Nouveau départ au Paraguay

Quoi? Trois mois au Paraguay? Aussi incroyable que cela puisse paraitre, nous venons de terminer notre 3e et dernier mois au Paraguay! Des petits soucis de santé, des rencontres marquantes et des réparations sur le campeur concourent à un parcours pauvre en kilomètres mais riche en moments forts. Bien qu’atypique, cette ultime partie de notre séjour au Paraguay nous présente de nouveaux volets du pays et nous inspire pour la suite de notre périple.

Paraguay 2014-11-08 010

Après deux semaines de pause chez Toni et Gabi à Colonia Independencia nous avons peine à reprendre la route et à déterminer la suite de notre itinéraire. Puisqu’il fait très chaud nous craignons un peu la perte de confort qui nous attend! On se gâte vite d’avoir à disposition tant de commodités (une belle douche à tous les jours, des facilités pour laver le linge, de l’ombre, de l’électricité, de l’espace).

A cela il faut ajouter que la réparation de fortune faite sur notre réservoir d’eau potable n’a pas tenu. Nous savons donc qu’il faudra un jour s’occuper de ce problème, certes peu urgent puisqu’il nous suit déjà depuis un certain temps mais bien présent. Dans le même ordre d’idées, diverses réparations sont à envisager sur la cellule avant sa vente mais aussi pour terminer notre voyage en toute tranquillité. Nous nous interrogeons donc sur le lieu propice et la manière de s’attaquer à ces tâches peu invitantes. Vaut-il mieux les faire ici au Paraguay ou retourner en Argentine, tel que nous l’avions prévu, pour se mettre au travail? Évidemment les réparations reposent essentiellement sur les épaules de mon cher époux qui démontre bien peu d’enthousiasme devant ce qui l’attend.

Afin de briser la glace pour se remettre en route, nous décidons d’aller rendre visite à Walter Schäffer, le mordu de 2 CV rencontré chez Toni, à Coronel Oviedo. Il nous avait invité à venir le saluer. Peut-être connaitrait-il un endroit où nous pourrions effectuer nos réparations?

Mais avant, nous mettons le cap sur Caazapá qui se retrouve au bout de la route 8 en direction sud. Pour le moment le bitume se termine à cet endroit mais des travaux routiers sont en cours pour rejoindre la ville d’Encarnacion.

Cette localité est célèbre pour sa source, Ykuá Bolaños, qui selon la légende aurait jailli de la pierre en pleine sècheresse lorsque le frère Bolaños y planta son bâton pour prouver l’existence de Dieu aux indigènes.

Paraguay 2014-10-25 001

On accède à la source en passant par le centre multisports. L’endroit est agréable et nous passons un petit moment à l’ombre d’un gros manguier dont les fruits ne sont pas encore mûrs. La source quant à elle, est plutôt décevante car entourée de déchets.

Paraguay 2014-10-25 004

Philippe utilise un contenant de crème glacée vide pour attraper un petit poisson.

Paraguay 2014-10-25 011Paraguay 2014-10-25 010Paraguay 2014-10-25 009

Caazapá est une petite ville charmante avec ses arbres et ses vieilles casas de indios.

Paraguay 2014-10-25 016 Paraguay 2014-10-25 019

Paraguay 2014-10-25 025Paraguay 2014-10-25 038

Fondée en 1607, Caazapá était la plus grande réduction franciscaine de toute la province du Rio de la Plata. L’église San Pablo possède un retable -une structure verticale qui porte des décors sculptés et dorés en arrière de l’autel-  datant justement de l’époque des réductions. Nous n’entrerons cependant pas dans l’église puisqu’une cérémonie se prépare.

Paraguay 2014-10-25 015

Un mariage sera célébré en fin de journée. Assis sur un banc près des portes de l’église qui demeurent ouvertes, nous assistons à la cérémonie de manière indirecte. Lorsqu’elle se termine, j’attends avec impatience la sortie des nouveaux mariés qui tardent à faire leur apparition…

Finalement, les invités sortent au compte gouttes et s’en vont chacun de leur côté. Il n’y aura pas de grandes exclamations de joie comme j’aurais souhaité. Les mariés terminent leur séance photos et ne sortent même pas ensemble de l’église! Je suis très déçue de se mariage paraguayen.

Paraguay 2014-10-25 032

La nuit autour de la plaza est chaude et bruyante. Alors que mes compagnons cherchent un refuge dans la position horizontale, je suis ravie d’être abordée par un jeune américain qui cogne à la porte pour faire notre connaissance.

Adrian Sanchez est un volontaire pour les American Peace Corps, un organisme d’aide internationale présent au Paraguay depuis 1967.  Adrian effectue un mandat de deux ans à Caazapá dans le domaine du développement économique et communautaire auprès des petites entreprises et des jeunes de la région. Il a espoir que cette expérience de travail l’aidera à obtenir un emploie au sein du gouvernement lorsqu’il rentrera à Washington.

Lors de son séjour au Paraguay, il ne reçoit qu’un salaire de base lui permettant de se loger et de se nourrir. A la fin de son engagement, il obtiendra un montant plus substantiel qui lui permettra de se relocaliser. Cette prime de départ est souvent utilisée par les volontaires pour voyager.

Avant de quitter Caazapá le lendemain matin nous passons à l’oratoire San Roque situé dans le cimetière de la localité.

Paraguay 2014-10-26 010Paraguay 2014-10-26 014

Sur la route du retour, l’envie d’un autre petit détour vient à nous gagner. Tant qu’à y être, pourquoi ne pas aller jusqu’au bout de la route asphaltée en direction est? Aussitôt engagés vers San Juan Nepomuceno nous apercevons un homme visiblement en attente d’un lift. Nous lui faisons signe de monter. Modesto habite à Abai, un petit village situé à 10 km de San Juan Nepomuceno. Il revient d’un séjour de deux semaines à Ciudad de l’Este. Il travaille dans le domaine de la construction et les contrats sont souvent plus payants à l’extérieur de sa ville natale.

Paraguay 2014-10-26 022

Modesto et sa famille vivent dans une petite maison très simple. Ses parents habitent juste derrière.

Paraguay 2014-10-26 024

Nous prenons le tereré avec Modesto et les siens avant de retourner vers San Juan où nous partageons une pastèque avec une autre famille rencontrée sur la plaza, justement en route vers le village d’Abai où une partie importante de fútbol est sur le point d’être disputée.

Paraguay 2014-10-26 027

Nous sommes vraiment au cœur du Paraguay rural, mais à une autre époque (à partir de 1889), cette zone du Paraguay a connu un boom économique alors qu’une ligne de chemin de fer pour le transport de personnes et de marchandises sillonnait la région. Les anciennes stations de train font aujourd’hui partie d’un circuit touristique.

Paraguay 2014-10-26 038

Paraguay 2014-10-26 039

Au loin, la magnifique chaine de montagnes Ybytyruzú et le cerro Tres Kandú, le point le plus haut du Paraguay (842 mètres).

Paraguay 2014-10-26 030

Paraguay 2014-10-26 042

La culture du soya est extrêmement répandue dans l’est du Paraguay et se sont les Brésiliens qui sont propriétaires de ces terres.

Paraguay 2014-10-26 050

Nous rejoignons la maison de Walter et son hostal le Quincho Pora en fin d’après-midi. Nous nous installons dans la rue et passons une soirée avec lui à discuter voyage dans son agréable cours arrière. Pendant la soirée Mathieu se frotte souvent l’œil gauche. Il se sent incommodé mais sans plus. Le lendemain matin au réveil, sa paupière est très gonflée et il ne peut plus ouvrir son œil. Des sécrétions purulentes s’en écoulent également. Il n’a pourtant pas été piqué par un insecte et n’a pas non plus de corps étranger dans l’œil. Il se fait des compresses de camomille et nous décidons d’observer l’évolution de son mal.

De toute façon, Mathieu ne peut pas conduire dans cet état et je n’ai pas le goût de m’y mettre non plus. Nous passons donc la journée à discuter avec Walter de voyages, de la vie qui passe, du Paraguay. Le lendemain, l’état de l’œil ne s’est pas aggravé et le troisième jour, l’enflure diminue. Mathieu est encouragé.

Pendant ce temps d’attente,  nous passons de longs moments à discuter aventure avec Walter, à regarder les livres de photos envoyés par ses clients et à s’échanger des titres de récits de voyage. Nous visionnons également des montages-photos de ses expéditions et un reportage récent sur le Paraguay auquel il a participé.

Paraguay 2014-10-29 003

Le 4e jour, les vésicules qui apparaissent sur la paupière de Mathieu nous confirment que son œil est atteint par le virus de l’herpes simplex. Même si son œil va mieux, puisqu’il s’agit d’une affection aux conséquences potentiellement graves, il se décide à se rendre dans une clinique.

Coronel Oviedo est en plein essor mais le système de santé est encore en développement. Pour consulter un médecin cette même journée il aurait fallu aller chercher un numéro vers 5 heures du matin… Heureusement, Walter a la bonne idée de conduire Mathieu dans une clinique visuelle et par chance, c’est la journée de visite de l’ophtalmologiste de Villarica! Mathieu passe sans attendre et ressort avec une prescription d’antiviraux et de gouttes ophtalmiques.

Avant de rentrer, Walter et Mathieu devront visiter plus d’une dizaine de pharmacies afin de compléter la prescription, pour finalement réaliser que deux des quatre médicaments qui lui ont été remis ne sont pas du tout ceux prescrits. Les médicaments sont en vente libre et il n’y a pas de pharmaciens conseils. Lorsqu’un médicament n’est pas disponible il semble qu’on tente d’en vendre un autre peu importe sa pertinence!

Finalement, après quelques lectures et un examen de la posologie suggérée, Mathieu choisit de ne conserver que les cachets antiviraux.

Un réparateur de chaises paraguayennes au travail chez Walter.

Paraguay 2014-10-27 033

Paraguay 2014-10-27 023 Paraguay 2014-10-27 029

Paraguay 2014-10-27 034

Un petit colibri dans son nid surpris par Philippe.

Paraguay 2014-10-27 019

De nature posée et réservée, Walter est néanmoins chaleureux et attentionné. Établi depuis 30 ans au Paraguay il a développé un style de vie et un regard sur le monde bien à lui.  Walter a récemment écrit un livre qui relate son voyage au Venezuela, réalisé avec sa conjointe Domi à bord de sa 2 CV aménagée. Son livre vient d’être imprimé et Christophe lui confectionne une affiche promotionnelle qui sera utilisée en Allemagne dans la vitrine de la librairie de son village natal.

Chacun a son pays de prédilection et Walter voue un attachement particulier au Venezuela qu’il rêve de revisiter. Il nous en parle abondamment.

V2

Alors que nous avons l’habitude d’aller le rejoindre dans sa cour pour l’apéritif, c’est lui qui vient un soir à notre rencontre. Il a réfléchi à notre voyage et par soucis pour nous, il nous suggère d’identifier notre véhicule –Canada por el mundo– afin que nous ne soyons pas confondus avec des Américains.  Nous apprécions sa sollicitude mais nous poursuivrons notre voyage sans identification!

Ayant entendu que Walter jouait de la guitare à ses heures, je lui présente la guitare de Christophe en même temps que Mathieu lui sert un Old Tradi. Et Walter nous chante quelques uns de ses classiques.

Lorsque Walter offre à Christophe de reprendre sa guitare alors qu’il va chercher la sienne, il accepte et nous avons droit à un petite soirée en musique.

Paraguay 2014-11-01 006

Paraguay 2014-11-01 005

Le samedi, Mathieu retourne faire examiner son œil qui démontre déjà des signes de cicatrisations.

Paraguay 2014-11-02 002

Paraguay 2014-11-02 003

Tous ces échanges avec Walter nous inspirent. Tout à coup, cette idée de traverser le Brésil vers le nord et de rejoindre le Venezuela est à nouveau ravivée. L’annonce de la mise en place d’un ferry entre la Colombie et le Panama nous arrive également cette même semaine. Nous sentons que la pièce manquante à ce puzzle des derniers mois vient de se mettre en place. Notre plan initial de rentrer au Québec par la route reprend vie!

Nous déployons notre grande carte d’Amérique du Sud et visualisons le trajet que nous pourrions réaliser. Walter rêve tout autant que nous alors que nous envisageons un nouveau tracé.

Comme par magie, la motivation d’effectuer sans plus tarder les réparations sur le campeur se manifeste et Mathieu demande à Walter s’il connait un espace qui nous permettrait de travailler sur le campeur. Walter donne immédiatement un coup de fil à une connaissance et dans les minutes suivantes, lui et Mathieu partent visiter un atelier à quelques rues de là.

Le lundi matin, une semaine après notre arrivée, nous disons au revoir à Walter. Nous déménageons pour quelques jours chez Ricardo pour entreprendre nos réparations. Walter ne semble pas tout à fait prêt à nous voir partir…et nous retournons avec plaisir le visiter presqu’à chaque soir pour poursuivre nos discussions et se doucher!

Paraguay 2014-11-02 004

Lundi après-midi nous entrons dans la cour de la Torneria Uruguay. Nous retirons le campeur du camion et l’installons sur des chevalets et des barils pour pouvoir travailler et dormir de manière sécuritaire.

Paraguay 2014-11-05 001

Les enfants s’inventent un nouveau jeu : trancher des mangues au vol avec une machette.

Paraguay 2014-11-03 009Paraguay 2014-11-03 005

Rapidement, le réservoir d’eau fraîche est retiré. Nous identifions sans peine deux fissures, l’une au dessus et l’autre en dessous.

Le lendemain, le réservoir est soudé chez un spécialiste du plastique et le soir même on le récupère. Trop facile.

Paraguay 2014-11-04 001

Paraguay 2014-11-04 007

Projet numéro deux, le renforcement de la fixation d’une patte arrière.

On accède à ce lieu par la salle de bain. On doit donc enlever la toilette et la mur arrière.

Paraguay 2014-11-05 005Paraguay 2014-11-05 006Paraguay 2014-11-05 009

Projet numéro trois, le plus crucial : solidifier la cloison externe avant du campeur qui s’affaisse et forme des renflements inquiétants de chaque cotés de la fenêtre et à la base.

L’idée originale était d’apposer une plaque d’aluminium qui se moulerait sur les côtés pour renforcer la partie affectée mais le matériau n’est pas disponible. Mathieu se rabat sur une plaque de contreplaqué hydrofuge et des protections de métal pour les coins qui sont passablement abimés par les chocs contre le camion.

Paraguay 2014-11-05 020

Paraguay 2014-11-04 011

Paraguay 2014-11-06 001Paraguay 2014-11-06 002 Paraguay 2014-11-06 006

Le résultat final n’est pas très élégant. Mais cette bavette qui comprend une base solidement fixée sur de nouveaux montants à l’intérieur permettra de renforcer la structure de manière simple et efficace.

Finalement, la planche qui bouche l’ouverture de notre défunt air climatisé, perdu au Panama, est remplacée.

Paraguay 2014-11-06 010

Ricardo, d’origine uruguayenne nous offre un accueil hors pair, de l’aide et des conseils judicieux.

Paraguay 2014-11-08 001

Enfin, Walter accompagne Mathieu pour un changement d’huile dans un atelier du coin et nous sommes finalement prêts pour reprendre la route. Nous passons de nouveau chez Walter pour un dernier vrai au revoir.

Paraguay 2014-11-08 005

Merci Walter pour tous ces moments partagés.

Paraguay 2014-11-08 011

Une série de kiosques de produits frais en direction de Concepción.

Paraguay 2014-11-08 017

Cela nous aura pris un peu de temps, mais maintenant on apprécie beaucoup le goût du mandioca et on ne le met plus de côté lorsqu’on nous le sert avec les empanadas.

Paraguay 2014-11-08 018

En fin d’après-midi je consulte mes cartes pour trouver un lieu de bivouac pour la nuit. J’ai l’adresse d’un balneario gribouillée sur l’une d’entre elles à Paso Tuyá. A l’intersection qui nous y conduit, un homme nous informe que le balneario est ouvert mais qu’il vaut mieux dormir près du centre par prudence.

Cela nous convient et nous parcourons les 10 km qui nous séparent du village.

Paraguay 2014-11-10 001

L’homme croisé à la station service nous rattrape et nous dit qu’il vient de nous trouver un endroit sûr pour la nuit, à coté d’une petite épicerie.

C’est là que nous découvrons le pot aux roses. Paso Tuyá est au cœur du conflit qui oppose le groupe révolutionnaire armé EPP (Ejercito del Pueblo Paraguayo) au gouvernement et aux propriétaires terriens de la région.

Paraguay 2014-11-08 020

Le 2 avril dernier, un jeune homme de 16 ans du nom d’Arlan Fick et fils d’un propriétaire d’estancia d’origine Brésilienne de Paso Tuyá a été kidnappé. Plus de 7 mois sont passés et il n’a toujours pas été libéré, même si sa famille a rapidement rempli les conditions liées à sa libération -le paiement d’une rançon de 500 000$ et la distribution de l’équivalent de 50 000$ de vivres dans des communautés pauvres environnantes. Tout récemment une vidéo laissée par le groupe révolutionnaire près de la maison de la famille Fick prouve que le jeune Arlan est toujours en vie.

Depuis cette nuit d’avril qui s’est soldée par la mort de deux membres du groupe EPP et celle d’un militaire, une équipe spéciale de l’armée est en poste en permanence dans le village de Paso Tuyá qui vit sous la peur depuis des mois.

L’EPP, composé d’environ 20 personnes, est actif depuis 2008 et il ne s’agit pas de son premier enlèvement. On croit que ce groupe de guérilleros aurait des liens avec le FARC de Colombie.

Notre présence innocente dans cette zone houleuse en surprend plusieurs, mais installés en sécurité au lieu indiqué nous décidons de rester pour la nuit. Nous avons la chance de discuter avec un membre de l’équipe des forces spéciales du Paraguay, entrainé en Colombie (FTC pour fuerzas de tareas conjutas) qui agit à titre de garde du corps d’un propriétaire d’une estancia voisine de celle de la famille Fick.

Paraguay 2014-11-09 001

Il nous explique la situation et au grand étonnement de toute la famille, il nous montre à partir de son cellulaire des photos extrêmement explicites des meurtres qui ont été commis lors de la nuit de l’enlèvement ainsi que les figures des personnes recherchées.

Paraguay 2014-11-09 011

Nous verrons d’ailleurs cette affiche quelques jours plus tard.

Paraguay 2014-11-15 003

L’homme qui est accompagné du garde est en fait le propriétaire du kiosque où nous passerons la nuit. A notre surprise, il nous fait savoir via son neveu qui s’occupe de l’épicerie qu’il nous invite à aller visiter son estancia le lendemain et à partager l’asado du dimanche avec sa famille. Il nous est impossible de refuser une telle invitation puisque nous sommes intrigués d’en savoir plus sur cet homme qui circule accompagné d’un garde du corps lourdement armé…

Les beaux chemins de pierres de la Colonia Paso Tuyá bordés de cultures à perte de vue.

Paraguay 2014-11-09 018

Nous sommes reçus en amis par Hilario et sa famille et nous passons une journée extraordinaire en leur compagnie.

Paraguay 2014-11-09 021

Comme la majorité des familles de la colonie Moseldorf -Paso Tuya en allemand- cette famille est d’origine brésilienne. Le père d’Hilario, un allemand arrivé au Brésil en 1917 s’est d’abord installé dans la province de Santa Catarina au Brésil avant d’immigrer au Paraguay dans le but d’être en mesure de léguer suffisamment de terres cultivables à chacun de ses enfants, ce qui n’était pas possible au Brésil. Hilario est donc venu au Paraguay en 1977 pour s’installer définitivement en 1982. Son père qui a pu voir son souhait se réaliser est malheureusement décédé dans les tout débuts de cette aventure.

Paraguay 2014-11-09 025

Paraguay 2014-11-09 031

Paraguay 2014-11-09 042

La propriété d’Hilario est de 900 hectares et comprend des cultures de maïs et de soya, des vaches laitières et de l’élevage bovin. Hilario a trois associés et 7 familles de paraguayens travaillent et habitent sur ses terres. Selon ses dires, son estancia n’est pas gigantesque et il n’est pas riche. Il vit bien mais il travaille sans relâche avec son fils.

Paraguay 2014-11-09 048

Nous avons le privilège de partager un asado de qualité exceptionnelle avec la famille d’Hilario, accompagné d’une salade de pommes de terre allemande traditionnelle et de sopa paraguaya, de petits carrés au mais.

Paraguay 2014-11-09 046

Paraguay 2014-11-09 056

Hilario a perdu un fils adulte en 2009, le frère jumeau de Paolo, de la grippe aviaire (H1N1). Paolo a d’ailleurs lui aussi failli être emporté par cette infection en même temps que son frère.

Souffrant d’obésité grave, Paolo a subi l’hiver dernier une chirurgie de réduction de l’estomac. Il croit que cette intervention l’a sauvé. Non seulement elle a augmenté son espérance de vie mais sa période de convalescence l’a probablement épargné d’un enlèvement. En effet, la police a retrouvé des photos de ses allées et venues dans les affaires du groupe EPP et on croit que c’est lui qui aurait dû être kidnappé à la place du jeune Arlan Fick. Pour cette raison, depuis avril, un groupe de 8 militaires des forces spéciales vit en permanence sur la ferme et suit la famille dans tous ses déplacements.

Paraguay 2014-11-09 058

Il y a quelques semaines, le fils de Paolo, 5 ans, s’est fait mordre par un serpent. Il a failli mourir. Il a perdu la vue temporairement mais semble se remettre très bien de cet incident rare.

Hilario a été opéré à la hanche pour une deuxième fois il y a peu de temps et boite. Devant la succession de tant d’évènements improbables, Hilario garde son optimisme.

Paraguay 2014-11-09 060

En après-midi Paolo nous explique avec enthousiasme son travail sur la ferme.

Paraguay 2014-11-09 075

Paraguay 2014-11-09 077

Paraguay 2014-11-09 104

Paraguay 2014-11-09 085

Cette année, il n’a pas planté de maïs pour éviter la circulation et la présence des membres du EPP trop près de chez-lui.

Paraguay 2014-11-09 089

Un petit tour de camion avec Paolo pour nous donner une idée de l’étendue d’une telle propriété. A 1000 mètres un gros camp militaire est installé, avec plus de 100 soldats, un char d’assaut et un hélicoptère qui assurent la surveillance dans la région.

Paraguay 2014-11-09 098

Paraguay 2014-11-09 100

Après cette rencontre extrêmement touchante qui nous aura permis de part et d’autre de mieux connaitre notre prochain (Hilario était surpris de nous découvrir si simples par rapport à l’idée qu’il se faisait des étrangers et nous tout autant de rencontrer un propriétaire d’estancia au style de vie modeste) nous reprenons la route vers Concepcion où nous passons 24 heures, le temps de faire émettre nos visas pour le Brésil.

Nous séjournons ensuite à la Granja El Roble, une ferme écologique tenue par une famille allemande et un endroit exquis pour terminer la convalescence de Mathieu qui traine depuis quelques jours des maux de gorge et des aphtes dans la bouche. Nous nous demandons si ces maux sont dus au même virus qui a affecté son œil, qui est pourtant bien rétabli, ou à des effets secondaires des médicaments. J’en profite moi aussi pour avoir un petit rhume. Le hamac en haut de la tour a vite fait de me requinquer.

Paraguay 2014-11-13 008

Peter est installé à Belén depuis 18 ans et au Paraguay depuis encore plus longtemps. A son arrivée à El Roble, il ne s’agissait que de terres agricoles. Au fil des années il a complètement transformé l’espace en petit paradis luxuriant. Tout d’abord en plantant des arbres, ensuite en creusant des bassins de pisciculture et en opérant une petite ferme laitière. Au fil du temps la vocation de la ferme s’est tournée vers l’accueil des touristes et ce volet est maintenant devenu sa principale source de revenus. Peter prend grand soin de ses animaux et les gens viennent lui porter des bêtes maltraitées.

Paraguay 2014-11-13 009Paraguay 2014-11-13 039

Peter nous fait visionner un documentaire sur le Paraguay, dans le cadre de la série Anthony Bourdain Parts Unknown, dans lequel il tient un rôle prépondérant.

Parmi toutes les activités de la ferme, la passion de Peter demeure ses bassins d’aquaculture qu’il gère tant qu’il peut de manière écologique en favorisant la compétition naturelle entre les espèces.

On retrouve 12 bassins, qui ont tous été créés de manière artisanale.

Paraguay 2014-11-13 010

Paraguay 2014-11-13 015

Une petite piscine de pierres en bordure d’un des bassins procure un havre de fraicheur et de tranquillité.

Paraguay 2014-11-13 017

Les enfants se font des amis en partageant des moments de jeux avec les trois enfants de la famille.

Paraguay 2014-11-13 021

L’environnement est magnifique et les animaux deviennent rapidement nos amis. Plusieurs fois par jour nous avons le goût de passer les saluer et de les observer.

Paraguay 2014-11-14 005

Paraguay 2014-11-14 008Paraguay 2014-11-14 055

Paraguay 2014-11-14 022

Paraguay 2014-11-14 024Paraguay 2014-11-14 037

Paraguay 2014-11-14 075

Sur le chemin du retour, nous effectuons une petite escale à la Reserva Natural Laguna Blanca. L’accès est plutôt difficile mais il s’agit d’un beau lieu de villégiature pour les Paraguayens et nous apprécions sa tranquillité. Afin de protéger la richesse du lieu le nombre de visiteurs est limité et la musique est interdite.

Paraguay 2014-11-17 002

La Laguna Blanca avec sa lagune d’eau douce et cristalline et sa plage de sable blanc.

Paraguay 2014-11-16 001

Paraguay 2014-11-16 020Paraguay 2014-11-16 025

Paraguay 2014-11-16 027

Paraguay 2014-11-16 031

Paraguay 2014-11-16 033

Un gros poisson qui en attrape des plus petits…

Paraguay 2014-11-16 052Paraguay 2014-11-16 054

Paraguay 2014-11-17 009

Nous passons la nuit à San Isidro de Curuguaty, avant de nous diriger vers la réserve Mbaracayu.

Christophe pose en compagnie d’un jeune vendeur d’empanadas qui vient nous visiter à plusieurs reprises.

Paraguay 2014-11-18 003

En route vers la réserve, des cultures de soya, de maïs et de tournesol à perte de vue. Et aussi de cannabis. Dans les dernières jours, des opérations intenses de destruction des plants de marijuana dissimulés entre les cultures ont eu lieu. En octobre, un journaliste connu pour ses reportages sur le trafic de marijuana et sur sa possible relation avec le pouvoir politique a été tué dans le département de Canindeyú où est situé la réserve Mbaracayu.

Le Paraguay est le plus important producteur de marijuana d’Amérique du Sud et la plupart de la drogue est destinée au Brésil.

Paraguay 2014-11-18 012

La Reserva Natural del Bosque Mbaracayu protège la dernière section de forêt de l’Atlantique présente au Paraguay.

Paraguay 2014-11-18 025

Chemin de 65 km avec plusieurs ponts précaires.

Paraguay 2014-11-18 027

Une belle réserve dont l’accès intérieur s’avère finalement impossible. C’est ce que nous apprenons à notre arrivée! A part une balade en canot que nous projetons pour le lendemain, notre véhicule ne peut atteindre les sentiers de randonnées, les chutes et les mirador de la réserve. Finalement, les risques de pluie nous incitent à repartir dès le lendemain. Nous avons peur de rester coincés dans la réserve alors que notre visa se termine. Les maringouins sont tellement abondants que nous nous remettons vite de cette déception.

Paraguay 2014-11-18 031

Paraguay 2014-11-18 032

Paraguay 2014-11-18 036Paraguay 2014-11-18 044

Paraguay 2014-11-18 038

Notre visite n’aura cependant pas été vaine puisque nous faisons la rencontre de Garret Lanois, un chercheur originaire de Burlington au Vermont, venu faire une collecte de données pour sa thèse doctorale qu’il réalise en collaboration avec une université du Texas sur les chauves-souris.

Il nous explique son travail et nous montre même un spécimen congelé.

Paraguay 2014-11-18 055

Filet qu’il utilise pour attraper ses chauve-souris qu’il monitore à tous les matins depuis un an et demi .

Paraguay 2014-11-18 056

Paraguay 2014-11-18 057

Paraguay 2014-11-18 068

Le monstre Monsanto bien présent au Paraguay.

Paraguay 2014-11-20 003

Paraguay 2014-11-20 004

Nous en sommes à la dernière étape de notre séjour au Paraguay. Nous dormons sur une plaza tranquille dans un quartier gardé de Ciudad de l’Este. Le lendemain, nous traversons au Brésil sans même nous arrêter dans la zone de shopping infernale.

Paraguay 2014-11-21 001

Paraguay 2014-11-21 003

Paraguay 2014-11-21 021

Pour nous, quelle surprise ce Paraguay! Heureusement que nous l’avons visité, car il a été la source de nombreux enseignements, surtout grâce à ces rencontres extraordinaires qui se sont multipliées. Peut-être n’aurions nous pas eu la même disponibilité au début de notre périple pour ce Paraguay encore brut mais avec le temps nous apprécions de mieux en mieux ‘’l’ordinaire’’ qui une fois découvert, ne l’est jamais de toute façon.

De surcroit, à notre insu et par le biais d’évènements imprévus, la suite de notre aventure semble se dessiner d’elle-même, à notre plus grande satisfaction.

A partir de maintenant mes chers amis, nous mettons pour la première fois depuis le début de notre voyage, le cap vers le Québec!

Publicités
Cet article, publié dans 2013-2015, Paraguay, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Nouveau départ au Paraguay

  1. BRAVO !
    que de rencontres!
    avons laisse notre vehicule sous bonne garde au Quebec et le retrouverons fin avril pour nous diriger vers l’Alaska…
    Gros becs a tous les 4 !
    Martine et Jean-Jacques

  2. Agathe dit :

    Encore une fois quel texte merveilleux !! Pour les réparations… Mathieu tu as été très chanceux d’avoir ton super Philippe.

  3. Marc Ouellette dit :

    Merci encore une fois pour les photos et prendre le temps de partager votre voyage , toujours apprécié.

  4. Oui, le voyage nous fait voir l’extraordinaire dans l’ordinaire, et c’est ce qu’on finit par apprécier le plus, bien souvent. Je peux imaginer combien le fait de vous préparer à mettre le cap vers le Québec doit être plein d’émotions…

  5. philippe dit :

    Bonjour les riches………
    J’ai un ami qui a pris le nouveau ferry de Carthagène à Colom…..ca lui a couté 3 fois moins cher que les prix d’avant m’a t’il dit, avec son pick up 4×4 avec une cellule à l’arrière…
    c’est le site http://www.ferryxpress.com
    Bonne continuation

  6. Bruno dit :

    Moi je dis  » dommage pour le cannabis …..!!!! »
    Génial votre Périple. A propos des réparations ça fait partie du voyage, …. On connaît bien….. Ça fait partie du voyage….. Bonne continuation à vous

  7. Claude dit :

    Mon Seigneur, mon Dieu, une fois de plus un pays à découvrir et il faut bien admettre que les personnes que l’on rencontre façonnent notre appréciation . Encore et encore de belles photos, des situations enivrantes. Nous croyons bien même à votre retour, nous vous garantissons amour, fierté et support.
    Merci de nous faire vivre des minutes exaltantes. Merci aussi qu’après 40 mois vous utilisez le mot  »Québec  » dans la bonne direction

  8. Rémi dit :

    Wow il se sera passé près de 48 mois avant de vous revoir au Québec 😉
    Vous allez adoré l’été ici!!!

    Chloé va sûrement vouloir voir ses petits-cousins dès leurs arrivés!!! hihihi

    Profitez-bien de vos derniers jours sous le tropique du Capricorne, de vos derniers mois sous l’Équateur, sous le tropique du Cancer et au Sud du 45e parallèles…..Nord 😉

    Andréanne et Rémi 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s