De Salvador à Jericoacoara: é bom demais!

La région du Nordeste brésilien possède des plages fantastiques! Nous en visitons d’ailleurs plusieurs à mesure que nous progressons vers le nord en suivant le littoral entre Salvador et Jericoacoara. Même si nous maintenons un rythme soutenu dans nos déplacements, l’ambiance balnéaire ne manque pas d’insuffler un esprit cool et léger à cette portion de notre odyssée. Que dire de plus!

Brésil 2015-01-12 007

Suite à notre séjour fabuleux dans la Chapada Diamantina et notre pause de quelques jours à Lençois nous prenons le chemin le plus court vers la ville de Salvador, notre prochaine destination. Ceci nous amène à emprunter une section de la BR-242, une route principale. Il n’y a pas beaucoup de circulation puisque nous sommes encore en période de vacances, ce qui ne nous empêche pas d’être immobilisés quelques instants, le temps qu’on dégage une remorque accidentée. En évitant autant que possible les grandes artères fréquentées par ces mastodontes, nous nous sommes prémunis contre les scènes d’accidents de camions qui sont très fréquentes au Brésil, notamment en raison de la fatigue des conducteurs et de l’entretien inadéquat des véhicules.

Brésil 2015-01-05 001

C’est à partir de Itapuã, un village situé à une vingtaine de kilomètres de Salvador qui possède un camping en bord de mer que nous partons visiter le centre historique de Salvador. Nous empruntons un autobus local qui nous y conduit directement.

Salvador est la troisième ville en importance du Brésil de par sa population mais plusieurs sont d’avis qu’il s’agit de la première par son cœur, car c’est là que l’histoire du Brésil a commencé (le site a été découvert en 1501 par Amérigo Vespucci)! Elle est aussi la ville la plus africaine du continent: 80% de sa population est issue des descendants des esclaves africains.

São Salvador da Bahia de Todos os Santos aura été la première capitale du pays et pendant deux cents ans elle s’est enrichie grâce à la canne à sucre. Elle a ensuite perdu de son importance lorsque de l’or a été découvert dans l’état du Minas Gerais.

Salvador est composé de plusieurs quartiers distincts mais nous nous limiterons notre exploration au centre historique, qui est lui même divisé en deux parties : la ville haute et la ville basse.

Nous débutons notre visite tout près de l’Elevador Lacerda. Pour une somme modique il permet des allers-retours rapides entre les deux zones. Le centre d’information touristique sur place nous remet une belle carte du centre historique et nous offre un accueil souriant et professionnel, ce qui est rare!

Brésil 2015-01-07 001Brésil 2015-01-07 004

Philippe embrasse le panorama de la baie à partir du belvédère, près de la Cruz Caida.

Brésil 2015-01-07 010

Brésil 2015-01-07 012Brésil 2015-01-07 015Brésil 2015-01-07 019

La large praça Terreiro de Jesus est un lieu très animé.

Brésil 2015-01-07 025

Un groupe se prépare à une démonstration de capoeira. La capoeira est pratiquée dans tout le Brésil mais c’est dans la Bahia que l’on retrouverait les meilleures académies.

Brésil 2015-01-07 027Brésil 2015-01-07 031

La ville haute dénombre cinq vieux quartiers qui regorgent d’églises, de musées, de restos, d’hôtels et de boutiques touristiques.

Brésil 2015-01-07 033Brésil 2015-01-07 035

La façade de l’Igreja do Ordem Terceira de São Francisco contraste avec celles des autres églises et la belle chevelure de la nouvelle compagne de Mathieu étonne tout autant.

Brésil 2015-01-07 037Brésil 2015-01-07 041

La rue qui mène vers le Pelourinho, le cœur de la vieille ville.

Pelourinho tirerait son nom du « pilori » où les esclaves africains étaient attachés pour être vendus ou fouettés par leur maîtres.

Brésil 2015-01-07 042

Devant l’église bleutée de Nossa Senhora do Rosário dos Pretos des milliers de Fitas de bonfim, des petits bracelets de tissu aux couleurs variées, sont noués. On dit que si l’on fixe l’un de ces rubans à notre poignet en faisant un souhait ce dernier se réalisera lorsqu’il se détachera de lui-même suite à son usure naturelle.

Brésil 2015-01-07 047Brésil 2015-01-07 050

Rues des quartiers Cruz do Pascoal et Santo Antônio, à l’ambiance populaire et familiale et aux façades multicolores.

Brésil 2015-01-07 051Brésil 2015-01-07 058

Brésil 2015-01-07 059Brésil 2015-01-07 062

Des toutous se reposent à l’ombre sur un banc en face de la praça de Santo Antônio Além do Carmo. L’igreja de Santo Antônio a perdu un clocher lors d’une tempête mais pas le saint qu’il abritait!

Brésil 2015-01-07 066Brésil 2015-01-07 068

La casa de lansã de Mae Marta avec ses banderoles est un terreiro (lieu de culte) du Candomblé.

Brésil 2015-01-07 069Brésil 2015-01-07 070

Brésil 2015-01-07 078

Brésil 2015-01-07 080

En fin de parcours nous rejoignons la ville basse pour une visite du Mercado Modelo. Christophe se procure un chandail aux couleurs de l’équipe de la sélection Brésilienne. Les entrepôts souterrains du marché étaient jadis des espaces destinés à parquer les esclaves à peine débarqués au Brésil.

Brésil 2015-01-07 087Brésil 2015-01-09 027

Nous repartons enchantés de notre journée-visite à Salvador. L’ambiance, les couleurs, la topographie des lieux ont contribué à nous transmettre un peu de l’histoire et du cœur de cette ville attachante.

Brésil 2015-01-07 090

Brésil 2015-01-07 092Brésil 2015-01-07 099

La route qui s’élance au nord de Salvador et qui longe la côte porte le joli nom d’Estrada do Coco, pour la présence de nombreuses plantations de cocotiers. Notre objectif pour cette section de notre itinéraire est de maintenir un rythme de croisière qui nous permettra de progresser vers le nord tout en nous donnant la chance de profiter des belles destinations plages que nous longeons -et d’éviter les grandes agglomérations (Aracaju, Maceió, Recife, João Pessoa, Natal, Fortaleza).

Nordeste

Même côté plages, nous devenons facilement farouches lorsqu’il s’agit de sites trop populeux ou populaires! Nous tentons donc d’équilibrer notre sélection, alternant entre des lieux incontournables et d’autres au profil plus bas, comme ici à Sitio do Conde, où il n’y a pas encore de condominiums ou de développements immobiliers.

Notre bivouac est tranquille et directement sur le front de mer.

Brésil 2015-01-09 002

Brésil 2015-01-09 011

Il est toujours agréable de sentir que nous pouvons provoquer de l’amusement et de la curiosité chez les vendeurs du marché…

Brésil 2015-01-09 007Brésil 2015-01-09 008

Brésil 2015-01-09 012Brésil 2015-01-09 014

En provenance de Neópolis nous empruntons une barge qui traverse le Rio São Francisco afin de rejoindre Penedo. Même si Penedo est décrite comme une Ouro Preto oubliée, nous passons notre chemin.

En attendant notre tour pour la traversée,  je déguste ma dernière cocada de forno, un délice à la noix de coco découvert à Salvador.

Brésil 2015-01-09 033 2015-01-27 001

Le soir nous avions eu un accueil chaleureux et personnalisé de la part d’un pêcheur local, mais ce n’est qu’au matin que nous découvrons les charmes de Pontal do Peba.

Brésil 2015-01-10 005

Brésil 2015-01-10 010

Brésil 2015-01-10 012

Brésil 2015-01-10 020

Brésil 2015-01-10 022

Brésil 2015-01-10 028

Brésil 2015-01-10 033

Lagoa Pau est une autre belle surprise…douche gratuite sur la plage et nuit paisible suite à une relocalisation judicieuse après qu’un petit groupe improvise une danse nocturne à nos côtés.

Brésil 2015-01-10 040

Brésil 2015-01-10 046

A Paripueira et dans beaucoup d’autres localités de la côté, la marée basse laisse place à des piscines naturelles et permet de grandes avancées vers le large dans des eaux très peu profondes. Un délice pour la baignade et les enfants.

Brésil 2015-01-11 021Brésil 2015-01-11 029

Les Brésiliens aiment la musique, c’est connu. Ils aiment aussi la musique qui joue à fond. Sur une remorque, un immense ensemble de haut-parleurs a été amené sur le bord de la plage, ce qui permet de s’en mettre plein les oreilles si on choisit de faire son pique-nique juste à côté et même aussi si on s’en éloigne.

Brésil 2015-01-11 030Brésil 2015-01-11 013

En quête d’un lieu un peu plus calme pour passer la nuit nous reprenons la route. Cette fois-ci les plantations de coco laissent la place à celles de canne à sucre. A l’approche d’une courbe, nous sommes témoins du dérapage incontrôlé d’un motocycliste qui arrive en sens inverse. Il poursuit sa glissade dans un chemin de sable et s’échoue contre une petite montée de terre. Pendant que je me précipite à ses côtés, Mathieu arrête une voiture puisque nous n’avons pas de cellulaire. L’homme est sous le choc mais n’est pas blessé à la tête ou au dos mais il a un pied qui semble fracturé. En peu de temps, plusieurs curieux entourent le blessé et l’ambulance ne tarde pas à arriver. Une scène bouleversante en cette fin de journée!

Brésil 2015-01-11 014

Brésil 2015-01-11 018

Nous nous remettons de nos émotions en savourant une excellente pizza à São Bento, un autre petit village paisible. Le propriétaire de ce resto de quartier nous prend sous son aile et nous passons une belle nuit devant son restaurant.

Brésil 2015-01-12 028

Brésil 2015-01-12 003

La praia dos Carneiros, près de Tamandaré, est l’une des plus belles que nous ayons vues dans les derniers mois! Elle n’est certes plus sauvage mais la couleur de ses eaux fait rêver.

Brésil 2015-01-12 010

Brésil 2015-01-12 013

Brésil 2015-01-12 022

Brésil 2015-01-12 024

Aujourd’hui c’est mon anniversaire et ma quarantaine est maintenant bien entamée. Philippe est le premier réveillé pour cette journée importante et se met rapidement au boulot puisque mes hommes se sont engagés à préparer tous les repas de la journée!

Brésil 2015-01-13 001Brésil 2015-01-13 005

Brésil 2015-01-13 006

La veille nous avions dormi à Novo Cruz au bout d’un curieux chemin qui donnait sur une marina privée et des condos. L’ensemble était totalement défraîchi mais bénéficiait d’un gardien 24/24. Pour se rendre, on circule à travers une fazenda, des cocotiers et des chevaux.

Brésil 2015-01-13 012

Au programme pour la journée de ma fête: poursuivre la route et peut-être tomber sur un petit coin de paradis!

Brésil 2015-01-13 016

Brésil 2015-01-13 018

Brésil 2015-01-13 017

Nous ne tenterons pas notre chance vers la plage nudiste de Tambaba mais tout près, à Coqueirinho. Encore ici, ce n’est pas l’accès précaire qui ralentira l’ardeur des vacanciers brésiliens. Les stationnements supérieurs et inférieurs sont gorgés. Ce n’est qu’une averse impromptue qui fera fuir la foule. Une bonne occasion pour que des tables se libèrent pour mon repas festif.

Ce petit jack russell nous fait bien rire. Il a besoin de deux balles en circulation pour libérer son énergie exubérante.

Brésil 2015-01-13 030

Brésil 2015-01-13 034Brésil 2015-01-13 036

Brésil 2015-01-13 039

Brésil 2015-01-13 040Brésil 2015-01-13 043

Ce n’est pas tous les jours que je me fais autant gâter côté cuisine. Merci les gars!

Brésil 2015-01-13 052Brésil 2015-01-13 050

Au bout de la pointe, c’est le Cabo Branco, sur le cap de Ponta do Seixas au sud de João Pessoa, le point le plus à l’est du Brésil et des Amériques.

Brésil 2015-01-14 004

Brésil 2015-01-14 011 Brésil 2015-01-14 015

La plupart des destinations du Nordeste brésilien nous étaient inconnues mais pas Pipa. Elle fait partie des incontournables sur la route des voyageurs.

Pipa est un lieu de pause et de farniente idéal pour les overlanders. Un camping situé sur une falaise au dessus de la praia do Amor offre toutes les commodités voulues. L’accueil du propriétaire argentin est impeccable.

Brésil 2015-01-16 001

Brésil 2015-01-17 030

Brésil 2015-01-17 032

Brésil 2015-01-17 033

Les quelques rues animées sont à distance à pied.

Brésil 2015-01-17 048

Brésil 2015-01-17 052

Un semblant d’escaliers nous permet de rejoindre la mer et ses différentes plages.

Brésil 2015-01-17 001

Après une longue pause Christophe renoue avec le surf.

Brésil 2015-01-16 002Brésil 2015-01-16 005

De belles balades au coucher de soleil…ou à d’autres moments permettent de circuler entre les différentes plages.

Brésil 2015-01-17 003Brésil 2015-01-17 018

Brésil 2015-01-17 021

Brésil 2015-01-17 026

Le plus beau secret de Pipa c’est la Baia dos Golfinhos. A marée basse des dauphins fréquentent cette baie et nagent à moins de cent mètres du bord. Parfois, et c’est ça la surprise, ils émergent tout près de nous… magique!

Brésil 2015-01-15 008

Brésil 2015-01-15 006Brésil 2015-01-15 020

Mme Irène, 85 ans, la maman du propriétaire du camping qui habite à Buenos Aires est venue passer 4 mois chez son fils. Elle a apporté avec elle 15 kilos de maté et elle a la gentillesse de nous en donner un peu (ça nous manque beaucoup maintenant et ce breuvage avait définitivement remplacé notre café matinal). Elle se fait amie avec Philippe et aurait souhaité partager encore plus de parties de Rumy avec lui!

Brésil 2015-01-18 002

Entre Pipa et Tibau do Sul, des paysages et des falaises de toute beauté.

Brésil 2015-01-18 005

Brésil 2015-01-18 006

Petite découverte à partager, les crêpes de tapioca! De préparation très simple à partir de la goma de mandioca que l’on retrouve dans les épiceries au comptoir réfrigéré. On ajoute du sel au goût, on étend une couche de goma et avec la chaleur, le tout s’agglutine formant une crêpe. A déguster avec du beurre fondu, du fromage, de la noix de coco râpée ou quelconque garniture de votre choix.

Brésil 2015-01-18 009Brésil 2015-01-18 033

Brésil 2015-01-18 011Brésil 2015-01-21 004

Le dune buggy est un moyen de transport extrêmement populaire dans cette région du Brésil où la circulation entre les destinations plages ou sur les dunes font partie des activités les plus courues.

L’Anguille n’est malheureusement pas assez légère ou dotée de pneus suffisamment larges pour circuler avec aisance sur le sable car il aurait été possible de compléter cette partie de notre itinéraire en suivant carrément le littoral, tout près de la mer en empruntant de petites barges pour les traversées de rivières.

Brésil 2015-01-18 013Brésil 2015-01-18 016

Brésil 2015-01-18 019

Le Farol de Calcanhar, le plus grand du Brésil, marque le point zéro de la BR 101.

Brésil 2015-01-18 021

Brésil 2015-01-18 030

Ce soir-là quand on s’arrête à San Miguel do Gostoso je réalise en prenant ma brosse à dents que nous avons perdu dans la journée le lanterneau de la douche!

Brésil 2015-01-18 037

Mathieu passe à la quincaillerie du coin pour compléter son kit du parfait réparateur de toit. Il a déjà un peu d’expérience dans le domaine.

Brésil 2015-01-19 004

Comme c’est beau… la plage, pas le toit!

Brésil 2015-01-19 017

Brésil 2015-01-19 014

Avec notre super bivouac les pieds dans le sable nous terminons la journée par une belle balade afin d’affiner nos bronzages inégaux et d’aller voir à l’œuvre les amateurs de kitesurf.

Brésil 2015-01-19 040Brésil 2015-01-19 037

Brésil 2015-01-19 068

Brésil 2015-01-19 073

Brésil 2015-01-19 107Brésil 2015-01-19 108

En plus de devoir s’éloigner un peu plus de la côte puisque la route s’en distance naturellement, notre cap changera aussi. Au lieu de rouler du sud vers le nord, nous irons d’est en ouest.

Nombreux les camions rencontrés dans le secteur transportant des pièces d’éoliennes car les parcs d’éoliennes font partie du décor dans le nord-est brésilien.

Brésil 2015-01-20 001

Canoa Quebrada c’est une station balnéaire très populaire de l’état du Ceará. Elle fut découverte par les hippies dans les années 1970 et rejointe par une route seulement en 1982. Le symbole de la ville est un croissant de lune et une étoile…L’ensemble est très touristique mais le site reste néanmoins magnifique.

Brésil 2015-01-22 033Brésil 2015-01-22 019

Brésil 2015-01-22 021

Brésil 2015-01-22 023

Brésil 2015-01-22 026Brésil 2015-01-22 027

Brésil 2015-01-22 039Brésil 2015-01-22 036

Brésil 2015-01-22 051

Brésil 2015-01-22 054 Brésil 2015-01-22 056

Brésil 2015-01-22 069

Brésil 2015-01-22 071

Brésil 2015-01-22 078Brésil 2015-01-22 079

Brésil 2015-01-22 081Brésil 2015-01-22 082

Brésil 2015-01-22 089

Le développement de Prainha do Canto Verde est aux antipodes de certains lieux populaires que nous avons visité précédemment. Grâce à une gestion communautaire, le village a su maintenir son rythme de vie traditionnel et repousser les investisseurs étrangers. On parle donc plus ici d’écotourisme que de tourisme de masse.

Notre arrivée coïncide avec celle d’un bateau de pêche; trois hommes reviennent après avoir passé trois jours en mer. Après nous avoir accueilli avec curiosité et intérêt, vanté la sécurité des lieux et indiqué un endroit approprié pour se stationner, on nous invite à se rapprocher du bateau afin d’observer le tri des poissons.

Brésil 2015-01-23 002

Brésil 2015-01-23 017

Brésil 2015-01-23 021

Brésil 2015-01-23 024

L’activité qui n’est pas un spectacle est intéressante et nous nous sentons privilégiés d’être témoins de cet évènement qui est la norme au village. A chaque jour des bateaux reviennent et sont déchargés de leur précieuse cargaison, entourés par ceux qui sont restés à terre.

Brésil 2015-01-23 029

Pendant les nuits au large, jusqu’à quatre hommes peuvent dormir au fond du bateau.

Brésil 2015-01-23 033

Après la première étape, les poissons sont pesés et ceux qui veulent en acheter sont libres de le faire. Un des pêcheurs qui semble prendre un intérêt sincère à nous faire connaître le processus lié à cet arrivage nous préparera gracieusement les poissons qu’on vient de se procurer.

Même si la période de pêche aux langoustes est en pause afin de renflouer les stocks, on nous offre d’en acheter une après notre achat de poisson…

Brésil 2015-01-23 040Brésil 2015-01-23 042

Brésil 2015-01-23 043

Une marche à travers le village nous fait réaliser que le vent qui souffle déplace le sable inexorablement vers certaines rues et maisons qui seront éventuellement ensevelies.

Brésil 2015-01-23 051Brésil 2015-01-23 052

Ce n’est pas uniquement le vent et le sable qui font des ravages ici, mais la mer aussi qui avance et avale tout ce qui se trouve devant elle. La route et le poteau électrique ont disparu et la seule maison qui tient encore sur la pointe effritée sera emportée à son tour…

Brésil 2015-01-23 056

Brésil 2015-01-23 061

C’est dans ce petit village où tout nous semblait paisible et loin de l’agitation nocturne des stations branchées qu’on nous dérobera dans la nuit les articles que nous avions volontairement (imprudemment?) laissés sur les marches du campeur, tel que nous le faisons souvent en bord de mer.

Rien de grande valeur (3 paires de sandales de plage, un short et un sous-vêtement attachés avec des épingles à linge, un bidon d’eau et les attaches de notre escalier extérieur) mais une situation choquante quand même. Lorsque nous rencontrons le « comité d’accueil » lors de notre départ et glissons mot de notre mésaventure, il y a bien peu de sympathie et la consigne de ne pas ébruiter l’affaire.

Brésil 2015-01-23 054

A l’occasion, nos journées ne se soldent pas toujours pas de grands succès. Comme aujourd’hui où notre détour vers le Maciço de Baturité se résume par un échec cuisant. En raison de la période de sècheresse qui sévit dans la région depuis au moins deux ans, les cascades que nous nous attendions à rejoindre dans cette zone au sud de Fortaleza sont complètement à sec! Même si la région présente des paysages intéressants et luxuriants, la route tortueuse ne nous aura pas permis de dénicher un emplacement convaincant pour y passer la nuit. Nous roulons donc plus qu’à l’accoutumé, c’est-à-dire toute la journée avant de se poser dans un petit village inconnu : Ladeira Grande.

Au moins, les rencontres inattendues et intéressantes que nous faisons sur cette minuscule praça nous font oublier cette journée perdue!

Tout d’abord nous sommes ravis du repas que nous y dégustons. Une dame ayant monté une table au centre de la place offre un repas maison aux gens du quartier et pour quelques réais toute la famille se nourrit.

Nous passons ensuite la soirée à discuter avec un jeune policier en poste à Fortaleza. Il travaille au sein de la police touristique et est bien content de pratiquer son anglais avec nous. Et nous d’en apprendre un peu plus sur le taux de criminalité qui prévaut dans le coin de Fortaleza et sur la place du policier dans la société brésilienne. Les parents d’Oliver habitent à Ladeira Grande, qui est en fait une banlieue de Fortaleza, et Oliver y revient le week-end. Nous rencontrons aussi l’oncle du jeune homme qui travaille avec son frère dans leur cordonnerie familiale.

Suite à cette discussion passionnante je ferai quelques lectures sur le sujet pour découvrir que selon une étude mexicaine récente, 43 des 50 villes les plus dangereuses du monde sont situées en Amérique Latine, dont 19 au Brésil! Les plus meurtrières étant João Pessoa, Maceió, Fortaleza, São Luís, Natal, Vitoria, Cuiabá, Salvador, Belém et Teresina. Le Mexique a 10 villes répertoriées sur cette même liste la Colombie 5 et les États-Unis et le Venezuela 4 chacune.

Brésil 2015-01-24 004

Notre présente épopée se termine à Jericoacoara, un autre petit paradis du Nordeste brésilien, que nous visitons à partir de Jijoca de Jericoacoara au moyen d’un pick-up de transport local qui nous cueille à partir du camping do Tião en bordure du lagoa Paraiso et qui nous conduit à travers les dunes, sans soucis pour notre véhicule.

Nous vivons « la totale » au cours de cette journée spéciale: repas au restaurant, journée de plage complète, surf pour Christophe et crème glacée de luxe.

Brésil 2015-01-26 003

Brésil 2015-01-26 013

Brésil 2015-01-26 024

Brésil 2015-01-26 034Brésil 2015-01-26 044

Brésil 2015-01-26 051

Brésil 2015-01-26 053

Brésil 2015-01-26 059

Brésil 2015-01-26 070

Brésil 2015-01-26 072

Brésil 2015-01-26 076

Brésil 2015-01-26 079

Nous quittons juste avant le coucher de soleil, au moment où les visiteurs escaladent la dune afin d’admirer sa descente sur l’horizon avant d’aller faire la fête.

Brésil 2015-01-26 095

Brésil 2015-01-26 099

Brésil 2015-01-26 103

Notre moment favori de cette journée à Jericoacoara restera la ride du retour, alors que grâce aux jeux de lumière le sable semble se transformer en neige…

Brésil 2015-01-26 116

Brésil 2015-01-26 153

Brésil 2015-01-26 159

Brésil 2015-01-26 163

Brésil 2015-01-26 166

Brésil 2015-01-26 173

Je rédige ce billet à partir du camping do Tião, qui de par sa tranquillité nous inspire à y trainer un peu plus longtemps que prévu. La suite de notre aventure brésilienne nous réservera sans doute encore de belles surprises, surtout que nous partirons de Belém en barge pour rejoindre Manaus en navigant sur l’Amazone.

Publicités
Cet article, publié dans 2013-2015, Brésil, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour De Salvador à Jericoacoara: é bom demais!

  1. yves rodrigue dit :

    Encore une fois super récit Pascale (sa va faire un bon livre) et bonne fete , wow juste 40 ans et tout se chemin de fais . Bravo a toute la tit famille . Belle route .

  2. AL. de Floride. dit :

    Comme d’habitude, ton blogue est  »super ».
    Les photos évoquent toute cette beauté de  »ces paysages uniques » …
    J’aime beaucoup votre photo de retour, celle de Mathieu, avec l’immense poisson, et, aussi celle de toi avec Christophe.
    Il ne me reste qu’à savourer tes commentaires…

  3. Den dit :

    Vous vivez des expériences extraordinaires…..Je suis heureuse de reconnaître que vous appréciez tout ce que la vie et la nature offrent de beauté et de grandiose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s