Séjour royal dans le Minas Gerais et la Chapada Diamantina

Guidés par le tracé de l’Estrada real, le chemin royal par où transitaient les convois d’or et de pierres précieuses à destination du Portugal à l’époque coloniale, nous naviguons entre différentes villes coloniales faisant aujourd’hui partie d’un circuit touristique. Ensuite, nous plongeons littéralement dans les merveilleuses cascades et les décors sublimes de la Chapada Diamantina, des instants qui demeureront sans doute parmi nos meilleurs souvenirs du Brésil.

Brésil 2015-01-03 005

Après le départ de mes parents nous envisageons la possibilité d’étirer notre séjour à Rio. Nos trois petites journées de visite ont passé tellement vite et il y aurait encore tant à voir! Christophe voudrait faire la visite du Maracanã et moi j’aimerais bien assister à une répétition des écoles de Samba au sambodromo. Finalement, on se ravise car beaucoup de kilomètres nous attendent et puisque c’est samedi, nous jugeons qu’il s’agit d’une bonne journée pour quitter Rio et éviter une circulation trop dense.

Mais quelle direction prendre? La côte et ses belles destinations de plages (Búzios, Arraial do Cabo, Cabo Frio) qui s’étendent à l’est de Rio, ou le nord vers les montagnes de la Serra Do Mar qui s’élèvent derrière Rio afin de rejoindre l’état du Minas Gerais?

Et c’est parti pour le nord! Ce « coup de dés » que nous lançons occasionnellement au moment de choisir la direction à prendre est une manière de faire que j’adore, totalement enivrante.

Mirador sur la route BR-40, une belle route de montagnes.

Brésil 2014-12-20 005

Tiradentes est la première d’une série de villes coloniales que nous visiterons dans l’état du Minas Gerais. Ces cités somptueuses et bien préservées ont été érigées grâce à l’or et aux diamants de la région.

Minas Gerais se traduit par « mines générales » et si la richesse en minerai de cet état a permis de bien remplir les coffres impériaux à l’époque coloniale, elle continue encore aujourd’hui à fournir le pays (la moitié de la production nationale, la majorité du minerai de fer et 95% des pierres précieuses).

Tiradentes, avec ses huit églises et ses neuf rues est une bien jolie ville entourée de montagnes et très agréable pour une balade à pied. Toutefois, son centre historique ne semble plus vraiment habité. La plupart des maisons ayant été transformées en commerces plutôt chics.

Brésil 2014-12-20 014Brésil 2014-12-20 015

Brésil 2014-12-20 017Brésil 2014-12-20 039

Brésil 2014-12-20 019Brésil 2014-12-20 020

Au lieu de nous accompagner pour la visite, les enfants préfèrent accepter une invitation pour jouer au fútbol avec deux papas et leurs enfants. Philippe nous fera remarquer plus tard que les pères brésiliens, même s’ils sont gros, aiment beaucoup le soccer et forcent presque leurs enfants à jouer, alors que dans notre famille c’est plutôt le contraire qui se passe. Il semble plutôt déçu de sa situation.

Brésil 2014-12-20 022

Brésil 2014-12-20 025  Brésil 2014-12-20 032

Le buste représente Joaquim José da Silva Xavier, un des leader du premier mouvement indépendantiste initié à la fin des années 1700. Ancien dentiste, il était surtout connu sous son surnom, Tiradentes, soit l’arracheur de dents.

Brésil 2014-12-20 033Brésil 2014-12-20 038

Petit détour à Congonhas que nous ne regrettons pas, afin d’admirer une œuvre monumentale de l’Aleijadinho, le sculpteur le plus renommé du Brésil. Né d’un père architecte portugais et d’une mère esclave noire, il était connu sous le nom du « petit estropié ». Atteint d’une maladie débilitante (on parle de lèpre), il était forcé de travailler sur ses genoux et plus tard couché, avec ses ciseaux et son marteau attachés à ses poignets.

Sur le parvis de l’église qui domine la vallée, on peut admirer 12 statues en pierre à savon représentant les prophètes qui annoncent la venue du Christ. Les statues sont remplies de détails, notamment pour la chevelure et les vêtements. Elles semblent quasi vivantes.

Brésil 2014-12-21 012

Brésil 2014-12-21 003Brésil 2014-12-21 007

Nous ne manquons jamais de saluer les amis chiens qui croisent notre chemin. Mathieu leur offre immanquablement un petit mot personnalisé et Philippe caresse ceux qui se laissent approcher. Les chiens errants sont toutefois bien peu nombreux au Brésil en comparaison aux autres pays visités.

Brésil 2014-12-21 009

Un peu plus bas se succèdent six chapelles symbolisant les étapes de la passion du Christ. Elles abritent des sculptures en bois de cèdres exécutées  par l’Aleijadinho et ses élèves.

Brésil 2014-12-21 013

Brésil 2014-12-21 010

Nous avons un coup de cœur pour Ouro Preto, une ville escarpée aux rues ondulantes, aux pavés polis et surtout vivante et inscrite au Patrimoine culturel par l’Unesco.

Dans l’idée d’y passer quelques jours, nous nous installons dans un camping bien ordinaire mais situé en dehors du centre historique. A moins de vouloir absolument des sueurs froides, il vaut mieux éviter de descendre dans les rues du centre avec un véhicule comme le nôtre. Nous passons une première nuit au calme mais nous quittons la ville plus tôt que prévu car la musique du bar situé de l’autre côté de la rue nous gâche complètement notre deuxième nuit!

Brésil 2014-12-22 004

Brésil 2014-12-22 007

Ouro Preto, qui veut dire or noir tire son nom de la pellicule d’oxyde de fer qui entourait les pépites trouvées dans la région. Elle fut parmi les premières villes fondées dans l’état du Minas et devint la plus riche. Des bâtisseurs et des artistes du Portugal s’y sont installés, assurant son essor. Vers 1750 Ouro Preto comptait plus d’habitants que Rio ou New York.

Les diamants de Diamantina, située plus au nord, y étaient entreposés puis acheminés jusqu’aux ports de Rio et de Paraty par le camino real. La précieuse marchandise était ensuite transportée par la mer vers Lisbonne.

Brésil 2014-12-22 012

Brésil 2014-12-22 013

Brésil 2014-12-22 016

Brésil 2014-12-22 020

Un petit moment bien agréable que cette dégustation de douceurs chocolatées dans un petit café non loin de la place principale : fondue au chocolat pour moi et chocolat glacé pour mes gourmands compagnons.

Brésil 2014-12-22 022Brésil 2014-12-22 025

Malgré le temps qui passe, Ouro Preto reste dans son cœur une véritable cité coloniale. Construite sur plusieurs collines aux pentes relativement raides, on peut profiter de nombreux points de vue, ce qui lui donne un cachet tout particulier. Pour bien l’apprécier, elle aurait mérité qu’on lui accorde plusieurs jours.

Brésil 2014-12-22 032

Ah! Ah! Je surprends Mathieu sur le vif au moment du repas. Alors qu’il déteste quand les enfants terminent leur jeu en mangeant, il ne réalise pas qu’il fait aussi de même!

Pour ceux qui se demandent ce qu’il y a dans nos assiettes, ce sont des pasteis. Une pâte en forme de carré déjà prête que je garnis (fromage, viande, poulet) avant de la plier en deux pour la faire frire. On vend des pasteis à tous les coins de rue. La version brésilienne des empanadas.

Brésil 2014-12-22 035

Mariana est située à 15 kilomètres de Ouro Preto et a été fondée quelques années avant elle. Il s’agit de la plus vieille ville coloniale du Minas Gerais. La ville est encore un centre minier opérationnel et il y a beaucoup de travailleurs et de mouvement sur la rue commerçante et près du terminal touristique. Tellement que même si notre stationnement est sécurisé par des policiers, nous jugeons qu’il ne sera pas tranquille la nuit venue.

 

Brésil 2014-12-23 004

Brésil 2014-12-23 006

Brésil 2014-12-23 007

Après la découverte de la ville nous déménageons dans le stationnement du grand terminal d’autobus. Je suis plus ou moins satisfaite de cet emplacement, parmi les camions de routiers et les autobus, mais il faut parfois se satisfaire de ce qu’on trouve. Juste en face, un gros supermarché. Nous remplissons les coffres car demain c’est le 24 décembre. Je suis un peu préoccupée par la situation…où passerons nous la veillée de Noël? Je me désole en pensant que notre bivouac de demain puisse être semblable à celui-ci.

Brésil 2014-12-23 009

Le lendemain matin, je souhaite à tous prix envoyer un petit mot à nos familles pour Noël. Dans le village de Santa Barbara on trouve facilement un café internet car un préposé chargé de distribuer des feuillets à l’entrée de la ville avisant d’un changement de route n’hésite pas à quitter son poste pour monter à bord de son véhicule afin de nous guider à travers la ville pour nous indiquer le chemin!

La région est montagneuse et ces dernières sont quasi toutes grignotées par l’exploration minière. En plus des nombreux chemins de terres qui partent dans toutes les directions pour la circulation des camions, le paysage pourtant verdoyant nous apparait tout chamboulé.

Brésil 2014-12-24 002

Nous passons le reste de la journée au Santuario do Caraça une réserve naturelle remarquable. Quel dommage que nous ne puissions y camper car nous y aurions passé beaucoup plus de temps.

Brésil 2014-12-24 004

Une partie du séminaire a été converti en hôtel.

Brésil 2014-12-24 009Brésil 2014-12-24 010

Au musée qui est situé dans l’ancien collège, détruit lors d’un violent incendie, une exposition de photos des beautés naturelles de la réserve, dont le loup à crinière.

Depuis le début des années 1980 les pères laissent de la nourriture sur les marches du parvis de l’église et les loups à crinière visitent le séminaire le soir venu. Cette séance d’observation est uniquement réservée aux invités qui séjournent à l’hôtel du sanctuaire.

Brésil 2014-12-24 013

Brésil 2014-12-24 011Brésil 2014-12-24 012

En cette période des fêtes nous faisons plusieurs brèves rencontres avec des familles brésiliennes, la plupart venues de São Paolo ou de Rio, toutes s’exprimant en anglais ou en français ce qui facilite nos échanges.

Brésil 2014-12-24 021

Depuis que nous roulons sur l’estrada real, j’ai remarqué à plusieurs reprises sur le bord de la route la présence de panneaux jaunes et noirs indiquant la traversée de pèlerins. Je me demandais bien de quel pèlerinage il s’agissait. Lorsque nous observons un homme avec un bâton de marche sur un banc devant le séminaire, cela nous confirme qu’il y a bel et bien des pèlerins dans le coin. Il s’agit en fait d’un chemin religieux sur le modèle de Saint-Jacques de Compostelle et ce sanctuaire en constitue une étape. Le trajet de 1000 kilomètres, destiné à être parcouru à pied, à bicyclette ou à cheval, passe par 86 municipalités et relie l’état du Minas Gerais à celui de Sao Paulo. Il semble que les Brésiliens sont des fervents pèlerins. On peut lire que c’est la troisième population représentée sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, derrière les Français et les Espagnols.

Brésil 2014-12-24 024

La réserve propose différentes randonnées qui mènent pour la plupart à un point d’eau, ce qui ajoutent une dimension tonifiante aux promenades qui s’effectuent dans un cadre délicieusement paisible et serein.

Brésil 2014-12-24 033 Brésil 2014-12-24 037

Brésil 2014-12-24 034

Devant cette cascade rafraichissante, nous oublions la gêne et les regards potentiels (nous n’avons pas nos maillots) et glissons nos corps dans l’eau vivifiante.

Brésil 2014-12-24 067

Ce n’est pas encore tout à fait Noël, mais pour moi, ça l’est déjà! Ce lieu superbe qui m’est offert en cadeau, ma famille à mes côtés, je suis comblée.

Brésil 2014-12-24 072

Brésil 2014-12-24 085 Brésil 2014-12-24 078

Brésil 2014-12-24 088

Puisque nous ne pouvons rester dormir dans l’enceinte du sanctuaire nous déplaçons nos pénates dans le village voisin pour la nuit, à Barão de Cocais.

Nous trouvons aisément un endroit propice, surtout qu’un résident du quartier nous aborde pour nous donner son avis sur le meilleur emplacement à choisir. La situation devient cocasse lorsqu’un voisin, propriétaire du commerce (sur le point de fermer) devant lequel nous comptons nous stationner n’est pas du même avis…Sans nous mêler de la discussion, nous déplaçons notre véhicule pour ne pas créer de remous. Quelques instants plus tard, un joggeur, témoin de la scène vient nous offrir les excuses du premier homme, qui, furieux contre le commerçant un peu bourru et mal à l’aise de la tournure des évènements ne voudrait pas que nous formions une mauvaise opinion de lui. Ce même joggeur est un grand voyageur et devient rapidement fasciné par notre parcours. Ultra enthousiaste, il voudrait nous inviter à passer la soirée avec lui mais il n’est que de passage dans cette ville et invité chez des amis de sa femme qu’il visite pour la première fois…Si les circonstances le permettent, il nous promet qu’il viendra nous chercher pour la soirée. Nous n’aurons finalement pas sa visite plus tard mais quand même celle d’une autre famille du quartier venue cogner à notre porte, par curiosité et pour discuter un peu!

Brésil 2014-12-24 106 Brésil 2014-12-24 095

Le matin du 25 décembre, pas de traces du passage du Père Noël. Philippe est dévasté. Pas pour longtemps. Il avait omis de regarder derrière la porte qui était restée entrouverte. C’est la joie totale lorsqu’il découvre deux petits sacs garnis selon ses souhaits et ceux de son grand frère.

Brésil 2014-12-24 104

Très jolie route vers notre prochaine destination encore plus au nord, Diamantina, qui nous fait longer le parc national da Sierra do Cipó

Brésil 2014-12-24 115

Brésil 2014-12-24 120

Pour couper le trajet en deux, arrêt pour la nuit dans le village de Conceiçao do Mato Dentro.

Brésil 2014-12-24 128

A l’image des autres localités de la région, la ville est construite sur une colline et présente des maisons colorées. Alors qu’on se croit à l’écart, stationnés à coté d’une toute petite praça, une bonne partie du village semble avoir fait dévier sa marche de soirée pour passer dans le coin…Deux dames un peu plus joviales et curieuses que les autres s’assoiront sous notre fenêtre pour émettre leurs commentaires et suppositions sur notre identité. Nous sortirons pour les saluer. Elles veulent nous offrir le repas et une douche! Nous apprendrons qu’une grande compagnie minière (Anglo-American) vient de s’installer dans la région et que leurs maris y travaillent.

Brésil 2014-12-24 130

Pendant ce temps les enfants jouent au foot avec d’autres garçons sur un terrain de ciment. Ils reviennent tous les deux avec d’énormes ampoules sous les pieds…

Brésil 2014-12-24 133 Brésil 2014-12-26 005

Trike artisanal rencontré sur la route.

Brésil 2014-12-26 003

La mine Anglo American, telle que mentionnée hier par les dames du village exploite le minerai de fer.

Sur le site de la compagnie on peut lire que le projet Minas-Rio est en cours dans les états de Minas Gerais et de Rio de Janeiro. Les projections parlent d’une extraction de 26,5 millions de tonnes de minerai de fer par année. Le projet inclus la mise en place d’un pipeline de 529 km de long, reliant la la mine Anglo American situé à Conceicao do Mato Dentro au port de Acu, à São João da Barra.

Brésil 2014-12-26 008

En raison de l’état de la plante des pieds de ma progéniture, je révise mes plans pour la journée en faisant une croix sur la randonnée prévue à la cachoeira de Tabuleiro, la troisième plus haute chute du Brésil…Nous poursuivons notre route et ne nous arrêtons pas non plus au village de Serro qui fabrique le traditionnel fromage de la région, le queijo mineiro.

Brésil 2014-12-26 010

Nous atteignons Diamantina une autre ville inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité. Nous abandonnons juste à temps notre idée de rejoindre une adresse de camping qui exige de passer par le centre historique. Les rues en pentes qui semblent vouloir se rétrécir au fur et à mesure de notre progression nous laissent croire que nous n’aurons pas une deuxième chance pour rebrousser chemin…

Brésil 2014-12-26 012

Nous faisons le tour de cette ville compacte sans les enfants qui ont trop mal aux pieds, ce qui ne nous incite pas à nous étirer très longtemps, même si la ville est ultra coquette.

Brésil 2014-12-26 013

Comme son nom l’indique, c’est la découverte au début du 18e siècle d’importantes mines de diamants qui a conduit les Portugais à s’implanter et à développer la région.

Brésil 2014-12-26 015

Brésil 2014-12-26 016

Brésil 2014-12-26 021

Brésil 2014-12-26 025

Brésil 2014-12-26 026

Nous passons la nuit dans une station-service à l’entrée de Diamantina après avoir appris que le parc Biribiri où nous croyions camper interdisait d’y passer la nuit. Lorsque nous sommes sur le point d’y retourner le lendemain matin, le camion démarre mais avec un bruit et une vibration qui perturbent et qui éveillent immédiatement de mauvais souvenirs. Le voyant check engine s’allume. Mathieu purge le filtre à diesel et fait une vérification des codes moteur. Il s’agit d’un problème lié à l’injecteur numéro 7. Un nettoyage des contacts et une manipulation du connecteur régularise la situation. Ouf.

Notre journée au parque estadual de Biribiri est fabuleuse. Le chemin d’accès est plutôt mauvais, voilà pourquoi nous nous limitons à la visite de la première cascade uniquement.

Brésil 2014-12-27 001

Nous ne sommes pas seuls évidemment mais puisque nous sommes sur les lieux assez tôt le matin, la situation est bien gérable. Nous sommes interpellés par plusieurs visiteurs et les brésiliens nous apparaissent toujours aussi souriants et amicaux.

Brésil 2014-12-27 007

Brésil 2014-12-27 009Brésil 2014-12-27 010Brésil 2014-12-27 017

Brésil 2014-12-27 020

Brésil 2014-12-27 013 Brésil 2014-12-27 035

Brésil 2014-12-27 026

Lorsque nous quittons Diamantina, un mirador nous permet d’apercevoir le caminho dos Escravos, l’ancienne route pavée construite par les esclaves entre les zones minières.

Brésil 2014-12-27 059

Le terrain est montagneux dans l’état du Minas Gerais et le camion travaille fort, alternant constamment entre les montées soutenues et les longues descentes.

Brésil 2014-12-27 063

São Gonçalo do Rio Preto est un endroit idéal pour passer une nuit tranquille. Le village est dotée d’une rivière longeant la montagne qui incite à la baignade.

Quelques kilomètres avant d’avoir atteint cette destination, la camion perd beaucoup de puissance, ce qui nous oblige à nous arrêter. Mathieu répète la manipulation du matin et on est reparti pour un autre… 2 kilomètres avant que le scénario ne se répète! On finit par se rendre.

Brésil 2014-12-27 048Brésil 2014-12-27 053

La section de route du lendemain est plutôt monotone avec ses affreuses plantations d’eucalyptus. Il s’agit d’un tronçon de route plus important, donc plus achalandé par les gros camions.

Brésil 2014-12-28 003Brésil 2014-12-28 005

Vous devinerez aisément qu’il ne s’agit pas du meilleur endroit pour s’arrêter, surtout qu’il n’y a pas toujours de bas coté. Mais nous n’avons pas le choix, le connecteur fait encore des siennes et c’est plusieurs fois, parfois à des intervalles très rapprochés que Mathieu doit soulever le capot. Il utilise tous les produits qu’il a sous la main pour tenter de nettoyer les contacts et se fabrique un petit poinçon  avec une aiguille et un vice-grip pour rapprocher les contacts. Encore une fois nous complétons notre journée de route.

Ce soir-là, nous dormirons dans un gros posto d’essence et Mathieu trouvera une canette de nettoyeur pour contacts électriques. Il est confiant d’avoir en mains ce qu’il faut pour solutionner le problème, alors que moi je doute que cela soit suffisant pour régler le problème de manière permanente. Lorsqu’on prend la route ce matin-là, on ne fait pas 5 kilomètres que l’injecteur cesse de fonctionner à nouveau. Faut-il rire ou pleurer? Pour une énième fois Mathieu se retrousse les manches. Depuis cette ultime défaillance,  le problème n’est pas réapparu!

Brésil 2014-12-28 008

Il est bien plus agréable de rouler sur des routes secondaires que sur les grandes artères brésiliennes. Mais afin de rejoindre un peu plus rapidement notre prochaine destination, nous empruntons une section de la BR-116.

A l’intersection, on vend des litchis et des fromages.

Brésil 2014-12-29 001

Et un peu plus loin, des umbus, un petit fruit vert de la grosseur d’une lime. Les fruits du Brésil sont nombreux et variés. Plusieurs nous sont encore inconnus. Avec Philippe notre meilleur dégustateur, nous avons de belles occasions de faire des découvertes.

Brésil 2014-12-29 002

De retour sur des routes moins rapides et aux décors plus pittoresques.

Brésil 2014-12-29 005

Nous voilà à Ibicoara, un petit village assez moche, au sud du Parque Nacional da Chapada Diamantina, une splendide région de basses montagnes, de cascades, de chutes, de grottes et d’opportunités de randonnées.

Nous sommes de passage dans ce village car je souhaite me rendre à la Cachoeira do Buração une superbe chute de 85 mètres de hauteur située dans la vallée voisine. Arrivés en fin de journée, nous attendons au lendemain pour tenter de savoir si nous pourrons nous y rendre de manière indépendante comme nous le souhaitons et si l’Anguille sera en mesure d’affronter la piste.

Brésil 2014-12-29 013

Comme cela nous arrive toujours lorsque nous sommes destinés à vivre une quelconque aventure, la chance nous sourit! Alors que nous terminons nos courses un Français qui habite à mi-chemin entre Ibicoara et l’entrée du parc que nous souhaitons visiter s’arrête pour nous saluer. Il n’a jamais vu de véhicule du Québec dans le coin et nous invite à passer chez-lui si le cœur nous en dit. Il vit dans la vallée depuis 5 ans avec sa conjointe Argentine et leurs jeunes enfants dans une maison de terre. Il nous donne ses coordonnées et part rapidement car il a un rendez-vous. Ce rencontre éclair nous encourage à entreprendre la route vers la cachoeira, même si l’ensemble des infos recueillies jusqu’à maintenant ne sont pas convaincantes.

Brésil 2014-12-30 063

Lorsque nous sommes à proximité de la maison de Julien, à campo Redondo, on ne trouve personne pour nous confirmer l’adresse tel que convenu. On décide alors de continuer puisque la route est bonne.

Brésil 2014-12-30 064

La situation se corse un peu lors des derniers 8 kilomètres qu’il faut parcourir à l’intérieur du parc municipal. A partir de la guérite, il faut absolument se faire accompagner par un guide et il n’est pas aisé de négocier un tarif familial mais il est impensable de renoncer une fois rendus si près. Notre accompagnateur monte à bord et on poursuit sur une piste de sable étroite en évitant les branches et les trous, en plus de traverser une rivière.

Brésil 2014-12-30 056 Brésil 2014-12-30 060

Brésil 2014-12-30 135

Après avoir parcouru une route située dans un secteur aussi isolé on aurait pu espérer se retrouver seuls, mais il faut oublier cette fantaisie au Brésil! Le petit stationnement déborde et on a du mal à se caser.

Brésil 2014-12-30 066

Une marche facile d’une heure environ nous sépare de la chute.

Brésil 2014-12-30 070

La première partie s’effectue le long d’une rivière.

Brésil 2014-12-30 075

Brésil 2014-12-30 081

Brésil 2014-12-30 086

Ensuite, à l’aide de quelques échelles de bois nous descendons graduellement vers le fond d’un canyon.

Brésil 2014-12-30 088

Dernière étape, un corridor étroit rempli de végétation qu’on traverse à la queue leu leu.

Brésil 2014-12-30 093Brésil 2014-12-30 099

Nous voici devant la partie la plus excitante de cette mini-aventure.

On enfile une veste de flottaison individuelle avant de s’élancer dans l’eau. Il faut nager à contre courant pendant quelques minutes au fond du canyon pour apercevoir la fameuse cachoeira do Buração.

Ceux qui reviennent de leur expédition continuent de profiter des lieux. Ils sont des dizaines, voire une centaine à nous avoir précédés cette journée-là.

Brésil 2014-12-30 100

Brésil 2014-12-30 103Brésil 2014-12-30 106

Brésil 2014-12-30 002

Un habitant du canyon croisé en chemin!

Brésil 2014-12-30 006

Zone de turbulence près de la chute.

Brésil 2014-12-30 019Brésil 2014-12-30 020

Nous sommes tout-petits, la nature si puissante pour avoir façonnée une telle merveille.

Brésil 2014-12-30 033

Alors que notre guide semble plutôt peureux et peu à l’aise dans l’eau agitée, Mathieu et les enfants se rapprochent encore plus de la chute avant de sauter dans les eaux sombres juste devant elle.

Brésil 2014-12-30 038

La force et le bruit dégagés par la chute sont renversants. Les gouttelettes d’eau fusent de partout. Il s’agit d’une expérience multi sensorielle extraordinaire.

Brésil 2014-12-30 048Brésil 2014-12-30 026

On se prépare à retourner via le canyon. Cela sera plus facile car on se laisse porter par le courant.

Brésil 2014-12-30 050Brésil 2014-12-30 051

Vraiment super!

Brésil 2014-12-30 053

Sur le chemin du retour, même si notre accompagnateur semble un peu pressé de rentrer, nous prenons quelques minutes pour regarder la chute d’en haut.

Brésil 2014-12-30 116

Brésil 2014-12-30 122

Certains s’attardent en chemin à un autre lieu de baignade.

Brésil 2014-12-30 125

Un beau bivouac nature, juste à la sortie du parc.

Brsil-2014-12-30-143_thumb.jpg

Lors du retour, la route nous parait toujours moins longue puisque nous sommes plus familiers avec ses particularités. Nous avons aussi plus de disponibilité pour admirer le paysage!

Brésil 2014-12-31 003

Les gens du coin s’adonnent à la culture du café.

Brésil 2014-12-31 005

Brésil 2014-12-31 008

Brésil 2014-12-31 009

Brésil 2014-12-31 012

Nous aimons tout de suite l’ambiance et le charme tranquille de Mucugé. Nous arrivons juste avant la fermeture du marché et de son petit kiosque de pasteis.

Brésil 2014-12-31 016Brésil 2014-12-31 018

Dans la même rue où nous avons élu domicile pour la nuit nous rencontrons le sympathique propriétaire d’un chic hostel. Il est un overlander lui-même, a beaucoup voyagé et souhaite vendre son domaine pour poursuivre l’aventure puisqu’il aura bientôt 60 ans. Il nous invite à visiter son hostel et nous propose de nous joindre à la fête du nouvel an qu’il organise le soir même, mais nous déclinons sa suggestion, budget oblige.

Nous grimpons sur une petite colline pour une vue d’ensemble de la ville.

Brésil 2014-12-31 030

Brésil 2014-12-31 034Brésil 2014-12-31 037Brésil 2014-12-31 038Brésil 2014-12-31 036

Nous nous rendons également au curieux cimetière de style byzantin.

Brésil 2014-12-31 051

Un zombie qui arrive droit du cimetière…

Brésil 2014-12-31 055

Brésil 2014-12-31 061

Pour la veillée du jour de l’an, les enfants ne veulent pas se coucher avant minuit, même si notre programme est très peu festif pour la soirée et que nous les parents on voudrait bien faire les vieux. Vers 11 heures, je me secoue et suggère à tous de porter un vêtement blanc pour faire comme les Brésiliens. Nous sortons dans la rue et nous ne sommes pas seuls à être vêtus de la sorte. L’ambiance est bien calme et familiale.

Brésil 2014-12-31 010

On se retrouve à la petite place centrale et nous avons droit à un feu d’artifice maison. Bonne année 2015!

Brésil 2014-12-31 016

Brésil 2014-12-31 026Brésil 2014-12-31 036

La nouvelle année commence bien pour nous, avec une journée splendide au parc municipal Siempre Viva créé pour la protection des immortelles et autres plantes endémiques en voie d’extinction dans la région.  Des explications sont également données sur la vie des garimpeiros (chercheurs de diamants) qui peuplaient la région et une petite maison typique est ouverte pour la visite.

Brésil 2014-12-31 037Brésil 2014-12-31 040

Le but de notre visite est surtout l’accès à de belles cascades pour la baignade. Nous sommes vite devenus des adeptes…

Brésil 2014-12-31 056Brésil 2014-12-31 051Brésil 2014-12-31 054Brésil 2014-12-31 058

Brésil 2014-12-31 064

Brésil 2014-12-31 066

Brésil 2014-12-31 069

Philippe toujours bien attentif à son environnement découvre cet insecte dans une cavité.

Brésil 2014-12-31 070

Massage naturel sous la cascade pour Mathieu et une dame inconnue.

Brésil 2014-12-31 081

Depuis que nous avons pris la décision de rentrer par la route, nous avons aussi tacitement convenu de limiter les explorations hors bitume afin de ménager la monture…Mais déjà avec la route prise vers la Cachoeira do Buracao il y a quelques jours et ce détour vers Igatu que nous entamons, nous sommes loin de nous en tenir à notre résolution. La route vers Igatu en provenance de Mucugé est très étroite et difficile.

Brésil 2015-01-01 004Brésil 2015-01-01 002

Brésil 2015-01-01 009Brésil 2015-01-01 010

Nous laisserons la véhicule avant la montée vers le village et parcourrons le reste du chemin à pied. Les rues sont minuscules mais ne semblent pas décourager les visiteurs qui s’y retrouvent en grand nombre. Il faut dire qu’il s’agit d’un endroit unique et qu’il commence a être investi par les étrangers qui viennent rénover les maisons troglodytiques caractéristiques de l’endroit et y développer la formule habituelle pour attirer les touristes.

Brésil 2015-01-01 014

Brésil 2015-01-01 017Brésil 2015-01-01 018

Il n’y a que quelques rues qui sont développées et organisées, ensuite, le chemin s’ouvre sur de grandes étendues, jusqu’à un terrain de football.  Les fondations de ce qui ont jadis été des maisons sont perceptibles dans toutes les directions.

Brésil 2015-01-01 021

Lors de la ruée du diamant la cité a déjà compté quelques milliers d’habitants avant de sombrer dans l’oubli. Son repeuplement a commencé dans les années 1990 et plusieurs maisons de pierres ont été restaurées et d’autres, moins originales sont en construction.

Brésil 2015-01-01 024

Au loin, la Vale do Paty qui promet des randonnées incroyables.

Brésil 2015-01-01 035

Un peu à l’écart, un musée en plein air aménagé dans une vieille mine de diamants.

Brésil 2015-01-01 036

Brésil 2015-01-01 038

Signe que la place a été envahie par les étrangers : lors de notre passage une rencontre ludique parents-enfants a lieu dans un espace public. Cela nous fait tout drôle d’observer la présence des mêmes concepts que chez-nous dans un lieu aussi unique et chargé d’histoire.

Pour la première fois au Brésil nous rencontrons en grand nombre de jeunes backpackers et une foule babacool nettement plus visible qu’ailleurs. La veille nous avions croisé à Mucugé un couple franco/brésilien avec un bébé qui vivait dans les bois aux alentours d’Igatu et qui nous avait donné l’impression d’être de vrais hippies.

Brésil 2015-01-01 039Brésil 2015-01-01 040

La poursuite de la route sur l’autre section du chemin qui relie Igatu à Andarai est légèrement plus facile. Les paysages sont grandioses et intriguants. Que de la pierre et les restes d’anciennes habitations!

Brésil 2015-01-02 004

Brésil 2015-01-02 006

Les berges sablonneuses du Rio Paraguaçu.

Brésil 2015-01-02 010

Nous arrivons finalement à Lençois, la capitale touristique de la Chapada Diamantina, à partir de laquelle démarrent la plupart des excursions. On peut facilement séjourner deux semaines dans les environs sans avoir pour autant fait le tour de ses attractions naturelles.

Puisque que nous avons tout de même déjà vu beaucoup de belles choses et avons aussi un budget temps et argent restreint, nous optons tout simplement de profiter des charmes de Lençois pour quelques jours sans autres escapades extérieures, surtout que nous découvrons rapidement que notre lieu de bivouac est idéal.

Brésil 2015-01-03 001

La belle rivière et les femmes du village qui sont déjà au travail pour laver leur linge nous incite à nous attaquer à notre poche de vêtements sales qui déborde depuis plusieurs jours. Pendant deux matinées nous lavons tous nos vêtements et nos draps à la main dans la rivière. Peut-être pas écologique, mais cet exercice dans un environnement si propice et agréable sera pour nous l’une de nos plus belles activités réalisées à Lençois.

Brésil 2015-01-03 009

Juste en haut de cette même rivière, une série de cascades et de piscines naturelles permettent la baignade.

Brésil 2015-01-03 017

Encore une fois, simple et magique!

Brésil 2015-01-03 030

Juste à côté de notre fenêtre, il y a un petit centre d’exercice en plein air. Nous y faisons la rencontre de deux beaux grands jeunes hommes noirs qui pratiquent la capoeira, cet art martial afro-brésilien accompagné d’une mélodie particulière et si populaire dans l’état de Bahia. L’un deux est justement professeur de capoeira et l’autre guide touristique. Le soir, ils font des démonstrations dans le centre historique et nous indiquent à quelle heure nous pourrons les voir à l’œuvre. Le premier soir, ils s’exécuteront avec nous comme seuls spectateurs! Nous les croiserons tous les jours pendant notre passage à Lençois.

Brésil 2015-01-04 002

Le soir les rues du centre se remplissent de randonneurs et de touristes. L’ambiance est agréable, détendue. Une rue est entièrement consacrée à la présentation d’artisanat, des démonstrations de toutes sortes, et des tables sont installées dans les rues minuscules.

 

Brésil 2015-01-04 014Brésil 2015-01-04 017

Brésil 2015-01-04 019

Brésil 2015-01-04 020

Lors d’une de nos explorations baignade, Christophe est abordé par une jeune demoiselle de Sao Paolo et des points communs sont vite mis en lumière. Le duo discutera un bon moment en plein air avant de se donner rendez-vous pour la soirée. Nous passerons donc notre dernière veillée à Lençois séparés de notre aîné qui rentrera bien tard ce soir là…

Brésil 2015-01-04 021 Brésil 2015-01-04 026

Brésil 2015-01-04 029

Nous rencontrerons également plusieurs personnes/voyageurs de passage à Lençois, dont un couple espagnol/hollandaise avec qui nous fraternisons davantage. Lui qui a connu une période ultra prospère dans le monde des affaires à tout perdu il y a un an. Il gagne maintenant sa vie en jouant du saxophone dans les rues des villes populaires du Brésil. Il voyage à moto mais depuis qu’il a rencontré sa belle, qui est venue le rejoindre définitivement après avoir tout quitté en Hollande- elle est psychologue- il songe à changer pour un combi.

Brésil 2015-01-04 038Brésil 2015-01-04 044

Elle est pas belle la vie?

Brésil 2015-01-04 046

*****Dernière nouvelle: permis de conduire*****

Nous sommes heureux de vous annoncer que nous avons obtenu le renouvèlement de nos permis de conduire, grâce à l’initiative de Claude, le père de Mathieu, qui a eu la bonne idée de porter à l’attention du député notre situation particulière. Un appel bien logé de la part de Mme Valenti, attachée politique du CAQ, comté de Borduas à la SAAQ, a fait débloquer notre dossier illico. Merci beaucoup!

Advertisements
Cet article, publié dans 2013-2015, Brésil, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Séjour royal dans le Minas Gerais et la Chapada Diamantina

  1. La chapada diamantina, Lencois … Nos endroits préférés lors de notre premier voyage « backpackers ». Beaucoup de lointains souvenirs reviennent à la surface en visionnant vos photos !
    Grosses bises

    Phil & Morgane

  2. yves rodrigue dit :

    Merci pour le beau et gros travail que sa a du demander un pareil conte rendu . Merci , il fait -35c aujourd’hui a Quebec . Prenez votre temps

  3. Claude dit :

     »Uno mas tiempo ‘, vous nous épatez et avez le don de vous dépasser tant par la beauté des lieux que par vos activités dans des eaux qui nous insécurisent, c’est le moins qu’on peut dire. Encore une fois, love you so much mais ne soyez pas trop téméraire … Pour l’Anguille, bonne santé mécanique … je crois que ce GMC a une âme et une conscience et qu’elle désire signifier son apport au trip familial.

  4. Den dit :

    Il faut une certaine dose d’audace pour sauter dans le canyon…Je ne suis pas certaine d’avoir eu le courage de vous accompagner….
    Pascale, tu sais très bien décrire la beauté des lieux et nous en faire profiter.

  5. Serge Lafreniere dit :

    Une autre série importante pour 2015 ,je suis émerveillé par la beauté du paysage et du réçie qui l’accompagne.Bonne continuation …. ONCLE SERGE.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s