Plein les yeux en Patagonie et Terre de Feu (1ere partie)

Du Chili nous passons maintenant en Argentine. Nous roulons sur la célèbre Ruta Cuarenta, visitons les deux secteurs du Parque Nacional Los Glaciares dont le magnifique glacier Perito Moreno et faisons une arrivée triomphale à Ushuaïa la veille de Noël pour célébrer le temps des fêtes avec la famille Expedition5.

Argentina 2013-12-19 084

********************************Quelques nouvelles******************************

1_thumb[5]Notre problème mécanique aurait probablement été causé par le bris d’un guide d’une soupape d’échappement. Au lieu de changer la culasse, nous avons opté pour une réparation locale mais avons tout de même besoin de pièces en provenance des Etats-Unis pour la réinstallation de la tête. Nous sommes donc toujours à Punta Arenas et attendons la livraison des pièces et la suite des réparations. Nous “logeons” dans un garage et quoiqu’ un peu curieux à dire, considérons qu’étant donné les circonstances, nous sommes très bien installés!*******************************************************************************

Plein les yeux en Patagonie et Terre de Feu (1ere partie)

Notre visite du Chili n’est pas tout à fait terminée. Mais pour rejoindre le fameux Parc National Torres del Paine et les secteurs de Puerto Natales et Punta Arenas au Chili, il est impératif de traverser du côté Argentin, à moins d’emprunter la voie maritime, car il n’y a pas de route de ce côté.

Ayant beaucoup apprécié notre incursion de la semaine précédente dans la vallée de Chacabuco, nous décidons d’emprunter le poste frontière Entrada Baker/Paso Roballos  au lieu de celui de Chile Chico, un peu plus au nord, ce qui nous permet de traverser une fois de plus la vallée de Chacabuco.

Même lors d’un deuxième passage, les paysages du futur parc national Patagonia nous paraissent toujours aussi beaux.

Chili 2013-12-14 016

Chili 2013-12-14 010

Chili 2013-12-14 021

Le très pittoresque poste frontalier Argentin, Paso Roballos.

Alors que les formalités sont complétées manuellement et informellement, le vent, lui, fait tout de suite figure d’autorité. Des bourrasques violentes nous font craindre de voir s’envoler nos documents d’entrées fraîchement officialisés.

Chili 2013-12-14 022

C’est également à cet instant que débute notre introduction aux vastes paysages monotones des grandes plaines de la Patagonie.

Chili 2013-12-14 025

Notre premier bivouac en Argentine, près d’un petit parc dans le village d’Hipólito Yrigoyen.

Il vente énormément et l’idée de se rendre aux abords du lac Posadas ou de faire le tour du village ne nous effleure même pas l’esprit. Durant la nuit, la cellule bouge même si nous sommes positionnés face au vent.

Argentine 2013-12-15 002

La Patagonie est une zone géographique qui couvre tout le sud de l’Amérique du Sud. Elle comprend des lacs et des glaciers, de hauts sommets, une côte accidentée mais aussi un immense plateau venteux et sans arbre. Son attrait résiderait justement dans son vide…

Argentine 2013-12-15 005

La RN-40 ou Ruta Cuarenta est une route mythique qui longe la cordillère des Andes du nord au sud. Elle est en grande partie non pavée et la section que nous parcourons est l’une des plus cahoteuse, ne permettant guère une vitesse supérieure à 30 km/heure.

Argentine 2013-12-15 017

Ce rythme nous donne amplement le temps de bailler et d’observer la faune, comme ces nandous.

 Argentine 2013-12-15 022Argentine 2013-12-15 011

Des chevaux en bord de route. Ils appartiennent sûrement à l’une des estancias –immenses fermes- de la région.

Argentine 2013-12-15 027

Les guanacos sont omniprésents sur la route 40 et partagent les steppes avec les moutons.

Argentine 2013-12-16 007

Contrairement aux moutons qui restent sagement dans leurs immenses enclos, les guanacos se déplacent d’un côté à l’autre de la voie en sautant par dessus les clôtures. Nombreux sont les cadavres de guanacos restés coincés dans les barbelés.

Argentine 2013-12-15 025

Les eaux turquoises du Lago Cardiel sont un délice pour les yeux après les paysages mornes et arides de la journée.

Argentine 2013-12-16 002

Nous atteignons enfin le petit village touristique d’El Chaltén, surnommé la capitale du trekking en Argentine, et porte d’entrée nord du Parque Nacional Los Glaciares qui repose aux pieds du spectaculaire massif Fitz Roy.

Argentine 2013-12-18 109

A notre arrivée, toutefois, rien de spectaculaire puisque le ciel est couvert et les nuages sont très bas. Nous ne voyons pas les sommets qui nous entourent. Alors que nous attendons le beau temps dans un camping du coin, à l’abri du vent derrière des palissades, chacun vaque à ses occupations préférées: Christophe fréquente la parc pour y faire du skate et rencontrer d’autres jeunes et Philippe visite l’excellent comptoir de crème glacée Domo Blanco.

Argentine 2013-12-18 001

El Chaltén à tout pour plaire aux touristes de passage avec ses innombrables restaurants, cafés et brasseries artisanales. Alors que tout est calme en journée, le village s’anime au moment du retour des randonneurs. La foule est hétéroclite et inclue des Argentins et des touristes étrangers de tous les âges mais la grande majorité des visiteurs est jeune et sportive.

Peut-être pour affronter les défis qui les attendent ou pour pallier aux changements climatiques fréquents qui surviennent dans le parc, nous avons tôt fait de remarquer que la plupart des visiteurs ont des vêtements et des accessoires de plein air dernier cri… Devant cette tendance marquante, je m’affole à la veille d’entreprendre nos randonnées. Alors que j’en ai vu d’autres, j’en viens à me demander si nous avons l’endurance et l’équipement nécessaire pour faire les balades envisagées. Mathieu et les enfants se moquent un peu de moi… Pour me rassurer, je me procure un petit foulard/bandeau super à la mode chez les randonneurs et qui se porte en plusieurs positions! Ainsi, faute d’avoir le calibre, j’aurai au moins un peu de style.

Tel que mentionné par les gardes-parc consultés à l’arrivée, le beau temps est au rendez-vous au moment anticipé. Nous entreprenons donc l’une des randonnées les plus populaires du parc, celui de la Laguna Torre. Lorsqu’une fenêtre de beau temps est annoncée, il faut saisir l’occasion car les sommets qui composent le paysage spectaculaire du parc ont la réputation de jouer à cache cache avec les nuages.

Argentine 2013-12-18 005

A peine une heure après le début de la randonnée, nous avons droit à un panorama spectaculaire des Cerros Torre et Fitz Roy, les deux sommets les plus hauts du massif.

Argentine 2013-12-18 006

Bien qu’ayant opté pour un départ matinal, nous sommes éventuellement rattrapés par de jeunes sportifs aux pas lestes allant se positionner pour des aventures plus excitantes, tel l’escalade ou le trekking sur glace.

Argentine 2013-12-18 012

Rapidement, des nuages font leur apparition et viennent entourer le sommet de la Torre.

Argentine 2013-12-18 027

Cette Torre a d’ailleurs fait couler beaucoup d’encre dans le domaine de l’alpinisme… L’histoire commence en 1959 lorsque l’alpiniste Italien César Maestri tente de la gravir pour la première fois avec l’autrichien Toni Egger. Ce sommet n’avait jamais été conquis et était considéré comme le plus difficile du monde en raison de sa forme particulière et de la météo féroce qui y prévalait. Six jours après le début de l’ascension, seul Maestri retourne à la base. Il affirme avoir atteint le sommet avec son partenaire mais ce dernier aurait été tué par une avalanche lors de la descente, emportant avec lui leur caméra. Ainsi, Meastri ne pourra jamais prouver qu’il est bel et bien parvenu au sommet et des doutes sur la réalité de l’ascension sont toujours demeurés.

Amer, Maestri tente une autre montée, 11 ans plus tard. Il amène cette fois-ci avec lui une machine à compression pour fixer dans la roche des pitons à expansion qui facilitent la progression. Jusqu’à tout récemment les boulons plantés par Maestri étaient toujours utilisés et demeuraient la route la plus populaire pour atteindre le sommet. Mais voilà qu’à l’été 2012 deux jeunes alpinistes, Hayden Kennedy et Jason Kruk ont réussi pour la première fois dans l’histoire l’ascension de la crête sud-est du Cerro Torre, surnommée la voie du compresseur, sans l’aide des clous placés par Maestri en 1970. A leur descente, les alpinistes ont décidé de retirer les clous de la route, ce qui leur a attiré de nombreuses critiques.

Lors de notre passage à El Chaltén, des affiches placardées dans plusieurs commerces relataient ce dernier évènement et Jason Kurk était identifié comme une personne non bienvenue dans le village “persona non grata” et une partie des grimpeurs locaux lui demandent de faire des excuses publiques.

Argentine 2013-12-18 018

A part la montée de la première section qui mène au mirador, le niveau de difficulté de cette randonnée est plutôt modérée.

Argentine 2013-12-18 023

Argentine 2013-12-18 038

L’environnement est enchanteur et nous mesurons la chance que nous avons d’y évoluer, par beau temps de surcroit.

Argentine 2013-12-18 041

L’eau des rivières est cristalline et pure. Un rafraichissement exquis qui désaltère plus que n’importe quel breuvage.

Argentine 2013-12-18 045Argentine 2013-12-18 050

Argentine 2013-12-18 107

Arrivés à la Laguna Torre, le Cerro Torre n’est maintenant visible qu’à demi…Nous prenons notre goûter en compagnie de dizaines d’autres randonneurs. C’est la première fois où nous nous retrouvons aussi nombreux sur des sentiers de randonnées et la haute-saison n’est même pas encore commencée.

Argentine 2013-12-18 060

Après le repas, les enfants s’amusent un moment avec les icebergs.

Argentine 2013-12-18 087

Argentine 2013-12-18 072

Argentine 2013-12-18 098

Ensuite, nous reprenons le même sentier afin de regagner le village et son effervescence de fin de journée.

Une journée de repos avait été prévue pour le lendemain, mais au réveil, vu le temps splendide, un changement de programme se met en place. Nous décidons de faire une balade illico afin de ne pas perdre notre chance de voir le Cerro Fitz Roy dans toute sa magnitude. Nos amadouons les enfants en leur disant que nous ne ferons qu’une petite section de la randonnée aujourd’hui au lieu de la faire au complet le jour suivant. Ils comprennent très vite l’aubaine et n’hésitent pas à enfiler leurs chaussures!

En route vers le mirador du Fitz Roy.

Argentina 2013-12-19 001

Encore plus populaire que le sentier de la veille: nous croiserons un nombre incalculable de randonneurs cette journée là et ceux-ci, comme nous, n’étaient pas tous des athlètes de haut niveau.

Argentina 2013-12-19 010

Juste avant d’atteindre le camping de la laguna Capri, les pics de Magellan sont faciles à observer.

Argentina 2013-12-19 031Argentina 2013-12-19 039

Voilà un point de vue qui ne s’oublie pas facilement et que l’on souhaite immortaliser sous tous les angles.

Argentina 2013-12-19 045

Argentina 2013-12-19 056

Argentina 2013-12-19 088

Argentina 2013-12-19 067

Même si l’envie ne nous manque pas de poursuivre encore plus loin notre balade, nous respectons notre engagement envers les enfants et retournons à El Chalten, en passant par la Laguna Capri.

Argentina 2013-12-19 114

Argentina 2013-12-19 121

Le lendemain, le temps mauvais est de retour. De nombreuses autres randonnées sont possibles, mais nous décidons de poursuivre notre petit bonhomme de chemin afin de rejoindre la section sud du même parc, dont l’entrée est située dans le secteur d’El Calafate.

Argentina 2013-12-20 005

Argentina 2013-12-20 011

El Calafate, ville dont l’existence est essentiellement liée à la présence de touristes, nous parait sans intérêt et nous filons directement à l’entré du parc pour y passer la nuit afin d’être fin prêts pour admirer le Glacier Perito Moreno dès l’ouverture du parc.

Le glacier Perito Moreno est l’un des seuls glaciers du monde qui se déplace et maintient sa taille en dépit des changements climatiques. Il descend jusqu’à la surface du lac Argentina et possède une façade de 5 km de long et une hauteur de 60 mètres.

Argentine 2013-12-21 011

La visite du glacier s’apparente à un spectacle et est très agréable puisqu’on peut s’y approcher de très près à l’aide des nombreuses passerelles qui font face au glacier.

Argentine 2013-12-21 016

Argentine 2013-12-21 017

Argentine 2013-12-21 020

Nous passons toute la journée à parcourir les différents points de vue et à admirer cette merveille.

Argentine 2013-12-21 024

A intervalle régulier, à la manière d’un projecteur de cinéma, le soleil balaie la façade du glacier, rehaussant les différents tons de bleus.

Argentine 2013-12-21 059

Un des plus grands moments de la visite du Perito Moreno survient lors de la rupture de l’arche de glace qui se forme au-dessus du bras du lac, le Brazo Rico, qui céde sous la pression des eaux. Cette rupture a lieu périodiquement, environ tous les quatre ans. Argentine 2013-12-21 082

Même si des ruptures majeures n’ont pas lieu très souvent, l’observation du glacier donne tout de même droit à des moments d’exaltation extraordinaires lorsque des blocs de glace se détachent de la façade et créent des remous interminables. Le bruit sourd qui accompagne ces moments de ruptures ajoutent un effet grisant.

Argentine 2013-12-21 092

Argentine 2013-12-21 101

Argentine 2013-12-21 104Argentine 2013-12-21 050

Argentine 2013-12-21 148

La foule n’est pas trop nombreuse et tout le monde arrive à se dénicher un lieu d’observation satisfaisant.

Argentine 2013-12-21 156

Argentine 2013-12-21 174

Argentine 2013-12-21 182

Comme au casino, le rythme aléatoire des effondrements nous garde en alerte et instaure en nous l’espérance d’un évènement spectaculaire à venir.

Argentine 2013-12-21 190Argentine 2013-12-21 167

Argentine 2013-12-21 208

Argentine 2013-12-21 212

Argentine 2013-12-21 223

Nous ne voulons pas que la journée se termine…mais il faut bien partir, surtout que le vent se lève et que la pluie commence à tomber. Nous garderons un souvenir impérissable de notre visite au Glacier Perito Moreno.

Argentine 2013-12-21 230

Argentine 2013-12-21 308

Le jour suivant, il pleut. Nous discutons de nos plans pour les jours à venir–nous sommes le 22 décembre. Alors que nous avions mis un “X” sur cette possibilité étant donné notre position sur la carte et la quantité de choses à voir avant d’atteindre cette destination, nous révisons notre position et décidons de mettre le cap sur Ushuaïa afin d’y être pour le 24 décembre!!! L’idée nous emballe et nous sommes surpris de constater que tout se met en œuvre pour que nous puissions y arriver. Les attractions touristiques peuvent bien attendre, nous les ferons lors de notre remontée vers le nord.

Notre objectif du jour est d’atteindre la frontière de Monte Aymond, qui nous permettra de traverser un bout du Chili avant de réintégrer l’Argentine. Nous quittons donc la région du parc national via El Calafate. La pluie cesse éventuellement et nous permet d’apprécier ce très beau secteur du parc.

Argentine 2013-12-22 001

Argentine 2013-12-22 007

Des moutons qui viennent d’être délestés de leur toison.

Argentine 2013-12-22 009

Des paysages qui se ressemblent…

Argentine 2013-12-22 014

Après le passage des frontières, nous voici à Punta Delgada au Chili où nous traversons le détroit le plus célèbre de l’histoire, celui de Magellan qui nous conduit en Terre de feu. Ce passage est court mais agité. Nous ne quittons malheureusement pas le véhicule pour aller voir les dauphins de Commerson qui fréquentent le coin car des vagues s’engouffrent par-dessus les hauts côtés du traversier et arrosent notre véhicule.

Argentine 2013-12-23 001

Nous roulons quelques kilomètres sur la partie chilienne de la Terre de Feu qui nous conduit à la ville frontière de San Sebastian pour regagner de nouveau la terre argentine. C’est encore du ripio…patience.

Nous passons la nuit à Rio Grande et y faisons quelques provisions. Le lendemain, nous filons jusqu’à Ushuaïa, que nous atteignons au milieu de l’après-midi. Nous ne nous arrêtons même pas aux portes de la ville pour prendre des photos, comme c’est souvent la tradition. Nous courons plutôt pour faire la surprise à nos amis Expeditions5 qui sont déjà à Ushuaïa depuis 3 jours.

Argentine 2013-12-23 004

A Ushuaïa, le camping déborde en ce 24 décembre. Des voyageurs de tous horizons se sont donnés rendez-vous pour célébrer Noël au bout du monde. Nous sommes extrêmement fiers d’y être, même si ce n’était pas nécessairement planifié.

Argentine 2013-12-24 001

Le camping La pista del Andino qui surplombe la ville D’Ushuaïa. Les 3 stationnements sont plein mais on nous déniche une place sur le talus.

Argentine 2013-12-24 003

Argentine 2013-12-24 006

Les voyageurs viennent célébrer Noël à la mythique Ushuaïa en camion, en moto et aussi en sac à dos.

Argentine 2013-12-24 004

Le 24 décembre au soir, le camping offre le service de grillades. Nous fournissons nos pièces de viande et on nous les cuit à point.

Argentine 2013-12-24 010

En cette veillée de Noël, les circuits internet sont au ralenti, alors que tous les voyageurs tentent de communiquer via Skype avec leurs familles éloignées. Les nationalités se regroupent pour partager le repas.

2013-12-24 005 (3)

Le jour de Noël, les enfants reçoivent un présent tant attendu de la part du Père Noël.

Argentine 2013-12-24 014

Argentine 2013-12-24 016

En après-midi, petite balade en haut du mont Castor, une ancienne station de ski, à l’arrière du camping.

Argentine 2013-12-24 021

Introduction au geocaching pour Philippe qui a vite fait de s’intéresser à ce concept, étant donné la possibilité d’y trouver et échanger des objets.

Argentine 2013-12-24 024

Les enfants ne perdent pas une minute pour renouer avec leurs supers amis, Mathéo, Jules et Clément avec qui ils partagent plusieurs intérêts communs.

Argentine 2013-12-24 028

Après Noël, nous délaissons le camping pour aller explorer Ushuaïa.

Ushuaïa est la ville la plus au sud d’Argentine et se développe rapidement. Elle est une destination touristique quatre saisons. Ushuaia accueille de gros paquebots de croisière et les excursions vers l’Antarctique y font leur point de départ. Avec en arrière-plan la chaîne de montagnes Martial, elle est magnifiquement située sur la rive nord du canal Beagle, qui doit son nom au bateau de Darwin qui avait visité la région en 1832.

Pendant quelques jours, nous voyagerons à 3 véhicules: les familles Expedition5 et Riches de temps ainsi que Roby. Roby est un Québécois de la région d’Alma parti en solo du Québec il y a à peine 6 mois. Il avait le goût de découvrir le Chili tout particulièrement et il a donc beaucoup roulé afin de l’atteindre rapidement. Il a mis 14 jours pour rejoindre le canal de Panama! Roby est un homme au parcours de vie des plus intéressants et il n’a cessé de nous étonner par ses ressources, sa débrouillardise et son dynamisme.

Argentine 2013-12-26 005

Le monument aux iles Malouines (Falkland Islands ou Islas Malvinas).

L’archipel des Malouines est situé à 480 km des côtes de l’Argentine et forme un territoire britannique d’outre-mer. La guerre des Malouines, qui a eu lieu en 1982 était un affrontement entre ces deux pays. Le Royaume-Uni est sorti vainqueur mais le gouvernement argentin maintient ses revendications territoriales sur l’archipel. Les habitants auraient même choisi de conserver leur statut de territoire britannique d’outre-mer lors d’un référendum mais les résultats n’auraient pas été pas reconnus par les autorités argentines…Des affiches sur les routes du pays martèlent Malvinas son Argentinas.

Argentine 2013-12-26 009

La photo classique et incontournable…

Argentine 2013-12-26 028

Ushuaïa a débuté comme une colonie pénale. Le travail forcé des prisonniers a été utilisé pour développer l’infrastructure de base et pour bucher les forets environnantes afin de construire la ville.

Argentine 2013-12-26 037Argentine 2013-12-26 034

La ville est agréable à découvrir à pieds. La rue principale dispose de nombreux commerces.

Argentine 2013-12-26 046

Argentine 2013-12-26 047

Le 26 décembre, Orlane et moi décidons de passer aux ciseaux. Nous nous faisons couper les cheveux à tour de rôle. Dans l’après-midi, Philippe décide de nous imiter.

Argentine 2013-12-26 050

Argentine 2013-12-26 052

Mignon n’est-ce pas?

Argentine 2013-12-26 058

C’est toujours en groupe que nous effectuons un petit séjour dans le Parque Nacional Tierra del Fuego. Il s’agit d’un très beau parc dont seulement une petite partie est accessible au public. Il se visite agréablement grâce à ses nombreux sentiers.

Argenine 2013-12-27 006_thumb_thumb

On indique ici la fin de la route nationale 3. Impossible de rouler plus loin de ce côté.

Argenine 2013-12-27 007_thumb_thumb

La température est très imprévisible en Terre de Feu. Les 4 saisons viennent souvent nous visiter dans la même journée! Dans de telles circonstances, le beau temps ne dure jamais longtemps et le ciel gris non plus!

Photo de groupe dans le secteur Lapataia avant de débuter une petite balade.

Argenine 2013-12-27 011_thumb_thumb

Un des premiers points d’intérêts sur le sentier est l’observation de la modification du terrain par les castors.

En effet, en 1946, 25 couples de castors canadiens furent volontairement introduits dans la région dans le but de lancer le commerce de la fourrure. Aujourd’hui la population des castors atteint l’ordre de centaines de milliers d’individus et est considérée invasive sur l’île de la Terre de Feu.

L’absence de prédateurs et la présence d’abondantes ressources alimentaires ont facilité la dispersion de l’espèce sur l’ensemble de l’île.

Argenine 2013-12-27 028_thumb_thumb[1]

Au milieu des années 90, le castor est passé sur le continent pour atteindre le Chili. Son passage à travers le détroit de Magellan fait maintenant craindre son expansion dans tout le sud du continent.

Les retenues d’eau qu’ils façonnent grâce à leurs barrages et les prairies qu’ils dessinent en déboisant modifient l’écosystème. Ces modifications du terrain facilitent l’implantation de nouvelles espèces exotiques, ce qui est néfaste pour la biodiversité de l’ile. De plus, de nombreuses zones auparavant exploitées pour le bois ou le pâturage sont devenues inaccessibles en raison des inondations provoquées par les barrages des castors.

Argenine 2013-12-27 033_thumb_thumb

Argenine 2013-12-27 031_thumb[6]Argenine 2013-12-27 037_thumb[1]

A quelques mètre seulement de la frontière Chilienne.

Argenine 2013-12-27 049_thumb_thumb

Argenine 2013-12-27 053_thumb_thumb[1]Argenine 2013-12-27 019_thumb_thumb[2]

Les fruits du Calafate, probablement la plante la plus connue de la Patagonie. La légende dit que quiconque y goûte reviendra un jour en Patagonie. El que come el calafate volverá.

Argenine 2013-12-27 076_thumb_thumb[1]

Argenine 2013-12-27 061_thumb_thumb

Argenine 2013-12-27 084_thumb_thumb

A gauche, très mauvaise photo mais sur la branche, des perroquets australs qui habitent les forêts du parc à l’année longue et dans la main, le pan del Indio, un champignon parasite comestible qui pousse sur les troncs et les branches des arbres de la région.

Argenine 2013-12-27 096_thumb_thumb[8]Argenine 2013-12-27 099_thumb_thumb[1]

Retour du soleil à la fin de la balade. Toujours bienvenu.

Argenine 2013-12-27 108_thumb_thumb

De retour dans nos véhicules respectifs pour le repas du midi. Jules, 10 ans, l’alter ego de Philippe. Humour fin et sens de la répartie peu banal!

Argenine 2013-12-27 110_thumb_thumb

En jasant avec Roby, nous avons découvert que son véhicule, acheté d’un couple Français qui terminait son voyage aux Amériques l’été dernier était avec nous lorsque nous avons traversé au Panama en décembre dernier!! La famille était stationnée devant nous à la marina Balboa de Panama City. Cette famille avait décidé de faire demi tour vers le Québec vu les couts importants liés de la traversée vers la Colombie. Ce véhicule aura donc fait deux fois le trajet Québec –Panama, en plus de sa descente vers Ushuaïa! Roby compte le vendre à Santiago, au Chili.

Argenine 2013-12-27 111_thumb_thumb

Argenine 2013-12-27 112_thumb_thumb

Argenine 2013-12-27 123_thumb_thumb

Argenine 2013-12-27 133_thumb_thumb

Camping du parc national Tierra del Fuego.

Argentine 2013-12-28 003_thumb_thumb

Bureau de poste de la Bahia Ensenada.

Argentine 2013-12-28 012_thumb_thumb

La deuxième journée, nous nous lançons sur le Senda Costera qui longe les berges du canal Beagle et qui relie la Bahia Ensenada au Lago Roca.

Argentine 2013-12-28 015_thumb_thumb

Argentine 2013-12-28 026_thumb_thumb

2013-12-28 001 (2)_thumb_thumb[1]

David et le petit Clément, 5 ans.

Argentine 2013-12-28 031_thumb_thumb

De l’autre côté du canal, les montagnes du Chili.

Argentine 2013-12-28 033_thumb_thumb

Argentine 2013-12-28 040_thumb_thumb

Argentine 2013-12-28 045_thumb_thumb

De retour à Ushuaïa, David qui possède une licence de pilote privé, se laissera tenter et fera un tour aux commandes d’un petit Piper au dessus de la ville.

Argentine 2013-12-29 030_thumb_thumb

Ushuaia, vue de l’aéroclub.

Argentine 2013-12-29 031_thumb_thumb

Nous retournons au camping La Pista del Andino pour la veillée du jour de l’an. En attendant les célébrations, Mathieu fait quelques réparations sous les bons conseils de Roby.

Argentine 2013-12-31 001_thumb_thumb

Et aussi avec l’aide d’Hendrik (un Belge connu précédemment à Cusco au Pérou).

Argentine 2013-12-31 002_thumb_thumb

C’est maintenant au tour de Mathieu de passer sous le rasoir. Cette fois-ci, nul besoin de se rendre chez le coiffeur. Orlane s’en chargera. Mais avant, Philippe souhaite mettre la main à la…couette.

Argentine 2013-12-31 006_thumb_thumb

Argentine 2013-12-31 008_thumb_thumb

Argentine 2013-12-31 015_thumb_thumb[1]

Est-ce assez court?

Argentine 2013-12-31 011_thumb_thumb[2] Argentine 2013-12-31 023_thumb_thumb[3]

A t-il eu raison de lui faire confiance?

Argentine 2013-12-31 021_thumb_thumb

Argentine 2013-12-31 025_thumb_thumb

Argentine 2013-12-31 026_thumb_thumb

Christophe arrivant sur la scène, exprimant un air dubitatif. Cette scène lui confirmera son choix de garder ses cheveux intacts.

Argentine 2013-12-31 029_thumb_thumb

Et puis?

Argentine 2013-12-31 036_thumb_thumb

“Ne vous inquiétez pas, cela repoussera encore plus fourni” nous dit Mathieu

Argentine 2013-12-31 039_thumb_thumb

C’est avec l’eau à la bouche que nous attendons nos pièces de viande pour ce deuxième repas des Fêtes. Pour nous, ce n’est que le début des bons asados argentins et nous comptons bien en profiter.

2013-12-31 001 (3)_thumb[1]_thumb

Nous passons une excellente soirée avec nos amis et après le décompte de minuit, nous participons à la petite soirée dansante.

2013-12-31 013 (2)_thumb[7]_thumb[3]2013-12-31 021 (2)_thumb[1]_thumb[5]

2013-12-31 015 (2)_thumb[1]_thumb[7]

Ce passage en l’an 2014 à partir d’Ushuaïa restera pour nous un moment d’exception. Au départ, atteindre Ushuaïa, cette destination si lointaine, n’était pas un but en soi, mais finalement, le fait d’y être nous aura permis de réaliser le chemin parcouru. Maintenant, nous n’avons plus d’autres choix que de mettre le cap vers le nord!

La suite dans un prochain billet!

Cet article, publié dans 2013-2015, Argentine, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Plein les yeux en Patagonie et Terre de Feu (1ere partie)

  1. Kim Girard dit :

    Bonne Année 2014 à vous quatre! Quelle soit remplie de nombreux autres merveilleux moments!
    Vous êtes mignons avec vos nouvelles têtes!
    Kim

  2. Den dit :

    Je suis impressionnée par la majesté des glaciers. Je crois entendre avec vous, le fracas des glaces qui se séparent….Quelle expérience fabuleuse.

  3. Clodio dit :

    Au 1er janvier et, je dois l’admettre, plusieurs jours avant et puis plusieurs après, je n’ai pas pris de chance, les Champagnes et les mousseux en quantité raisonnable au dire de moi-même et déraisonnable au dire d’Agathe, mais j’ai levé plusieurs dizaines de verres à votre santé … au risque de perdre la mienne…Vous êtes très beaux à super beaux et je dirais même jusqu’à 4 étages comme dirait Philippe.. Bonne continuité… même si vous nous manquez.
    Les ennuis mécaniques font parti malheureusement des bénéfices marginaux d’une telle aventure.
    De mieux en mieux , les mots me manquent …. de 1 à10 ce dernier blogue a placé la barre haute. Félicitations et BONNE ANNÉE et je lève mon verre Bravo X 4

  4. pouyau Helena dit :

    Très chouet’ cet article!
    Les paysages sont magnifiques. Que le monde est beau!!!
    Bon courage en attendant les réparations.

  5. En tout cas Mathieu tu ressembles toujours autant à Jacques Villeneuve!!!
    Lâchez-pas ce blogue était un délice 🙂

  6. Claude et Marie-Jo Rabillé dit :

    C’est un délice que de vous lire. Humour et sérieux, bravo Pascale. Et vos photos ! vous nous en avez bouché un coin avec votre immeuble de glace qui penche, qui penche encore …et qui fait un plouf dans le lac. La première du Fitz Roy et des Torres, sublime ! Enfin, continuez. C’est que du bonheur de vous suivre. Bisous. MJo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s