Panama: puente del mundo, corazón del universo

Tout s’accélère pour nous dans cette partie de notre séjour au Panama avec la préparation de la traversée de notre véhicule vers la Colombie. Rencontres, séjour dans la réserve de Kuna Yala et de son archipel bien connu, les San Blas et visite des environs du fameux canal de Panama marqueront la fin de notre visite de ce pays bien spécial.

Panama 2012-11-22 110

Après avoir repositionné notre véhicule sur des fonds plus solides à Punta Chame, nous prenons le temps de savourer le plaisir des nouvelles rencontres avec d’autres voyageurs: Heinz et Soledad, un couple espagnol/autrichien parcourant les Amériques depuis plusieurs années déjà, tout d’abord en Wesfalia et maintenant avec une camionnette avec camper; Bruno et Vally, un duo Français de Saint Martin et Philippe un Français habitant au Panama depuis quelques temps et qui vient de troquer son voilier pour un véhicule afin de l’adapter pour le voyage.

Panama 2012-11-18 015

En plus de notre présence sur la plage, il y aussi beaucoup de Panaméens venus camper ou piquer-niquer. Christophe fait aussi des rencontres, dont une très surprenante avec un Panaméen ayant vécu au Québec pendant plus de 20 ans, dont huit ans dans le village que nous habitions: St-Jean Baptiste! Nous sommes abasourdis. Il connait la Montérégie comme nous et il a un superbe accent québécois/espagnol. Divorcé, il est maintenant de retour au Panama depuis trois ans. Il compte bien retourner au Canada, car il a du mal à se faire au rythme de travail des gens d’ici qu’il trouve un peu trop lents.

2012-11-18 001

2012-11-18 003

Panama City, vue de Punta Chame.

2012-11-18 014

Nous rejoignons d’ailleurs la capitale le lendemain car nous devons faire renouveler notre permis de véhicule puisque nous sommes au pays depuis un mois.

Panama 2012-11-19 008

En fin de journée, nous allons nous installer pour la nuit au Balboa Yacht Club qui est bien connu des voyageurs en transit vers l’Amérique du Sud. Nous y revoyons Heinz et Sole qui nous informent avec excitation de la possibilité de faire la traversée en Colombie à un prix qui battrait toute concurrence. Même si la traversée n’est pas encore dans nos plans immédiats, nous décidons d’investiguer avec eux cette option plus en détail et Mathieu se rend au siège social de l’entreprise en compagnie des autres voyageurs intéressés par cette alternative.

La rencontre est positive et nous décidons d’aller de l’avant afin de profiter de cette opportunité qui se présente à nous. Nous ne le savons pas encore, mais à partir de ce moment, une longue série de revirements nous attend!

N’ayant plus que quelques jours à notre disposition pour visiter nous décidons de faire la route El LLano-Cartí, afin d’atteindre la réserve (comarca) Kuna Yala qui donne accès à l’archipel des San Blas.

Nous passons tout d’abord en périphérie du centre-ville de Panama City avec tous ses immeubles modernes.

Panama 2012-11-21 004

Panama 2012-11-21 008

Panama 2012-11-21 010

A partir de El Llano, la route est très accidentée. De vraies montagnes russes.

Panama 2012-11-21 023

Panama 2012-11-21 020

Panama 2012-11-23 003

Panama 2012-11-23 008

La météo n’est pas au rendez-vous mais nous avons tout de même la chance de mettre les pieds sur quelques unes des 365 îles de l’archipel des San Blas, dont seulement 49 sont habitées.

A partir du port de Cartí, nous prenons une petite barque afin de nous rendre sur les îles de Cartí Tupile et Cartí Sugdub. Le tour à pied de ces minuscules îles ne prend que quelques minutes mais donne accès à une autre manière de vivre.

Panama 2012-11-21 033

Panama 2012-11-21 049

Salle de “congrès”où ont lieu les rencontres décisionnelles impliquant la communauté de l’île. Chaque île possède son chef. Les hamacs sont utilisés lors des cérémonies.

Panama 2012-11-21 035

Panama 2012-11-21 044

Panama 2012-11-21 051

Panama 2012-11-21 053

Panama 2012-11-21 056

Panama 2012-11-21 064

Cartí Sugdub

Panama 2012-11-21 066

Panama 2012-11-21 069

Panama 2012-11-21 071

Nous visitons le modeste musée de la culture Kuna et en apprenons un peu plus sur les rituels et les croyances de ce peuple.

Panama 2012-11-21 074Panama 2012-11-21 075Panama 2012-11-21 076Panama 2012-11-21 077Panama 2012-11-21 081

Panama 2012-11-21 084

Le lendemain, malgré le ciel couvert et menaçant nous nous rendons sur l’Isla Maquina, une île tranquille et traditionnelle. Elle est reconnue pour ses molas, des blouses traditionnelles faites à la main par les femmes de la communauté.

Panama 2012-11-22 005

Panama 2012-11-22 013

Panama 2012-11-22 015

Panama 2012-11-22 019Panama 2012-11-22 025

Panama 2012-11-22 021

Panama 2012-11-22 020

Panama 2012-11-22 027

Panama 2012-11-22 040

Panama 2012-11-22 045Panama 2012-11-22 046

En après-midi, le ciel s’éclaircit un peu et nous pouvons imaginer la splendeur de cette région aux eaux translucides lors de notre arrêt sur l’île Achutupu.

Panama 2012-11-22 057

Panama 2012-11-22 058Panama 2012-11-22 060

Panama 2012-11-22 070

Toute la famille fait du snorkeling autour d’une épave de bateau, à quelques mètres de la plage. Philippe est dans son élément. Tel un poisson, il plonge et remonte allègrement à surface, fait des pirouettes et des grimaces sous l’eau. C’est trop facile pour lui.

Panama 2012-11-22 071Panama 2012-11-22 077

Panama 2012-11-22 087

Panama 2012-11-22 095Panama 2012-11-22 100Panama 2012-11-22 073Panama 2012-11-22 116

Panama 2012-11-22 118Panama 2012-11-22 120

En route vers Panama City, nous nous arrêtons pour consulter nos courriels. Des amis nous informent que notre place n’aurait finalement pas été réservée pour la traversée vers la Colombie en raison d’un malentendu. En ce vendredi après-midi, la veille d’une longue fin de semaine, nous parvenons à régulariser la situation en contactant l’agence maritime. Nous sommes soulagés car nous pourrons poursuivre les démarches tel que prévu mardi matin mais cette situation nous donne un petit coup de stress car nous réalisons que rien n’est certain et qu’il nous faudra passer comme tout le monde à travers les étapes désagréables du shipping. De plus, cette compagnie commerciale nous offrant un tarif beaucoup plus bas que le marché actuel, n’a pas l’habitude de faire des affaires avec les particuliers. En conséquence, le chemin n’est pas tracé d’avance.

Au cours du weekend des pluies abondantes se déversent sur le pays et inondent le port de Colon. Ces pluies diluviennes découragent toute circulation. Nous annulons donc nos déplacement vers le fort San Lorenzo et Portobelo. Nous nous posons à la marina Shelter Bay à Sherman à l’ouest de Colon. La pluie nous confine à l’intérieur et ne nous aide pas à nous changer les idées. Nous sommes anxieux par rapport à toutes ces démarches précipitées. Mathieu passera une journée entière à faire la loque humaine, sa manière de gérer son stress, alors que j’adopterai l’attitude opposée, c’est à dire la recherche frénétique d’informations histoire de me mélanger encore plus. Seul Philippe passe de bons moments. Il fait la rencontre d’un jeune Anglais arrivé la veille avec ses parents, la famille s’apprêtant à remettre leur voilier à l’eau afin d’aller passer l’hiver dans les San Blas. Les deux garçons s’amuseront sans relâche dans le bateau ou la petite chambre de la marina louée par cette famille d’Angleterre pendant la préparation du bateau.

Panama 2012-11-25 001

Panama 2012-11-25 003

Panama 2012-11-25 007

Sherman est une ancienne base militaire américaine. Les baraques sont maintenant abandonnées et la nature reprend peu à peu le dessus. Dans les environs du canal de Panama, nous verrons beaucoup de quartiers semblables. Depuis le départ des américains, plusieurs bâtiments sont laissés à l’abandon.

Panama 2012-11-25 009

Lorsque nous reprenons la route, les rues sont recouvertes d’eau.

Panama 2012-11-25 016

Les écluses de Gatún et ses immenses portes.

Panama 2012-11-25 019

Panama 2012-11-25 021

Panama 2012-11-25 022

Arrêt aux écluses de Miraflores et de son musée qui retrace l’histoire de la construction du canal de Panama et qui en explique sommairement le fonctionnement.

Panama 2012-11-25 032Panama 2012-11-25 036Panama 2012-11-25 040Panama 2012-11-25 049Panama 2012-11-25 057Panama 2012-11-25 062Panama 2012-11-25 079Panama 2012-11-25 087

L’idée d’un canal permettant de joindre les deux océans a tout d’abord germé dans la tête des Espagnols. Les premiers efforts de réalisation du canal ont été commencés par les Français en 1880 mais le projet a avorté en raison des coûts, des pertes humaines et du milieu hostile rencontré. Quelques années plus tard, les Américains reprennent les travaux qu’ils terminent en 1914. La gestion et le contrôle du canal a été remis entièrement aux Panaméens à la fin décembre 1999, après une longue période de présence américaine dans le corridor du canal. L’agrandissement du canal est en cours et la fin des travaux est prévu pour le 100e anniversaire du canal en 2014. A ce jour, le canal demeure une des plus grandes réalisations humaines. De par son existence le canal fait du Panama un centre de commerce névralgique d’importance mondiale.

Panama 2012-11-25 065

Panama 2012-11-25 069

Panama 2012-11-25 072Panama 2012-11-25 075

Le village de Gamboa localisé sur les rives du canal est à mi-chemin entre les deux océans. La nature qui l’entoure est dense et verdoyante et donne accès au Parque Nacional Soberania. Gamboa a déjà été un centre opérationnel très occupé. Ce secteur n’a pas encore été revitalisé mais les installations sportives nombreuses (piscine semi olympique, court de tennis, terrain de soccer, enclave de balle au mur) témoignent de l’ancienne vie de cette région.

Panama 2012-11-25 096

Panama 2012-11-25 094

Panama 2012-11-26 002

Vue du pont du centenaire le long du canal, à la hauteur de Paraíso.

Panama 2012-11-26 006

Notre véhicule devant être au port vendredi pour embarquement dimanche, nous nous rendons pour l’inspection de nos véhicules, tel que le veut la procédure. En après-midi, une autorisation écrite pour quitter le pays avec le véhicule valide pour 8 jours nous est délivrée. Ces étapes ne sont pas difficiles en soi mais requièrent patience et énergie car l’administration panaméenne est peu efficace. Une petite divergence de vocabulaire, un tiret ou une virgule mal placés peut tout chambouler et engendrer des délais et des démarches supplémentaires à tout moment.

Panama 2012-11-27 018

Le mercredi suivant nous fait vivre plusieurs moments forts: notre rendez-vous avec la compagnie maritime qui selon nos attentes nous permettra de consigner toutes les conditions par écrit est reporté dans la journée et ensuite remis au lendemain; nous apprenons le changement d’itinéraire de notre bateau, ce qui allonge de plusieurs jours le temps de traversée; le tarif de la traversée est soudainement changé pour finalement être maintenu après plusieurs discussions. Bref, le stress et la confusion s’installent parmi notre groupe (4 familles ont décidé de traverser). Les différences de langues compliquent la communication et l’attitude devant les imprévus et les caractéristiques de chaque familles créent une ambiance bien particulière au Balboa yacht club! Pour compliquer le tout, deux des familles du groupe possèdent un chien. Elles apprennent que les chiens ne sont pas admis à bord des avions pendant le mois de décembre. Soit elles reportent leur départ, soit elles traversent en Colombie en voilier. Un autre couple est sur le point d’écouler son temps de séjour dans le pays. Avec les délais et le report du départ, le temps manque pour eux. Ils se sentent coincés.

Panama 2012-11-27 012Panama 2012-11-27 011

Pendant ce temps, des voyageurs vont et viennent au Yacht club pour se préparer en vue de la traversée ou revenant de la Colombie. Nous rencontrons un groupe d’Australiens, des Américains, des Français, des Mexicains, des Espagnols…

Panama 2012-11-27 015

Panama 2012-11-28 001

Le jeudi, notre rencontre de groupe avec le compagnie se déroule relativement bien. Il est évident que les gens en poste ont peu d’expérience avec le type de service qu’ils nous offrent et ne peuvent répondre à toutes nos questions. Cette situation exige une part de confiance aveugle ou innocente et ce n’est pas facile. Toutefois, Mathieu et moi sommes d’avis qu’il vaut mieux aller de l’avant car cette expérience fait partie de notre aventure. En après-midi, nous remplissons en groupe, différents documents comme nous le pouvons et chacun y va de son expertise. Ensuite, nous attendons impatiemment l’approbation des documents par la compagnie, qui ne viendra que tard vendredi après-midi. Je passerai sous silence le nombre de fois où nous avons dû les relancer avant d’obtenir confirmation que nos véhicules seront bel et bien admis au port lundi matin.

Panama 2012-11-27 006Panama 2012-11-27 009

A travers ces démarches il y a la vie et les moments partagés. Malgré nos différences, une synergie se crée au sein du groupe. Nos chaises sur le trottoir, nous travaillons ensemble, émettons des idées, des alternatives et cela fait changement du reste du voyage. Pendant ce temps, les enfants s’amusent ensemble et ne voient pas le temps passer. Christophe a même le goût de ressortir sa guitare lorsqu’il attend Tyler, un papa américain de 4 enfants jouer avec la sienne.

Avant le supposé dépôt de notre véhicule au port de Colon lundi prochain, nous passons le week end à l’extérieur de Panama City, à Santa Clara en compagnie de nos nouveaux amis  Christine, Jean Marc et Eliott.

IMGP8812

IMGP8813

Serons-nous encore au Panama lors de notre prochaine rencontre virtuelle? Dieu seul le sait. Mais j’ai confiance, car tout est possible au Panama!

Publicités
Cet article a été publié dans Panama. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Panama: puente del mundo, corazón del universo

  1. Je me souvient ça avait été une fois toute qu’une histoire d’envoyer une petite boite du Panama vers le Québec. Quoi qu’ils soient ¨habitué¨ de voir du monde partir vers la Colombie ils resteront toujours mêlés…
    Lâchés pas
    Vous arrivez bientôt en Colombie gang de chanceux!!!!

  2. serge lafreniere dit :

    Toujours merveilleux de vous suivre. Les photos sublimes. Je vous trouve chanceux de pouvoir vous offrir de si beaux moment au cour de votre vie. Moi ca resteras toujours un reve de d’acquérir un vr mais sa s’enligne beaucoup plus ver une marchette avec un sac a dos et comme remorque un poteau a roulette pour mon soluté. A plus Soyez prudents

  3. Den dit :

    C’est toujours aussi passionnant de suivre vos péripéties.

  4. Pouyau Helena dit :

    Bonjour! Grace à votre blog, on a découvert qu’on ne pourrait pas faire l’Amérique du nord au sud par voie terrestre uniquement! Nous souhaitons partir en juillet 2014. Pouvez-vous nous indiquer le tarif pour votre traversée vers la Colombie? Ce serait pour voir si nous revendons notre van en Amérique Centrale ou si cela vaut le coup de le garder pour l’Amérique du sud et ne le vendre qu’en fin de voyage! Cette info est peut-être quelque part sur votre blog, mais face à la masse d’info, j’ai dû passer à côté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s