C’est quoi ça la Pura Vida?

Pura Vida! Ce sont les premiers mots qui nous accueillent lorsque nous complétons le processus d’entrée au pays. Cette expression très populaire et positive associée au Costa Rica et qui se traduit littéralement par “vie pure” ou “bonne vie” nous l’avions déjà entendue. Mais que signifie-t-elle vraiment? C’est ce que nous nous apprêtons à découvrir en visitant ce pays fort attendu.

Costa Rica 2012-08-24 054

Comme à chaque passage de frontières, quelques formalités doivent être complétées du côté Nicaraguayen avant de passer au Costa Rica, par exemple l’annulation de notre permis d’importation de véhicule. Cette démarche à elle seule aura requis l’intervention de 6 personnes différentes, dont la signature obligatoire d’un policier montant la garde de l’autre côté du stationnement, caché derrière une colonne! Considérés avec un peu de recul, les passages de frontières donnent droit à des moments souvent absurdes et rigolos.

Lorsque nous entrons au Costa Rica, un sentiment de légèreté s’empare de nous. Nous avons traversé les pays d’Amérique Centrale jugés plus difficiles et nous voici aux portes d’un pays dans une catégorie à part dont la réputation n’est plus à faire. Notre visa de trois mois nous permet d’envisager l’exploration du pays à un rythme personnalisé. Nous nous sentons confiants et détendus!

Il n’y a donc pas d’explications ou d’excuses particulières pouvant justifier la position fâcheuse dans laquelle nous nous retrouvons seulement deux heures après notre entrée au Costa Rica!

Costa Rica 2012-08-22 002

À part peut être l’hypothèse qu’en voulant éviter un trou, Mathieu n’a pas vu l’énorme branche s’avançant au dessus du petit chemin que nous avions emprunté. Nous n’étions qu’à quelques mètres de notre destination finale lorsque nous nous sommes retrouvés coincés sous cette branche d’arbre qui a tout d’abord longé le toit du campeur et qui s’est ensuite logée entre l’évent du réfrigérateur et le support à bidons d’essence.

Costa Rica 2012-08-22 003

Après un bref moment de panique, le seul en mesure de nous tirer de ce faux pas reprend ses esprits. Au bout de différentes manœuvres, incluant un usage effréné de la machette, le recours à des sangles de tension, le dégonflage des pneus et des micros déplacements du véhicule afin de dégager les zones de pression et modifier l’angle de la branche, Mathieu réussi à se sortir du pétrin dans lequel il s’est lui même fourré. Au cours du passage de la branche, l’évent du réfrigérateur s’est arraché, la surface du campeur a été endommagé superficiellement et l’attache du pneu de rechange s’est détachée. Heureusement, les réparations requises sont mineures et ceci ne laissera pas de séquelles majeures à notre monture.

Costa Rica 2012-08-22 006Costa Rica 2012-08-22 007

C’est tout près des frontières, à Bahía Salinas, dans la région du Guanacaste que nous passons nos premiers jours en terre costaricienne. Cette baie, bordée de plages au sable gris pale, attire de nombreux oiseaux. Les vents constants entre les mois de décembre et avril, font de l’endroit un repère de choix pour les amateurs de planche à voile.

Seules les frégates et quelques pêcheurs matinaux nous accompagnent sur la playa Coyotera. Un très bel endroit sauvage, qui nous rappelle un peu la Baja California.

Costa Rica 2012-08-23 003

Costa Rica 2012-08-23 011

De chaque côté de notre campement, d’autres plages se laissent découvrir.

Costa Rica 2012-08-23 024

En face, c’est la Isla Bolaños, un refuge protégeant l’une des quatre zones costariciennes de nidification du pélican brun et la seule connue pour l’American Oystercatcher. Des frégates fréquentent également l’île pour se reproduire. La frégate qui se retrouve partout sur les côtes du pays, est un oiseau fascinant avec ses ailes à la forme particulière et sa queue fourchue. Cet oiseau vole parfois les prises des autres oiseaux et pêche en survolant délicatement la surface de l’eau. Il doit prendre garde à ne pas mouiller ses plumes qui ne sont pas suffisamment huilées pour les empêcher de s’imbiber d’eau. Il risque la noyade.

Costa Rica 2012-08-23 017Costa Rica 2012-08-23 001

Les enfants profitent de ces moments calmes pour s’amuser avec les jeux proposés par dame nature. Ce qui n’est jamais bien difficile pour notre cadet qui est toujours bien près de son monde imaginaire.

Costa Rica 2012-08-23 007

Nous avons un coup de cœur pour le Refugio de Vida Silvestre Bahía Junquillal situé à 10 kilomètres de Cuajiniquil, juste un peu au sud de notre premier arrêt. Un lieu superbe qui nous offre une belle aire de camping, comme nous n’en avons pas vu depuis longtemps. De plus, nous apercevons beaucoup d’oiseaux et d’animaux en restant tout simplement assis sous les arbres!

Costa Rica 2012-08-24 039Costa Rica 2012-08-24 001Costa Rica 2012-08-25 007Costa Rica 2012-08-25 010Costa Rica 2012-08-24 036Costa Rica 2012-08-24 004

Une belle plage de 2 kilomètres de long fait également partie de cette zone protégée.

Costa Rica 2012-08-24 024

Costa Rica 2012-08-24 037Costa Rica 2012-08-24 043Costa Rica 2012-08-24 058

Costa Rica 2012-08-24 052

Costa Rica 2012-08-24 008Costa Rica 2012-08-24 014Costa Rica 2012-08-24 016Costa Rica 2012-08-24 021Costa Rica 2012-08-24 025Costa Rica 2012-08-24 027

Étrangement, nous nous sentons tout à coup sous surveillance dans ce très beau parc où la flore et la faune ont décidément beaucoup de latitude. Les enfants se font confisquer leurs frondes dès qu’ils ont la mauvaise idée de les sortir du campeur. Lorsque nous voulons faire le plein d’eau, on nous rappelle de limiter notre usage de ce liquide si précieux. Lorsque nous quittons, nous arrachons le fil de téléphone de la cabine du garde-parc soutenu par une branche et faisant la banane au travers du passage de sortie. Bref, au terme de ce bref séjour, nous nous sentons comme des chiens dans un jeu de quilles!

Après l’absence relative de règlements officiels dans la plupart des lieux visités depuis le Mexique, nous nécessitons sans doute une petite période d’adaptation, car cet encadrement serré ne tarde pas à éliciter en nous un malaise diffus que nous identifierons rapidement comme de l’agressivité…

Le Parque Nacional Santa Rosa fut le premier parc national à voir le jour en 1972. Il recouvre presque toute la péninsule de Santa Elena et regroupe une mosaïque de parcs et de réserves liés écologiquement. Ce parc est surtout connu en raison de son importance historique. C’est ici qu’en 1856, William Walker, un aventurier et mercenaire américain dont le nom est intimement lié à l’histoire de l’Amérique Centrale, fut défait par une armée composée de volontaires costariciens alors qu’il avait l’ambition de devenir l’empereur de l’Amérique Centrale.

La Casona, ou Hacienda Santa Rosa qui surplombe le lieu de bataille, fut malheureusement incendiée en 2001 par des opposants à la politique de conservation de la région du Guanacaste. Les incriminés ont été punis sévèrement et une réplique de la Hacienda fut rapidement reconstruite. Toutefois, plusieurs documents et objets antiques furent perdus au cours de l’incendie.

Costa Rica 2012-08-26 004Costa Rica 2012-08-26 009

Le forêt tropicale le sèche qui est préservée à l’intérieur du parc recouvrait jadis les côtes Pacifique du Mexique au Panama. Avec l’arrivée des Espagnols au début du 16e siècle et les générations suivantes de fermiers et de ranchers qui mettaient feu à de grande section du territoire pour l’exploitation agricole et le développement, la forêt tropicale sèche a presque complètement disparue du Costa Rica. Il y a 30 ans, elle ne représentait plus que 2% de sa superficie initiale. La forêt tropicale sèche est beaucoup plus rare et menacée que la rainforest, car elle devient rapidement remplacée par la savane après un incendie.

Costa Rica 2012-08-25 014

Deux projets sont actuellement en cours au Costa Rica afin de favoriser la reforestation de la forêt tropicale sèche, dont un  programme de bio alphabétisation auprès des élèves de 4e, 5e et 6e année du Guanacaste. Ces enfants reçoivent une formation intensive sur la conservation, l’environnement et la biologie qui inclue une expérience sur le terrain afin de favoriser la prise de décisions éthiques le moment venu.

Costa Rica 2012-08-26 001

Il pleut durant notre séjour à Santa Rosa (ce qui m’incite moins à la photographie) mais qui ne nous empêche pas de faire une randonnée de quelques kilomètres la première journée. Nous ne voyons pas de faune sur le sentier Los Patos mais beaucoup d’indices de présence animalière, dont de nombreuses empreintes dans la boue.

Le jour suivant, en matinée, nous empruntons le sentier Naked Indian. Encore là, les habitants de la forêt demeurent invisibles à nos yeux peu avertis mais se font entendre bruyamment, à part peut-être quelques singes capucins, eux bien visibles, qui se chamaillent au dessus de nos têtes. Il n’y a que les fourmis qui sont omniprésentes et qui profitent de chacun de nos moments d’immobilité pour nous piquer les pieds.

Costa Rica 2012-08-26 011

Le parc National Rincón de la Vieja a de nombreux atouts. Il est composé de neuf cratères différents dont un seul est actif, de chutes, de zones forestières et de sources sulfureuses bouillantes. Le parc est fermé le lundi et nous arrivons dimanche en milieu de journée… Nous n’aurons de temps que pour une petite randonnée juste avant le début de la pluie. 

Costa Rica 2012-08-26 019

Costa Rica 2012-08-26 015Costa Rica 2012-08-26 016

Une rencontre inattendue avec un petit serpent perroquet

Costa Rica 2012-08-26 032

Cette petite ballade de deux heures vaut le détour heureusement. Elle est bien balisée, agréable et l’environnement enchanteur.

Costa Rica 2012-08-26 048Costa Rica 2012-08-26 050

Fumeroles, petits volcans, chaudrons de boue en ébullition.

Costa Rica 2012-08-26 087

Costa Rica 2012-08-26 090Costa Rica 2012-08-26 043Costa Rica 2012-08-26 097

Nous pourrions nous croire dans un parc national américain, tant l’accueil et l’encadrement des rangers est de qualité similaire.

Costa Rica 2012-08-26 102

Connue pour ses plages magnifiques, sa longue saison sèche et son soleil éblouissant, la péninsule de Nicoya est une large protubérance qui s’éloigne des plaines du Guanacaste et qui en est séparée par la rivière Tempisque et le golf de Nicoya. C’est à cet endroit que plus du trois quart des infrastructures touristiques côtières du Costa Rica se retrouvent. Les voyageurs écolos sont lentement remplacés par une clientèle huppée et les mégas-complexes y sont de plus en plus nombreux. On peut lire que le taux de criminalité serait en hausse importante depuis les dernières années.

Les plages et les communautés qui bordent le côté pacifique de la péninsule sont tellement nombreuses qu’il est impossible de toutes les visiter. Ce qui pourrait sans doute être bien intéressant puisqu’elles ont toutes leurs charmes particuliers! Seul bémol qui fait assurément partie de l’expérience, est l’état des routes qui mènent aux différentes plages: elles sont en piètre état et non asphaltées, ce qui ralentit considérablement les ardeurs.

Nous nous dirigeons dans un premier temps à la Playa Junquillal. Le panorama est splendide et incite à la contemplation. Les vagues sont très fortes. Les plates-formes rocheuses fournissent l’occasion pour de belles explorations. Il y a aussi Max, le gentil toutou du fils de José Manuel, le proprio, qui nous accompagne dans tous nos déplacements.

Costa Rica 2012-08-28 006

Costa Rica 2012-08-29 001

Costa Rica 2012-08-28 028Costa Rica 2012-08-28 005

C’est le goût de Christophe pour le surf qui nous amène à Playa Negra. Les enfants se louent chacun une planche à leur goût, sans nécessairement écouter les recommandations qui leur sont faites au sujet de la taille ou de la forme de la planche à privilégier lorsqu’on est un enfant ou un débutant. Résultat: Philippe ne fait que quelques essais et abandonne et Christophe connait une phase aigue de découragement lors de sa première période à l’eau.

Plus tard, le plaisir revient pour Christophe.

Costa Rica 2012-08-29 022Costa Rica 2012-08-29 019Costa Rica 2012-08-29 020Costa Rica 2012-08-29 033Costa Rica 2012-08-29 037Costa Rica 2012-08-29 041

Il faut dire que bon ou pas, le style “surfeur” lui va comme un gant…

Costa Rica 2012-08-29 047

Costa Rica 2012-08-29 053

Costa Rica 2012-08-29 059

Playa Negra, que nous visitons par hasard, nous surprend par son petit air Californien. Pas tant pour son décor que par le style des gens que nous croisons. Nous apprendrons plus tard qu’une communauté d’étrangers, dont de nombreux californiens y est effectivement établie. Le surf semble être l’attraction principale qui oriente la vie des gens à Playa Negra. Des va et vient constant ont lieu au stationnement de la plage selon les marées.

Lorsque les vagues ne s’y prêtent pas, c’est au skatepark qu’on se donne rendez-vous. Conçu et construit par des passionnés de skate originaires de la côte ouest américaine, le skatepark El Mutante est fort convivial et semble constituer un lieu de rencontre social autant pour les jeunes adultes que les petites familles de la place. Nous y dégustons également une excellente cuisine santé préparée par un des propriétaires, amateur de skate et également cuisinier.

Costa Rica 2012-08-30 002

En arrivant à Playa Negra, nous rencontrons Benoît, un québécois qui habite l’endroit depuis maintenant 18 ans. Il remarque notre plaque et nous invite à profiter des commodités de sa maison en toute simplicité. Les enfants fraternisent avec son fils Jordan, qui a 11 ans.

Costa Rica 2012-08-30 009

Benoît nous prépare une excellente pizza maison que nous dégustons tout en discutant de son histoire de vie et ses perceptions du Costa Rica. Rien de mieux que de jaser (en Québécois) avec quelqu’un de la place pour connaître les dessous d’une vie qui peut sembler idyllique au premier regard…Illusions, désillusions, relations parfois tendues avec les locaux, drogue et déconfitures financières caractérisent aussi la vie de ceux qui viennent chercher le paradis au Costa Rica.

Costa Rica 2012-08-31 007Costa Rica 2012-08-31 009

Notre passage à Playa Grande est plutôt bref. Les endroits pour y passer la nuit sont rares. Les vagues y sont impressionnantes et cette zone est réputée pour être l’une des meilleures au pays pour les surfeurs expérimentés.

Costa Rica 2012-08-31 017Costa Rica 2012-08-31 013

Costa Rica 2012-08-31 011

Et la Pura vida dans tout cela?

J’ai fait une petite recherche pour découvrir que les origines de cette locution ne sont pas clairement définies. Cette expression aurait été entendue pour la première fois en 1956 suite à la parution d’un film mexicain intitulé Pura Vida! Le personnage du film, comique et maladroit, utilisait abondamment l’expression pour exprimer son éternel optimisme. Ensuite, l’expression aurait fait son chemin jusqu’au Costa Rica et à partir des années 1970 elle était utilisée dans tout le pays. A cette époque, le Costa Rica était l’un des seuls pays d’Amérique Centrale sans armée et acceptait plusieurs réfugiés des pays voisins alors en guerre (Nicaragua, Guatemala, El Salvador). Les histoires de guerre racontées par les réfugiés semblaient si différentes de la vie au Costa Rica et l’optimisme exprimé par Pura Vida! si emblématique du Costa Rica que l’expression s’est rapidement répandue.

Généralement réservée pour les situations informelles, Pura Vida! a plusieurs significations idiomatiques et est utilisée dans différents usages quotidiens: pour saluer quelqu’un; pour dire au revoir; pour démontrer de l’appréciation envers une personne, un objet ou une situation; pour dire merci ou bienvenu; pour signifier l’acquiescement; pour illustrer une connexion interpersonnelle ou faire référence à des croyances partagées.

Plus qu’un slogan touristique Pura Vida! est un outil social pour établir et maintenir des relations. Elle permet de créer et d’exprimer l’identité et la solidarité des Costariciens.

Pura Vida!

Publicités
Cet article a été publié dans Costa Rica. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour C’est quoi ça la Pura Vida?

  1. Claudine dit :

    Un endroit à ne pas manqué; Santa Teresa et Mal Païs. C’est au sud de la péninsule de Nicoya. J’y retournerais bien pour y passer le reste de ma vie!

  2. AL. dit :

    Salut Pascale,
    Christophe est un  »vrai champion de surf  » !!! comme pour le skate…
    Et que dire de Mathieu avec sa machette sur le toit du camping-car ?…
    Et aussi ,que dire du grand-père Claude qui a connu  » la pura vida » dès son arrivée à l’aéroport ?…
    AL.

  3. Den dit :

    Pura Vida !
    Aurais-je le goût de dire, pour décrire vos aventures: que ce soit pour souligner la débrouillardise de Mathieu, l’habilité de Christophe sur la planche de surf, l’enthousiasme de Philippe pour la nature ou la mine d’informations que Pascale nous partage si généreusement.
    Merci la vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s