Le nord du Pérou en crescendo

Cela nous aura bien pris quelques jours avant de s’acclimater aux nouveaux décors du Pérou. Le désert, la poussière, des habitations très modestes, des déchets partout. Mais à mesure que nous rejoignons les montagnes, notre émerveillement grandit et notre cœur s’ouvre au contact des Péruviens qui font preuve d’une extrême gentillesse à notre égard. Peut-être est-il prématuré de l’affirmer, mais je pense que nous sommes déjà conquis…

Perou 2013-05-16 095

C’est de coutume en matinée que nous préférons effectuer la traversée d’une nouvelle frontière afin de parer aux imprévus ou aux délais avec un maximum d’énergie. Mais cette fois-ci, le milieu de l’après-midi nous semble tout aussi approprié. Après deux mois et demi passés en Équateur, nous avons hâte d’entrer au Pérou!

Le passage se déroule particulièrement bien dans le grand centre frontalier désert de Huaquillas/Tumbes qui jumelle les formalités de sortie de l’Équateur et d’entrée au Pérou sous un même toit.

Tout de suite, nous sommes frappés par le changement d’environnement. Le vert des montagnes équatoriennes nous a quittés. C’est le désert. A Tumbes, la première ville que nous croisons, les motos-taxis sont comme des mouches. Nous sommes étourdis.

Nous roulons une soixantaine de kilomètres jusqu’à Zorritos, une plage au sable dorée. Nous y passons quelques jours à relaxer. L’endroit est tranquille et isolé. Sur place, vit dans une caravane à sellette, un couple Américano/Polonais avec ses deux jeunes enfants. Cette famille, sur le point d’aller s’établir à Mindo, en Équateur et ayant adopté un mode de vie à contre-courant nous illustre une des nombreuses manières possible de vivre la vie.

Perou 2013-05-05 008

Le proprio du camping fait l’élevage de chiens nus du Pérou. Ces chiens, originaires du pays, dont l’existence remonte à la période pré-Inca, sont sans poils, sauf sur le crane. Puisque leur peau est nue, ils sont chauds au toucher. Ils sont réputés pour soulager les rhumatismes, apporter une énergie positive et guérir l’asthme chez les enfants.

Ils sont malheureusement très laids et il faut prendre sur soi pour prodiguer une première caresse sur leur peau à découvert.

Perou 2013-05-05 032

Jusqu’à tout récemment peu fréquentées, les plages du nord croissent maintenant en popularité et de nouveaux projets sont visibles un peu partout le long de la route.

Etonnamment, il y a beaucoup de vie dans ce décor sec et brunâtre, tels de nombreux oiseaux, lézards, serpents et buissons épineux. Tristement, cette nature est sur le point de disparaitre avec les nouvelles constructions qui rasent tout et modifient même la morphologie des collines environnantes.

Perou 2013-05-05 020Perou 2013-05-05 021Perou 2013-05-05 013Perou 2013-05-05 009

A peine plus au sud, le petit village de Los Órganos en voie de devenir très en vogue, avec sa communauté de surfeurs expatriés, établie sur la pointe rocheuse de Punta Veleros, nous plait pour sa tranquillité.

Pérou 2013-05-06 004

Et aussi pour son super bon petit resto caché au fond d’un quartier résidentiel, qui nous est recommandé par un Péruvien du coin.

Pérou 2013-05-06 040

Excellent cebiche pour Mathieu qui en raffole et essai de l’Inca Kola par Philippe, la boisson gazeuse nationale du Pérou.

Pérou 2013-05-06 013Pérou 2013-05-06 034

Montagnes sèches en arrière-plan, malecon défraichi, plage déserte.

Perou 2013-05-06 010

Pause-dîner le long de la Panaméricaine.

Pérou 2013-05-07 003

Traversée du désert de Sechura.

Perou 2013-05-07 001

Perou 2013-05-07 002

Notre premier contact avec l’inestimable passé précolombien du Pérou, nous le faisons à Lambayeque au magnifique Museo Tumbales Reales de Sipán.

Les photos y sont interdites mais à l’intérieur se cache des trésors magnifiques de la civilisation Moche (100 et 800 A.D.) qui furent mis à jour en 1987 lorsque des pilleurs de tombes ou huaqueros se firent pincer par la police locale au moment où ils s’apprêtaient à écouler des pièces sur le marché noir (cette histoire intrigante à d’ailleurs fait l’objet d’un roman par l’auteur américain Sidney Kirkpatrick, Lord of Sipán).

Les recherches qui furent ensuite entreprises par l’archéologue Péruvien Walter Alva conduisirent à la découverte du tombeau du Seigneur de Sipán et un peu plus tard, à celle du Vieux Seigneur de Sipán qui aurait régné des centaines d’années auparavant. Enterrés avec leurs ornements, plusieurs membres de leur famille, des gardes et des animaux, la reconstruction des tombeaux est impressionnante.

L’extérieur du musée représente une pyramide Moche qui était à l’époque construite en adobe ou terre crue (eau, terre, coquillages, fragments de céramiques, excréments de lamas, petits cailloux et branches). Ces pyramides n’ont pas résistées au passage du temps et ressemblent aujourd’hui à de gros tas de terre.

Perou 2013-05-08 003

Les pièces découvertes ont été restaurées avec soin par des spécialistes du monde entier et des photos illustrent les étapes des fouilles et l’emplacement et l’état initial des objets. En plus de bijoux et de pièces en or et en argent, nous pouvons y admirer des poteries délicates très bien conservées.

Les Moches qui peuplaient toute la côte nord péruvienne étaient décidemment de grands artisans. (Une exposition au Musée des Beaux-Arts de Montréal présente jusqu’au 16 juin 2013 certaines des pièces de ce musée).

image2013-05-24 001

Après cette visite, un peu de cuisine régionale au restaurant El Cantaro.

Canchas en entrée. Fait à base de maïs à gros grains, grillés et salés. Ils sont souvent servis avec un ceviche ou une bière.

Pérou 2013-05-08 006

Pato arvejado deshuasado avec tacu tacu. Ragoût de canard et de petit pois avec plat de riz aux haricots.

Pérou 2013-05-08 008

Cabrito deshuasado.

Pérou 2013-05-08 013

Pour les enfants, riz au canard.

Pérou 2013-05-08 010

Rue de Lambayeque.

Perou 2013-05-08 006

Puisqu’ils sont vendus partout, en boîte ou à la tranche, pourquoi ne pas goûter au gâteau King Kong de Sipán? Deux biscuits feuilletés fourrés au caramel et/ou aux arômes fruités.

2013-05-21 001

Poussière, aridité, désolation dans le nord du Pérou.

Perou 2013-05-08 010Perou 2013-05-08 011

Au fond de la ruelle, dans le village de Túcume, voici à quoi ressemblent maintenant les anciennes pyramides de terre crue. Celle-ci fut construite par la culture Sicán. Peut-être des trésors s’y cachent-ils encore?

Perou 2013-05-08 017

Nos pérégrinations nous mènent à Pacora, une petite bourgade perdue au nord-est de Chiclayo. Nous passons deux jours au Rancho Santana, tenue par une Suisse-Allemande et son mari Péruvien. Nous embrassons cette occasion de monter des chevaux typiquement péruviens, des caballos de paso peruano.

Ce type de cheval est originaire du Pérou et un descendant des chevaux introduits lors de la conquête espagnole. Le Paso péruvien est reconnu pour la douceur de ses mouvements et son allure confortable.

Perou 2013-05-09 001Perou 2013-05-09 034

A titre de novices en équitation, nous avons tout simplement adoré cette cabalgata qui nous a conduit dans le Bosque de Pomac, une forêt tropicale sèche et à l’une des pyramides Sicán de Batán Grande.

Perou 2013-05-09 007

Christophe et Mathieu en haut de la Huaca Sontillo. Sur le sol, des ossements et des fragments de céramique sont encore visibles.

Perou 2013-05-09 024

Cette randonnée équestre d’une demie-journée nous aura également permis d’admirer l’humble vie péruvienne de cette partie du pays, en passant près de champs de maïs, de rizières et de petites communautés isolées. Tour à tour nous avons vu des paysages desséchés, irrigués ou ensevelis par les déchets.

Perou 2013-05-09 037

Nous voilà en route pour un long trajet vers Chachapoyas et les hauts plateaux du nord péruvien. Les paysages sont variés et superbes.

Perou 2013-05-10 007

Perou 2013-05-10 020

Perou 2013-05-10 023

C’est un peu par hasard que nous découvrons la Laguna Pomacochas et quelle chance nous avons eu! L’endroit est paisible et invitant. Il s’agit d’un village agricole situé à l’est de Pedro Ruiz. Les visiteurs semblent peu nombreux et la police nous escorte jusqu’à notre emplacement pour la nuit, un hôtel désert en semaine mais gardé par un surveillant.

Perou 2013-05-11 001

Perou 2013-05-11 033

Perou 2013-05-11 046

Les environs de Pomacochas sont reconnus comme lieux privilégiés pour l’observation des oiseaux, en particulier le loddigésie admirable, une espèce de colibri qui est endémique du Pérou et menacée de disparition en raison de la destruction de son milieu de vie.

Ayant laissé notre véhicule au village, nous empruntons le moyen de transport local pour nous rendre au centre d’interprétation de San Lucas.

Perou 2013-05-11 003

Perou 2013-05-11 028

Ce centre d’observation travaille à la reforestation du milieu à la reproduction du Loddigésie admirable, ce colibri dont le male est caractérisé par une queue remarquable dotée de longues plumes se terminant en forme de spatules qu’il peut déplacer indépendamment.

Loddigésie admirable à gauche de la mangeoire. Trop rapide pour moi mais possible de l’observer sur ce vidéo de la BBC.

Perou 2013-05-11 016

Un colibri miniature qui fréquente l’une des mangeoires du centre.

Perou 2013-05-11 013

Place centrale de la communauté de Cocachimba et lieu de départ pour une randonnée à la chute de Gocta que nous réalisons en matinée avec un guide local.

Perou 2013-05-13 001

Avec ses 771 mètres de hauteur, sur deux paliers, cette chute se classe parmi les plus hautes du monde, bien que son rang exact soit disputé. Depuis le classement de cette chute sur les palmarès, les visiteurs affluent dans la région et ceci a transformé cette communauté qui vivait plus que simplement. Le projet touristique est géré localement et emploie des guides locaux en alternance.

Perou 2013-05-13 098

Une matinée exquise avec des paysages splendides.

Perou 2013-05-13 019

Passage un peu plus corsé sur les lieux d’un éboulement le long du sentier.

Perou 2013-05-13 026

Il faut croire que nous sommes dans les bonnes grâces de mère nature car nous avons l’heureuse surprise d’apercevoir un gallito de las rocas ou coq-de-roche péruvien, l’oiseau national du Pérou lors de notre randonnée.

Perou 2013-05-13 041

Perou 2013-05-13 070

Nous profitons de notre passage à Chachapoyas pour faire quelques emplettes au marché local et pour y dîner. Les gens sont très accueillants et souriants.

Cette fois-ci, ce n’est pas une patte de poule qu’on retrouve dans la soupe mais la tête!

Pérou 2013-05-14 006

Le bruit mécanique qui nous accompagne depuis Cuenca se révèle être un roulement arrière usé. Mathieu se relève les manches et après une demie journée de travail nous reprenons la route. Heureusement, nous avions déjà la pièce.

Perou 2013-05-15 001

Une nuit à Tingo avant l’ascension de la route escarpée et étroite qui mène à Kuélap, une forteresse quasi impénétrable perchée tout en haut de la vallée d’Utcubamba.

Perou 2013-05-16 006

La visite des ruines imposantes (600 mètres de long et 100 mètres de large) de cette citadelle construite à plus de 3000 mètres de hauteur nous enchante.

Perou 2013-05-16 022

L’entrée se fait par un des trois portails dont la forme se rétrécit graduellement, afin de ne laisser passer qu’une seule personne à la fois.

De la forteresse, construite autour des années 900, les vues sont imprenables sur l’ancien territoire des Chachapoyas.

Perou 2013-05-16 032Perou 2013-05-16 033

Une famille Péruvienne visite le site en même temps que nous. Alors que nous nous concentrons sur les explications de notre guide, eux agrémentent leur découverte de musique, à l’aide d’un radio portatif efficace!

Perou 2013-05-16 044

Certains murs sont décorés de frises.

Perou 2013-05-16 049

L’intérieur du complexe est construit sur plusieurs niveaux et contient plus de 400 habitations circulaires, dont seulement les fondations sont encore visibles. De plus, des structures à base carrée sont également rencontrées. Ces dernières auraient été possiblement ajoutées par les Incas qui auraient envahis les Chachapoyas.

Perou 2013-05-16 066

Perou 2013-05-16 063

Une anthropologue canadienne et son équipe ont reconstruit une maison circulaire avec un toit de chaume mais cette reconstitution n’a guère tenu le coup. Il n’est déjà plus possible de s’en approcher car elle menace de s’effondrer. Les Chachapoyas étaient d’habiles et prolifiques bâtisseurs.

Perou 2013-05-16 090

Perou 2013-05-16 107

Cette tourelle ronde en forme de cône inversé aurait pu avoir des fonctions religieuses, puisque des offrandes animalières furent retrouvées à l’intérieur.

Perou 2013-05-16 092

Perou 2013-05-16 104

Entrée principale, de nature défensive, par laquelle nous quittons ce site merveilleux.

Perou 2013-05-16 112Perou 2013-05-16 118

A Leymebamba, nous visitons le musée qui présente les 200 quelques momies et artéfacts qui furent retrouvées à la Lagune de los Cóndores en 1996 et qui aidèrent à la compréhension de la culture Chachapoyas. (Discovery Channel a réalisé un film sur ces trouvailles).

2013-05-25 001

Le musée est intéressant mais l’aurait été d’autant plus si nous nous étions rendus à la lagune auparavant (10 à 12 heures à pieds) pour mettre en contexte toutes ces informations.

Perou 2013-05-17 003Perou 2013-05-17 007

Leymebamba est quant à lui un petit village bien charmant dont les quelques rues sont pavées. Nous rencontrons deux voyageurs sac à dos: Une jeune Allemande faisant du volontariat dans un petit village des environs depuis 9 mois et un Français en cavale autour du monde depuis 2 ans, se laissant porter par ses aventures. Les enfants participent de leur côté à une joute de soccer avec les jeunes du village.

Perou 2013-05-18 002

Perou 2013-05-18 005

Depuis Tingo, la route n’est plus asphaltée. On dit que la route est affirmada, c’est-à-dire qu’il s’agit d’un chemin de terre. A partir de Leymebamba et jusqu’à Cajamarca, la route est en travaux sur toute la longueur.

Il s’agit d’un projet au long cours qui prévoit élargir et asphalter ce tronçon de route afin d’ouvrir la région au tourisme. Ce projet est remarquable, mais il ne facilite pas les déplacements!  La première journée qui nous mène sur ce parcours, nous resterons plus de 6 heures immobilisés.

Malgré ces inconvénients et l’étroitesse de la route qui exige une attention de tous les instants pour le conducteur, les paysages époustouflants valent vraiment le détour.

Perou 2013-05-18 018

Perou 2013-05-18 019

Perou 2013-05-18 028

Perou 2013-05-18 034

Perou 2013-05-18 035

Perou 2013-05-18 041

Lorsque la barricade se lève en fin de journée, nous devons poursuivre notre route même s’il ne reste que peu de temps avant la tombée de la nuit. Des membres de l’équipe des travaux, remplis de sollicitude et de curiosité à notre égard nous indiquent un lieu potentiel pour s’arrêter.

Perou 2013-05-18 051

Finalement, nous décidons d’atteindre Balsas, en bordure de la rivière Marañon. Entre les montagnes arides, ce petit village de vallée verdoyante nous parait comme une oasis. La température à cette période de l’année nous semble également exquise.

Lorsque nous arrivons à Balsas, un Péruvien que nous avions croisé à Kuélap nous aborde. Lui aussi coincé sur la route par les travaux tout l’après-midi et nous ayant aperçu dans la file a décidé de nous attendre en bas de la montagne afin de nous offrir une escorte jusqu’à Celendín, situé deux heures de route plus loin sur cette route escarpée. Nous déclinons son offre affable mais restons touchés par son geste attentif.

Perou 2013-05-19 002

Perou 2013-05-19 003

Un tronçon de route aride et magnifique entre Balsas et Celendín.

Perou 2013-05-19 016

Perou 2013-05-19 018

Perou 2013-05-19 045

Nous nous arrêtons à Celendín, un petit village sympathique qui nous permet de s’imprégner des habitudes locales.

Mathieu tente le cuy frito (cochon dinde frit), mais son quart de portion ne lui laisse que la mâchoire et la patte avant. Un peu désemparé, il ne trouve rien à se mettre sous la dent.

Perou 2013-05-19 061

Jeunes filles avec le chapeau de paille traditionnel à large bord.

Perou 2013-05-19 065

Scènes du marché du dimanche.

Perou 2013-05-19 066

Perou 2013-05-19 069Perou 2013-05-19 070

Après Celendín, les travaux continuent et impliquent un détour obligé vers Sucre. La route est mauvaise et la progression lente. Nous arrivons à Baños del Inca.

C’est à cet endroit, en 1532 qu’Atahualpa, un des deux chefs Inca de l’époque aurait pris son dernier bain avant d’être capturé par les Espagnols, ce qui conduisit à la chute de l’empire Inca.

Pérou 2013-05-20 007

Deux complexes de sources thermales sont accessibles au public. Celles-ci, où campait Atahualpa lors de l’arrivée de Pizarro, sur un terrain fleuri avec cabines privées.

 

Pérou 2013-05-20 005

Et un centre récréatif pour enfants avec jeux.

Pérou 2013-05-20 011

Nous sommes intrigués par cet autobus-hôtel immatriculé en république Chèque que nous croisons à Los Baños del Inca. Pangeo tours offre des circuits à travers le monde dans un autobus aménagé. Une autre façon de voyager!

Pérou 2013-05-20 004Pérou 2013-05-20 001

Nous voilà à Cajamarca, destination finale de cette boucle avant le retour vers la côte.

Pérou 2013-05-21 003

Cette ville est la plus importante des hauts plateaux du nord. Cajamarca est une ville très jolie et agréable à visiter à pieds.

Pérou 2013-05-21 005

La présence de mines d’or, de cuivre et d’argent dans les environs apporte une prospérité certaine à la ville. Évidemment, ces projets miniers ne font pas l’unanimité et des conflits importants ont eu lieu avec la population dans les dernières années.

Pérou 2013-05-21 014

Pérou 2013-05-21 017

Cajamarca est aussi le centre laitier du Pérou. Les boutiques offrant fromages, beurre, yogourt et caramel abondent dans le centre historique.

Pérou 2013-05-21 021

Lors d’une pause dans un petit café populaire de Cajamarca, le Cascanuez, nous faisons connaissance avec le propriétaire et sa famille. S’ensuit une conversation animée et intéressante avec cette famille de Cajamarca qui possède plusieurs restaurants. Cette rencontre ne fait qu’amplifier notre impression positive des Péruviens. Nous les trouvons franchement sympathiques.

Finalement, nous nous laissons tenter par la visite du complexe archéologique Cumbemayo, situé à 20 kilomètres au sud de de Cajamarca.

Afin de laisser reposer notre anguille, nous joignons un groupe organisé qui part de la plaza pour effectuer cette visite. Une belle façon de varier nos façons de faire habituelles.

Parmi le groupe, une jeune femme de New York qui entreprend des études doctorales en anthropologie. Elle est sur place afin de préciser son sujet de thèse qui touche à la manière dont les gens rêvent leur avenir et se laissent inspirer par les montagnes pour réinventer le monde.

Perou 2013-05-22 001

Perou 2013-05-22 019

Cumbemayo contient un système d’aqueducs datant de 1000 ans avant J.-C. et est entouré d’une magnifique forêt de pierre qui semble reproduire la forme d’hommes en état de prière.

Perou 2013-05-22 018

Perou 2013-05-22 032

Le site est vraiment magnifique et les paysages subjuguant.

Perou 2013-05-22 064Perou 2013-05-22 041Perou 2013-05-22 076

Perou 2013-05-22 060
Ceci conclut notre premier parcours au Pérou. Quel grand pays! Il y a tant à voir, à goûter, à apprendre. Encore plus qu’à l’habitude, nous tentons de nous laisser guider par nos envies du moment, nos intérêts, afin de choisir notre itinéraire et notre emploi du temps dans ce grand Pérou qui ne tarit pas de trésors. Jusqu’à maintenant, nous sommes vraiment enchantés.

Cet article, publié dans Pérou, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le nord du Pérou en crescendo

  1. Agathe dit :

    Philippe, tu as les yeux grands devant ton riz au canard…
    Christophe semble s’amuser de voir son frère et la tête de poule de sa soupe mais lui paraît perplexe.. mange ou mange pas …
    La route en montagne me laisse songeuse.
    Bravo Pascale

  2. frangine_Lyne dit :

    Pascale, tes commentaires sur le Pérou ont transformé la vision que j’en avais auparavant. Je suis étonnée et heureuse de découvrir (enfin!) des aspects positifs et accrocheurs. Les montagnes sont magestueuses. Je ricanne toujours en lisant les commentaires sur les aventures alimentaires de mes neveux et de mon beau-frère qui est curieux de tout goûter…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s