de camper sur ses terres nous décidons de rester pour la nuit, même si cela signifie que notre exploration du canyon ne sera pas celle attendue.

Nicaragua 2012-08-04 001

Dès le début, bien qu’accueillant Benito nous semble un étrange personnage. Il nous ouvre les portes de sa maison et se met à notre disposition pour aller explorer le canyon. Benito vit seul dans sa grande maison tout en béton de plusieurs pièces, sans fenêtres, garnie de meubles de bois. Il est propriétaire d’une grande finca (café, maïs, arbres fruitiers, canne à sucre, bétail, chevaux ) qui s’étend sur plusieurs acres de terrain qui bordent le canyon de Somoto. Il habite dans ce domaine avec plusieurs membres de la famille élargie qui y possèdent également leurs maisons et tous travaillent sur la ferme, ce qui leur permet d’être autosuffisants.

La maison du frère de Benito.

Nicaragua 2012-08-03 001

C’est donc en compagnie de Benito, sa petite bouteille de fort à la main, Luis (son neveu ou son cousin) et un groupe d’enfants et d’adolescents de la famille que nous visitons les abords du canyon. Au début, l’eau n’est pas tout à fait claire et la baignade ne nous inspire pas. Le niveau de l’eau n’est pas très élevé non plus.

Nous pouvons apercevoir la Panaméricaine.

Nicaragua 2012-08-03 003

Nous nous enfonçons un peu plus dans le canyon, alternant entre les deux côtés de la rive afin de trouver le sentier le plus accessible. La présence de Luis nous met en confiance. Il nous guide et surveille notre progression de près. Il se porte même volontaire pour porter nos sacs lorsque nous optons pour un passage plus facile dans la rivière alors qu’il escalade la parois rocheuse avec les enfants.

Luis nous raconte ses séjours illégaux au Texas pour aller travailler dans la construction pendant quelques mois, le long voyage en train jusqu’à la frontière des États-Unis, en passant par le Mexique et tous les dangers (déportation, Maras) que ce périple comporte. Son histoire est semblable à celle racontée dans un film que nous avions vu il y a quelques années, Sin nombre. Le surplus monétaire qu’assure ce type d’entreprise semble en valoir la peine puisque que Luis s’apprête à repartir pour un voyage semblable.

Au moment venu, nous nous baignons et les enfants s’en donnent à cœur joie à sauter avec les autres gamins.

Nicaragua 2012-08-03 010

Nicaragua 2012-08-03 012

Quant à moi, alors que Mathieu s’éloigne un peu pour aller admirer d’un peu plus près les entrailles du canyon qui commencent à peine, je fais de mon mieux pour garder Benito à distance, qui tente sans cesse de me chuchoter quelques mots dès qu’il en a l’occasion…A mon grand désarroi, il me trouve guapa. Je n’ai quand même plus 20 ans et ses compliments sournois m’agacent plus qu’ils ne me flattent.

Nicaragua 2012-08-03 008 (2)

Lorsque je décide de m’agripper au rocher pour sortir de l’eau, je dois lui souligner que je ne veux pas qu’il m’aide. Je l’évite du mieux que je peux afin de permettre aux enfants de s’amuser.

Nicaragua 2012-08-03 015Nicaragua 2012-08-03 023

Au retour de la randonnée, Philippe déguste un bâton de canne à sucre. Quant à Benito, il s’éclipse étrangement à travers les bananiers. Ce soir-là, nous avons la chance de manger des épis de maïs cultivés sur la terre de Benito. Ils ne sont pas tout à fait identiques en couleur et en goût à ceux que nous mangeons au Québec à cette période de l’année, mais étant donné les circonstances, ceux-là font bien notre affaire.

Nicaragua 2012-08-03 031

Le lendemain, Benito nous propose de rester plus longtemps afin d’aller encore plus loin dans le canyon afin de l’apprécier à sa juste valeur mais nous décidons de reprendre la route et de nous rendre à Estelí. Il y a certes beaucoup de fabriques de cigares à visiter pour les amateurs et la ville est très bien située pour l’exploration de la région mais l’ambiance ne nous plait pas outre mesure.

Nicaragua 2012-08-04 008

Nous passons un temps fou à trouver un resto qui nous convient, ensuite nous n’arrivons pas à localiser le bureau touristique de la réserve naturelle de Miraflor que nous souhaitons visiter ultérieurement et finalement nous errons d’un stationnement à l’autre dans le but de trouver un emplacement pour la nuit. Nous retraçons nos pas tellement de fois que nous en sommes presque gênés! Ce n’est pas tout! Lorsque nous décidons finalement de nous diriger vers Miraflor, c’est trois tentatives plutôt qu’une qu’il nous faudra avant d’atteindre notre but. La première fois, nous n’empruntons pas la bonne route. Ce n’est pas trop grave car la route étroite faite de pavés nous offre un décor bucolique.

Nicaragua 2012-08-04 002

La deuxième fois, nous sommes sur le bonne voie, mais nous réalisons que notre destination finale est beaucoup plus loin que nous ne le croyions initialement. Nous craignons de manquer d’essence pour le retour et nous choisissons de rebrousser chemin car il n’y a pas de services à Miraflor.

Séchoir à tabac.

Nicaragua 2012-08-04 004

Finalement, nous reprendrons la route le lendemain matin pour aller explorer cette zone unique et nous ne le regretterons pas. La Reserva Natural Miraflor est l’une des forêt nuageuse les plus importante du Nicaragua. Cette zone privée de plus de 5 600 hectares est la propriété d’environ 120 familles et est gérée par différentes associations et coopératives locales. Il n’y a pas vraiment de gestion centrale dans cette réserve où l’agriculture et l’horticulture sont au premier plan et le développement du tourisme de masse ne fait pas partie des objectifs visés, ce qui explique le peu d’indications et d’informations disponibles.

Carte de la réserve avec indications des communautés mais sans description des routes existantes.

Nicaragua 2012-08-05 016

Nicaragua 2012-08-05 013

Les vaches sont belles, dodues, le pelage brillant.

Nicaragua 2012-08-05 018

Cultures de fleurs, légumes et jardins.

Nicaragua 2012-08-05 021

Nicaragua 2012-08-05 023Nicaragua 2012-08-05 025

Nicaragua 2012-08-05 035

Des arbres sont couverts de mousse espagnole.

Nicaragua 2012-08-05 036

Nicaragua 2012-08-05 038

Lors d’une pause baignade nous faisons la rencontre d’un petit groupe originaire de Taiwan, dont deux jeunes hommes travaillant depuis deux ans au Nicaragua pour une agence de développement international chinoise basée à San Juan del Sur. L’un d’entre eux est sur le point de se marier à Managua (avec une fille originaire du Paraguay) et sa sœur est en visite pour l’occasion. Comme il est comique de nous voir parler en espagnol avec des chinois! Ces derniers ne cessent de prendre des clichés des enfants qui plongent dans la piscine naturelle.

Nicaragua 2012-08-05 065

Nicaragua 2012-08-05 056Nicaragua 2012-08-05 061

Il est possible de loger chez les campesinos et de passer la journée sur l’une des fermes lors d’une visite à Miraflor. Mais puisque nous n’avons pu faire d’arrangements avant de nous y rendre, nous nous stationnons à la Finca Neblina del Bosque, conçue et tenue par un jeune couple Nicaraguayen-Allemand. Nous dégustons leur très bonne cuisine maison.

  Nicaragua 2012-08-05 097Nicaragua 2012-08-05 110Nicaragua 2012-08-05 096Nicaragua 2012-08-05 112Nicaragua 2012-08-05 121

Après avoir demandé l’avis à plus d’une personne sur la route à emprunter afin de nous diriger vers Jinotega sans repasser par Estelí que nous désirons éviter à tous prix, nous optons pour une route qui s’avèrera en être une très peu utilisée.

Nicaragua 2012-08-06 012

Tellement en fait que j’hésite à la qualifier de route. Elle est en très mauvaise condition. Nous n’y rencontrons que des gens à cheval. Je dois descendre à quelques reprises pour vérifier si des roches ne risquent pas de toucher le dessous du camion.

Nicaragua 2012-08-06 022

Cette descente risquée nous apporte quelques soucis par la suite. Primo, un bruit suspect à l’avant causé par une roche logée dans le frein. En faisant un petit arrêt dans un atelier de réparation de pneus on nous démonte la roue et en quelques minutes ce problème est réglé. Secundo, notre roue arrière qui nous avait fait suer dans la Death Valley et que nous avions fait réparer dans le sud de la Californie laisse de nouveau fuir quelques gouttes d’huile. Mathieu achète de l’huile à différentiel et décide d’attendre un lieu propice avant de démonter la roue pour une inspection plus approfondie.

Nous sommes à Jinotega, une ville charmante avec un air de bout du monde. La ville est située entre les montagnes et le panorama est extraordinaire.

Nicaragua 2012-08-06 089Nicaragua 2012-08-06 093Nicaragua 2012-08-06 095Nicaragua 2012-08-06 096

Nous passons le reste de la journée à l’Hotel de Montaña Selva Negra, situé à mi-chemin entre Jinotega et Matagalpa, les deux plus grandes productrices de légumes du pays. La route qui relie ces deux villes est magnifique, toute en courbe et le revêtement neuf. Puisque l’endroit est désert, on nous permet de passer la nuit dans le stationnement, bien que cela ne soit pas coutume. Nous apprécions énormément l’environnement soigné et diversifié du site. En fin d’après-midi et tôt le lendemain matin, nous effectuons de très belles ballades dans la forêt.

Nicaragua 2012-08-06 028

Ce centre de villégiature est avant tout une ferme de café, propriété depuis quatre générations d’une famille d’immigrants Allemands qui furent aussi des membres fondateurs de l’industrie du café au Nicaragua. Plusieurs activités sont offertes sur les lieux, dont de nombreux sentiers très bien entretenus à travers le domaine, incluant les plantations de fleurs et de café.

Nicaragua 2012-08-06 044

Nicaragua 2012-08-06 046

Avec Philippe à titre de célébrant et Christophe à la musique, nous nous amusons à simuler une cérémonie nuptiale dans cette belle chapelle de pierres et verdures!

Nicaragua 2012-08-07 006

Nicaragua 2012-08-07 003

En route vers León, nous faisons un petit détour vers Los Hervideros de San Jacinto. Avec vue sur le volcan Santa Clara, le site présente un champ de boue en ébullition. Ce sont des enfants du village qui sont les guides. Ils contournent les zones dangereuses et nous devons les suivre afin de ne pas nous brûler les pieds à cause des nombreuses petites cheminées de vapeur quasi invisibles qui parsèment le sol.

Nicaragua 2012-08-07 028

Nicaragua 2012-08-07 031Nicaragua 2012-08-07 045

Nicaragua 2012-08-07 043

Nous redescendons des montagnes et la chaleur et l’humidité de la ville de León nous frappe en plein corps. Malgré ce climat lourd et collant, nous adorons l’atmosphère de cette ville coloniale. León est la ville principale du nord-ouest du pays et a toujours été un bastion de la pensée libérale en Amérique Centrale, avec ses rues étroites, ses cathédrales, ses universités et ses nombreux cafés.

Nicaragua 2012-08-07 055

Nicaragua 2012-08-07 074Nicaragua 2012-08-08 004

Nicaragua 2012-08-07 083Nicaragua 2012-08-07 059

Nicaragua 2012-08-07 064

Nicaragua 2012-08-07 066

Nicaragua 2012-08-07 089Nicaragua 2012-08-07 094

Nicaragua 2012-08-07 095Nicaragua 2012-08-07 102

Nicaragua 2012-08-07 108Nicaragua 2012-08-08 026

Nicaragua 2012-08-08 019

Nicaragua 2012-08-08 034

Nicaragua 2012-08-08 038

A 20 minutes seulement de León, Las Peñitas et ses vagues attirent les surfeurs ainsi que différents types de vacanciers locaux et internationaux.

Nicaragua 2012-08-08 048

Nicaragua 2012-08-08 045

Nicaragua 2012-08-08 052

Dans le lagon, les bateaux de pêcheurs attendent patiemment le retour de la marée.

Nicaragua 2012-08-08 043

Nicaragua 2012-08-08 044

Nous passons quelques temps à squatter les quartiers de l’Hôtel de la Playa Barca de Oro et nous faisons plusieurs rencontres intéressantes avec d’autres voyageurs.

Nicaragua 2012-08-10 001

Tout d’abord une jeune famille allemande, dont le papa est passionné de surf. Ensuite, Nico et Coco, deux Français début cinquantaine à l’esprit ouvert et au cœur jeune, en cavale depuis 6 mois en sac à dos Exode-Nico et Coco. Nous rencontrons aussi Sophie et Mathieu, de France également, en vacances au Nicaragua pour 3 semaines afin de combiner découvertes et surfing.

Nicaragua 2012-08-09 015Nicaragua 2012-08-09 009

Le Nicaragua est décidemment la destination surf par excellence durant les mois d’été. Nous croisons Dave de Philadelphie, lui aussi en quête de vagues et un couple de Floride venus au Nicaragua expressément pour le surf.

Carlos, le fils de la propriétaire, à peine 20 ans, né d’un père Nicaraguayen et d’une mère française, à l’aise dans les deux cultures et étudiant en droit à l’université de León, est généreux dans le partage de ses connaissances et des ses perceptions de sa vie au Nicaragua. Il nous fait entre autre la démonstration de l’ouverture d’une noix de coco avec les dents!

On discute et le temps passe. Pendant ce temps, la table de billard fait le bonheur de nos deux bonhommes. C’est presque sans répit que Christophe et Philippe jouent au billard, découvrant les règles de base et les lois de la physique à l’aide des partenaires variés qui partagent quelques parties avec eux.

Nicaragua 2012-08-09 003

Il y a beaucoup d’apprentissages possibles autour d’une table de billard! Un peu d’espagnol, de techniques et de stratégie avec Toño, le pêcheur et joueur vedette de Las Peñitas; de l’anglais avec ce couple charmant de Floride qui surnomme Christophe Midget et lui offre encouragement et valorisation alors qu’il prend le jeu très au sérieux; du plaisir et de la camaraderie avec Nico et Coco qui naturellement considèrent les enfants d’égal à égal. Il y aussi des règles de courtoisie à considérer envers les autres joueurs, notamment son frère qui veut aussi du temps de table…

Nicaragua 2012-08-09 005

Nicaragua 2012-08-09 017

Peu importe notre âge ou le contexte, la vie nous présente constamment de nouvelles occasions d’apprentissages, de rencontres, de découvertes. Je suis heureuse de voir que mes enfants profitent abondamment de ces leçons gratuites qui se trouvent sur notre route alors que nous sommes si loin de l’école ; )

Nicaragua 2012-08-09 012

Cet article a été publié dans Nicaragua. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Nicaragua: tour classique

  1. AL. dit :

    Salut Pascale,
    Ta description du Nicaragua est passionnante, autant pour le récit que pour les images…
    Toi et Mathieu, vous êtes particulièrement  »guapos » devant la petite église.
    Mes deux petits-fils sont aussi particulièrement beaux sur les photos, et, ils semblent beaucoup appécier  » la escuela de la vida  »…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s