Par les backroads des USA…jusqu’au Québec

En dépit de l’excitation qui nous gagne à l’idée de revoir nos proches, pas question de se précipiter sur les interstates insipides pour traverser les États-Unis au plus vite. Il y a tant à voir, à découvrir et à apprendre chez notre voisin du sud qu’on pourrait le parcourir ad vitam aeternam sans jamais en faire le tour. Revenir au Canada par la route en provenance du Mexique -et bien plus loin encore- nous fait réaliser la position de notre pays sur le continent. Les changements de paysages, de climats et de végétation nous remémorent qu’on vient du nord.

USA 2015-08-23 044

Grâce à de multiples escapades antérieures au pays de l’Oncle Sam, on peut se vanter d’avoir mis les pieds dans la majorité des états. Afin de compléter notre palmarès et pour éviter les corridors habituels nous avons choisi un tracé moins conventionnel pour cette remontée vers le Québec en provenance du Texas. Nous roulons pratiquement tous les jours afin de progresser tout en gardant un rythme agréable pour tous. Un voyage à  l’esprit roadtrip se prête tellement bien aux États-Unis! Même en terrain connu, nous demeurons intéressés par les découvertes et prenons plaisir à ressentir l’énergie dégagée par chaque état même si nous passons rapidement. Une fois de plus je me surprends à regretter tous les endroits que nous devons escamoter.

Notre parcours aux États-Unis d’Amérique jusqu’au Québec (5 au 24 août 2015):

USA.jpg

Nous sommes fébriles lorsque nous nous engageons dans la file qui nous conduit au poste frontière de Roma qui sera notre point d’entrée aux États-Unis. Probablement plus que celle du Canada, cette frontière signifie pour nous la fin de notre Grande Aventure. Aussi, nous savons que nous serons questionnés et probablement fouillés. Les procédures sont officielles et professionnelles et les agents conformes aux stéréotypes véhiculés dans les films. Le superviseur, un texan de sixième génération s’enquiert de notre périple et ne manque pas de souligner la rectitude des agents frontaliers américains. Un frisson nous parcoure l’échine lorsque nous avons droit à une poignée de main ferme, un regard perçant et un autoritaire « Welcome to the United-States of America ».

USA-2015-08-05-001.jpg

Le Rio Grande qui sépare les États-Unis et le Mexique. Deux pays, deux mondes.

USA-2015-08-05-005.jpg

On s’élance sur les routes droites et sans relief du Texas. La végétation au sud est aride. Il fait très chaud à cette période de l’année (autour de 37 degrés). Le Texas est le deuxième état le plus vaste après l’Alaska et le deuxième plus peuplé après la Californie. Il suit de près la Californie pour la robustesse de son économie. Il est au premier rang pour le nombre et la taille des installations agricoles. D’immenses ranchs avec des portails stylisés nous laissent imaginer la vie des cowboys texans.

USA-2015-08-05-008.jpg

L’industrie pétrolière est très importante au Texas qui possède environ le quart des réserves connues aux États-Unis. Ici à l’approche d’une raffinerie de l’entreprise Valero à proximité de la ville de Three Rivers.

USA-2015-08-06-003.jpg

Même les municipalités plus rurales sont bien représentées par les grandes chaines et les Dairy Queen semblent omniprésents.

USA-2015-08-06-004.jpg

Sur les routes, 90% des véhicules sont des camionnettes. Modèles récents, versions allongées et de luxe, roues doubles. Des véhicules utilisés pour travailler et qui personnifient bien l’image qu’on peut se faire du Texas.

USA-2015-08-06-007.jpg

Alors que nous avions dormi dans une petite rue derrière un supermarché la veille, nous tentons notre chance dans le stationnement du parc municipal de Caldwell. Voilà qu’il nous faut redevenir plus vigilants dans notre choix de bivouacs. Il est souvent interdit de dormir dans son véhicule aux États-Unis ou de se stationner dans la rue. En évitant les grandes villes, il est toutefois relativement aisé de dénicher un bon plan.

Dans ce très beau parc urbain ce sont des entrainements de football américain qui ont lieu pour de jeunes enfants. Chaque ville possède ses installations sportives et son équipe de football dont la bannière est fièrement affichée. Avec des yeux neufs, nous sommes à même d’apprécier la qualité des installations publiques (écoles, stades, centres communautaires) partout au pays.

USA-2015-08-07-001.jpg

Des installations pétrolières disséminées un peu partout sur le territoire attire notre attention.

USA-2015-08-07-004.jpg

Les grandes péripéties sont maintenant derrière nous alors que nous sommes en sol américain mais cela ne signifie pas pour autant l’absence de situations inattendues. A notre troisième jour de route au Texas, le camion se met soudainement à perdre de la puissance. Il s’agit des mêmes symptômes que ceux éprouvés entre Diamantina et Ibicoara au Brésil et que Mathieu avait réglés en nettoyant les contacts électriques de l’injecteur numéro 7. Cette fois-ci les mêmes procédures de sauvetage ne permettent que de maigres progressions. Alors que nous empruntons une route plus importante en vue d’atteindre une ville susceptible de détenir une pièce pour la réparation,  il nous faut nous immobiliser une fois de plus. Un homme en salopette sur son tracteur, avec un fort accent du sud, vient s’enquérir de notre problème. Mathieu l’informe qu’il saura se débrouiller. On redémarre… pour s’immobiliser devant la maison voisine. Quelques instants passent et un autre homme vient nous offrir de l’eau. Éventuellement, l’homme en salopette revient vers nous: « well this time you ain’t gone a mile ». Il nous suggère la remorqueuse et cela nous contraint à lui avouer qu’on souhaiterait faire nous même la réparation.

Il n’hésite pas très longtemps avant de nous inviter à l’accompagner chez-lui pour faire quelques téléphones. Il contacte lui-même deux ou trois personnes et réussit à trouver un injecteur dans la ville de Palestine. Même s’il s’agit de sa journée de congé il fait le taxi en amenant Mathieu dans sa camionnette pendant que j’attends avec les enfants. Il s’avèrera que l’injecteur disponible en stock était défectueux et qu’ils devront rejoindre une ville encore plus éloignée. Ces démarches prendront une bonne demi-journée.

USA-2015-08-07-005.jpg

En fin de journée, nous faisons connaissance avec son épouse. Mike et Lisa sont heureux de notre présence et nous traitent en amis. Le lendemain matin Mathieu change le connecteur et l’injecteur en très peu de temps et nous sommes prêts à repartir.

USA-2015-08-08-001.jpg USA-2015-08-08-010.jpg

Mike et Lisa nous ouvrent la porte de leur maison et nous permettent un regard privilégié sur leur mode de vie texan.

USA-2015-08-08-019.jpg

USA-2015-08-08-027.jpg USA-2015-08-08-029.jpg

Deux affiches inhabituelles pour nous sur la porte d’entrée.

USA-2015-08-07-010.jpg USA-2015-08-07-009.jpg

Les armes à feu font partie de la vie des Texans. Mike en possède huit.

USA-2015-08-08-021.jpg

USA-2015-08-08-023.jpg

Comme beaucoup de texans, Lisa et Mike ont un pompe à pétrole sur leur terrain. Le puits est moins productif depuis quelques années mais fournit encore un certain apport mensuel. Une entreprise privée est chargée de l’entretien. Le pétrole est entreposé dans des réservoirs situé de l’autre côté de la rue.

USA-2015-08-08-012.jpg  USA-2015-08-08-013.jpg

Feriez-vous 200 km pour aider des étrangers? Leur remettriez-vous un sac pour la route contenant un mot de remerciement, des légumes de votre jardin, des articles d’hygiène et même de l’argent? C’est ce que nous avons vécu au Texas et cette seule rencontre illuminera tout notre parcours de retour et nous rassurera sur la possibilité de vivre des moments hors de l’ordinaire même près de chez-soi. Il s’agit d’une prise de conscience inestimable pour nous qui revenons de si loin. Merci Lisa et Mike.

USA-2015-08-08-016.jpg  USA-2015-08-08-018.jpg

Suite à cette intervention tombée du ciel nous reprenons la route sans interruption, tout d’abord vers l’Oklahoma où nous roulons une centaine de kilomètres et ensuite vers l’Arkansas, the natural state.

USA-2015-08-09-004.jpg USA-2015-08-09-007.jpg

Il existe aux États-Unis une gamme impressionnante d’aires naturelles protégées soit pour leurs caractéristiques naturelles, historiques ou culturelles. On entend souvent parler des plus spectaculaires, tels les grands parcs nationaux du centre ouest du pays mais il en existe des centaines d’autres plus modestes. Par exemple, le Queen Wilhelmina State Park localisé près de la ville de Mena où nous nous arrêtons pour une nuit. Situé le long de la route panoramique Talimena dans la partie ouest de l’Arkansas, le parc est perché sur une montagne.

En 1897 un hôtel de trois étages, connu sous le nom de Castle in the Sky est construit par la compagnie de chemin de fer Pittsburg & Gulf à l’intention des passagers. Le chemin de fer étant largement subventionné par des intérêts Hollandais, l’hôtel est donc nommé en l’honneur de la jeune reine Wilhelmina. D’ailleurs une suite royale lui est réservée dans l’espoir de sa visite. Trois ans après sa construction le lodge ferme ses portes. En 1957 la zone est acquise par l’état pour la transformer en parc. La reconstruction du lodge original est complétée en 1963 et devient un lieu très populaire jusqu’à ce qu’il soit détruit par le feu en 1973. Il est alors remplacé par une construction plus moderne.

USA-2015-08-09-020.jpg  USA-2015-08-10-001.jpg

Quelques jours à peine après avoir traversé la frontière mexicaine, l’affichage américain nous parait surabondant. Les mises en garde sont détaillées et omniprésentes et les pastilles balisant le sentier de randonnée nous paraissent superflues.

USA-2015-08-09-012.jpg  USA-2015-08-09-014.jpg

Vue panoramique sur les montagnes Ouachitas.

USA-2015-08-09-018.jpg

Toujours dans l’Arkansas nous entrons dans la Ozark National Forest.

USA-2015-08-10-005.jpg USA-2015-08-10-006.jpg

Nous dénichons un emplacement pour la nuit tout près d’une rivière qui permet une baignade rafraichissante.

USA-2015-08-10-007.jpg USA-2015-08-10-011.jpg USA-2015-08-10-019.jpg

Toujours dans la région des Ozarks, en bordure d’une profonde vallée.

USA-2015-08-11-003.jpg USA-2015-08-11-005.jpg

Un des plaisirs qui accompagne une balade en véhicule aux États-Unis est de pique-niquer dans l’un des endroits aménagés à cet effet. S’il ne s’agit pas d’une aire exclusive en bordure de route, ce sera un coin de verdure offert par les municipalités, comme ici à Yelville qui est reconnu pour son festival de la dinde, dont l’attraction principale est le parachutage de dindes vivantes sur la place du village.

USA-2015-08-11-007.jpg

Au Missouri les taxes sur les boissons alcoolisées sont moindres qu’en Arkansas comme le laisse présager la présence de trois ou quatre liquor stores juste après la frontière. Historiquement, le Missouri a toujours été en faveur du commerce de l’alcool. L’État n’a jamais mis en application la prohibition, n’a pas de lois restrictives sur le transport des boissons ni de restrictions spécifiques sur les types d’établissements pouvant vendre de l’alcool.

USA-2015-08-11-010.jpg

Une autre petite rivière magique, cette fois-ci au Devil’s Backbone Wilderness Area dans la Mark Twain National Forest.

USA-2015-08-11-019.jpg

Alors que les routes du Texas étaient plates et sans relief, celles du Missouri sont vallonnées comme jamais. Une petite balade de montagnes russes qui donne mal au cœur.

USA-2015-08-12-004.jpg USA-2015-08-12-006.jpg

Au Sam A. Baker State Park situé dans la ville de Patterson le long des cours d’eau St. Francis River et Big Creek nous découvrons un autre très beau camping qui offre des services de qualité tant aux amateurs de pêche et aux canoéistes, qu’aux randonneurs, cyclistes et cavaliers avec leur monture. Nous restons deux nuits ici pour mettre le blogue du Mexique en ligne.

Ce parc porte le nom d’un ancien gouverneur du Missouri et ayant encouragé sa création à l’époque de sa gouvernance en 1926.

USA-2015-08-14-002.jpg

Les véhicules récréatifs stationnés dans les emplacements de ce camping sont impressionnants de par leur taille mais aussi leur propreté. Inutile de mentionner que notre campeur a une apparence misérable dans ce type d’environnement soigné.

Nous rencontrons les “hosts” ou les hôtes de notre section de camping, deux retraités qui en échange de leur séjour ici s’occupent des réservations et des paiements en dehors des heures d’ouverture du parc. Cette façon de faire est très présente dans les campings américains et permet aux intéressés de séjourner gratuitement dans des lieux appréciés.

Cet échange et d’autres que nous aurons avec des Américains alors qu’ils s’informent de notre provenance se termine toujours rapidement, comme si notre expérience ne résonnait nullement avec la réalité ou les désirs de nos interlocuteurs. Contrairement à ce que nous avons vécu dans les pays latins, les gens n’ont pas de questions.

USA-2015-08-13-005.jpg USA-2015-08-13-007.jpg

Voilà l’éclat et la vie tranquille auxquels aurait pu aspirer notre Anguille si elle ne nous avait pas rencontrés…

USA-2015-08-13-008.jpg

Aux States, il n’y a pas d’ambigüités. Tout est clair et bien indiqué. Gare à celui qui tente d’échapper à la règlementation. Des sanctions, voire l’expulsion sont des dangers réels dans les parcs et campings américains.

USA-2015-08-14-004.jpg

Le vidange des eaux usées se fait maintenant selon les règles de l’art. Et messieurs, ne vous avisez pas d’uriner sur les bords de route car uriner en public est illégal dans tous les états et beaucoup de villes et de comtés interdisent aussi la miction publique. Il est même défendu d’uriner à partir d’une propriété privée, si elle est visible à partir d’un lieu public. L’amende peut varier entre 50 $ à 500 $, selon les circonstances.

USA-2015-08-14-006.jpg

Mathieu tenait à faire le plein dans une station de service Sinclair. Cela lui rappelait des souvenirs de jeunesse. La Sinclair Oil Corporation, dont le logo comporte la silhouette d’un grand dinosaure vert, un brontosaure, est une société américaine qui fut fondée par Harry Sinclair en 1916 en combinant les actifs de 11 petites entreprises de pétrole.

Aux États-Unis il faut aller payer son essence à l’avance ou faire un dépôt avant de remplir son réservoir.

USA-2015-08-14-009.jpg USA-2015-08-14-012.jpg

A Cape Girardeau nous traversons la rivière Mississipi pour se rendre en Illinois. Le fleuve Mississippi est la rivière maitresse du continent nord-américain. A partir de sa source au nord du Minnesota il parcoure 3 780 km jusqu’au Golfe du Mexique dans l’état de la Louisiane.

USA-2015-08-14-016.jpg USA-2015-08-14-018.jpg

Nous nous procurons des fruits et légumes chez un vendeur itinérant. Aux alentours les champs de soya s’étendent à perte de vue. L’Illinois est le plus grand producteur de soja des États-Unis, devant l’Iowa.

USA-2015-08-14-020.jpg USA-2015-08-14-022.jpg

Partout sur les routes, des marqueurs historiques sous forme de plaques informatives commémorent un évènement ou une personne d’intérêt historique.

USA-2015-08-14-023.jpg

Dans la Shawnee National Forest au sud de l’Illinois, une belle découverte de fin de journée que ce Garden of the Gods Wilderness Area. Des formations rocheuses sculptées par le vent et la pluie depuis plus de 320 millions d’années avec des falaises qui offrent une vue imprenable sur les forêts environnantes.

C’est ça les states, de petits trésors même dans les endroits les plus inattendus.

USA-2015-08-14-033.jpg USA-2015-08-14-039.jpg USA-2015-08-14-043.jpg USA-2015-08-14-044.jpg USA-2015-08-14-050.jpg USA-2015-08-14-054.jpg USA-2015-08-14-055.jpg

Nous voilà maintenant au Kentucky, que l’on surnomme aussi Blue Grass State ou l’état des herbes bleutées. Il est connu pour sa musique, ses chevaux et le bourbon. La Ohio River sépare du côté est l’Illinois du Kentucky. Des barges sont présentes de part et d’autres pour le transport de marchandises. Cette scène nous fait vaguement penser à notre traversée sur l’Amazone. L’Ohio River, l’un des principaux affluent du Mississippi, traverse six états. Cette rivière a constitué une voie de transport privilégiée lors de la conquête de l’Ouest. Au 18e siècle, la rivière Ohio constituait la frontière méridionale des États du Nord et marquait la limite entre les États pratiquant l’esclavage et ceux l’ayant aboli.

USA-2015-08-15-003.jpg USA-2015-08-15-006.jpg

Reconnaissez-vous ce bâtiment célèbre? Il s’agit de Fort Knox, lieu où depuis 1937 le gouvernement fédéral américain entrepose la réserve d’or des États-Unis. Un décret émis par le président Roosevelt en 1933 interdit la possession d’or par les particuliers, ce qui les force à vendre leurs avoirs à la réserve fédérale. Pour stocker cette grande réserve d’or on construit le dépôt Bullion à Fort Knox. Le dépôt a préservé des objets importants au cours de l’histoire. Par exemple, lors de la Deuxième Guerre Mondiale il conserve l’original de la déclaration d’Indépendance et de la Constitution, les réserves de pays européens et des documents clés de l’histoire occidentale, tels la couronne, l’épée, le sceptre, l’orbe, et le cap de Saint-Etienne, roi de Hongrie pour qu’ils ne tombent pas aux mains des soviétiques, une copie de la Magna Carta, des exemplaires de la bible de Gutenberg, des discours du Président Lincoln.

USA-2015-08-16-004.jpg

Nous voici de l’autre côté du Nada Tunnel dans la Red River Gorge de la Daniel Boone National Forest. Ce tunnel construit au début des années 1900 a permis l’accès aux importantes ressources forestières de la région. Les billots étaient transportés par chemin de fer à travers le tunnel jusqu’au moulin à scie. En 10 ans, la majorité de la forêt a été rasée. Aujourd’hui il s’agit d’une forêt de seconde génération. L’Anguille se faufile tout juste dans ce tunnel qui mesure 12 pieds de large et 13 pieds de haut.

USA-2015-08-16-008.jpg

Les photos de ce billet sont loin d’être spectaculaires puisqu’elles ont presque toutes été prises à la hâte à partir de la cabine du véhicule mais des paysages photogéniques, calmes ou inspirants et de belles maisons comme celle-ci, nous en avons croisées dans tous les états.

USA-2015-08-17-007.jpg

Il n’est pas faux de surnommer la West Virginia de Wild and Wonderful. En tous cas c’est l’impression qu’on peut en tirer lorsqu’on traverse, comme nous l’avons fait, les forêts nationales du centre de l’état.

USA-2015-08-17-009.jpg

Près de Charleston dans la Kahwana National Forest.

USA-2015-08-18-017.jpg

Au sud de Charleston, c’est une région de mines de charbon. On longe la rivière avec ses barges et un chemin de fer très achalandé.

USA-2015-08-18-025.jpg

Les villages américains sont souvent charmants même si la plupart ont des airs de famille.  Avec le recul, nous en sommes à remarquer des détails qui nous auraient échappés, tel la quantité de biens matériels autour des propriétés, l’état des voitures, la qualité exceptionnelle des routes, la signalisation routière efficace et préventive, les commerces qui se reproduisent de villes en villes, le patriotisme des Américains pour leur pays mais aussi leur État. Les enfants eux ne manquent pas de noter l’obésité rampante partout où nous allons. Il y a aussi l’omniprésence des clochers de différentes dénominations, même dans les endroits les plus reclus.

USA-2015-08-18-026.jpg

Près de Fayetville, le New River Bridge complété en 1977 a longtemps été le plus long pont en acier en forme d’arc. Avec ses 876 pieds au dessus de la rivière, il est le 3e plus haut pont des États-Unis. Une journée par année, le pont est fermé à la circulation et les amateurs de parachutisme ou de rappel s’en donnent à cœur joie.

USA-2015-08-18-031.jpg

USA-2015-08-18-041.jpg

Puisque le pont fait partie des parcs nationaux, il y a sur place un centre des visiteurs. Nous assistons à une petite vidéo avec fond de musique banjo racontant l’histoire des migrants venus s’installer dans la région pour travailler dans les mines et ensuite l’épuisement des ressources et la transformation de cette magnifique zone pour le rafting, la pêche et le plein air.

USA-2015-08-18-042.jpg USA-2015-08-18-048.jpg

Ce soir-là, dans le calme de notre campement de la forêt Monongahela, nous soulignons la dernière journée de notre 4e année de vie sur la route.

USA-2015-08-18-049.jpg USA-2015-08-18-051.jpg

Une vallée de la Virginie Occidentale.

USA-2015-08-19-015.jpg

Point de vue sur la rivière Potomac avant de faire un saut dans le Maryland.

USA-2015-08-19-020.jpg

USA-2015-08-19-023.jpg

Au Chesapeake & Ohio Canal National Historical Park on découvre l’histoire d’un canal construit en 1830 et qui servi pendant une centaine d’années pour le transport de marchandises vers l’ouest. La maison de ferme Bowles House, répondait aux besoins des voyageurs qui passaient par l’écluse 52 en vendant des produits au capitaine et membres de l’équipage.

USA-2015-08-19-026.jpg

Notre route se poursuit en Pennsylvanie jusqu’au Cowans Gap State Park qui fut le siège de la guerre entre Indiens et Français en 1773 alors qu’on se disputait la vallée de la rivière Ohio dans la très belle vallée Allens. Les propriétés environnantes sont magnifiques et sises sur de grandes terres agricoles. Il y aussi une présence mennonite dans la région.

USA-2015-08-19-030.jpg USA-2015-08-19-038.jpg

Ce panneau nous renseigne qu’en 1933, pour soulager le taux de chômage effarant lors de la grande Dépression le Président Roosevelt crée le Civilian Conservation Corps (CCC). Les jeunes hommes qui travaillent pour le CCC reçoivent nourriture, vêtements et un petit salaire. Ils construisent alors des routes, des chemins de fer et des installations récréatives, combattent les incendies, plantent des arbres et réalisent d’autres activités de conservation. La plupart des parc étatiques ont donc été réalisé grâce à cette initiative.

USA-2015-08-19-040.jpg USA-2015-08-19-045.jpgNous roulons à travers de jolis villages aux demeures colorées et bien entretenues. Nous sommes dans le sud de l’état de New York.

USA-2015-08-21-004.jpg USA-2015-08-21-008.jpg USA-2015-08-21-009.jpg

Sachant d’avance que les États-Unis ne pourraient nous surprendre sur le plan gastronomique en relation avec notre budget, nous tentons de reprendre de meilleures habitudes alimentaires, lesquelles s’étaient estompées au fil du voyage. Nous évitons donc complètement les restaurants et renouons à contre-coeur avec WalMart pour nous procurer des aliments à prix compétitifs et de manière efficace.

Un matin, voulant faire changement pour compléter ma liste d’épicerie, je localise le prochain Whole Food Market que nous croiserons en route. Je me fie à mon GPS, avec un léger doute, qui me dirige dans la petite localité d’Hamilton. Il y a bien une boutique d’aliments naturels contenant les mots “Whole Foods” mais ce n’est pas tout à fait ce que je recherchais. Le tahini, les beurres de noix, le miso, la levure nutritionnelle que nous devons majorer de 35% en raison du taux de change deviennent bien trop chers. Mes caprices de « granola » peuvent bien attendre.

Par contre, la ville universitaire de Hamilton, nommée l’une des villes les plus chaleureuses de l’Amérique par le magazine Forbes en 2012 nous surprend par son charme. Les détours ne s’avèrent jamais vains.

USA-2015-08-21-011.jpg

Souvent accueillants pour les véhicules récréatifs, les cours de Walmart sont des endroits pratiques pour passer la nuit en toute quiétude. En général il ne faut pas être difficile côté environnement mais celui d’Herkimer nous offrira montagnes et ciel rose en soirée.

USA-2015-08-21-018.jpg

Recommandé par un ami voyageur, nous passons par la ville d’Herkimer afin d’aller faire un tour à la mine de diamants qui s’y trouve. Arrivés en fin d’après-midi nous tenons un concile familial afin de déterminer s’il vaut la peine d’attendre au lendemain afin d’y passer une journée complète. La décision n’est pas facile. D’un côté les enfants qui veulent à tout prix tenter leur chance dans le champ de roches dans l’espoir d’y dénicher une “garnotte” précieuse, de l’autre, les parents qui pèsent le pour et le contre de perdre une journée de route. Sommes-nous encore riches de temps? Pourquoi changer de philosophie, à deux jours du retour?

USA-2015-08-22-020.jpg USA-2015-08-22-039.jpg

C’est ainsi que nous devenons tous les quatre prospecteurs miniers l’espace d’une journée. Le marteau est fourni mais il est possible d’apporter du matériel supplémentaire (ciseau à pierre, marteau plus lourd). Les lunettes sont obligatoires pour se protéger des éclats de roches.

USA-2015-08-22-002.jpg USA-2015-08-22-006.jpg

La mine d’Herkimer est une ancienne mine exploitée commercialement. Elle est maintenant ouverte au public. Alors que nous n’y passons qu’une journée, il n’est pas rare que des chercheurs déterminés y travaillent une dizaine de jours consécutifs. Trois méthodes d’extraction sont possibles. La première, pour les visiteurs d’un jour, est de scanner le sol à la recherche de pièces brillantes. La deuxième est d’identifier les roches poreuses et de les briser avec le marteau afin d’y découvrir un cristal et la dernière consiste à s’attaquer aux parois rocheuses afin d’y découvrir une poche pouvant contenir plusieurs diamants.

USA-2015-08-22-009.jpg USA-2015-08-22-013.jpg

Les diamants d’Herkimer sont reconnus mondialement. Ce sont des cristaux de quartz à double pointes. Ils ont plus de 500 millions d’années. Ils se retrouvent dans le substrat rocheux et ont une forme géométrique comme celle du diamant. Seuls les cristaux à double pointe et à 8 faces ont de la valeur. Plus ils sont gros et clairs plus ils ont de la valeur.

USA-2015-08-22-026.jpg USA-2015-08-22-036.jpg

Dans le parc Adirondak nous ne sommes vraiment plus loin de chez-nous.

USA-2015-08-23-007.jpg

Dans cette région qui regorge de lacs et de rivières, il n’y a pas un véhicule sans un kayak sur le toit.

USA-2015-08-23-010.jpg

USA-2015-08-23-012.jpg USA-2015-08-23-015.jpg USA-2015-08-23-022.jpg USA-2015-08-23-025.jpg

Mes amies les éoliennes ont gagné du terrain…L’état de New York, le 15e état le plus venteux des États-Unis, arrive au 11e rang pour la capacité de production éolienne installée, avec une vingtaine de projets en opération, comme ici dans le comté de Clinton dans le nord de l’état de New York.

USA-2015-08-23-026.jpg USA-2015-08-23-028.jpg

A quelques kilomètres de la frontière canadienne, c’est le décompte.

USA-2015-08-23-029.jpg

Notre compte à rebours est interrompu par la réalisation de la fermeture du poste que nous avions choisi. Il est fermé depuis l’été 2011. Il nous faut longer la frontière jusqu’au prochain point d’accès. Nous avons raté notre entrée triomphale au Québec et tout à coup ça devient moins excitant.

USA-2015-08-23-032.jpg

Au lieu de Franklin, ce sera Herdman. Cette fois-ci c’est la bonne. La douanière nous questionne à peine. Nous voilà de retour.

USA-2015-08-23-036.jpg

Notre retour au Québec un lundi matin de fin d’été n’est pas plus spectaculaire que notre départ quatre ans plus tôt, alors que nous avions tout simplement fermé la porte pour une durée indéterminée. Notre découverte des Amériques aura durée 1465 jours et chacun d’entre eux resteront gravés à jamais dans notre cœur. Grâce à notre retour terrestre nous avons le sentiment d’avoir vraiment bouclé la boucle.

Toute bonne chose à une fin et cette tranche de notre vie sur la route est terminée. Il nous faut maintenant “mourir” à cette expérience familiale incomparable afin de renaitre à la suivante.

USA-2015-08-23-047.jpg

 

Publicités
Cet article a été publié dans 2015, Amérique du Nord, États-Unis. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Par les backroads des USA…jusqu’au Québec

  1. lilifersen dit :

    Oh my God, vous êtes revenus par mon ancien chez-nous. Un rendez-vous manqué de 1 an et demi. On vous aurait accueilli en grand avec trompettes et compagnie. Bon retour et bonne chance avec « l’acclimatisation à la vie normale »

  2. Un grand merci pour ce voyage que je suis depuis le début. il m’aura permis de puiser de nombreux renseignements pour notre voyage. Nous devons partir en août 2016.
    Je vous souhaite une bonne reprise d’activités au Québec que nous visiterons en 2019 si tout se passe comme prévu.
    Cordialement
    Charisma45

  3. Kim dit :

    Bienvenue chez vous! Je ne doute pas que cette expérience de 1 465 jours restera à jamais graver dans vos coeurs et vos mémoires. Bonne continuité!
    Kim

  4. Bon retour chez vous … heureux d’avoir partager quelque chose comme 0,27% de ces 1465 jours de voyage en votre compagnie ! Des Bises

  5. Den dit :

    Merci Pascale pour ce blogue sur le retour. Tu as bien réussi à piquer notre intérêt pour tous ces états américains que vous avez traversés .Ce billet, comme tous les autres, nous a ouvert des fenêtres inconnues sur le monde des Amériques.
    Tous tes proches admirent la générosité de ton cœur pour nous avoir partagé cette passionnante aventure.

  6. Edith L dit :

    Bon retour à vous quatre!!!! Xxx

  7. Cavagnis dit :

    Bon retour les voyageurs….et qui sait, peut être à un de ces jours au détour d’une route de notre belle planète.
    Gros bisous du côté de Mendoza.
    Les cavagnis

  8. J’ai des frissons à vous lire… J’imagine tellement combien vous devez vivre plein d’émotions mélangées… Les retours sont complexes, souvent difficiles, même quand on est prêts à boucler la boucle. J’espère que vous aurez la chance de nous parler davantage de ce retour en terre natale… En tant que voyageurs, c’est un sujet qui me tient à cœur et dont, je trouve, on ne parle pas suffisamment.

  9. Claude dit :

    Les States demeureront toujours les States … habituellement de la visite ça fait plaisir 2 fois… quand ça arrive et quand ça part, mais vous c’est votre arrivée qui nous a comblés … et pis on ne veut plus que vous partiez … autre que 6 à 8 jours pour la Gaspésie, le Lac St-Jean ou Cuba.
    Welcome to you and Be Happy/Le quotidien a son petit yen et yan …

  10. mike and lisa warren dit :

    glad yall made it home safely. if yall ever make it back down to texas you must stop and stay with us.enjoyed looking at your pictues of a lifetime.please stay in touch.

  11. Bonne réimplantation les amis ! Nous on continue, et on espère bien arriver chez vous dans … assez longtemps. Ces 4 belles années vous ont marquées à jamais, et elles apporteront beaucoup à chacun de vous pour les années à venir. Le plus dur, la réadaptation au système et au sédentarisme sont pour maintenant. Bonne chance pour ce nouveau défi et à un de ces jours !!

  12. Luis dit :

    Que bueno saber de ustedes y que todo va bien gracias a dios practicamente en casa, saludos desde Barinas-Venezuelas

  13. Jeannette Morin dit :

    Grace a Denise {park lake] vous m:avez fait voyager …Felicitation ! Quel aventure ..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s