Parcours sous l’arc-en-ciel en Argentine

Nous traversons l’Argentine d’est en ouest jusqu’à Trevelin et longeons la cordillère des Andes en direction nord pour atteindre Malargüe. Les variations climatiques nous surprennent, tout comme la beauté et la diversité des paysages. Beaucoup de photos prises derrière le pare-brise mais aussi du bon temps dans des endroits populaires tout comme dans des lieux plus isolés.

Argentine 2014-04-11 025

L’Argentine est un très grand pays (au 8e rang mondial en terme de superficie) et les possibilités d’exploration sont nombreuses. Penchés sur notre carte routière -c’est une fois de plus en y allant au feeling- nous décidons de prendre la direction de la cordillère au lieu de longer la côte et de filer vers la capitale. De Puerto Madryn, nous emprunterons la route 25 qui traverse la Patagonie de la côte Atlantique jusqu’aux Andes.

Tout au long de cette traversée de la province du Chubut, nous croisons de petits villages Gallois (Welsh en anglais), dont Gaiman, souvent reconnu comme le plus typique en raison de ses nombreuses maisons de thé, ses musées et monuments et la tenue d’un festival artistique à chaque année.

Un peu plus loin, celui de Dolavon où nous nous arrêtons pour la nuit.

Argentine 2014-03-28 001

Dolavon n’a que quelques rues mais l’environnement est dépaysant. Les constructions de briques rappellent le passé gallois. Parallèle à l’avenue principale, un canal construit par les colons pour irriguer les terres a été revitalisé et offre une bande de verdure intéressante.

Argentine 2014-03-28 003

La province du Chubut a recueilli la plupart des immigrants gallois qui sont arrivés en Argentine à partir de 1865, à l’emplacement actuel de Puerto Madryn. Ces pionniers du Pays de Galles étaient opposés à la domination britannique.

Argentine 2014-03-28 006

Argentine 2014-03-28 014

A partir de 1867 et grâce à la présence de la rivière Chubut, les Gallois ont mis en place un bon système d’irrigation et la basse vallée du Chubut s’est transformée en une bande de terre fertile parmi les steppes arides.

La communauté galloise a prospéré mais en 1899 une inondation a noyé la vallée et certains ont quitté pour le Canada. 100 ans plus tard une digue a été aménagée afin d’assurer un débit d’eau plus régulier aux terres agricoles.

Argentine 2014-03-29 006

Argentine 2014-03-29 008

Juste avant Trevelin, la colonie galloise la plus importante du côté Andin.

Argentine 2014-03-30 001

Argentine 2014-03-30 008

Le moulin à farine (1918) du village est maintenant un musée. Notre exploration des alentours demeure limitée car le froid et la pluie nous ont rattrapés. Deux jours auparavant nous dormions sous les ventilateurs et chassions les moustiques!

Argentine 2014-03-30 014

Faute d’arpenter longuement les rues afin de s’imprégner du charme pionnier de l’endroit, nous nous dirigeons vers une casa de té, moment classique d’une visite dans un village gallois. Toutefois, les commerces ne sont pas ouverts à cette heure du jour.

La Casa de Té Nain Maggie est la plus ancienne de Trevelin. La cérémonie du thé s’est développée en Patagonie. Elle a lieu en après-midi et s’accompagne de gâteaux, tartes, scones et confitures maison.

Argentine 2014-03-30 011

La pièce la plus traditionnelle des desserts gallois est la torta negra. Un gâteau foncé aux fruits confits et aux noix qui était à l’origine un cadeau de mariage et qui devait être dégusté au premier anniversaire de l’union.

C’est par hasard que nous goûtons à ce gâteau délicieux alors que nous en ajoutons un à notre commande en allant s’acheter des sandwichs au marché du coin. Le goût et la texture nous rappellent celui des gâteaux aux fruits des clubs Lyons.

Tellement bonne cette torta negra galesa que nous la dévorons presqu’en entier et que pas sitôt terminée nous songeons à nous en faire des réserves!

Argentine 2014-03-30 021

Finalement, nous ne ferons pas de réserves mais achèterons tout de même un deuxième gâteau, histoire de comparer les recettes! Notre choix s’arrête définitivement sur la torta negra galesa, avec un bon goût de mélasse. Meilleur que celui de Nain Maggie!

Argentine 2014-03-30 017

Prochaine destination, le Parque Nacional Los Alerces.

Argentine 2014-03-31 003

Le parc semble bien joli mais son accès en est restreint en raison de la présence du Hatovirus.

Argentine 2014-03-31 007

Depuis 2012, une plante très présente dans le parc, la caña colihue, connait une floraison massive. Ce phénomène naturel qui survient à chaque 70 ans produit des tonnes de graines, donc une surabondance de nourriture pour les rongeurs qui se reproduisent alors de manière exponentielle.

Certains rongeurs peuvent être porteur du virus Hanta, qui prolifère dans des conditions d’ombre et de mauvaises ventilation. Cette situation est particulièrement préoccupante pour les gens qui utilisent une tente ou fréquentent les refuges puisque la maladie se contracte en respirant des particules contenant des traces d’excréments, d’urine ou de salive de rongeurs infectés.

En raison du froid nous ne ferons donc pas d’efforts particuliers pour s’enquérir de ce qui demeure ouvert au public.

Argentine 2014-03-31 013

Une route non pavée trace son chemin à travers le parc qui possède de nombreux lacs. Le ciel est dégagé ce matin et nous permet d’admirer la fine couche de neige qui s’est déposée sur les sommets au courant de la nuit.

Argentine 2014-03-31 019

Argentine 2014-03-31 023

Pause pour le dîner à Cholila. C’est à quelques kilomètres de cette petite bourgade agricole que les célèbres hors-la-loi Butch Cassidy, Sundance Kid et Etta Place ont essayé de s’établir et de mener une vie rangée entre 1901 et 1905. Nous ne sommes pas passés sur les lieux mais on lit que leur cabane est encore debout.

Argentine 2014-03-31 025

Aussi non loin de là, Leleque, une grande estancia établie sur le domaine Benetton qui possèderait 9% des terres cultivables de Patagonie…

Argentine 2014-03-31 028

En plus du temps frisquet et maussade qui nous incite à rouler, l’anniversaire de Christophe arrive à grands pas et nous encourage à dénicher un endroit convivial pour les jours à venir. Car pour cette occasion spéciale, il n’est pas question de se retrouver dans un parc national à faire une rando!

El Bolson, avec son style décontracté est l’endroit tout indiqué. Nous nous installons au camping pour quelques jours.

13 ans! Une autre étape qui s’annonce dans la vie de notre aîné. C’est un honneur pour nous Christophe d’être tes parents et de pouvoir t’accompagner à travers ton développement. Bonne fête mon grand coco!

Argentine 2014-04-01 002

Marcher dans les rues non pavées d’El Bolson, se laisser enivrer par son décor magique est vraiment agréable…Il y a ici un petit je ne sais quoi qui donne envie de s’y attarder. C’est ce qu’on fait des milliers de hippies dans les années 70 en voulant y créer une communauté idéologique.

Argentine 2014-04-01 012

Au marché des artisans qui a lieu deux fois par semaine et qui regorge de produits locaux: gourdes à maté, bière, articles de déco, jouets, vêtements, articles en cuir et en bois.

Argentine 2014-04-01 015

De nombreux kiosques de nourriture rendent accessible découvertes et tentations culinaires. Nous y dévorons entre autre des frites belges servies dans un cornet. Les meilleures que nous ayons goutées depuis des années!

Les jus frais, les empanadas et les sandwichs de milanesa ne sont pas mal du tout non plus. Philippe se régale et la commande n’est pas encore complété qu’il est disposé pour une deuxième tournée. Il a de qui retenir, n’est-ce pas grand-papa Claude?

Argentine 2014-04-01 019

Pas toujours facile de prévoir ou d’organiser une fête fantastique lorsque nous sommes sur la route…heureusement, Christophe est raisonnable dans ses attentes et ses demandes. Comme il le résumera lui-même: “ce n’est pas le Carnaval de Rio comme journée, mais c’est correct”.

Argentine 2014-04-01 024

El Bolson, un gringo town de plus, avec tous les services connus et retrouvés dans ce genre d’endroit populaire, mais disons que sa localisation de rêve nous plaît beaucoup.

Argentine 2014-04-01 025

Soirée pizza dans une des nombreuses cerveceria de la place. Et le gâteau? nous le mangerons le lendemain matin pour déjeuner!

Argentine 2014-04-01 048

Argentine 2014-04-01 031Argentine 2014-04-01 051

Après El Bolson, la route 40 poursuit son tracé vers le nord et traverse le parc national Nahuel Huapi qui est doté de magnifiques lacs. Une inspiration soudaine nous incite à pénétrer dans le secteur sud du parc qui conduit à Pampa Linda à la base du Cerro Tronador.

La journée est belle et la route sinueuse. L’accès au Cerro Tronador se fait à des heures définies puisque la circulation ne se réalise que dans un seul sens selon l’ horaire. Puisque nous allons lentement, nous aurons tout juste le temps de compléter le circuit dans un sens avant que la circulation ne soit inversée.

Vue du lac Mascardi à partir d’un mirador.

Argentine 2014-04-03 003

Le rio Manso et le majestueux Tronador, avec ses trois sommets qui se cache la tête dans les nuages.

Argentine 2014-04-03 004

Argentine 2014-04-03 013

Des glaciers descendent du Tronador dans toutes les directions et lorsque des blocs de glace se détachent des glaciers suspendus et se fracassent sur les pentes, cela produit un rugissement tonitruant. Spectacle sonore saisissant!

Argentine 2014-04-03 016

Argentine 2014-04-03 042

Mathieu et moi serions restés des heures à écouter et observer les chutes de glaces. Les enfants eux ont vite fait de se lasser de ce moment contemplatif…

Argentine 2014-04-03 033

De la terre et de la roche provenant des glissements de terrain s’accumulent sur la glace et forment une couche brune foncée qui parait noire à l’observateur. Voilà pourquoi on appelle ce glacier Ventisquero Negro.

A mesure que le glacier noir fond, un lac se forme avec des banquises de glace.

Argentine 2014-04-03 024

Argentine 2014-04-03 031

Argentine 2014-04-03 037

Arc-en-ciel sur le grand lac Nahuel Huapi, à l’approche de Bariloche.

Argentine 2014-04-04 004

Lors de la visite de grand-papa Claude en novembre, nous avions fait un saut d’une journée à Bariloche. Nous la croisons de nouveau et choisissions de nous arrêter quelques jours dans au camping à l’extérieur de la ville. Il n’y a que nous, le froid et la pluie. Heureusement que nous avons l’internet!

Après deux ans et demi de voyage, nous pouvons compter sur les doigts d’une main les fois où nous avons été incommodés par la pluie et nous trouvons quand même à nous plaindre!

Argentine 2014-04-04 006

Afin de nous sortir de cette léthargie des derniers jours, nous décidons de rejoindre le centre-ville en autobus. En ce dimanche, trouver des billets pour le bus n’est pas une mince affaire. Le camping n’en a plus et le kiosque en bord de route où nous sommes dirigés est fermé.

S’adressant aux passagers d’une petite camionnette stationnée, afin de connaître le prochain point de vente, le conducteur nous offre de nous y conduire puisque c’est 5 km plus loin. Mathieu et Christophe montent dans la boîte et Philippe et moi à l’avant. Le gentil monsieur nous accompagne ensuite au guichet pour s’assurer que nous aurons des billets. Pour une raison inconnue, il n’en reste plus là non plus! Par chance, un contrôleur d’autobus est sur place et accepte de payer notre passage avec sa carte.

De fil en aiguille nous voilà finalement à bord du bus en direction deBariloche! Nous apprécions ce petit tour sur l’avenida Bustillo qui nous permettra d’admirer d’un autre point de vue les nombreux hôtels de luxe qui bordent le lac, avec en plus une impression fort positive des Argentins qui se démarquent depuis notre entrée au pays par leur gentillesse.

Devant un étalage de rue, Mathieu anxieux de se procurer une gourde de maté afin de pouvoir s’initier au breuvage national.

Argentine 2014-04-06 002

Argentine 2014-04-06 003

Devant la cathédrale Nuestra Señora del Nahuel Huapi et entourés de chiens, dont l’un nous suivra pendant une bonne partie de l’après-midi.

Argentine 2014-04-06 004

C’est la journée d’ouverture du Desafio Ruta 40 à la place principale de Bariloche et cet évènement nous occupe un bon moment.

Argentine 2014-04-06 020

Le Desafio ruta 40 est une compétition tout-terrain et une épreuve de la série Dakar. Il s’agit en quelque sorte d’une préparation pour le Dakar. Pour l’édition 2014, le départ est donné à San Carlos de Bariloche et se termine à San Juan.

Argentine 2014-04-06 024

Argentine 2014-04-06 027

Un coureur bolivien participe à la course avec une moto et un équipement modeste.

Argentine 2014-04-06 031

Argentine 2014-04-06 035

C’est notre anniversaire de rencontre aujourd’hui: 23 ans en compagnie de mon cher homme, sans lequel je ne serais pas ici. Comme le bon vin, mon chum se bonifie avec le temps…Merci chéri de supporter ma folie et de me suivre dans mes lubies!

Argentine 2014-04-06 054

La classique route des 7 lacs, entourée de lacs et de montagnes ne nous retiendra pas pour cause mauvais temps…

Argentine 2014-04-08 007

Argentine 2014-04-08 016

Argentine 2014-04-08 031

San Martin de los Andes, joli petit village haut de gamme aux constructions chaleureuses de bois, briques et pierres, nous accueille pour une journée.

Argentine 2014-04-08 045

Nous réussissons à entraîner les garçons pour quelques heures dans les rues du centre. Quant notre balade se termine, les commerces ouvrent à peine…nous avons un peu de mal à nous ajuster au rythme argentin qui favorise la vie de soirée et de nuit.

Argentine 2014-04-08 051

Les rosiers de l’hôtel de ville, le troley bus et une mère bien heureuse d’être en compagnie de ses deux fils.

Argentine 2014-04-08 055 Argentine 2014-04-08 061

Argentine 2014-04-08 062

La plage du village qui s’étend devant le lago Lacar.

Argentine 2014-04-09 001

Argentine 2014-04-08 065

A proximité de San Martin de los Andes, le parc national Lanin qui détient un des volcans les plus remarquable en raison de son cône parfait, le volcan Lanin, qui demeurera invisible à nos yeux…

Les peupliers font partie du paysage argentin. Nous en verrons partout où l’homme s’est établi. Ces arbres s’adaptent à un large éventail de conditions, poussent à des altitudes élevées et protègent du vent.

Argentine 2014-04-09 007

Nous longeons la rive et les eaux tumultueuses du lago Huechulalquen.

Argentine 2014-04-09 013

La route croise plusieurs habitations appartenant à la communauté Mapuche.

Argentine 2014-04-09 015

Argentine 2014-04-09 018

Malgré le ciel couvert, les paysages sont superbes dans cette section du parc et le camping Piedra Mala nous offre un décor féérique avec des arbres magnifiques.

Argentine 2014-04-10 003

Argentine 2014-04-09 027

Argentine 2014-04-09 043

Argentine 2014-04-09 048Argentine 2014-04-09 047Argentine 2014-04-09 054

Argentine 2014-04-09 055

Philippe trouve la tête de vache lourde à soulever!

A côté du campeur, un araucaria et au pied de l’escalier, une scène typique: un bâton ramassé par Philippe pour ajouter à sa collection et les bottes de Christophe qui oublie souvent de ranger ses affaires.

Argentine 2014-04-09 058Argentine 2014-04-09 067

Lorsque nous quittons le parc Lanín, nous nous égarons un peu. Le paysage change et devient plus aride.

Argentine 2014-04-10 007

Argentine 2014-04-10 013

Ce joli détour d’une cinquantaine de kilomètres valait la peine finalement.

Argentine 2014-04-10 017

Argentine 2014-04-10 024

Un détour volontaire cette fois-ci, pour réaliser le circuit Pehuenia qui nous amène tout d’abord dans la vallée de Pulmari.

Argentine 2014-04-11 002

Argentine 2014-04-11 010

Des araucarias sont visibles dans toutes les directions. Il s’agit de l’arbre sacré des Mapuches qui habitent aussi la région.

Argentine 2014-04-11 011

Ces arbres poussent très lentement et sur des sols volcaniques. Les jeunes arbres ont une forme pyramidale et après une centaine d’années, ils perdent leurs branches inférieures pour adopter leur forme caractéristique d’ombrelle.

Argentine 2014-04-11 017

Nombreux sont ces phénomènes naturels colorés que l’on nomme arc-en-ciel sur notre route ces jours-ci!

Argentine 2014-04-11 013

Dans cette vallée eut lieu en 1883 un combat féroce entre les indigènes Mapuche et l’armée argentine, dans le cadre d’une guerre contre les amérindiens surnommée la Conquête du désert…

Argentine 2014-04-11 021

Argentine 2014-04-11 022

Argentine 2014-04-11 031Argentine 2014-04-11 036

Nous rencontrons tellement d’endroits prometteurs et invitants…par chance qu’il pleut car il est impossible de s’arrêter partout.

Argentine 2014-04-11 047

Près des lacs Aluminé et Moquehue.

Argentine 2014-04-11 043

Route vers le paseo Pino Hachado, tout près de la frontière chilienne.

Argentine 2014-04-11 053

Argentine 2014-04-11 056

Les arcs-en-ciel doubles sont un peu plus rares que les simples, ce qui nous les fait apprécier davantage!  L’arc secondaire est moins radieux et entre les deux arcs il y a une bande moins lumineuse appelée la bande sombre d’Alexandre.

Argentine 2014-04-11 065

Argentine 2014-04-11 082

La plaza de Loncopue et un buste du général San Martin, un héro de l’indépendance argentine. Son nom est surreprésenté partout au pays: il n’y a pas une ville qui ne possède au moins une rue ou un monument à son nom.

Argentine 2014-04-11 095

Partout en ville de nombreux perroquets se font remarquer par leur présence bruyante et colorée.

Argentine 2014-04-11 098Argentine 2014-04-11 102

Entre Loncopue et Caviahue un gaucho qui déplace son troupeau vers des pâturages moins élevés à l’annonce de la saison hivernale.

Argentine 2014-04-12 004

Caviahue dans son écrin de velours rouge, avec en arrière plan le volcan Copahue qui est aussi un centre de ski.

Argentine 2014-04-12 014

A Caviahue, nous nous informons s’il reste du diésel car il n’y en avait plus à Loncopue. La réponse est négative mais le camion est attendu incessamment. Nous poursuivons donc vers Copahue et son centre thermal, situés à une quinzaine de kilomètres de là, en attendant la livraison.

Argentine 2014-04-12 027

Le petit village de Copahue ferme ses portes durant la saison hivernale, soit à partir de mai.

Argentine 2014-04-12 028

Le centre thermal de Copahue est semble-t-il reconnu internationalement. La valeur thérapeutique de ses eaux d’origine volcanique résideraient notamment dans leur haute teneur en soufre, ce qui les rendraient adéquates pour le traitement de nombreuses afflictions.

Détenant peu d’informations sur le centre avant notre arrivée, nous croyons tout d’abord être au mauvais endroit car le centre thermal a l’allure d’une clinique/hôpital. Il y a même une ambulance stationnée à l’avant. Pourtant, le village est minuscule et il s’agit de l’unique lieu pouvant remplir la fonction de centre thermal, surtout que les bassins sont bien visibles à l’arrière du bâtiment.

Argentine 2014-04-12 041

Argentine 2014-04-12 030

Argentine 2014-04-12 032

Incertains, nous pénétrons dans le hall du bâtiment mais l’odeur aseptisée et la vision de personnes majoritairement âgées, en attente dans différentes aires identifiées selon les soins requis nous fait ressortir aussitôt. Cette scène ne correspond pas du tout à notre image mentale d’un centre thermal…

A notre deuxième tentative, on se dirige vers le comptoir d’informations où l’on nous explique la procédure: le centre est ouvert à tous. Il suffit d’aller faire prendre sa tension artérielle par une infirmière qui nous dirigera ensuite vers le bain ou le soin approprié. Par la suite une pause d’observation de trois heures est demandée avant de quitter les lieux. Les coûts sont modiques et les soins variés: hydro massage, traitements à la vapeur, soins de boue, facial, esthétique, dermatologie, soins des pieds et programme anti-stress.

Malheureusement pour nous, l’ambiance nous coupe l’appétit et nous inquiète plus qu’elle nous détend. Après consultation familiale, nous décidons de passer notre tour!

Argentine 2014-04-12 033

Argentine 2014-04-12 038

Nous redescendons à Caviahue, s’enquérir de la venue du camion de diésel. Nous ne sommes pas complètement à sec mais nous craignons de nous rendre avec peine à notre prochaine destination.

Argentine 2014-04-12 018

Tantôt des moutons, maintenant des chèvres.

Argentine 2014-04-12 063

Argentine 2014-04-12 068

Nous nous installons un peu à l’écart du village et passerons deux jours à attendre le camion de ravitaillement. De notre emplacement sur le bord du lac et avec nos lunettes d’approche, nous surveillerons les mouvements de la station YPF!

Argentine 2014-04-12 072

Le lundi matin, nous serons les premiers à faire le plein!

Argentine 2014-04-14 001

En route vers Chos Malal, un bref arrêt aux Saltos del Agrio.

Argentine 2014-04-14 010

Argentine 2014-04-14 022

Argentine 2014-04-14 032

Argentine 2014-04-14 035

El Huecu une petite localité perdue au milieu de nulle part. Dans les environs, on retrouve la colline de l’Artillerie qui fut fortifiée en 1882 pour établir le siège de la première brigade des forces expéditionnaires de la Conquête du désert.

Argentine 2014-04-14 037

Chos Malal est une ville oasis avec un aménagement riverain intéressant. Les arrêts que nous faisons des les villes moins touristiques nous plaisent toujours autant. Rien de mieux qu’une balade dans les rues de la ville et une visite au supermarché pour faire des découvertes intéressantes.

Argentine 2014-04-14 042_thumb_thumb

Le gardien du camping municipal nous explique que la ville est reconnue pour son festival du chivito qui a lieu en novembre de chaque année. Selon ses dires, le chevreau possède une viande au goût incomparable, meilleure même que l’agneau et toutes les parties sont apprêtées.

Argentine 2014-04-14 044_thumb_thumb

Après avoir lu que le Parque Provincial Payunia regorgeait de paysages spectaculaires, nous n’hésitons pas à laisser tomber une fois de plus la route pavée pour un chemin de ripio. Jusqu’à maintenant, les routes non asphaltées empruntées étaient relativement bien entretenues. Cette fois-ci, c’est une autre histoire.

Argentine 2014-04-15 002_thumb_thumb

Le ripio est terrible et la moyenne au compteur ne dépasse pas les 20 km/heure. Nous évaluons à 375 kilomètres la distance à parcourir… Nous nous entêtons à poursuivre, croyant que la situation s’améliorera. Faire demi-tour n’est jamais intéressant. De plus, nous sommes en territoire pétrolifère et habituellement les routes sont bien entretenues pour faciliter la circulation des camions.

Argentine 2014-04-15 005_thumb_thumb

Nous avons souvent emprunté des routes isolées mais c’est la première fois depuis longtemps qu’on s’enfonce dans un territoire aussi reclus. Il est clair que nous avons pris une mauvaise décision.

Argentine 2014-04-15 006_thumb_thumb

Nous passons la journée à rouler sans pourtant nous approcher de notre but. A force de retourner ma carte dans tous les sens et à revalider mes différents tracés GPS, je conclue qu’une autre route aurait été plus judicieuse car celle-ci ne fait que contourner la réserve et ne nous amènera pas au cœur de la zone volcanique tel que voulu.

Argentine 2014-04-15 010_thumb_thumb

Après une faible progression nous dormons à une croisée de chemins, reportant à demain le moment d’abandonner notre petite épopée du jour. A force de se faire secouer, notre roue de secours à bien failli nous quitter…

Prix de consolation pour cette bizarre de journée, la sensation d’être seuls au monde et la silhouette du volcan Payun.

Argentine 2014-04-15 017_thumb_thumb

 

Argentine 2014-04-15 026_thumb_thumb

Argentine 2014-04-15 036_thumb_thumb

Argentine 2014-04-15 046_thumb_thumb

Argentine 2014-04-15 066_thumb_thumb

Le lendemain matin les chiffres parlent d’eux-même: 100 km pour rejoindre le bitume ou le double pour contourner le côté est de la réserve, sans y pénétrer…

Argentine 2014-04-16 002_thumb_thumb

Une bonne décision, celle de prendre le chemin le plus court puisque la route est en meilleure condition et nous fait voir des paysages surréels.

Argentine 2014-04-16 019_thumb_thumb

Encore plus surréels lorsque nous réalisons qu’ils ne sont qu’à quelques kilomètres de la route 40!

Argentine 2014-04-16 024_thumb_thumb

Argentine 2014-04-16 027_thumb_thumb

Argentine 2014-04-16 034_thumb_thumb

Argentine 2014-04-16 035_thumb_thumb

Argentine 2014-04-16 042_thumb_thumb

Notre journée se termine en beauté, par un arrêt improvisé à Las Cavernas de las Brujas.  Nous nous joignons à un groupe sur le point de commencer sa visite des cavernes.

Argentine 2014-04-16 051_thumb_thumb

L’entrée de la grotte tout en haut à gauche de la colline Moncol.

Argentine 2014-04-16 058_thumb_thumb

Argentine 2014-04-16 059_thumb_thumb

Un casque, une lampe frontale ainsi que des souliers fermés et une veste sont nécessaires pour faire la visite.

Argentine 2014-04-16 083_thumb_thumb[1]Argentine 2014-04-16 102_thumb_thumb[2]

Un guide nous fait découvrir l’intérieur avec ses salles et ses formations étranges et colorées de voiles, stalactites et de stalagmites. La visite se limite à quelques centaines de mètres, sur une possibilité de 5 km.

Argentine 2014-04-16 096_thumb_thumb[1]

La caverne de Las Brujas est maintenant encadrée mais elle a malheureusement été fortement endommagée dans les années qui ont suivi sa découverte. Plusieurs stalactites, qui ont mis des milliers d’années à se former ont été coupés.

Argentine 2014-04-16 079_thumb_thumb[2]Argentine 2014-04-16 093_thumb_thumb[4]

Argentine 2014-04-16 092_thumb_thumb

L’exploration est sportive, avec échelles, cordages et espaces restreints. Le casque protecteur n’est pas inutile. Mathieu et les enfants auraient aimé faire encore plus de tunnels et d’exploration.

Argentine 2014-04-16 101_thumb_thumb[1] Argentine 2014-04-16 095_thumb_thumb[3]Argentine 2014-04-16 107_thumb_thumb[1]Argentine 2014-04-16 113_thumb_thumb[1]Argentine 2014-04-16 118_thumb_thumb[1]Argentine 2014-04-16 115_thumb_thumb[2]

Panorama sur la vallée du Rio Grande, près de Bardas Blancas.

Argentine 2014-04-17 001_thumb_thumb

Nous avons atteint Malargüe. Bien que la ville ne présente pas d’intérêt particulier, elle se situe dans une zone extrêmement intéressante. Dans toutes les directions, des attractions naturelles n’attendent qu’à se laisser découvrir. Il faut évidemment faire des choix!

Durant notre petite pause en ville, nous nous laissons tenter par une visite au planétarium, qui est tout près camping municipal. A tous les soirs une visite des lieux et une projection différente sont offertes.

Argentine 2014-04-18 006_thumb_thumb

A l’affiche ce soir, une présentation sur les astronautes, précédée par une petite animation sur le ciel de Malargüe.

Argentine 2014-04-18 011

Le film est intéressant mais tout simple. Toutefois, nous sommes tous les quatre transportés et émus lors de la présentation de la voute céleste qui a pour trame sonore High Hopes du groupe Pink Floyd…

Argentine 2014-04-18 015_thumb_thumb

Aussi, nous ne pouvons nous empêcher de réaliser notre position sur le globe lorsque c’est l’Amérique du Sud qui est naturellement présentée comme point de référence au début de l’animation. Un rappel humble à l’effet que l’Amérique du Nord n’est pas le centre du monde, mais aussi exaltant, car nous sommes ce soir assis dans un autre hémisphère.

Argentine 2014-04-18 018_thumb_thumb

Au nord de Malargüe, la station de ski Las Leñas, la plus In d’Argentine au cœur d’un emplacement extraordinaire.

Argenitne 2014-04-19 092_thumb

Argenitne 2014-04-19 105_thumb

Et plus loin sur la même route, la merveilleuse Valle Hermoso et ses montagnes multicolores.

Argenitne 2014-04-19 072_thumb

Argenitne 2014-04-19 027_thumb

Argenitne 2014-04-19 040_thumb

Argenitne 2014-04-19 057_thumb

Argenitne 2014-04-19 067_thumb

Argenitne 2014-04-19 080

Pozo de Las Animas

Argenitne 2014-04-19 114_thumb

Laguna de la Niña Encatada

Argenitne 2014-04-19 152_thumb[2]Argenitne 2014-04-19 163_thumb[2]

L’un des 1600 détecteurs de rayons cosmiques de l’observatoire Pierre Auger de Malargüe que l’on retrouve dans la région. Si vous voulez en savoir plus, allez lire sur le sujet!

Argentine 2014-04-20 001_thumb

Un petit bivouac improvisé devant la minuscule école de Los Parlamentos avant de rejoindre Mendoza.

Argenitne 2014-04-19 164_thumb

Que de beautés, que de merveilles nous présente l’Argentine…à un point tel qu’il faut renoncer à les voir toutes! Mon appétit pour les découvertes est encore bien aiguisé et il m’arrive encore de souffrir en raison de ma trop grande avidité pour la nouveauté…Décidemment, je dois poursuivre ce voyage afin de pouvoir m’améliorer sur ce point.

Publicités
Cet article, publié dans 2013-2015, Argentine, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Parcours sous l’arc-en-ciel en Argentine

  1. Den dit :

    Merci chère Pascale pour ce merveilleux billet.
    Tu nous fait découvrir des paysages grandioses. La lumière et les couleurs de ces panoramas semblent magiques. La nature est belle et vous êtes tous si beaux dans ce décor…

  2. Claude dit :

    En plus d’être nos membres Tripel A – Amour Avenir Aventure – vous êtes nos olympiens médaillés d’or tant soit en hardiesse, débrouillardise, témérité et en photographie…Nosotros  » Love you  »

  3. Claude dit :

    (suite) Vous lire, vous voir, se gaver de vos photos, c’est devenu notre façon de  » tolérer la distance  ». On dit que l’absence rapproche … il y a certains jours … nous sommes certains de vous entendre respirer …

  4. AL dit :

    Chère Pascale,
    Quoi te dire de plus … sinon que l’éloquence de Denise et de Claude à votre endroit n’a d’égal que mon assentiment le plus total…
    Bravo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s