Inoubliables, les Galápagos

Notre voyage tant attendu aux îles Galápagos est maintenant derrière nous. Nous y avons passé deux semaines intenses, émouvantes, surprenantes. Avec sa nature spectaculaire et ses paysages volcaniques dramatiques, l’archipel des Galápagos marque notre psyché. Ces îles fragiles et mystérieuses incarnent probablement l’un des seuls lieux au monde où il est encore possible d’imaginer comment serait la nature sans la présence de l’homme.

Galapagos 2013-04-16 067

Mais la présence humaine est bien visible sur les Galápagos… En plus des quelques 30 000 habitants, des milliers de touristes (plus de 170 000 en 2012) viennent chaque année visiter ces îles mythiques.

La popularité des îles Galápagos en tant que destination touristique impose des pressions énormes sur cet habitat naturel qui demeure malgré tout, l’un des mieux préservé de la planète.

Situées sur la ligne équatoriale de l’océan Pacifique, à 1000 kilomètres du continent, les Galápagos représentent un des archipels océaniques les plus complexes et diversifiés du monde. Il est composée de 13 îles principales, dont 4 seulement sont habitées, 6 petites îles et plus de 107 îlettes et rochers.

map_galapagos_islands2

La majorité des touristes qui se rendent aux Galápagos réalisent une croisière car il s’agit de l’unique moyen (et du plus simple) pour explorer la majorité des îles de l’archipel.

Cette option onéreuse se prêtant moins à notre portefeuille de voyageurs au long cours, nous avons choisi de visiter trois des quatre îles accessibles de manière indépendante, utilisant les navettes inter-îles pour nous déplacer. À l’exception de trois excursions particulières, nous avons exploré les sites ouverts aux visiteurs n’exigeant pas la présence d’un guide.

Bien que nous soyons restés à l’intérieur des zones populeuses, nous sommes plus que satisfaits de notre visite. En fait, cela nous a permis de voir les Galápagos sous leur vrai jour puisque la présence humaine fait bel et bien partie de cet écosystème particulier.

Santa Cruz

Avec seulement nos billets d’avion en poche, nous arrivons à l’aéroport de Baltra, avec grand-papa Claude qui nous avait rejoint la veille à Quito, les valises encore débordantes de surprises.

Nous traversons tout d’abord le canal d’Itabaca  qui mène à Santa Cruz, l’île principale. Un taxi nous conduit ensuite à Puerto Ayora, où nous trouvons un hôtel bon marché. À part les hôtels haut de gamme, la plupart des établissements de Puerto Ayora ont un look assez moche et paraissent inachevés.

Puerto Ayora est la ville la plus populeuse de l’archipel et la plupart de ses activités sont maintenant vouées au tourisme. La majorité des visiteurs y transitent puisque presque tous les tours en font leur point de départ.

Galapagos 2013-04-03 003Galapagos 2013-04-04 070

Le Parc National des Galápagos, qui protège 97% du territoire, est composé de 70 sites de visiteurs terrestres et 75 sites de visiteurs marins. Une proportion importante de ces sites est réservée aux visiteurs/croisiéristes qui sont accompagnés d’un guide certifié et les horaires de visite sont bien encadrés.

Les sites de visite fonctionnent tous sous le même modèle: un sentier pédestre plus ou moins long permet d’accéder à une plage ou d’effectuer l’exploration d’un environnement particulier.

Notre première excursion se fait à Tortuga Bay, dont l’accès se fait directement à partir de Puerto Ayora.

Il s’agit aussi pour Claude de l’occasion de faire l’essai de ses bâtons de marche et de ses nouveaux espadrilles.

Gala 2013-04-04 001Gala 2013-04-04 002

Le sentier est agréable, pavé et bien marqué. Il fait très chaud et cette première randonnée éprouve Claude plus qu’il ne s’y attendait. Il choisira même de ne pas se rendre à la deuxième plage pour la baignade.

Galapagos 2013-04-04 013Gala 2013-04-04 004

Cactus candélabre, moqueur des Galápagos et petit lézard de lave.

Déjà, nous sommes impressionnés par l’absence d’instinct de peur des animaux face à notre proximité (la présence humaine sur les îles est relativement récente, ce qui est à l’origine de ce phénomène unique).

Galapagos 2013-04-04 006Galapagos 2013-04-04 007Galapagos 2013-04-05 080

Le sentier émerge à Playa Brava, l’une des plus grandes plages de sable blanc de l’archipel. Les vagues sont fortes et il est possible d’y faire du surf.

Galapagos 2013-04-04 020Gala 2013-04-04 026Gala 2013-04-04 030Galapagos 2013-04-04 021

Du côté ouest, nos premières iguanes marines.

Galapagos 2013-04-04 050

Gala 2013-04-04 042Gala 2013-04-04 051

Après la pointe rocheuse, c’est la Playa Mansa, avec ses eaux calmes et turquoises. La visibilité n’est pas suffisante pour faire du snorkeling.

Galapagos 2013-04-04 041

Milieu inhospitalier mais époustouflant. Cactus Opuntia.

Galapagos 2013-04-04 044Gala 2013-04-04 058Galapagos 2013-04-04 043

Une attraction journalière et fort intéressante de Puerto Ayora est la visite de son quai des pêcheurs.

Galapagos 2013-04-04 067

Les oiseaux et les otaries sont toujours au rendez-vous.

Gala 2013-04-04 080Galapagos 2013-04-12 018Galapagos 2013-04-04 059Galapagos 2013-04-04 052Galapagos 2013-04-04 058Galapagos 2013-04-11 100

À proximité du centre de Puerto Ayora se trouvent la station Charles-Darwin et la Playa de la Estación. Cette plage, entourée de rochers est très fréquentée par les habitants de l’île de Santa Cruz.

La station Charles-Darwin est un centre de recherche consacré à l’étude de la faune et de la flore de l’archipel. Jusqu’à tout récemment, sa visite incluait la rencontre avec le très célèbre Lonesome George, la dernière tortue géante de l’ile Pinta. Toutefois, Solitario Jorge est décédé à la fin juin 2012 et malgré les efforts de reproduction tentés il est mort sans descendant, laissant sa sous-espèce éteinte.

La popularité de Lonesome George et ce qu’il symbolisait au niveau de la sauvegarde de la nature a permis d’amasser une somme importante d’argent auprès de la communauté internationale. Curieusement, un « cousin », surnommé Pedro, de la même sous-espèce que George aurait finalement été retrouvé après son décès…

Galapagos 2013-04-04 060Galapagos 2013-04-04 062

La partie haute de l’île de Santa Cruz possède un climat et une végétation qui diffèrent du reste de l’ile. Cette zone devient un lieu de migration pour les tortues géantes à certaines périodes de l’année, alors qu’elles sont à la recherche de nourriture et d’eau.

Galapagos 2013-04-05 003

La visite d’une finca privée en bordure de la réserve El Chato nous permet d’observer les tortues géantes des Galápagos dans leur milieu naturel.

Galapagos 2013-04-05 015Galapagos 2013-04-05 037Galapagos 2013-04-05 033Galapagos 2013-04-05 064Galapagos 2013-04-05 001Galapagos 2013-04-05 044

Nous avons même la chance d’être les témoins discrets d’un acte copulatoire en pleine forêt.

Galapagos 2013-04-05 054

Galapagos 2013-04-05 051

Lors de cette excursion, nous marchons également dans un tunnel naturel de près de 300 mètres, formé par une coulée de lave. Les lava tubes sont nombreux sur les îles Galápagos puisqu’elles sont d’origines volcanique. Cette zone du globe demeure l’une des plus volatiles. La dernière éruption a eu lieu en 2009 sur l’ile Fernandina.

Contrairement à d’autres zones volcaniques de la planète, les Galápagos ne reposent pas en bordure de plaques tectoniques mais sur un point chaud qui favorise la formation de volcans. L’archipel, qui est situé sur la plaque Nazca, se déplace vers le sud-est de quelques centimètres par année. Ce mouvement dégage certains volcans du point chaud, les éteignant, alors que d’autres se créent et ceci expliquerait pourquoi les îles de l’ouest possèdent les volcans les plus actifs de l’archipel.

Galapagos 2013-04-05 065Gala 2013-04-05 044

Academy Bay est le nom de la grande baie en bordure du village de Puerto Ayora. L’espace d’un après-midi, nous explorons quelques unes de ses attractions à bord d’un bateau à fond de verre (qui s’avèrera inutile en raison de l’agitation de la mer).

Galapagos 2013-04-05 091

En attendant le signal du départ les enfants observent les otaries sur le quai.

Galapagos 2013-04-05 089

En raison des fortes vagues impossible de faire du snorkeling à La Loberia.

Galapagos 2013-04-05 106

Nous avons toutefois le loisir d’observer la vie qui bat son plein le long de la paroi rocheuse.

Galapagos 2013-04-05 102Galapagos 2013-04-05 112Galapagos 2013-04-05 117Galapagos 2013-04-05 120Gala 2013-04-05 100Galapagos 2013-04-05 128

Par la suite, nous avons l’occasion de faire un peu de snorkeling dans une baie plus calme près du quai de la Playa de Los Perros, que nous explorons à pieds.

Sur le sentier de terre et de pierre, nous sentons que le guide est pressé et seuls les enfants sont en mesure de suivre le rythme. Nous sommes un peu déçus de ce premier tour “payant” qui ne nous laisse pas apprécier à notre rythme cet environnement si particulier.

Galapagos 2013-04-05 170

Galapagos 2013-04-05 139

Galapagos 2013-04-05 151

Sur les pierres volcaniques noires, les iguanes marines et les crabes rouges pullulent.

Galapagos 2013-04-05 161

Il est difficile de décrire l’émotion qui nous submerge devant cette scène grandiose.

La chaleur qui se dégage du sol, le bruit incessant des vagues, le rouge, le vert, le bleu, le noir qui composent le paysage et le spectacle silencieux des animaux.

Galapagos 2013-04-05 157

Le canal del amor et notre bateau au bout du quai, avec Claude qui nous attend.

Grand-papa n’est pas un amateur de snorkeling et l’accès au site est accidenté. En cette deuxième journée d’exploration, nous constatons de nouveau qu’il faut un minimum d’énergie et d’endurance pour profiter à plein des sites.

Galapagos 2013-04-05 174Galapagos 2013-04-05 181

Notre tour se poursuit jusqu’ à Las Grietas. Un sentier rocailleux traverse des lagunes d’eau salée.

Galapagos 2013-04-05 193Gala 2013-04-05 134Galapagos 2013-04-05 210Galapagos 2013-04-05 199

Au fond de la crevasse, que nous rejoignons moyennant un peu d’escalade, se retrouve une eau claire composée d’eau douce et d’eau salée. En ce vendredi après-midi, les jeunes du village sont nombreux à venir s’élancer du haut de la falaise et la baignade y est plutôt mouvementée.

Galapagos 2013-04-05 213Galapagos 2013-04-05 219

Avant de conclure notre après-midi, nous rejoignons Claude qui a opté pour la visite de la  Playa de Los Alemanes, qui est à marée basse.

Galapagos 2013-04-05 231

Galapagos 2013-04-05 234

En compagnie de notre groupe, dont un sympathique voyageur/reporteur Brésilien qui parcoure l’Amérique du Sud (http://pegueamochila.wordpress.com/)

Galapagos 2013-04-05 237

Le jour suivant, nous visitons la Playa Garrapatero. Un taxi nous y conduit.

Galapagos 2013-04-06 002

Nous sommes seuls sur cette belle plage de sable fin.

Nous nous sentons très proche du paradis.

Galapagos 2013-04-06 014

Galapagos 2013-04-06 024

Nous tentons notre chance avec un peu de snorkeling. Mais une fois de plus, l’eau est trouble.

Galapagos 2013-04-06 036

Suite à ces 3 premiers jours, Claude prend la décision d’embarquer sur un catamaran pour une croisière de 7 jours. Puisque nos journées sont passablement exigeantes et requièrent beaucoup de déplacements, nous croyons qu’il pourra mieux profiter de la beauté des îles dans le contexte d’une croisière organisée.

Il déniche une croisière de dernière minute à bord du Treasure qui le conduira entre autre à Isabela, Santiago, Rabida et Sombrero Chino. L’itinéraire est intéressant et lui permettra de découvrir des sites différents dans un cadre plutôt luxueux!

Galapagos 2013-04-05 186

Isabela

Alors que Claude part pour sa croisière, nous prenons une navette publique qui nous amène à l’île Isabela. La traversée de deux heures est mouvementée et Philippe et moi avons le mal de mer. Il fait chaud et la cabine semi-fermée ne nous permet pas d’avoir les yeux sur l’horizon.

Isabela est la plus grande île de l’archipel. On y retrouve une chaîne de 6 volcans très jeunes et actifs de manière intermittente. La ville principale d’Isabela est Puerto Villamil et c’est à cet endroit que nous trouvons notre hostal pour les 5 prochains jours.

Les rues de Puerto Villamil sont encore en sable et l’ambiance y est très décontractée.

Gala 2013-04-09 001

Même si notre hostal est un peu en dehors des rues principales, nous marcherons beaucoup à Isabela et nous nous rendrons à la plupart des sites à pieds.

Situé à quelques mètres de la jetée « El Embarcadero » le site Concha de Perla est accessible par une passerelle en bois qui traverse une forêt de mangrove, jusqu’à un bassin intertidal.

Galapagos 2013-04-07 013Galapagos 2013-04-07 017Galapagos 2013-04-07 022

Cette enceinte circulaire entourée de roches naturelles est alimentée par la mer au fil des marées. La baignade et le snorkeling sont les activités à y pratiquer. Encore une fois, la visibilité est réduite lors de notre passage et le snorkeling n’est pas à son meilleur. Toutefois l’endroit est très agréable et nous y retournerons souvent durant notre séjour.

Galapagos 2013-04-07 007

Le quai est également un endroit très divertissant et tous les jours nous avons droit à beaucoup d’action!

Galapagos 2013-04-07 031

Galapagos 2013-04-07 037Gala 2013-04-07 041Galapagos 2013-04-07 043

Le lendemain de notre arrivée, au hasard d’une promenade dans la rue, nous croisons grand-papa Claude et son groupe de plaisanciers en escale à Puerto Villamil. Nous prenons donc la pause avec le groupe afin de connaitre ses premières impressions, qui sont excellentes.

2013-04-07 005

En taxi, nous rejoignons le site historique Muro de las Lágrimas. Cet imposant mur de pierres fut érigé en guise de punition par les prisonniers de la colonie pénale présente sur l’ile entre les années 1946 et 1959.

Galapagos 2013-04-08 001Galapagos 2013-04-08 003

À pieds, nous redescendons jusqu’au village tout en profitant de différents points d’intérêt.

Le mirador Cerro Orchilla nous offre un panorama de la ville et des volcans.

Galapagos 2013-04-08 008

Un peu plus loin, nous croisons quelques tortues géantes qui ont été réintroduites dans leur habitat naturel.

Les tortues géantes des Galápagos, ayant adaptées la forme et la taille de leurs carapaces à leur environnement particulier présentent des caractéristiques uniques selon l’île où elles évoluent. Les tortues ont très peu d’ennemis naturels mais sont toutefois menacées par les animaux introduits par l’homme au fil du temps (porcs, rats, ânes, chiens, chèvres) et par l’activité volcanique. Ainsi, des efforts intensifs pour protéger les populations de tortues en voie de disparition sont déployés. Des centres d’élevage sont présents sur les îles principales afin de préserver les sous-espèces particulières à chaque île.

Au cours des 19e et 20e siècles, les baleiniers et les colons en quête d’huile et de viandes ont tué plus de 100.000 tortues géantes. Aussi, les navires en escale utilisaient les tortues comme une source de viande fraîche: les tortues entreposées dans la cale pouvaient survivre jusqu’à un an sans eau ni nourriture.

Galapagos 2013-04-08 016

Après un passage sous un tunnel de mangrove, petite pause rafraichissante à El Estero.

Galapagos 2013-04-08 020

Le Tunel del Estero et la Playa del Amor.

Galapagos 2013-04-08 030Galapagos 2013-04-08 038

Un des bassins de la zone humide ou Humedales et fleurs de cactus.

Galapagos 2013-04-08 044Galapagos 2013-04-08 050

Iguanes marines rencontrées à la La Playita.

Galapagos 2013-04-08 053Galapagos 2013-04-08 056

En fin de journée, nous repassons par l’embarcadère et la plage du village. Une petite piscine naturelle se forme à marée basse.

Galapagos 2013-04-08 071Galapagos 2013-04-08 081Galapagos 2013-04-08 082Galapagos 2013-04-08 091Galapagos 2013-04-08 111Galapagos 2013-04-08 126

Notre deuxième excursion guidée sera la visite de l’îlot Los Tintoreras, situé tout près de Puerto Villamil. Cette petite balade est magique puisque nous aurons la chance de voir plusieurs animaux.

Les otaries ont réquisitionné ce vieux bateau pour se faire sécher au soleil.

Galapagos 2013-04-09 003

Pingouins des Galápagos. Trop mignons. De petites tailles, aimant les courants froids, ils se déplacent à grande vitesse.

Galapagos 2013-04-09 012Galapagos 2013-04-09 021Galapagos 2013-04-09 065

Fous à pattes bleues. Ils sont faciles à repérer et plongent à une vitesse vertigineuse pour se nourrir. Piqueros patas azules en espagnol.

Galapagos 2013-04-09 033

Galapagos 2013-04-09 041

À Las Tintoreras, de nombreuses iguanes marines sont présentes entre les rochers et les mangroves.

Galapagos 2013-04-09 095

Sur les rochers fragiles, un lichen nécessitant peu d’humidité réussit à croitre.

Galapagos 2013-04-09 108Galapagos 2013-04-09 101Galapagos 2013-04-09 106Galapagos 2013-04-09 111

Une crevasse peu profonde, liée à la baie nous permet d’observer des requins à pointe blanche. Ces requins nocturnes restent à l’intérieur des bassins pendant la journée pour se reposer.

Galapagos 2013-04-09 123Galapagos 2013-04-09 132Galapagos 2013-04-09 136

Par la suite, nous nous joignons aux requins, tortues, otaries et poissons multicolores pour une séance de snorkeling très intéressante.

Gala 2013-04-09 109Gala 2013-04-09 116Gala 2013-04-09 118Gala 2013-04-09 122Gala 2013-04-09 132Gala 2013-04-09 149

Il est facile de se rendre au centre d’élevage de tortues d’Isabela (Centro de Crianza Arnaldo Tupiza) à pieds, à partir du village, en empruntant la passerelle de bois.

Galapagos 2013-04-09 176Galapagos 2013-04-09 160Galapagos 2013-04-09 161Galapagos 2013-04-09 178

Ce centre d’élevage assure la reproduction des différentes tortues venant des volcans d’Isabela.

Galapagos 2013-04-09 189Galapagos 2013-04-09 191Galapagos 2013-04-09 184

Comme nous l’avions fait à Santa Cruz, nous prenons un taxi afin de faire le tour de la Sierra d’Isabela.  Nous observons à partir du Mirador del Mango la partie sud de l’île et une partie de la zone agricole. Des fincas font l’élevage de bétail et de la culture maraichère. Des arbres fruitiers introduits par l’homme sont très nombreux dans cette zone.

Notre fort sympathique chauffeur de taxi habite Isabela depuis une quinzaine d’années. Il est mariée à une femme née aux Galápagos dont la famille peut être liée aux premiers colons (policiers et prisonniers de la colonie pénale). Pour rien au monde il ne voudrait retourner vivre sur le “continent”. Sa vie est ici beaucoup plus aisée, paisible et sécuritaire.

Galapagos 2013-04-10 008

Il est impliqué dans la vie communautaire et politique de l’ile et nous parle de la gestion des déchets, du système de désalinisation de l’eau et de la règlementation liée à la protection de l’environnement. Les restrictions changent rapidement et les citoyens se sentent parfois contrôlés à l’excès dans leur milieu de vie, ce qui crée des tensions.

Il faut savoir que les Galápagos représentent l’une des économies les plus dynamiques en Amérique du Sud. Le revenu par habitant est plus élevé que partout ailleurs en Equateur. Ici, peut-être encore plus qu’ailleurs, l’équilibre entre la réponse aux besoins de la population humaine, le développement touristique et les efforts de préservation de l’environnement, s’ils ne sont pas incompatibles, présentent un défi énorme.

Galapagos 2013-04-10 013

Finalement, nous passons un dernier après-midi à Concha de Perla.

Gala 2013-04-10 003

Après la baignade, nous hésitons un peu à récupérer nos affaires…

Gala 2013-04-10 022Gala 2013-04-10 030

La traversée du matin vers Santa Cruz est moins agitée, moins achalandée aussi et notre cœur tient bon. Forts de notre première expérience, nous choisissons un siège à l’air libre.

Nous profitons de l’après-midi pour retourner à Tortuga Bay. En route, nous prenons le temps d’observer quelques uns des pinsons et des chanteurs qui ont inspiré Darwin à formuler sa théorie de l’évolution. C’est l’observation de la longueur et de la forme différente de leurs becs qui lui a suggéré l’idée qu’ils avaient évolué différemment en fonction de leur environnement.

Charles Darwin fut le premier à étudier les animaux marins, les oiseaux et autres animaux sauvages sur les îles en 1835 pendant le voyage du Beagle. Plusieurs années plus tard et suite à ses observations réalisées aux Galápagos, Darwin élaborera sa théorie sur la sélection naturelle et l’évolution des espèces qui bouleversera le monde scientifique.

Galapagos 2013-04-11 012Galapagos 2013-04-11 015Galapagos 2013-04-11 018

Galapagos 2013-04-11 024Galapagos 2013-04-11 051Galapagos 2013-04-11 025Galapagos 2013-04-11 026Galapagos 2013-04-11 069Galapagos 2013-04-11 048

Galapagos 2013-04-11 063

Galapagos 2013-04-11 081

Avant notre départ vers la prochaine île, nous profitons de nos derniers instants à Puerto Ayora pour y faire un peu de lèche-vitrines.

Galapagos 2013-04-12 001Galapagos 2013-04-12 002

Les boutiques, les restaurants et les agences de tours sont nombreux.

Galapagos 2013-04-12 005Galapagos 2013-04-12 008Galapagos 2013-04-12 009Galapagos 2013-04-12 010Galapagos 2013-04-12 029Galapagos 2013-04-12 034

San Cristobal

Etant maintenant réunis de nouveau avec Claude qui est enchanté de sa croisière, nous amorçons la visite de l’île San Cristobal. Après la traversée, qui se déroule bien mais qui nous parait longue, nous trouvons un appartement avec cuisinette qui nous logera tous les cinq.

Puerto Baquerizo Moreno est la capitale de la province des Galápagos.

Galapagos 2013-04-13 010

L’omniprésence des otaries sur le malecon, les rochers et les plages de Puerto Baquerizo Moreno est sans contredit son attrait principal. On ne peut se lasser d’observer ses mammifères expressifs interagir ou se prélasser dans les endroits les plus inédits.

Galapagos 2013-04-13 013Galapagos 2013-04-13 002Galapagos 2013-04-13 017

Les otaries ou lions de mer de San Cristobal semblent avoir littéralement pris possession de la ville.

Le mâle est généralement plus gros et plus fort que la femelle, pesant jusqu’à 250 kg à l’âge adulte. Organisés en colonies ou harems, chaque groupe est composé d’un mâle dominant et environ 30 femelles avec leurs petits. Les lions de mer sont des animaux avec un sens territorial fort. Si nous approchons trop près d’eux, ils émettent un son ou effectuent un mouvement pour affirmer leur territoire.

Gala 2013-04-13 007

La Playa Mann avant le coucher du soleil, avec de belles vagues qui plaisent aux enfants.

Galapagos 2013-04-13 025

Petit déjeuner en famille avant les moments de découvertes.

Galapagos 2013-04-14 004Galapagos 2013-04-14 007

Un petit bout en taxi pour économiser un peu grand-papa!

Galapagos 2013-04-14 011

Le Centre d’interprétation de San Cristobal nous emmène à travers l’histoire naturelle et humaine des îles. Après sa visite, nous empruntons le sentier Cerro Tijeretas qui nous donne accès à plusieurs points de vue et à un lieu de snorkeling.

Galapagos 2013-04-14 018

En compagnie de Claude, les enfants ont trouvé un allié pour escamoter quelques pas jugés inutiles.

Galapagos 2013-04-14 024

Galapagos 2013-04-14 034Gala 2013-04-14 020Gala 2013-04-14 027Gala 2013-04-14 041

Gala 2013-04-14 046

Galapagos 2013-04-14 048

Playa Punta Carola

Galapagos 2013-04-14 052

Galapagos 2013-04-14 060

La plage La Loberia est une plage de sable de corail qui tire son nom du grand nombre de lions de mer se reposant sur les roches et le sable.

Galapagos 2013-04-14 094

La présence de l’aéroport à proximité de cette plage a perturbé les habitudes des animaux. L’augmentation du nombre de vols et le bruit occasionné auraient encouragé leur migration vers les plages du centre du village, ce qui expliquerait leur grand nombre à cet endroit.

Galapagos 2013-04-14 070

Sur la plage ou sous l’eau, ce sont des bêtes magnifiques. Quelle sensation incroyable que de les côtoyer de si près à même leur terrain de jeu naturel.

Gala 2013-04-14 065Gala 2013-04-14 070Gala 2013-04-14 077

Ils sont beaux, expressifs, rigolos, majestueux. Vivants!

Galapagos 2013-04-14 100Galapagos 2013-04-14 107Galapagos 2013-04-14 127Galapagos 2013-04-14 131Galapagos 2013-04-14 148Galapagos 2013-04-14 150

Pour les gars, la partie de soccer demeure encore et toujours une priorité, où que nous soyons.

Galapagos 2013-04-14 153

Notre troisième et dernière excursion guidée à León Dormido, qui nous fera découvrir de merveilleux fonds marins, constituera le clou de notre voyage aux Galápagos.

En route, nous apercevons la frégate mâle qui se gonfle le gosier au temps des amours.

Galapagos 2013-04-15 021Galapagos 2013-04-15 102Galapagos 2013-04-15 067

À l’approche de Kicker Rock/León Dormido où nous ferons du snorkeling.

Gala 2013-04-15 004Gala 2013-04-15 008Gala 2013-04-15 041

Galapagos 2013-04-15 036

Aquarium incroyable que ce canal entre les rochers qui nous fera voir un nombre incalculable de poissons, de requins, dont des requins-marteau, des raies et des tortues. Extraordinaire, même si les photos ne sont pas à l’appui.

Gala 2013-04-15 075Gala 2013-04-15 081Gala 2013-04-15 060Gala 2013-04-15 080

La plage de Manglecito nous offre une descente “les pieds dans l’eau”. Les enfants s’amusent sur le bateau pendant cette pause.

Gala 2013-04-15 099Gala 2013-04-15 107

Re-snorkeling à Islas Lobos, et c’est fantastique une fois de plus.

Une otarie curieuse s’amuse avec les palmes de Mathieu.

Gala 2013-04-15 130Gala 2013-04-15 133

Un petit nage autour de Philippe et l’observe avec intérêt

Gala 2013-04-15 140

Une iguane marine en quête de son repas nous offre une occasion privilégiée d’observer de près ce reptile intriguant.

Gala 2013-04-15 154

Le matin de notre sortie à El Junco, devant notre hostal, une casa particulière avec des chambres à louer.

Galapagos 2013-04-16 015Galapagos 2013-04-16 017

Le lac el Junco situé à l’intérieur d’un cratère étanche est le seul lac d’eau douce des Galápagos et se remplit lors de la saison des pluies. Plusieurs frégates viennent rincer leurs ailes dan ce bassin d’eau. Impossible de les voir s’y baigner en raison des nuages mais nous pouvons certainement les entendre s’y tremper et se secouer.

Galapagos 2013-04-16 018Galapagos 2013-04-16 023

À cette altitude, on retrouve le miconia, une plante endémique aux Galápagos. De jeunes volontaires s’activent dans cette zone à éliminer des plantes invasives qui tuent la végétation originale. Ceci n’est qu’un exemple des efforts d’éradication et de repopulation en cours sur les îles.

Le fait qu’une grande partie de la faune et de la flore indigène a évolué pendant des millions d’années sans concurrence, prédateurs, ravageurs et maladies la rend très vulnérable aux impacts négatifs des espèces non indigènes agressives. Bien que des mesures de contrôles sanitaires soient réalisées sur les avions et cargos étrangers, ceci n’est pas encore suffisant pour protéger la biodiversité de l’archipel.

Galapagos 2013-04-16 043

Puerto Chino, une plage isolée au sud de San Cristobal.

Galapagos 2013-04-16 049

Notre dernier après-midi, nous le passons sur le Muelle Ecoturistico de Puerto Baquerizo Moreno. Nous voulons nous imprégner de cet environnement incomparable avant de le quitter probablement pour toujours.

Galapagos 2013-04-16 128Galapagos 2013-04-16 124Galapagos 2013-04-16 140Galapagos 2013-04-16 150Galapagos 2013-04-16 145Galapagos 2013-04-16 168Galapagos 2013-04-16 181Galapagos 2013-04-16 069Galapagos 2013-04-16 207Galapagos 2013-04-16 078Galapagos 2013-04-16 091

Il y a peu de mots qui peuvent d’écrire l’expérience des Galápagos. Nul part ailleurs est-il possible de voir évoluer avec autant de proximité les animaux dans leur milieu naturel. Ce voyage en est un d’émerveillement mais aussi d’humilité. Il nous donne l’occasion d’avoir, l’espace d’un moment, une perspective différente de notre place dans le monde du vivant.

Les écosystèmes et la biodiversité des Galápagos n’ont pas encore été altérés de manière significative, mais il est évident que la population existante, l’immigration constante et le tourisme grandissant mettent une pression énorme sur les ressources et l’environnement fragile de l’archipel. En même temps, ce sont le tourisme et l’appui international qui financent les efforts de conservation. Mais jusqu’à quel point les efforts de conservation peuvent-ils ou doivent-ils être priorisés?

La présence humaine façonne l’écosystème des Galápagos tout comme elle le fait pour le reste de la planète. Le microcosme que représentent les Galápagos illustrerait-il l’incompatibilité entre le mode de vie des hommes modernes et le monde naturel?

Galapagos 2013-04-16 182

Cet article, publié dans Equateur, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Inoubliables, les Galápagos

  1. Tanya dit :

    Wow j’avais tellement hâte de vous lire! J’allais faire un tour sur votre blog 2-3 fois par jour! Les Galapagos… quel paradis terrestre!!

  2. Kim dit :

    Belles réflexions et superbes images! Merci de partager!

  3. Agathe dit :

    Super Pascale, je vois que tu n’as pas hésité pour te mettre à la tâche pour produire un super blogue après ces semaines intenses à tout points de vue.

  4. AL. dit :

    Chère Pascale,
    Je me joins intégralement aux réflexions de Kim et d’Agathe pour ne pas  » répéter  » ce qu’elles t’ont écrit…
    Tu es notre source d’inspiration.

  5. aroldoglombjr dit :

    Muito bom…um SALVE do Brasil… Aroldo Glomb, a  »sympathique voyageur/reporteur Brésilien qui parcoure l’Amérique du Sud »
    🙂

  6. Hermosas fotos!! Besos para toda la familia!

  7. Génial trip….J’adore! Bruno et Vally, lesptitscurieux…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s