Entre rios, esteros et carpinchos

Nos dernières semaines en Argentine sont consacrées à la réalisation de deux parcours panoramiques: le premier longe le littoral du fleuve Paraná dans la province d’Entre Rios et le second ceinture les Esteros del Iberá dans la province de Corrientes. Gorgés de villages touristiques discrets, ces circuits nous donnent accès à des sites naturels magnifiques.

Argentine 2014-08-16 024

Après 3 semaines de sédentarité à Buenos Aires, nous sommes prêts à reprendre la route.

Entre Buenos Aires et les chutes d’Iguazú, les voyageurs font habituellement escale aux Esteros del Iberá, mais pour le reste du trajet, il semble plutôt habituel de longer le fleuve Uruguay d’une traite entre ces trois points principaux. Or, il nous reste environ cinq semaines pour poursuivre notre découverte de l’Argentine et nous avons envie d’y écouler tout notre temps car nous adorons ce pays. C’est ainsi qu’au lieu de suivre la route 14, le plus court chemin vers Iguazú, nous bifurquons vers l’ouest dans la province d’Entre Ríos après avoir traversé le pont de Zarate.

Entre Ríos est située entre deux grands fleuves: l’Uruguay et le Paraná, le deuxième plus grand du continent après l’Amazone.

A Gualeguay, où a lieu un carnaval coloré en janvier et février avec des costumes, de la danse et des rythmes tropicaux, le temps est maussade et les récentes crues des eaux transforment les paysages.

Argentine 2014-07-22 001

Les berges sont inondées, et ce sera le cas dans l’ensemble des localités riveraines de la province car au début du mois de juin des pluies torrentielles ont eu lieu dans le bassin d’Iguazú au Brésil, entrainant la montée des eaux dans toute la région du nord-est. Le débit des chutes d’Iguazú est devenu 35 fois plus élevé en seulement 24 heures! Cette énorme masse d’eau se déplaçant ensuite en aval, des inondations ont touché dans les semaines suivantes de nombreuses municipalités.

Argentine 2014-07-22 004

Victoria est située en face de Rosario à laquelle elle est reliée par une liaison routière formée de 12 ponts qui s’étend sur 60 km. Cette localité est un centre de pêche industriel et sportif important. Comme dans beaucoup de localités de la province, des espèces comme le sábalo et le surubí s’y retrouvent en abondance.

Argentine 2014-07-24 006

Nous achetons des poissons frais que nous faisons apprêter en filets. Quel beau moment que celui de cette préparation par des mains expertes, agrémentée par un visage souriant, un accent incompréhensible typique du pêcheur, ainsi qu’un soupçon d’étonnement devant cette demande faite par des « étranges » ne connaissant rien à la pêche et à la préparation du poisson.

Argentine 2014-07-23 002

Deux types d’embarcations : l’une pour effectuer de mini-croisières dans les iles du delta et l’autre adaptée pour le transport du bétail entre les zones de pâturages.

Argentine 2014-07-23 009

Argentine 2014-07-24 004

La meute de chiens est fascinée par une petite loutre de rivière qui joue à cache-cache à partir d’une ouverture dans le mur de béton.

Argentine 2014-07-24 003

Sur la route principale, près des intersections, des postes de contrôle comme celui-ci sont très fréquents. Il est presqu’impossible de traverser la province sans subir un contrôle et la police d’Entre Ríos a très mauvaise réputation. Nous poussons un soupir de soulagement dès que nous dépassons une guérite sans avoir été appréhendés!

Mais lorsqu’on nous fait signe de nous arrêter, nous n’avons d’autre choix que d’affronter ce passage obligé!

Argentine 2014-07-24 009

Après le contrôle usuel des papiers, le jeune policier nous demande de patienter le temps de consulter son supérieur. Sans surprise, le Jefe ne tarde pas à nous informer que l’arrière du campeur ne possède pas de pare-choc, ce qui contrevient à la loi. Pourtant, nous savons que notre véhicule est importé de manière temporaire et que la convention de transport international signée par le pays nous autorise à circuler avec notre véhicule tel quel. Il semble inutile d’invoquer ce fait devant le Jefe qui le réfute illico. Il veut que nous l’accompagnions dans son bureau, ce que nous refusons.

Argentine 2014-07-24 010

Même si nous avons une certaine expérience avec les policiers zélés ou corrompus mexicains et d’Amérique centrale, ce genre de situation n’est jamais agréable. Surtout qu’en Argentine, les policiers inspirent généralement confiance et qu’il est plus difficile de les mépriser.

Ce Jefe est articulé et habile. Il a l’habitude d’intervenir auprès des touristes, notamment les Brésiliens qui sont nombreux à venir dans la région. Selon ses dires, les policiers de la province d’Entre Rios sont mieux formés que les autres sur la ley del transito, ce qui expliquerait pourquoi nous n’avons pas été réprimandés avant!

Argentine 2014-07-24 008

Mathieu devient ironique et agressif devant les manigances du Jefe qui essaie de nous prendre en défaut avec d’autres demandes inutiles (bandes réfléchissantes, permis de conduire international). Après de longues minutes d’explications et d’argumentations vaines de part et d’autre, ils nous laissent partir. Inutile de dire que nous sommes amers et un peu secoués.

Leçon du jour : mieux vaut jouer les innocents que de vouloir faire la morale à la police. C’est certainement moins épuisant! Heureusement pour nous, ce sera notre seule et unique altercation avec la police d’Entre Ríos.

Argentine 2014-07-24 011

Quelques minutes plus tard, nous nous installons au très beau camping municipal de Diamante qui est depuis 1996 le lieu d’un important rassemblement de motos qui attire des milliers d’adeptes venant d’Argentine et des pays avoisinants. Lors de ce motoencuentro internacional, un circuit est réalisé à travers les rues de la ville et le rock est à l’honneur avec des dizaines de spectacles.

Argentine 2014-07-25 015

Puisque cet évènement a lieu en septembre, l’immense camping est quasi vide. Et même si nous sommes hors-saison, il y a un gardien sur place. Ce dernier est fort aimable, ce qui nous fait vite oublier notre malencontreuse rencontre à l’entrée de la ville.

Les enfants jouent au soccer et demandent notre participation pour une partie de tennis-fútbol: deux contre deux, il s’agit de faire passer le ballon par dessus le filet comme au tennis en utilisant le corps sans les bras.

Argentine 2014-07-25 016

La ville de Diamante qui se retrouve sur la falaise est agréable à visiter. A partir du mirador, nous avons vue sur le Paraná et quelques îles.

Argentine 2014-07-25 013

Sur la place centrale Christophe est interpelé par un aîné qui souhaite engager la conversation.

Argentine 2014-07-25 009

Argentine 2014-07-25 012

Dans la province d’Entre Ríos se trouvent de nombreux complexes thermaux et les plus populaires sont en bordure du fleuve Uruguay. Nous nous arrêtons dans un centre modeste et familial à Maria Grande.

La photo ne le laisse pas nécessairement présumer mais il fait moins de 10 degrés! La chaleur des piscines d’eaux salées minéralisées est donc bienvenue.

Argentina 2014-07-27 005

Christophe donne un coup de main à Mathieu alors qu’il range les blocs de nivèlement sous l’escalier. A droite, dans le gazon, le ballon de soccer. Christophe ne sort jamais sans lui! Il aime bien s’exercer au maniement du ballon, en toutes circonstances. Exit la planche de skate. Faire une sortie sans son ballon est une grande punition. A Buenos Aires, il s’est même procuré un mini-ballon sous prétexte de pouvoir disposer de l’objet à tout moment, puisque facile à transporter.

Faut-il s’étonner de constater que cet indispensable petit-ballon-qui-rend-heureux n’ait pas fait beaucoup de sorties?

Argentina 2014-07-27 006

Comme pour la majorité de notre itinéraire, nous nous arrêtons à Santa Elena sans l’avoir planifié. Nous nous installons sur le bord du fleuve pour dîner. C’est le temps des vacances et presque tout l’espace est occupé par des familles venues déguster un asado ou pour pêcher.

Argentina 2014-07-27 011

Argentina 2014-07-28 015

Nous ne tardons pas à faire la connaissance d’Alexio et sa famille, venus passer la journée sur la Costanera. Cette famille nombreuse (7 filles dont deux ainées, début vingtaine, vivant à l’extérieur avec leur propre famille) est sympathique et semble apprécier notre présence. Toutefois, nous éprouvons quelques difficultés à décoder leurs attentes ou intentions. La famille reste naturellement avec nous jusqu’au coucher du soleil, mais sans nous parler ou nous questionner outre mesure sur notre voyage (à part les deux plus grandes qui sont curieuses), comme cela est habituel pour nous.

Argentina 2014-07-27 013

Nous en profitons pour tenter d’en apprendre un peu plus sur eux et leur village.

Argentina 2014-07-27 018

Santa Elena s’ouvre lentement au tourisme et reçoit de plus en plus de Brésiliens qui viennent y faire des excursions de pêche. Alexio est d’ailleurs un guide de pêche et un bon cuisinier. Il nous offre de nous préparer un bon repas de poisson le lendemain. Difficile de refuser.

Argentina 2014-07-28 002Argentina 2014-07-28 007

Nous nous en remettons à Alexio pour choisir le type et la quantité de poisson nécessaire. Puisque les enfants ne sont pas encore de retour à l’école nous invitons sa famille à se joindre à nous.

Argentina 2014-07-28 003

En fin d’après-midi, notre chef privé se met au travail et découpe le poisson en tronçons et le sale généreusement.

Argentina 2014-07-28 026

Argentina 2014-07-28 029

Les morceaux sont ensuite frits à haute température sur feu de bois.

Argentina 2014-07-28 032

Argentina 2014-07-28 036

Le poisson frit se déguste avec la peau et… les doigts.

Argentina 2014-07-28 037

Le lendemain de notre arrivée Alexio nous avait présentés aux membres de la chambre de tourisme qui ont leur bureau en face du camping et ce matin une équipe de la télévision locale fait son apparition dans une 2CV afin de réaliser une petite entrevue familiale. C’est Mathieu le porte-parole de la famille et les enfants sont très fiers de leur père qui se risque pour la première fois devant le micro!

Argentina 2014-07-29 002

Argentina 2014-07-29 006

Alexio nous avait fait acheter beaucoup trop de poisson! Le deuxième soir, il nous prépare alors un dorado à la pizza. Encore une fois, c’est délicieux.

Argentina 2014-07-29 014

Le reportage de la veille a été écouté, c’est évident. Cette dame, qui est en compagnie de sa fille et de son amie ainsi que de deux chiots, a fait un détour afin de venir nous saluer. La dame est particulièrement fière de sa fille qui danse pour le carnaval de Santa Elena et elle aimerait tellement que nous puissions revenir pour l’occasion que c’en est comique.

Argentina 2014-07-30 002

La municipalité de Santa Elena a déjà connu des années prospères lorsque son frigorifico (usine de transformation de viandes), initialement de propriété anglaise – comme l’atteste encore l’existence du barrio de los ingleses près de l’usine – était en pleine opération. Après plusieurs années de fermeture, la ville qui a connu une décroissance économique et démographique importante à peine à se relever.

Argentina 2014-07-30 008

Argentina 2014-07-30 009

Alexio se fait un plaisir de nous accompagner à travers les rues de la ville et un après-midi, il nous présente M. Sarfati, photographe et propriétaire d’un magasin général. Ce dernier a récemment réalisé un ouvrage de photos sur Santa Elena. M. Sarfati aime les voyages et a visité une partie du Canada il y a quelques années. Il est fier de nous montrer quelques uns de ses albums photos que nous consultons avec plaisir.

Argentina 2014-07-30 015

Nous faisons par la suite la rencontre de sa fille et de son gendre qui nous conduisent à la finca familiale. Ce couple, début quarantaine avec deux enfants, qui a jusqu’à maintenant gagné sa vie dans la restauration souhaite changer de style de vie. Ils se sont installés depuis 3 mois sur la terre familiale avec le projet d’y développer de nouvelles activités.

Argentina 2014-07-30 021

La finca de la famille Sarfati a une superbe vue sur le fleuve Paraná…

Argentina 2014-07-30 023

Le père d’Alexio, encore jeune, s’occupe des animaux et de l’entretien de cette finca, ce qui explique pourquoi nous avons fait toutes ces rencontres.

Argentina 2014-07-30 027

Argentina 2014-07-30 034

Après plusieurs jours passés à Santa Elena, nous reprenons la route. Nous garderons un très bon souvenir de ce passage dans cette municipalité charmante. Nous apprenons beaucoup de ces rencontres spontanées, nous qui avons toujours été conditionnés à tout planifier et contrôler. Même sur la route, il est encore souvent beaucoup plus facile de dire « non » que « oui » lorsque des opportunités se présentent. Chaque rencontre ou invitation nous bouscule dans nos habitudes et dans notre façon d’être.

Argentine 2014-07-31 010

Lors d’un arrêt à La Paz pour faire le plein de bouffe, on nous interpelle gentiment afin de nous demander si nous avons besoin d’aide. Ce scénario se produit quotidiennement dans la région et les gens nous laissent toujours leurs coordonnées dans l’éventualité où nous aurions besoin de quoi que ce soit. Cette fois-ci, en plus d’un nouveau contact, nous repartons avec l’adresse d’une chocolaterie artisanale du coin!

Argentine 2014-08-01 002

Nos achats: de petits chocolats à l’unité pour les enfants et une demi-douzaine d’excellents alfajores avec couverture chocolatée. Avec le temps, nous avons appris à apprécier ces biscuits fourrés au dulce de leche.

Argentine 2014-08-01 005

Argentine 2014-08-01 008

N’ayant pas trouvé de lieu attrayant pour passer la nuit à La Paz, nous continuons jusqu’à la ville de Esquina, dans la province de Corrientes.

Au camping, nous faisons la rencontre de quatre couples argentins qui nous accueillent comme seuls les argentins savent le faire. Trois d’entre eux reviennent d’ailleurs d’un rassemblement argentin de camping-caristes qui avait lieu aux chutes d’Iguazú.

Argentine 2014-08-01 015

Ils sont heureux de nous faire déguster la pâtisserie locale, les tortas cara sucia.

Argentine 2014-08-01 012

Esquina est située à la confluence des fleuves Paraná et Corrientes. Il s’agit aussi d’une destination de pêche majeure, notamment pour les dorados de grandes tailles.

Argentine 2014-08-02 001

Nous mettons ensuite le cap sur Mercedes lorsque nous apprenons qu’une famille qui nous avait préalablement contactés pour une rencontre est actuellement aux Esteros del Iberá. Nous passons donc une nuit à Mercedes avant de nous élancer sur la piste qui nous sépare de la Colonia Carlos Pellegrini, le village d’accueil de cette réserve naturelle.

Argentine 2014-08-03 001

Par beau temps, ces 120 kms se parcourent relativement bien, surtout qu’à partir du dernier tiers, alors que nous pénétrons dans la réserve, les opportunités d’observation animalière sont fréquentes et divertissantes.

Argentine 2014-08-04 004

Argentine 2014-08-04 010

La famille Belge du Tin Can Truck, croisée sur la route des Esteros. Une brève rencontre qui aurait bien pu se prolonger si nous avions été dans une meilleure position.

Argentine 2014-08-04 020

Laurence, Damien, Cloé et Nathan en voyage autour du monde pour un an.

Argentine 2014-08-04 022

A l’arrivée, nous sommes un peu déçus de constater que notre Anguille, de par sa taille, ne pourra accéder au camping, surtout que le site est superbe et que la famille Cavagnis y semble très bien installée.

La famille Cavagnis qui a deux jeunes enfants est sur les routes depuis janvier 2012. Depuis son départ, elle a adopté un rythme et un itinéraire semblables au notre et c’est ce qui les a incités à nous contacter. Juliette, qui suit nos déplacements via le blogue depuis presque deux ans nous connait déjà beaucoup!

Le soir même, ils nous invitent à partager leur table.

Argentine 2014-08-05 001

Le lendemain, nous marchons dans les rues sablonneuses de la Colonia Carlos Pellegrini, dont près de 90% de la population gagne sa vie par des activités liées au tourisme.

Malgré son aspect épuré, uniforme et quasi trop paisible, nous trouvons du charme à l’endroit.

Argentine 2014-08-05 004

Argentine 2014-08-05 006

Avec une superficie de plus de 1 300 000 hectares (15% de la province de Corrientes), les Esteros del Ibera sont un vaste réseau de lagunes, de canaux, de marécages et d’îles flottantes et constituent l’une des plus grandes réserves d’eau douce de la planète.

Depuis 1983 l’ensemble de la zone est désignée “Réserve Naturelle Provinciale” dans laquelle co-existent des ranchs privés (dans les pourtours) et des terres publiques, ces dernières formant le Parc Provincial Iberá.

Alors que la majorité du parc provincial est géré avec des règles très strictes de conservation, un secteur particulier est dédié aux activités touristiques : le « Portal Laguna Iberá ».  C’est à cet endroit que se trouve la Colonia Carlos Pellegrini qui regroupe l’ensemble des services offerts aux visiteurs (hôtels, restaurants, camping, guides, agence de tours).

Argentine 2014-08-05 010Argentine 2014-08-05 011

Argentine 2014-08-05 016

Les grands projets de conservation des Esteros del Iberá (réintroduction d’espèces disparues, modification du statut de réserve en parc national) et la transformation au cours des dernières années de la Colonia Carlos Pellegrini en village d’accueil éco-touristique modèle, ont été initiés et continuent d’être propulsés par M.Tompkins et ses fondations.  Doug Tompkins possède un pourcentage important des terres privées de la Réserve provinciale del Iberá et continue d’en acquérir.

Argentine 2014-08-05 019

Le carpincho ou capybara est le plus gros rongeur du monde; un adulte pouvant peser jusqu’à 50 kg. Ils sont très nombreux dans les Esteros et n’ont plus de prédateurs naturels depuis la disparition du jaguar dans la province.

Les capybaras vivent habituellement en groupe et jamais loin de l’eau, qu’ils rejoignent pour se mettre à l’abri et pour s’alimenter.

Argentine 2014-08-05 029

Les excréments du capybara.

Argentine 2014-08-05 031

Même si nous nous sentons interpelés par l’ambition et différents aspects des mégaprojets de M. Tompkins, depuis que nous en avons pris connaissance au Chili, il demeure incontestable que le rétablissement des écosystèmes qui résulte de ses interventions savamment planifiées est spectaculaire.

Argentine 2014-08-05 034

Il est impossible de décrire avec suffisamment d’éloquence ou de subtilité ce que nous pouvons ressentir lorsque nous évoluons dans un environnement vraiment naturel et harmonieux, tel celui d’Iberá.

Argentine 2014-08-05 038

Une balade à partir du camping vers le centre des visiteurs nous amène à traverser le pont de bois à l’entrée de la Colonia. Ce pont aurait été complété à la hâte et ne pourrait pas être amélioré pour le moment sans autorisation des autorités concernées. Il fait un bruit tonitruant, entendu à des kilomètres à la ronde et qui contraste énormément avec le calme de l’endroit. Le chien qui nous accompagne refuse d’ailleurs de le traverser.

Argentine 2014-08-05 040

Juliette, Christophe, Elsa, Yvan et Martin de la famille Cavagnis qui reviennent de leur excursion.

Argentine 2014-08-05 022

Argentine 2014-08-05 052

Balade sur la passerelle près du centre des visiteurs. A partir de ce promontoire, il est possible d’apercevoir les animaux vedettes du parc de très près.

Argentine 2014-08-06 003

Argentine 2014-08-06 021

Argentine 2014-08-06 010

Avec un deuxième regard, ou une deuxième visite, une autre dimension se dévoile.

Argentine 2014-08-06 016

Aux heures optimales le sentier Caraya permet de voir des singes hurleurs.

Argentine 2014-08-06 023

A notre tour de faire la balade en bateau, sur la laguna Iberá.

IMGP9316Argentine 2014-08-06 025

C’est Christophe le photographe attitré pour cette tournée. Une bonne manière pour lui de prendre plaisir à cette activité qui ne l’enthousiasme pas nécessairement autant que nous au départ.

Argentine 2014-08-06 026

Argentine 2014-08-06 030

Argentine 2014-08-06 051

Argentine 2014-08-06 062

Argentine 2014-08-06 081

Argentine 2014-08-06 094

Argentine 2014-08-06 109Argentine 2014-08-06 111Argentine 2014-08-06 113

Argentine 2014-08-06 120

Argentine 2014-08-06 124

Argentine 2014-08-06 128

Sous le quincho de Juliette et Christophe, avec un couple de voyageurs français.

IMGP9331

La pluie nous accompagne au réveil mais nous décidons d’aller de l’avant avec le programme du jour : balade sur le sentier plus long du centre des visiteurs et retour à Mercedes.

Nous disons au revoir à la famille Cavagnis qui restera un jour de plus pour éviter de faire la piste sous la pluie. Elle se dirigera ensuite vers Buenos Aires afin de reconduire à l’aéroport le fils ainé de Christophe, Yvan, qui rentre chez sa mère pour le début des classes. Pour des raisons variées nous n’aurons pas eu l’occasion de nous entretenir très longtemps avec cette famille voyageuse et cette rencontre nous parait inachevée.

L’écoute de leur façon de vivre le voyage, si brève fut-elle, nous amènera tout de même à nous questionner sur l’orientation que nous donnons au nôtre…

Argentine 2014-08-07 026

La marche sous la pluie, avec nos bottes, très amusant.

Argentine 2014-08-07 008

Argentine 2014-08-07 006

Mais le chemin du retour sur la piste glissante et boueuse, avec des ornières profondes, un peu moins jojo. Heureusement, le conducteur et l’Anguille en ont vu d’autres et nous regagnons Mercedes sans trop de problèmes.

Argentine 2014-08-07 032

Argentine 2014-08-07 043

Nous avons été conquis par l’environnement exceptionnel des Esteros del Iberá. Si bien que j’en redemande. J’entraîne donc Mathieu sur le « circuit panoramique des Esteros del Ibera ». Un nouveau projet grandiose de « notre ami Doug » qui vise à développer l’éco-tourisme dans les 10 municipalités qui entourent la Réserve Naturelle des Esteros. Mais avant de nous lancer sur cette route, nous faisons un petit détour vers le parc national Mburucuyá et chemin faisant nous achetons 7 kilos de belles fraises.

Argentine 2014-08-08 001

Argentine 2014-08-08 007Argentine 2014-08-08 009

Le Parque Nacional Mburucuyá est situé à l’ouest des Esteros del Iberá et protège des savanes, des palmiers de yatay, des ilots de forêt humide du Chaco et des esteros.

Argentine 2014-08-08 001

En 1928, la famille Danoise Pedersen acquière ces terres et y pratique l’élevage. Lorsque le fils prend en charge la gestion de l’estancia dans les années 40, il s’intéresse immédiatement à la richesse de la flore et fait des travaux de recensement. Il dénombre pas moins de 1300 espèces végétales. Graduellement, la conservation des écosystèmes passe au premier plan et les terres sont éventuellement transférées à l’état pour la création du parc.

Le site est magnifiquement enchanteur, avec ses nombreux grands arbres et le fait qu’une histoire vivante y a pris place il y a moins de 100 ans.

Argentine 2014-08-08 005

Un garde-parc discret (trop?), des employés d’entretien qui regagnent leurs quartiers en fin de journée : nous avons ce lieu pour nous seuls. N’est-ce pas incroyable?

Argentine 2014-08-08 015

Argentine 2014-08-08 020

Argentine 2014-08-08 022

Argentine 2014-08-08 024

Argentine 2014-08-08 043

Tôt le matin nous partons pour une randonnée, que nous croyons suffisamment longue (selon les infos recueillies) pour exiger la préparation d’un goûter.

Argentine 2014-08-08 074

Argentine 2014-08-08 077 Argentine 2014-08-08 088

Argentine 2014-08-08 090

Argentine 2014-08-08 093

Les enfants m’encouragent à exercer mon équilibre. Ils se réjouissent de mes hésitations.

Argentine 2014-08-08 065Argentine 2014-08-08 106

Argentine 2014-08-08 112

Vers la fin du parcours, nous pénétrons dans l’habitat des capybaras, C’est nous qui sommes chez-eux et avons droit à une opportunité d’observation exceptionnelle.

Argentine 2014-08-08 120

Nous nous faisons tout petits afin de ne pas les perturber, nous hésitons même à aller de l’avant car cela exige à coup sur de les faire déplacer.

Argentine 2014-08-08 128

Impossible d’aller jusqu’au bout. Il y a trop d’eau. Déjà fini? Nous n’avons même pas eu le temps de manger notre pique-nique.

Argentine 2014-08-08 135

Le deuxième sentier du parc est encore plus intéressant car traversant des environnements variés.

Argentine 2014-08-08 155

Argentine 2014-08-08 160

Argentine 2014-08-08 165

Un pur délice que d’assister à la tombée du jour dans ce lieu exceptionnel.

Argentine 2014-08-08 181

Argentine 2014-08-08 192 Argentine 2014-08-08 189

Argentine 2014-08-08 195Argentine 2014-08-10 001

Nous sommes maintenant en route vers Concepcíon del Yaguareté Corá, l’un des dix portails qui donneraient accès aux Esteros del Iberá.

Argentine 2014-08-10 002

Sur place, nous apprenons que le portal Carambola est inaccessible en raison des inondations. Peu importe, nous nous installons au camping pour la journée.

C’est la journée de l’enfant et une fête est organisée. Les gars pourront en profiter pour s’amuser.

Argentine 2014-08-10 017

Argentine 2014-08-10 006

Philippe est extrêmement intéressé par le tirage qui aura lieu en fin de journée et il meurt d’envie d’obtenir lui aussi un coupon de participation. Il ne se satisfait pas de mon raisonnement, à l’effet que les prix reviennent avant tout aux enfants du village. Il reviendra triomphant me montrer le cerf-volant qu’il a gagné en participant à une course de poches de patates!

Fier de son succès, il tentera même d’y participer une deuxième fois, mais cela ne sera pas possible. Ce petit homme est extrêmement têtu et rien ne peut l’arrêter lorsqu’il s’agit de gagner quelque chose : un objet à collectionner ou l’honneur d’une victoire.

Argentine 2014-08-10 018

Christophe de son côté passe un moins bon après-midi que son frère. Il s’était trouvé des partenaires pour une partie de ballon mais lorsque de jeunes ados se mêlent de la partie, ils tentent de l’intimider, tout d’abord en le poussant et le ridiculisant. Un peu plus tard, les jeunes reviennent et essaient de lui soutirer de l’argent en le menaçant cette fois-ci avec une petite arme. Avec raison, Christophe est apeuré.

Argentine 2014-08-10 022

A la fois désireux de nous accueillir mais soucieux de laisser l’espace à la fête qui aura lieu, le responsable de l’organisation nous indique le coin gauche du terrain où nous nous embourbons presque. “Il n’y a pas de souci”, nous dit-il, “demain, je vous enverrai de la machinerie pour vous aider à sortir de là”. Mathieu n’attendra pas jusque là pour se repositionner en mode « prêts à partir », comme nous le faisons toujours. Avec des planches qu’il déniche dans un coin, nous nous installons en position plus sûre dès que la fête est terminée.

Argentine 2014-08-10 021

La vie des gens de Concepcíon est encore traditionnelle et la culture gaucho est bien visible. Alors que je prépare le repas dans le campeur, je ne peux m’empêcher d’intercepter ce jeune homme pour une photo.

Argentine 2014-08-11 002

Mathieu craque pour le look des pantalons (bombachas ) et des souliers (alpargatas) qui sont portés par tous les hommes de la province de Corrientes.

Argentine 2014-08-11 004

Concepcíon est le berceau du Tamborcito de Tacuari, ce jeune garçon battant le rythme sur son tambour pour encourager les soldats du Général Belgrano dans la bataille de Paraguarí jusqu’à ce qu’il soit tué sur le champ de bataille.

Argentine 2014-08-11 055

Nous visitons le nouveau musée du village situé dans le bâtiment de l’ancienne église de l’Inmaculada Concepción del Yaguareté Corá. On nous ouvre gentiment la porte, même s’il est normalement fermé le lundi. La jeune femme qui nous en fait faire la visite nous guide ensuite à travers les rues du village!

Argentine 2014-08-11 026

Argentine 2014-08-11 040Argentine 2014-08-11 028

Egalement à Concepción, a pignon sur rue le Centro de Interpretación del Iberá. Malgré les efforts des gens du village, le garde-parc ne répondra pas à l’appel pour nous en ouvrir les portes!

Comme notre guide nous l’expliquera, elle travaille depuis 8 ans pour un organisme chargé du développement du village afin qu’il devienne un autre village touristique semblable à la Colonia Carlos Pellegrini. Ces deux beaux musées sont donc le fruit de ce grand projet touristique.

Argentine 2014-08-11 060

Nous quittons ce village pour le suivant, satisfaits des découvertes que nous y avons faites. Nous trouvons amusant de suivre cette piste que constitue cette « route scénique » qui n’existe pas encore nécessairement comme un produit fini.

San Miguel est donc un autre village qui possède un portail vers les Esteros del Ibera. Un camping semblable à celui qui existe à la Colonia Carlos Pellegrini est d’ailleurs en opération mais selon les premières informations recueillies, son accès semble difficile.

Nous passons donc une nuit au camping du village avant de nous lancer plus loin.

Argentine 2014-08-11 012

A l’entrée du balneario municipal nous trouvons une jolie murale qui illustre les détails des richesses environnantes. Elle nous rappelle celles de villages précédents. Décidemment, cet artiste ou ce style est très populaire.

Argentine 2014-08-11 017

Des informations claires concernant l’état de la route menant au portail San Nicolas ne sont pas faciles à obtenir auprès des gens du village! Le fils du boucher nous avait conduit la veille à la tenancière du petit hôtel qui a l’habitude d’organiser des transports pour les touristes. Elle n’avait pas pu nous aider car il y n’y avait pas d’électricité en ville et ne pouvait communiquer avec son contact.

Ce matin, devant le marché municipal où nous nous arrêtons pour quelques emplettes, un des vieux du village est convaincu que la route est encore impassable car il l’a emprunté il y a plus d’un mois et les trous étaient affreux. On le paierait pour y retourner qu’il ne le ferait pas.

Finalement, l’employé de la station-service est dépêché sur les lieux. Il offre personnellement des services de transport avec une camionnette pour se rendre au portail mais ne semble pas en mesure de nous éclairer sur l’état récent de la route.

Argentine 2014-08-12 009

La situation devient de plus en plus nébuleuse mais rendue à ce point, nous la laissons se dérouler comme elle se doit même si nous avons très envie d’aller voir par nous même!

Avec le temps -et cela nous est encore souvent difficile à accepter- nous apprenons qu’il vaut mieux suivre les façons de faire locales, même si elles ne nous semblent pas toujours efficaces. Nos manières sont parfois rudes et évacuent souvent le meilleur du voyage lorsque nous ne nous rattrapons pas à temps.

Finalement, sans que nous l’ayons demandé un guide nous est présenté et il serait requis qu’il nous accompagne…

Argentine 2014-08-12 005

A la carniceria du village, devant le marché municipal.

Argentine 2014-08-12 007

Un peu mal à l’aise qu’il se soit ainsi dérangé pour nous accompagner alors que nous n’avons pas requis ses services, nous le laissons monter avec nous en se demandant bien ce qu’il fera une fois là-bas si nous restons pour dormir quelques jours! Et nous voilà finalement en route.

Argentine 2014-08-12 016

Tel que convenu, nous nous arrêtons tout d’abord au Paraje Capilla, 7 km plus loin, car c’est à partir de cet endroit que la coopérative Yasi Bera supervise les activités offertes à San Nicolas.

Il semble que la manière privilégiée de découvrir ce secteur des Esteros est la balade en canot, possible à réaliser uniquement avec un guide spécialisé. Il nous faut donc amener avec nous le guide-canotier!

Argentine 2014-08-12 011Argentine 2014-08-12 013

Le Parque San Nicolás est une réserve privée (propriété de CLT) dont les pâturages ont été revitalisés. Par les canaux, il est possible de rejoindre une île sur laquelle est érigée l’Estancia San Alonso où prend place une expérience de réintroduction du cerf des pampas.

Pour rejoindre la réserve, nous traversons des zones appartenant à des compagnies forestières.

Argentine 2014-08-12 018

Nous roulons quelques kilomètres avant de rencontrer le premier obstacle de taille : un trou de « barro negro » ou de boue noire. Après un examen attentif de ce passage et la révélation par notre accompagnateur de l’existence d’autres trous du genre, nous prenons à regret la décision de canceller notre expédition. Les risques sont trop importants.

Ce premier obstacle, nous l’aurions peut-être traversé à l’aller mais avec un peu de pluie…

Argentine 2014-08-12 022

Évaluation d’un deuxième passage qui s’avère pire que le premier.

Nous rebroussons chemin, en déposant le canotier chez lui et en ramenant le guide qui n’avait pas encore trouvé de transport jusqu’au village. Avant de nous laisser, il réalise une petite entrevue radio avec nous sur son magnétophone puisqu’il travaille pour la radio communautaire.

C’est un peu dommage car une semaine de plus sans pluie et cette route aurait probablement été carrossable pour notre grosse “barouette”. Nous devons donc renoncer à la découverte de ce petit paradis!

Argentine 2014-08-12 023

La résine de pin est récoltée dans des sacs. On verra ce procédé partout dans les environs. La résine est abondamment utilisée dans la fabrication de nombreux produits domestiques et industriels.Argentine 2014-08-12 025

Caá Catí ne fait pas partie du circuit panoramique proprement dit mais il est dans le secteur. Nous y passons quelques jours pour vaquer à quelques tâches nécessaires.

Argentine 2014-08-12 026

Toutes les municipalités de la province de Corrientes sont charmantes et intéressantes à explorer. Elles sont pittoresques et paisibles. En saison estivale, elle doivent être très animées car elles possèdent toutes de belles stations balnéaires.

Argentine 2014-08-12 027

Argentine 2014-08-12 028

Argentine 2014-08-12 030

Argentine 2014-08-12 031

Ce que je cherchais inconsciemment en entreprenant ce circuit, je le trouve enfin au portail Cambyretá prés de la ville d’Ituzaingó, au nord d’Iberá! Après deux tentatives infructueuses, le destin me conduit tout droit vers un jardin d’éden!

Argentine 2014-08-16 007

Ce secteur des Esteros del Iberá est accessible suivant une route de sable s’étendant sur une trentaine de kilomètres et qui traverse des ranchs privés.

Argentine 2014-08-16 008

Six portails déverrouillés doivent être franchis.

Argentine 2014-08-16 016

Argentine 2014-08-16 017

Le dernier portail donne accès à une zone où la nature véritable a repris le dessus.

Argentine 2014-08-16 033

Argentine 2014-08-16 039

Des quinchos et asados donnant sur un vaste espace aéré sont mis à la disposition des visiteurs.

Argentine 2014-08-16 048

Le site est désert à notre arrivée. Nous enfilons nos bottes pour réaliser un sentier qui débute tout près.

Argentine 2014-08-16 053

À peine quelques pas est ça grouille de vie!

Argentine 2014-08-16 055

Argentine 2014-08-16 059Argentine 2014-08-16 064

Un trottoir de bois judicieusement aménagé permet un point de vue différent sur l’écosystème.

Argentine 2014-08-16 065

Quelques minutes avant l’arrivée des gardes-parc qui font leur tournée, nous faisons la surprenante rencontre avec Rosie, un cerf des marais qui a été trouvée bébé et élevée près des humains, ce qui explique sa désinvolture.

Argentine 2014-08-16 106

Argentine 2014-08-16 120

Argentine 2014-08-16 123

Argentine 2014-08-17 001

En matinée nous retournons sur le corridor aménagé pour y faire de nouvelles découvertes.

Argentine 2014-08-17 024

Argentine 2014-08-17 036

Argentine 2014-08-17 044

Argentine 2014-08-17 050

Argentine 2014-08-17 052

Argentine 2014-08-17 058

Argentine 2014-08-17 067

Le lendemain dimanche, nous sommes surpris par l’affluence. De nombreux visiteurs, la plupart venus avec une agence, profitent également des lieux. Contrairement aux deux autres secteurs préalablement visités, celui-ci est nettement plus accessible et a bénéficié d’une meilleure publicité à la veille de son inauguration officielle.

Pour notre part, nous sommes invités par les jeunes et aimables gardes-parc pour un asado au son du chamamé, la musique traditionnelle de Corrientes!

Argentine 2014-08-17 084

Argentine 2014-08-17 091

En fin d’après-midi, nous avons même droit à un tour style “safari” dans la camionnette des gardes-parc.

Argentine 2014-08-17 096

Argentine 2014-08-17 094

Argentine 2014-08-17 095

Argentine 2014-08-17 104

Argentine 2014-08-17 105

Trop mignon ce bébé carpincho avec son pelage roux!

Argentine 2014-08-17 121

Argentine 2014-08-17 124

Argentine 2014-08-17 151

Argentine 2014-08-17 160

Argentine 2014-08-17 173Argentine 2014-08-17 174

Argentine 2014-08-17 179

Argentine 2014-08-17 182

Argentine 2014-08-18 014

Argentine 2014-08-18 030

Argentine 2014-08-18 041

Cette visite haute en couleurs conclue notre tournée sur la route scénique de l’Iberá. Quelle intuition d’avoir suivi cette piste!

Nous nous rendons ensuite à Ituzaingó afin d’y faire le plein de victuailles. Cette ville est située en bordure du fleuve Paraná et a été transformée il y a quelques années par la construction d’un immense barrage, le Yacyretá. Nous visiterons le musée lié au projet mais nous ne complèterons pas le tour des installations par crainte d’avoir des soucis avec notre visa paraguayen puisque la visite inclut une traversée des frontières (le barrage est bi-national).

Argentine 2014-08-18 052

Lorsque nous étions aux Galápagos, nous avions rencontré un jeune couple français/argentin qui nous avait recommandé l’adresse d’une famille Belge installée dans la province de Misiones. Je l’avais précieusement gardée et ironie du sort, la famille Belge croisée en route y était justement passée. Nous décidons donc d’aller à la rencontre de cette famille dans le village de San Javier, après un bref arrêt dans la ville d’Apostoles.

Nous arrivons au El Arbol Resort sans nous annoncer préalablement et nous sommes très bien reçus par Axelle et Eric! Cette famille qui a parcouru les Amériques en bus il y a quelques années voulait réaliser un nouveau projet à leur retour de voyage. Ils ont décidé de s’installer en Argentine et de mettre sur pied un centre de villégiature. Le projet va bon train et propose des cabanes dans les arbres, des randonnées à cheval et des journées détente avec piscine et restaurant.

La famille compte cinq garçons, dont Philéas, le petit dernier né au retour du périple. Tous les enfants ont intégré l’école argentine. En bleu, c’est Alejandro, un jeune du village qui travaille depuis peu pour la famille.

Argentine 2014-08-21 007

Depuis qu’ils sont installés, Axelle et Eric ouvrent grandes leurs portes aux voyageurs en camping-car.

Au début, nous ne savons pas trop à quoi nous attendre et comment nous comporter devant leur générosité. Nous comprenons qu’il s’agit d’un échange, mais il n’est pas toujours évident de savoir comment procéder! J’aide à la cuisine, alors que Mathieu donne un coup de main pour la voiture et un petit projet électrique.

Argentine 2014-08-22 001

L’ensemble de la propriété est surprenant et possède plusieurs atouts.

Argentine 2014-08-22 003

Axelle, la maman et pharmacienne de profession, n’arrête pas une minute. Elle n’hésite pas à partager avec moi ses recettes de pain, pâte à tarte et yogourt maison. Elle ne cesse de vouloir surprendre ses invités avec des mets succulents et variés. L’été, elle gère le restaurant qui accueille jusqu’à 100 personnes par jour. Avec le roulement de la maisonnée en plus, elle ne chôme jamais, ce qui ne l’empêche pas de voir au bien-être de tous ses invités.

Argentine 2014-08-22 014

Eric, le papa est documentaliste. Ce grand projet, c’est lui qui l’a d’abord imaginé. Aujourd’hui, il veille à son bon déroulement, supervise les travaux et les relations avec la communauté. Il est aussi très doué pour animer les invités.

Argentine 2014-08-22 015

Mathias qui s’occupe des chevaux nous amène en randonnée à travers les bois. Une balade très divertissante.

Argentine 2014-08-23 002

La famille accueille régulièrement des jeunes volontaires qui viennent donner un coup de main en échange du gîte et du couvert. Souvent, la famille Blavier agit comme des parents adoptifs envers ces jeunes adultes qui ont souvent besoin d’attention…

Colin est un jeune Américain qui vient de débarquer pour trois semaines. Cette escale fait partie de son tour du monde qu’il a réalisé en dénichant des projets de ce genre pour voyager à coût abordable.

Argentine 2014-08-23 006

Il y a donc toujours du nouveau monde dans la maison familiale, que ce soit de jeunes travailleurs, des volontaires ou des invités, puisque les repas s’y prennent à la grande table.

Argentine 2014-08-23 010

Argentine 2014-08-23 014

Argentine 2014-08-23 007

Argentine 2014-08-24 001

Lors de notre départ, en compagnie d’Axelle, Eric et Clothilde, une voyageuse venue séjourner quelques temps au El Arbol avec ses deux filles.

Ce séjour a plu à toute la famille : du bon temps pour les enfants qui ont pu jouer et fraterniser avec trois des cinq fils de la famille ainsi que les autres invités et des discussions enrichissantes pour les parents avec des gens passionnés qui n’ont pas froid aux yeux.

Argentine 2014-08-25 004

Nous passons une dernière nuit à Posadas afin de traverser au Paraguay car nos jours au pays sont comptés. Non, nous n’avons pas visité les chutes d’Iguazù. Mais ne s’agit-il pas d’une merveille du monde qu’il est impératif de visiter? Voyez-vous la ruse? Notre histoire d’amour avec l’Argentine ne peut pas se terminer ainsi… Nous reviendrons découvrir la province de Misiones et ses chutes dans quelques semaines!

Publicités
Cet article, publié dans 2013-2015, Argentine, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Entre rios, esteros et carpinchos

  1. Claude dit :

    Vous faites un bon  »team » une maman intelligente, un Mathieu polyvalent, un Christophe qui résiste et fuit le taxage , si ça revient, résiste  »sans baver » et sois cool, d’une fois à l’autre tu les  »snifferas à l’avance. Lache pas le ballon. Phil …vétérinaire ou top model… pourquoi pas les deux, ce serait innovateur et il y a un pas entre l’entêtement (défaut) et la détermination (qualité). À retenir : Le lâcheur ne gagne jamais. BE A WINNER
    Claude

  2. Tanya dit :

    Cher famille Riches de Temps, nous, vos fidèles lecteurs, sommes Pauvres en lecture!! Je n’aime pas me sentir en sevrage de vos péripéties! Devons-nous lire entre les lignes, que la vie vous gâte de toutes ses merveilles et que tout va super bien de votre bord?
    Mes salutations!

    • Pascale dit :

      Cher Tanya (et chers lecteurs)! Nous allons très bien mais les mots semblent s’évaporer sous la chaleur du Paraguay… Je travaille sur le prochain billet et j’espère être en mesure de le publier dans les prochains jours. De vous savoir si fidèles me donnera surement l’inspiration voulue! Merci et « chao chao » comme on dit ici! Pascale et familia xxx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s